Une stèle en hommage aux morts d’Afghanistan inaugurée à Coëtquidan

8032014

stele afg

Tiré de l’excellent blog « lignes de Défense » (Ouest France – Philippe Chapleau)

Photos: ESCC/Major Hervé Keraval.

Le 1er mars, l’école militaire interarmes (EMIA) a accueilli la journée « 89 kilomètres pour Ceux d’Afghanistan » organisée par la promotion « Ceux d’Afghanistan » de la première brigade de l’EMIA (135 équipes y ont participé). A cette occasion, la promotion « Ceux d’Afghanistan » a remis un chèque de 15 000 euros à Terre Fraternité. 

La promotion a inauguré une stèle en hommage aux soldats français morts en Afghanistan au cours d’une cérémonie présidée par le général Antoine Windeck, commandant les écoles de Saint-Cyr Coëtquidan et la base de défense de Vannes-Coëtquidan, en présence de tous les coureurs et des associations d’anciens combattants.

La promotion « Ceux d’Afghanistan » compte 105 sous-lieutenants dont 94 français. Parmi eux 37 ont servi en Afghanistan. Ils suivent actuellement le 4e et dernier semestre de leur scolarité, un semestre à dominante militaire. Ils quitteront les Ecoles le 19 juillet, à l’issue du Triomphe 2014.

stele 2

Il est à noter que l’EPAULETTE a soutenu financièrement ce projet qui fera l’objet d’un article dans la revue de juin 2014.




« Viser au coeur »

9122012

Lors de la cérémonie de baptême de promotion de nos officiers sous contrat de la « PERCEVAL », j’ai eu l’honneur, le plaisir et la fierté d’adouber un jeune officier.

Breveté pilote de ligne, son ambition n’est pas tant de découvrir les joies du pilotage d’une nouvelle machine, fût-elle un « Tigre », que de devenir officier et d’exercer cette vocation dans un milieu où la solidarité et le désintéressement l’emportent sur l’individualisme et le profit (je crois traduire assez fidèlement ce que vous m’avez dit au cercle « Le Puloch »).

Mon cher Thomas, puisque c’est bien de vous qu’il s’agit, je serais maladroit en vous donnant des conseils sur votre future charge de chef. En effet, ma vie d’officier ne m’a pas amené à en exercer le service au combat comme c’est le cas pour une majorité d’entre vous aujourd’hui. Or c’est vraiment là que le chef militaire existe et c’est donc dans ce cadre exigeant que vous serez vraisemblablement appelé à commander un jour.

Aussi, j’ai choisi de vous confier « en relais » la réflexion sur le commandement d’un de nos grands anciens, le général BOONE.

Qui est le général BOONE? Je rappelle ici sa vie de lieutenant et de capitaine, celle qui vous attend,  Thomas. Elle rejoint celle de votre parrain le chef de bataillon PERCEVAL par le nom de promotion et les lieux parcourus. Vous retrouverez, si vous le souhaitez,  son itinéraire complet et tous ses textes en page « Téléchargements » de ce blog.

  • Né en 1923 à Versailles, blessé et fait prisonnier en octobre 1944, libéré en avril 1945, le sous-lieutenant BOONE rejoint Coëtquidan en mars 1946 au sein de la promotion « Indochine », puis l’EAI –alors à Auvours- en 1947.
  • De 1947 à 1958 le lieutenant puis le capitaine BOONE multiplie les séjours opérationnels au Maroc au sein de la 8e demi-brigade de zouaves, en Indochine avec le 2e bataillon Thaï et l’état-major des FAEO, en Indochine encore à la 13e DBLE comme commandant de groupe puis commandant de compagnie après un passage en Autriche au 15e bataillon de chasseurs alpins, à Coëtquidan comme chef de section et en Algérie. Enfin le capitaine BOONE rejoint en 1955 le 8e RI à Offenburg puis en AFN où il reprendra le commandement d’une compagnie puis servira comme officier transmission, sécurité, renseignement et opérations.

Le capitaine BOONE termine cette première partie de sa vie de soldat avec 8 citations: 4 à l’ordre de la Division, 1 à celui du Corps d’armée et 3 à celui de l’Armée, et une blessure de guerre.

Plus tard, dans les années 80, le général BOONE a fait partager sa foi et ses convictions de soldat à ses officiers, notamment ses chefs de corps, au fil de lettres mensuelles.

La lettre qui suit s’intitule « VISER au COEUR« , nul doute que vous y puiserez des éléments de « pilotage » de votre vie d’officier.

Bonne chance Thomas!




Défense de la francophonie

8122012

Défense de la francophonie dans INFOS faced-300x125Les liens avec nos camarades étrangers, tissés au cours de nos divers stages ou scolarités, sont souvent distendus voir rompus avec les « retours au pays ». Pourtant ces officiers ou sous-officiers formés dans nos écoles, ceux morts pour la France dont les familles restent attachées à notre pays, constituent ou ont constitué  des relais indispensables et forts de la place et de l’action de la France et s’ancrent dans la francophonie.

Un adhérent, le LCL Seaumaire, s’est engagé  dans le renouveau de ces actions de soutien du rayonnement de notre culture par l’intermédiaire de l’association FACED « qui développe et coordonne des actions de diffusion des savoirs, en mémoire des liens entre anciens combattants ayant le français en partage et en fidélité aux valeurs communes. »

Son action est notamment caractérisée par l’envoi d’ouvrages scolaires, illustré par le lien ci-contre, dans les pays francophones.

Le soutien de cette action par les membres de l’Épaulette s’inscrit dans la logique de nos traditions. N’hésitez pas à participer à ces soutiens ou à contacter la FACED à l’adresse: contact@faced.fr




Echos de la savane

4122012

LEchos de la savane dans INFOS tam-tam-qui-parle1-150x150e 24 octobre dernier j’évoquais dans un billet les rumeurs d’évolution des conditions d’accès aux concours de l’administration, notamment la remise en cause des limites d’âge.

Des informations convergentes confirment que  parmi les projets de décrets étudiés lors de la dernière session du CFMT, l’un d’entre eux prévoit de supprimer ces limites d’âge basses de certains concours d’officiers. Celles-ci seraient remplacées par des anciennetés de service. Ainsi, un militaire pourrait, lorsque ce décret sera publié, présenter le concours d’entrée à l’EMIA après trois années de service, soit à l’âge de 21 ans, si on prend la configuration la plus précoce et la plus favorable d’un candidat à cette école.

A suivre et à préciser lors du prochain conseil de perfectionnement de l’EMIA qui aura lieu à Tours le 20 décembre prochain en présence du DRHAT.

On notera cependant qu’il convient de rapporter l’impact de cette éventuelle mesure à la « réalité du terrain ». Lors de la remise des sabres à la 52e promotion de l’EMIA en novembre, et en évoquant ce point, j’ai constaté que seuls deux EOA sur 90 étaient « touchés » par cette limite des 23 ans. 

Et par SAINTE BARBE VIVE les SAPEURS, ARTILLEURS et AUTRES CANONNIERS et MANIPULATEURS de FOUDRE




Soutenons-les

24102012

Soutenons-les dans PRESENTATION esm4-300x212Je relaie bien volontiers ici ce message du commandant de l’ESM4 (Bataillon des officiers sous contrat) destiné à aider ses jeunes officiers à vivre et manifester leur passion et leur vocation.

Les OSC sont des candidats « naturels » à l’adhésion à l’Épaulette et bénéficieront d’une aide apportée par ailleurs aux  promotions de l’EMIA et de l’EAM. Pour autant, des ressources comptées pour ces actions de soutien plaident pour un élargissement du champ de « prospection ».

Si vous souhaitez participer à cette action contacter l’Épaulette qui transmettra votre message. 

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)
Vérification :
 
Lire la suite… »




« Victoire » et « Indochine »

15102012

J’ai eu aujourd’hui le privilège de partager un long moment avec la promotion « Victoire ». Elle est, avec la promotion « Indochine » et la 5e  série,  l’une des 3 promotions de l’EMIA antérieures à la récréation de 1961 avec la « Bourgin ».

Lors des premières réflexions sur le Cinquantenaire de l’EMIA, j’avais d’ailleurs sur ce blog posé la question du nombre d’anniversaires: 50, 52 ou 53 ans?

Le choix a été fait de retenir l’antériorité de l’EMIA sous sa forme actuelle, donc 50 ans.

La promotion « Victoire », qui tient tout particulièrement à son histoire et à l’amalgame des origines de ses élèves officiers (2900 à l’entrée et 1750 en sortie!), s’est sentie « oubliée » dans la plaquette du Cinquantenaire où elle ne figure, c’est vrai, que sous la forme d’un entrefilet et d’une photo.

Aussi, c’est bien volontiers que je lui ouvre cette page pour un « droit de réponse » rédigé par le général Jean DELMAS, historien de renom et…premier chef de corps du Lieutenant DELOCHRE!

Avec toute l’amitié de l’Épaulette à nos grands anciens. Et en vous invitant à méditer pour l’avenir la conclusion du texte qui suit…! Lire la suite… »




Oubli regrettable mais pas de malveillance!

27072012

Oubli regrettable mais pas de malveillance! dans ACTUALITE EMIA-300x157Beaucoup d’entre nous -j’en fais partie- ont regretté le court-circuit intervenu lors du Triomphe et qui nous a privés de la « Prière ».

Présent à la cérémonie et au cocktail qui l’a suivie, au cours duquel les questions ont été nombreuses, je peux témoigner qu’il n’y a eu là aucune volonté de frustrer nos officiers-élèves et le public.

Le DFE (directeur des formations d’élèves), sous les armes, a été victime de son empressement à lancer la suite après un chant promotion assez long et un « ton » qui aurait tardé à venir. Ensuite, quand le « coup est parti », il faut assumer!

Ne voyons là aucune malveillance ou volonté de brimade comme le laissent penser les mails qui me parviennent.

Pour les nostalgiques retrouvez ici « La Prière » (N’oubliez pas le son!)




Panem et circenses ?

9072012

A partir de juillet nos écoles entrent dans le cycle des cérémonies et festivités de fin d’année scolaire.

Les anciens quittent le cocon, les jeunes deviennent les anciens, les nouveaux ne sont pas encore là.

Veillons cependant à ne pas nous alanguir comme le dénonçait Juvénal il y a près de 20 siècles.

Pendant nos agapes estivales les conseillers travaillent d’arrache-pied, les modèles s’élaborent, les coupes sombres s’étudient et les messages subliminaux s’accumulent.

Avez-vous ainsi remarqué qu’à chaque fois qu’est évoqué le trou du budget (40 Md€), on le compare au budget de la Défense? Innocent ou pas? Agaçant certainement!

Panem et circenses ? dans ACTUALITE DSC_5393-300x199

Mais revenons aux traditions et ne boudons pas notre plaisir. L’EOGN a ouvert le bal le 26 juin avec les remises de prix et baptême de promotion.

Félicitation aux lauréats, tous nos vœux à la fraîchement baptisée « Colonel Henry » et bonne route à la « Chef d’escadron Fernand Daucourt ».







''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles