Chronique historique : 18 avril

18042019

Info :

Suite à des difficultés techniques, la migration de la Chronique vers une adresse Internet civile est reportée de quelques jours.

 18 avril 1802 : promulgation du Concordat (Paris).  

Etabli sous le Consulat (1801), le régime qui va permettre d’organiser (jusqu’en 1905) la pratique de la religion dans une France post-révolutionnaire, est promulgué et mis en pratique pour la première fois lors de la messe de Paques à Notre Dame de Paris. 

 18 avril 1915 : Roland Garros abattu (Belgique).  

Le sous-lieutenant Roland Garros est abattu pendant une mission au-dessus de la Belgique. Touché par une balle de la DCA allemande, le circuit d’arrivée d’essence du moteur de son Morane-Saulnier est coupé.  

Obligé d’atterrir à l’intérieur des lignes allemandes à Hulste en territoire belge occupé. Il est fait prisonnier avant d’avoir pu mettre le feu à son avion.  

Les Allemands découvrent donc à cette occasion le dispositif de tir à travers le champ décrit par l’hélice, que Roland Garros a contribué à mettre au point. C’est Anthony Fokker qui étudie le système et le perfectionne pour son Fokker E III.  Après 3 ans de captivité et de nombreuses tentatives d’évasion, Garros parvient à s’évader le 15 février 1918 en compagnie du Lieutenant Marschal, déguisés tous deux en officiers allemands. Ils réussissent à gagner les Pays Bas et l’Angleterre. 

 18 avril 1916: création de l’escadrille La Fayette (Luxeuil-les Bains).  

La première escadrille composée de pilotes américains volontaires, la N 124 La Fayette est formée. Elle est placée sous le commandement du capitaine français Georges Thénault. 

 18 avril 1942 : premier raid aérien américain sur Tokyo.  

En guerre depuis bientôt 5 mois, les États-Unis n’ont pas réalisé de progrès significatifs dans le Pacifique où règnent en maîtres les Japonais. De plus, depuis Pearl Harbour, les américains éprouvent le besoin de remonter le moral de leurs troupes et de leur Nation tout en ébranlant les certitudes japonaises quant à l’inviolabilité de leur espace aérien. Il est donc décidé un bombardement de Tokyo pourtant hors de portée des rayons d’action des bombardiers de l’époque. 16 bombardiers B-25 sont modifiés afin de pouvoir décoller du porte-avions Hornet.  

16 équipages, tous volontaires, sont entraînés pour cette mission commandée par le lieutenant-colonel Doolittle.  

Les avions ne peuvent emporter qu’une tonne de bombes aussi le bombardement ne fait-il que peu de dégâts matériels sur les cibles choisies. Il est important de noter que le commandement américain ne sélectionne que des cibles militaires. Ce faisant, il pense éviter l’erreur psychologique commise par les Allemands durant le Blitz (bombardement de Buckingham Palace qui scandalisa les Britanniques et renforça leur cohésion).  

Le bombardement est très fortement médiatisé aux États-Unis, mais a peu de conséquences graves et directes sur le cours de la guerre du Pacifique malgré la surprise qu’il cause aux Japonais. Le retour n’étant pas permis faute de carburant, tous les bombardiers doivent se poser en Chine une fois l’opération terminée.  

La plupart des bombardiers s’écrasent ne trouvant pas la piste d’atterrissage prévue mais seulement 6 membres de l’audacieuse expédition périssent (3 durant le raid, 3 fusillés par les Japonais). Doolittle et ses hommes seront exfiltrés par la Chine. 

 18 avril 1943 : mort de l’amiral Yamamoto (Pacifique).  

L’avion de l’amiral Isoroku Yamamoto, un bombardier « Betty », est abattu en vol par une section d’un vol de Lockheed P-38 « Lightning » menée par le commandant John W. Mitchell au-dessus de l’île de Bougainville, à l’ouest de la Nouvelle-Guinée. Yamamoto est tué par une section de quatre P-38 conduite par le Capitaine. Thomas G. Lanphier, assisté par le First Lieutenant Rex T. Barber. Cette action est le résultat l’interception d’un message japonais codé annonçant la visite de Yamamoto. 

 18 avril 1951 : naissance de la CECA (Paris).  

Le traité de Paris est signé par 6 pays européens instituant pour l’économie du charbon la première structure aux compétences supranationales. 

 18 avril 1954: Huguette 6 tombe (Dien Bien Phu).  

Après les furieux combats de la bataille des Cinq collines, à l’Est du camp retranché, l’armée populaire poursuit sa phase de « grignotage » du dispositif français et dirige momentanément son effort sur la face ouest. Sur Huguette 6, les liaisons et les ravitaillements étant devenus de plus en plus difficile, décision est prise de replier le point d’appui isolé.  

C’est chose faite dans la nuit du 17 au 18 avril mais une centaine seulement des hommes du capitaine Bizard - 5e bataillon de parachutistes vietnamiens (5e BPVN) – parviennent, en sautant par-dessus les boyaux creusés par le Vietminh, à rejoindre le sous-secteur centre. La perte d’Huguette 6 a comme conséquence un nouveau rétrécissement de la zone de largage. Cdt Y. Cadeau (SHD). 

 18 avril 1955: mort d’Albert Einstein (Princeton, New Jersey).  

Physicien né allemand en 1879 qui acquiert la double nationalité helvético-américaine en 1940 pour fuir le régime nazi. C’est le père de la théorie de la relativité, prix Nobel de physique en 1921. 

 18 avril 1959 : début de l’opération COURROIE (région d’Alger).  

Le général Maurice Challe lance une seconde offensive dans le cadre du « plan Challe » (février 1959 - avril 1961). COURROIE se déroule entre Ténès et Cherchell avec pour objectif la destruction de la wilaya IV, en pleine crise de bleuite. Les deux régiments de base sont le 3e RIPMa et le 3e REI.  

Ce dernier participe à l’anéantissement de la katiba Hamdania.  Le 1er REP installe sa base opérationnelle avancée dans l’oued Bellah, près de Cherchell. L’opération va durer deux mois.  Le plan Challe est quant à lui un succès militaire indéniable.  

Lire Guerre d’Algérie de Jean Balazuc. 

 18 avril 1983 : attentat suicide contre l’ambassade américaine à Beyrouth (Liban).  

63 personnes sont tuées dans l’explosion d’un pick-up chargé de 150 kg d’explosif qui défonce le portail de l’ambassade américaine. 




Chronique historique : 17 avril

17042019

Info :

Suite à des difficultés techniques, la migration de la Chronique vers une adresse Internet civile est reportée de quelques jours.

 17 avril 1832 : les débuts d’Abd el Kader (près d’Oran).  

Une compagnie du 2e de ligne est attaquée par un parti de 400 cavaliers commandés par Mahdi-ed-Dine et son fils, Abd el Kader.  Le général Boyer commandant la garnison d’Oran commande une sortie pour venir au secours de la compagnie.

A propos du père d’Abd el Kader : Mahi ed-Din est un commentateur réputé du Coran, des environs de Mascara et dont la filiation remonterait, selon lui, aux khalifes fâtimides, c’est-à-dire au prophète lui-même.  

Il a été nommé calife de la région de Tlemcen par les Français.  Son fils, Abd el Kader a alors 24 ans.  

 Lire Guerre d’Algérie de Jean Balazuc. 

 17 avril 1917: prise des Monts de Champagne.  

Le 9e RI (33e division d’infanterie) s’empare du mont Cornillet, dominant le massif de Moronvilliers en Champagne.  Cependant, au lendemain du déclenchement de l’offensive du Chemin des Dames, les pertes sont telles qu’elles suscitent un mécontentement profond dans les armées débouchant çà et là sur des actes de mutinerie. 

 17 avril 1942 : évasion du général Giraud (Allemagne).  

Le général d’armée Henri Giraud s’évade (à 63 ans) de la forteresse de Königstein après une préparation minutieuse et l’aide de quelques camarades de prison. Pendant ses deux années de captivité, il apprend l’allemand à la perfection. Sur le point d’être contrôlé par la Gestapo dans le train qui le mène en Alsace, il entame une conversation d’homme du monde avec un officier SS, … ce qui le dispense de présenter ses papiers.  

Evadé une première fois en 1914, ce second exploit lui vaut une belle réputation en France.  

Ne voulant pas se constituer prisonnier comme le lui demande Laval, il propose son aide aux Alliés. Roosevelt voit en lui l’alternative au général De Gaulle mais les Alliés constatent quelques mois plus tard qu’il n’a pas la fibre suffisamment politique. 

 17 avril 1961 : débarquement de la baie des Cochons (Cuba).  

Préparée sous le mandat du président Eisenhower mais autorisée sous celui de J-F Kennedy, l’opération de la CIA visant à renverser le tout récent régime mis en place par Fidel Castro (1959) est un échec complet.  En se rapprochant des Soviétiques et en portant atteinte aux intérêts économiques américains sur l’île, Castro décide la CIA à organiser une tentative de coup d’État avec 1 400 exilés cubains, spécialement entraînés pour cette mission.  

Manifestement au courant du projet, Castro laisse bombarder (le 15 avril) ses bases aériennes par des avions américains maquillés, mais prépare ses troupes à recevoir les mercenaires sur la plage : une centaine d’envahisseurs est tuée, le restant est fait prisonnier.  Kennedy, par obligation mais adroitement, fait amende honorable pendant que Castro profite d’un énorme succès médiatique. 




Chronique historique : 16 avril

16042019

Info :

Suite à des difficultés techniques, la migration de la Chronique vers une adresse Internet civile est reportée de quelques jours.

 16 avril 73 : prise de Massada (Israël actuel).  

Les Romains ayant détruit le temple de Jérusalem (70) et très durement réprimé la nouvelle révolte juive, un groupe de 1 000 Juifs, irréductibles (appelés Zélotes), choisit de se réfugier dans la forteresse de Massada pour poursuivre symboliquement la lutte. Le site est imprenable. La menace pour les Romains est tactiquement dérisoire, mais Flavius Silva, reçoit l’ordre de laver l’affront avec la Xe légion.  

Afin de protéger au maximum la vie de ses soldats tout en remplissant sa mission, Silva, qu’aucune urgence particulière ne presse, décide de construire une rampe d’accès vers Massada pour y amener une tour d’assaut.  

Après plus d’un an de travaux et des milliers de tonnes de pierres remuées par une armée d’esclaves juifs, la rampe est achevée et permet l’assaut.  

Les Zélotes résistent vaillamment mais avant d’être submergés, ils optent pour le suicide collectif.   
 
16 avril 1746 : bataille de Culloden (Ecosse).  

Les Highlanders catholiques sont battus par le duc de Cumberland qui, à la fougue désordonnée de l’ennemi, oppose la salve méthodique de ses fusiliers. La cause des Stuart est perdue et la répression féroce. 

 16 avril 1781 : bataille de La Praya (Îles du Cap vert).  

Suffren surprend une flotte anglaise au mouillage devant La Praya et l’attaque malgré la neutralité des iles et la supériorité de l’adversaire. L’issue du combat est jugée indécise par Suffren lui-même. Il réussit tout au plus à retarder l’arrivée des Anglais attendus au Cap de Bonne Espérance. 

 16 avril 1799 : bataille du Mont Thabor (Égypte).  

Les 25 000 Turcs d’Abdallah Pacha franchissent le Jourdain pour secourir Saint Jean d’Acre assiégée par Bonaparte depuis le 20 mars. Le danger de se retrouver dans la position de l’assiégé est réel, aussi Bonaparte envoi Kleber et 3 000 hommes au-devant d’Abdallah Pacha. Kleber souhaite surprendre l’ennemi mais se perd dans la nuit. Repéré au petit matin, il ne lui reste plus qu’à faire face.  

La division Kleber combattant à un contre douze forme le carré et résiste pendant six heures. Napoléon débouche alors du Mont Thabor avec 3 000 hommes sur les arrières turcs. Pris entre deux feux, Abdallah Pacha est vaincu. 

 16 avril 1856 : fin de la guerre de Course (Paris).  

Le traité de Paris met fin à la guerre de Crimée mais en profite pour statuer sur quelques points de droit maritime et notamment la piraterie réglementée (ou guerre de Course). Les États signataires s’interdisent de délivrer des lettres de marque.  

 16 avril 1904 : jonction franco-française houleuse à Timiaouin (actuelle frontière algéro-malienne). 

Les méharistes du chef d’escadrons Laperrine, appartenant aux troupes françaises de l’Algérie et partis de Tamanrasset le 14 mars, rencontrent au puits de Timiaouin les coloniaux du capitaine Thèveniaut (AOF), partis eux de Tombouctou.  

Chacun rebrousse chemin pour ne pas violer les zones de « souverainetés ministérielles respectives » qui se bâtissent de facto. L’Algérie est en effet gérée par le ministère de l’Intérieur, l’AOF, par celui des Colonies.  

La rencontre servira malgré tout à délimiter précisément la frontière entre l’Algérie et l’ancien Soudan. 

  16 Avril 1917 : Berry au Bac, la première attaque de chars.  

Lors de l’offensive Nivelle, la 5e armée du général Mazel comprend deux groupements dits d’Artillerie Spéciale, dont celui du chef d’escadrons Bossut, fort de 82 chars Schneider. Débouchant de la région de Berry-au-Bac, son objectif se situe à hauteur de Neufchâtel sur Aisne, soit une attaque d’une portée de 10 kilomètres.  

Dès son débouché, le groupement se trouve pris sous le feu de l’artillerie allemande. En fin d’action, les chars seuls, l’infanterie n’ayant pas pu suivre, parviennent au-delà de la troisième ligne allemande où ils demeurèrent maîtres du terrain durant quelques heures avant que, pris à nouveau sous le feu de l’artillerie allemande, ils furent dès lors, contraints à se replier.  

Au cours de cette action, le chef d’escadrons Bossut trouva une mort glorieuse et est, de ce fait, le premier chef blindé tué au combat.  

 16 avril 1945 : début de la bataille de Berlin.  

L’armée rouge après avoir marqué une pause devant Berlin, lance un dernier coup de boutoir contre la capitale du Reich. Les combats pour Berlin vont durer jusqu’au 2 mai. Ils débutent de nuit, par la bataille de Seelow qui se caractérise par une grande confusion de la part des soviétiques. Le pilonnage par l’artillerie détruit les axes de communication et crée des décombres que les défenseurs allemands mettent à profit. Même si la progression soviétique est inexorable compte tenu des moyens engagés (1 million d’hommes), les pertes de l’armée rouge sont trois fois supérieures à celles des Allemands. 

 16 avril 1964 : création du Centre spatial guyanais.  

En conseil des ministres, la décision est prise de créer le CSG à Kourou en Guyane. La base spatiale est gérée conjointement par le CNES, Arianespace et l’Agence spatiale européenne.  

Le site est principalement protégé par le 3e régiment étranger d’infanterie. 




Chronique historique : 15 avril

16042019

Info :

Suite à des difficultés techniques, la migration de la Chronique vers une adresse Internet civile est reportée de quelques jours.

 15 avril 1450 : bataille de Formigny (Normandie).  

Alors que les garnisons anglaises de Normandie fatiguent et sont sur le déclin, 3 000 Anglais commandés par le capitaine Thomas Kyriel débarquent à Cherbourg et reprennent quelques places fortes. L 

‘armée anglaise progresse vers Bayeux et se renforce chaque jour. Charles VII, le roi de France, dépêche Jean de Clermont (un Bourbon) et 3 000 hommes. Clermont retient tant bien que mal ses troupes qui veulent en découdre au plus vite et fait prévenir en urgence son allié breton, Arthur de Richemont. Craignant les archers gallois, il donne des ordres pour que seule son artillerie s’avance et se mette à portée de tir.  

Les couleuvrines françaises causent des pertes aux Anglais qui décident de les capturer. Sans les Bretons, Clermont se résigne à attaquer pour reprendre sa précieuse artillerie et se retrouve totalement engagé après 3 heures de combat.  

Kyriel, quant à lui, a conservé une troupe en réserve et possède donc un avantage qu’il s’apprête à utiliser pour faire basculer le combat. Les 1 500 cavaliers bretons débouchent alors opportunément sur le flanc gauche des anglais qu’ils mettent en fuite. Beaucoup d’archers gallois périssent tant leur habileté meurtrière les fait haïr par les Français et les Bretons.  

La victoire de Formigny est une des dernières batailles de la guerre de Cent ans et met un terme à la présence anglaise en Normandie. 

 15 avril 1689 : ordonnance royale pour les Armées navales et Arsenaux de Marine.  

C’est l’ordonnance qui définit l’organisation de la Marine jusqu’en 1776. Elle est le fruit d’une préparation de près de cinq années sous la houlette de Colbert et implique des marins illustres comme Tourville, d’Estrées. Elle partage les officiers de Marine en deux catégories : la plume et l’épée. La plume regroupe tous ceux qui construisent, approvisionnent la Marine. L’épée rassemble tous ceux qui utilisent ce que la plume a préparé. 

 15 avril 1847 : bataille navale de Tourane (actuel Vietnam – Danang).  

Pour faire libérer l’évêque français Dominique Lefebvre, deux navires de guerre commandés par le capitaine de vaisseau de Lapierre (frégate La gloire) et le capitaine de frégate de Genuilly (corvette La victorieuse) sont envoyés parlementer avec la cour de l’empereur d’Annam Thieu Tri. La tension monte du fait de l’incompréhension : les Français sont perçus comme insolents, les Vietnamiens sont taxés de duplicité.  

Les 5 navires de l’empereur Thieu Tri sont envoyés par le fond à la suite d’une canonnade dont l’origine est encore discutée aujourd’hui.  

15 avril 1900 : naissance de Pierre Nord (au Cateau-Cambrésis). 

« André Brouillard (1900-1981) alias Pierre Nord est auteur de romans, d’ouvrages historiques et d’essais sur le renseignement.  Il est arrêté et emprisonné pour faits de résistance en 1916 – à seize ans ! – à Saint Quentin occupé par les allemands. Saint-Cyrien (1920-1922), il participe à la guerre du Rif comme officier de cavalerie, puis s’oriente vers le renseignement, après l’école supérieure de guerre et une scolarité à l’école libre des sciences politiques. Durant la deuxième guerre mondiale, il est membre des réseaux Travaux Ruraux et Éleuthère.  

Ayant commencé à écrire avant-guerre sous le pseudonyme de Pierre Nord, il se consacre pleinement à l’écriture à la Libération, devenant un écrivain prolifique, dont certains de ses ouvrages seront adaptés au cinéma. Ses livres, y compris ses romans, regorgent d’anecdotes sur les services de renseignement de cette période et sur la vie militaire » CLC Renaud G. 

 15 avril 1912 : naufrage du Titanic (Atlantique Nord).  

Le Titanic sombre durant sa première traversée, 1 500 personnes meurent dans le naufrage de ce paquebot réputé insubmersible.  

La catastrophe suscite une émotion mondiale et entraîne la prise rapide de mesures améliorant le sauvetage en mer (veille radio permanente à bord, imposition du SOS comme signal de détresse, embarcations de sauvetage plus nombreuses, création de la Patrouille internationale des glaces…) et l’adoption en 1914 de la première convention internationale SOLAS (Safety of life at sea) sur la sécurité des navires marchands. La sécurité et la sûreté du trafic maritime sont aujourd’hui encadrées par la SOLAS de 1974. CESM 

 15 avril 1915 : présentation du casque Adrian.  

Le sous-intendant Adrian présente au Grand Quartier Général son modèle de casque, rapidement adopté et qui devient le premier symbole des Poilus de la Grande Guerre. 

LCL Remy Porte - Chronologie commentée de la Première guerre mondiale

 15 avril 1939 : mort accidentelle à 44 ans du chasseur Albert Roche (Sorgues – Vaucluse).  

Les faits d’armes de cet intrépide chasseur du 27e BCA surnommé le « premier soldat de France » sont nombreux et souvent épiques. 

Pendant l’hiver 1915, sur le front de l’Aisne, il se porte volontaire pour aller détruire un nid de mitrailleuses ennemi. Rampant jusqu’à la cible, il fait tomber une poignée de grenades dans le tuyau d’évacuation du poêle autour duquel se pressent les Allemands transis. Il y a plusieurs morts. Les survivants, hébétés, se rendent, croyant être attaqués pas un bataillon entier. Albert revient à sa base avec 8 prisonniers. Au cours du conflit, il est blessé neuf fois, et compte un total de 1 180 prisonniers à lui tout seul ! À la fin de la guerre, à 23 ans, il est toujours deuxième classe, mais titulaire de douze citations dont quatre à l’ordre de l’Armée. Il sera fait ensuite officier de la Légion d’honneur.  

Le 27 novembre 1918, au balcon de l’hôtel de ville de Strasbourg, devant une immense foule en liesse, il est présenté par le généralissime Foch en ces termes : « Alsaciens, voici votre libérateur Albert Roche ! C’est le premier soldat de France !! ». LCL Pierre C. 

https://www.youtube.com/watch?v=ZO9mjKckXS4HYPERLINK »https://www.youtube.com/watch?v=ZO9mjKckXS4&vl=fr»&HYPERLINK »https://www.youtube.com/watch?v=ZO9mjKckXS4&vl=fr»vl=fr 

 15 avril 1965 : premier vol du Puma.  

Le prototype de l’hélicoptère Puma SA330 vole pour la première fois. La firme Eurocopter a poursuivi le développement de cet appareil avec le Super Puma et le Cougar. Les 3 types sont toujours en service et dans de nombreux pays. Le Puma a 40 ans.  

 15 avril 1986 : bombardement américain de Tripoli et Benghazi (Libye).  

En représailles au plasticage d’une discothèque accueillant des soldats américains à Berlin Ouest (5 avril), le président Reagan décide l’opération El Dorado Canyon. L’interdiction de survol des territoires français et espagnols complique la mission de l’amiral Kelso, commandant la VIème flotte et patron d’El Dorado Canyon.  

La coordination des 119 appareils (F-111, F-14, Corsair A7E, F-18, …) convergeant en deux raids simultanés est cependant un succès. Seul un F-111 s’écrase.  

 15 avril 1997 : début de l’opération Alba (Albanie).  

Le pays risquant de sombrer dans des débordements populaires à la suite d’un effondrement économique (dû à des faillites en cascades des sociétés d’épargne), l’ONU (appuyée par l’OSCE) décide l’intervention (28 mars 1997) d’une force multinationale de protection de 7 200 hommes sous commandement italien. Les forces de l’ordre et l’armée albanaises ont abandonné généralement leur poste et leur armement devant l’ampleur du mécontentement qui coûte la vie à 1 800 Albanais avant l’intervention du contingent international. 950 français participent à l’opération qui dure jusqu’en août 1997 




Chronique historique : 13 avril

13042019

13 avril 1796 : bataille de Millesimo (Italie).

Bonaparte poursuit sa campagne d’Italie et bat les Piémontais grâce au général Augereau.

Quelques RHA traitant de la campagne d’Italie : RHA n° 241, Quelques aspects de la supériorité de Napoléon Bonaparte, chef de guerre, entre 1796 et 1806 de Jean Delmas, RHA n° 6, Autour de la campagne de 1796 de Pierre Paul, RHA n° 250, France – Italie.

13 avril 1901 : combat du puits de Zanguebé (actuel Niger)

La veille, une colonne d’une soixantaine de tirailleurs du 2e Régiment de Tirailleurs Sénégalais, sous les ordres du commandant Gouraud, est envoyée dans la région de Zinder pour mettre fin aux incessantes attaques des Touaregs de la confédération des Kel-Gress sur les voies de communication de cette région tombée récemment sous influence française.

A 8 heures, après une marche de nuit éprouvante, la reconnaissance atteint les campements Touaregs (2000 personnes). Le feu est ouvert aussitôt et l’action se poursuit jusque vers 10 heures 30. Les Kel-Gress se défendent avec bravoure et chargent à plusieurs reprises les Français.  Gouraud rendra d’ailleurs un hommage appuyé à ses valeureux adversaires après le combat. Les Français restent maîtres du terrain au prix de 4 tués et 2 blessés tandis que les Touaregs perdent environ 50 tués. La région de Zinder restera encore longtemps disputée. LCL Florent H.

13 avril 1919 : massacre d’Amritsar (Pendjab).

A l’issue de la Première Guerre mondiale, les élites indiennes s’impatientent devant la lenteur des autorités britanniques pour accorder plus d’autonomie à l’Inde dont le soutien au Royaume-Uni a pourtant été indéfectible durant le conflit. De plus, les lois Rowlatt, sont mal vécues car elles permettent de décréter l’état de siège dès la moindre manifestation. Lassés, les Indiens répondent à l’appel à la grève de Ghandi qui paralyse le pays le 6 avril.

Sentant qu’elles perdent le contrôle de la situation, les autorités locales durcissent la répression des très nombreux mouvements de rébellion passive. Dans les jardins clos d’Amritsar, 10 000 Indiens qui manifestent pacifiquement sont attaqués méthodiquement par 50 Gurkhas du général britannique Dyer qui a décidé de faire respecter la loi sans états d’âme.

379 Indiens sont tués, 1 200 blessés … pour 1 650 cartouches tirées.

Le choc dans l’opinion publique anglaise et indienne est énorme. Le général Dyer est relevé de son commandement mais la fracture entre Britanniques et Indiens ne peut plus être réduite. L’indépendance de l’Inde est effective en 1947.

A l’époque, au Royaume-Uni, le général Dyer est considéré par certains comme le fossoyeur de l’Inde, pour d’autres, c’est un héros du maintien de l’ordre dans l’Empire.

Une des scènes du film Gandhi de R. Attenborough (1982) montre l’épisode sanglant.

13 avril 1954 : mort du lieutenant Brunbrouck (Dien Bien Phu).

Lieutenant saint-cyrien de 27 ans, Brunbrouck débarque en Indochine en janvier 1953. Il commande la 4ème batterie du II/4 RAC dans le poste avancé Dominique 3 à Dien Bien Phu lorsque la division 312 du Vietminh prend les postes Eliane et Dominique dans la nuit du 30 mars. Leur élan victorieux est cependant brisé contre toute attente par la détermination des 80 hommes de Brunbrouck, qui toute la nuit empêchent deux régiments d’infanterie Vietminh de franchir le pont sur la Nam Youm et ainsi d’accéder au PC des forces françaises.

Les 4 canons de 105 mm de Brunbrouck tirent à l’horizontal et à vue sur les vagues d’assaut successives.  Devant les très nombreuses pertes dues aux assauts frontaux, le général Giap change radicalement de méthode pour privilégier le combat d’usure. Quelques jours plus tard, lors du pilonnage de son poste de commandement, Brunbrouck est mortellement blessé.

Une promotion de l’école spéciale militaire de Saint-Cyr porte son nom.

13 avril 1975 : début de la guerre du Liban.

Escalade de la violence entre les Phalanges chrétiennes et les réfugiés palestiniens. Voir la RHA n°124, 150 ans de relations franco – libanaises du Général G. Spillmann.

13 avril 1975 : coup d’État au Tchad.

François Tombalbaye meurt dans le coup d’État qui le renverse. Le général Félix Malloum prend le pouvoir avant d’être lui-même « putsché » par Goukouni Ouedei qui à son tour est renversé par Issen Habré.




Chronique historique : 12 avril

12042019

12 avril 1204 : sac de Constantinople.

Après s’être discréditée par le rançonnement du port chrétien de Zadar en Dalmatie (Croatie), la IVème croisade se compromet définitivement par le sac de la capitale byzantine. Lire Chute et mort de Constantinople de Jacques Heers.

12 avril 1606 : le Royaume-Uni adopte l’Union Flag.

Le roi Jacques Ier instaure l’Union Jack (marine) ou flag (terre) comme drapeau officiel du royaume d’Écosse et d’Angleterre.

12 avril 1704 : mort de Bossuet (Paris).

Jacques Bénigne Bossuet, évêque de Meaux, est célèbre pour les nombreuses oraisons funèbres qu’il a prononcées devant la cour de Louis XIV, mais intéresse la Chronique culturelle pour avoir été l’auteur du Discours sur l’histoire universelle (1681) et le précepteur de Louis de France, le Dauphin. Considérant que la connaissance de l’Histoire est essentielle dans la formation d’un chef, et sur la demande de Louis XIV, il lui enseigne cette matière durant 10 années et en tire l’ouvrage cité.

12 avril 1782 : jour de double batailles navales (Antilles et Indes).

Durant la guerre d’indépendance des Etats-Unis, le comte de Grasse (parti reprendre la Jamaique) est vaincu par l’amiral Rodney au large des Saintes. La défaite est majeure (2000 morts, 5000 prisonniers) mais sans conséquence stratégique sur l’issue de la guerre.

Le jour même mais de l’autre côté du globe, Suffren bat Hugues au large de Ceylan. Il inaugure une doctrine offensive préconisant par la manœuvre de concentrer l’effort sur différents points de la ligne au lieu d’accepter la classique bataille en ligne de file (duels de vaisseaux).Il ne parvient cependant pas à l’appliquer pleinement par manque d’engagement de certains de ses commandants.

12 avril 1796 : bataille de Montenotte (Italie).

Bonaparte remporte la première victoire de la campagne d’Italie contre les Autrichiens.

12 avril 1861 : début de la guerre de sécession (États-Unis d’Amérique).

Depuis l’indépendance américaine (1783), les relations entre les États du Nord et ceux du Sud sont mauvaises à cause notamment (mais pas seulement) de la question de l’esclavage. L’élection à la présidence d’Abraham Lincoln (anti-esclavagiste notoire) provoque la sécession de la Caroline du Sud bientôt imitée par 6 autres États sudistes qui formeront la Confédération.

La petite garnison (85 artilleurs) de fort Sumter, implantée sur un ilot de la baie de Charleston (Caroline du Sud) est fidèle au gouvernement fédéral et subit un blocus qui dégénère en duel d’artillerie.

Cette bataille opposant l’îlot (nordiste) à la ville de Charleston (sudiste) ne tue personne mais déclenche la guerre de Sécession, guerre civile qui coûtera la vie à 860 000 Américains.

12 avril 1877 : annexion du Transvaal (actuel Afrique du Sud).

Le Royaume-Uni annexe la riche région minière du Transvaal déclenchant l’entrée en résistance des Boers, colons européens (hollandais et anglais) installés depuis 1795. Une guerre intermittente mais particulièrement dure (75 000 morts) va opposer le Royaume-Uni à la République sud-africaine du Transvaal emmenée par Paul Kruger.

12 avril 1961 : premier homme dans l’espace.

Le capitaine et futur colonel soviétique Youri Gagarine fait le tour de la Terre en 108 minutes à bord de Vostok 1.

Les États-Unis piqués au vif par cet exploit, se lancent dans la course à l’espace.

 




Chronique historique : 11 avril

11042019

11 avril 1241 : bataille de Mohi (ou Sajo) (Hongrie).  

Ogodei, le fils de Gengis Khan a lancé ses armées (150 000 hommes) vers l’Ouest pour atteindre l’Atlantique. L’avance est rapide et dévastatrice. Le 9 avril, il a défait les Polonais à Legnica (grâce à ses lieutenants Orda et Batu). Une autre armée, celle de Subotei parvient en Hongrie où le roi Bela IV tente de les stopper sur la rivière Sajo. Le roi Hongrois avec ses 15 000 soldats dresse un fort pour protéger le pont sur la Sajo et espère que Subotei tentera de le prendre d’assaut. L’attaque a bien lieu mais n’est en fait qu’une diversion de Subotei.  

Il fait franchir la rivière de nuit, plus au Sud, alors qu’elle est en crue, à 10 000 cavaliers. Le détachement chargé de prendre le pont pour faire diversion, prend pied, quant à lui, sur la rive opposée obligeant Bela IV à utiliser ses dernières réserves pour repousser la menace. C’est à ce moment qu’arrivent sur les arrières hongrois la force venant de franchir. Le roi Bela IV échappe de peu au massacre talonné par les cavaliers des steppes qui sèment la désolation dans le pays.  

L’annonce de la mort d’Ogodei sauve l’Europe. Les chefs mongols voulant participer à la succession, se replient vers l’Est. 
 
11 avril 1512 : bataille de Ravenne (Italie).  

Le roi de France Louis XII, gagnant du terrain en Italie, inquiète le pape Jules II qui lui envoie une armée constituée d’Anglais, de Vénitiens, d’Espagnols et de Suisses. Les Français l’emportent mais évacuent par prudence la Lombardie. Le chevalier Bayard pleure la mort du commandant des troupes françaises, Gaston de Foix-Nemours. 

 11 avril 1713 : signature du traité d’Utrecht (actuels Pays-Bas).  

Fin de la guerre de succession d’Espagne (1701-1714).  

Un Bourbon monte sur le trône d’Espagne.   

 11 avril 1809 : bataille de l’île d’Aix (embouchure de la Charente).  

L’escadre de Rochefort comprenant 12 vaisseaux et 3 frégates est placée sous les ordres du vice-amiral Allemand qui se prépare pour rallier les Antilles. Elle est attaquée au mouillage de l’île d’Aix par des brûlots anglais de l’escadre de l’amiral Gambier. La marine française subit une cruelle défaite qui selon l’empereur n’aurait pas dû se produire. Plusieurs commandants passeront en conseil de guerre, le commandant du vaisseau Calcutta est condamné à mort et fusillé « pour avoir lâchement abandonné son vaisseau en présence de l’ennemi ». Le vice-amiral Allemand ne sera cependant pas inquiété et prendra plus tard le commandement de l’escadre de la Méditerrané. 

  11 avril 1901 : plongée sous-marine du président de la République (Toulon).  

Emile Loubet rendant visite à la Marine du Levant, effectue une plongée de trente minutes à bord du Gustave Zédé, un des premiers sous-marins français. 

 11 avril 1945 : libération du camp de Buchenwald (Allemagne) 

 11 avril 1951 : Mac Arthur est démis de ses fonctions.  

Le président Harry Truman relève le général Mac Arthur, commandant le théâtre des opérations en Corée parce que ce dernier propose d’étendre le conflit à la Chine et d’employer éventuellement la bombe atomique. 

 11 avril 1956 : création de la croix de la Valeur militaire.  

Le décret n°56-371 institue une médaille pour distinguer individuellement les personnels de la Défense, civils et militaires, ayant accompli une action d’éclat, hors du territoire national, au cours ou à l’occasion de missions ou d’opérations extérieures. 

 11 avril 2012 : mort d’Ahmed Ben Bella.  

Ben Bella, l’un des neuf chefs historiques et premier Président de la République algérienne, meurt à Alger. Des funérailles officielles sont organisées le 13 avril : la dépouille d’Ahmed Ben Bella est enterrée au cimetière d’El Alia, dans le carré des martyrs où reposent les héros de la révolution algérienne. 

Lire l’ouvrage de Jean Balazuc, Guerre d’Algérie – Chronologie mensuelle (Mai 1954-décembre 1962)




Chronique historique : 10 avril

10042019

Info :

Suite à des difficultés techniques, la migration de la Chronique vers une adresse Internet civile est reportée de quelques jours.

 10 avril 1677 : bataille de la Peene (Nord – près de Cassel).  

Afin d’empêcher les invasions venues des Provinces-Unies, et de protéger ainsi la « banlieue » de la capitale, Louis XIV met en application l’une des idées de son ancien ministre Mazarin et déclenche la guerre de Hollande qui accessoirement doit aussi porter un coup à la puissance commerciale du pays. Le frère du roi, Monsieur, bat une coalition anglo-espagnole et attache la ville de Saint Omer au royaume de France.

10 avril 1690 : les Anglais débarquent à Basse Terre (Guadeloupe) sous les ordres de Lord Codrington.

La place est défendue par le lieutenant Malmaison et 70 soldats du « Royal Amiral » qui vont résister pendant 35 jours et permettre au Gouverneur de l’île de rassembler les milices et de rejeter l’adversaire à la mer. Ephéméride des TDM.

10 avril 1794 : attaque anglaise de la Guadeloupe (Antilles).

L’amiral anglais Lewis s’empare de Pointe à Pitre et de Gosier malgré la belle résistance des 232 défenseurs du Fort Fleur d’Epée (150 morts). Le commissaire Victor Hugues chasse les Anglais le 6 juin avec l’aide des esclaves libérés. Lire la RHA n°70 RHA, Martinique – Guadeloupe – Guyane.

10 avril 1814 : bataille de Toulouse.

Dernier maréchal à combattre au nom de l’Empereur, qui a pourtant abdiqué depuis 8 jours, Soult résiste à tous les assauts des coalisés contre la ville rose. Face à des forces numériquement et qualitativement supérieures, il se résout à quitter la place. Il a infligé à l’assaillant des pertes d’un tiers supérieures aux siennes. C’est le dernier combat de la campagne de France. L’Empereur reviendra dans moins d’un an… Lors de cette bataille, le général Eloi-Charlemagne Taupin meurt au combat après avoir reçu 8 balles. Il a son nom inscrit à l’Arc de Triomphe.

10 avril 1861 : prise de My Tho (sur le Mékong – ancienne Cochinchine). 

Sous les ordres de l’amiral Charner, en opérations au sud de la Cochinchine, le capitaine de frégate Bourdais, commandant d’un corps de débarquement amphibie est tué sur le pont de sa canonnière.

10 avril 1920 : un décret officialise le statut de peintre de la Marine

« C’est l’officialisation d’une pratique ancienne de reconnaissance d’artistes qui consacrent leur talent à la mer, aux marins et à la Marine. Le statut évoluera jusqu’à celui de 1981 de « Peintre officiel de la Marine » qui accueille peintres, sculpteurs, photographes ou encore cinéastes, identifiables à l’ancre qui accompagne leur signature. Sélectionnés par concours durant les Salons de la Marine, ils sont aujourd’hui 46, dont cinq retenus durant le dernier Salon, en 2017. Corps éclectique, on compte parmi leurs grands anciens aussi bien Mathurin Méheut et Gervèse que Paul Signac ». CESM.

10 avril 1942 : Philippe de Scitivaux est descendu (au-dessus de Condette – Pas-de-Calais).

Rallié à la France libre après un périple héroïque, le capitaine de corvette Philippe de Scitivaux de Greische commandant alors le groupe de chasse Ile de France (Squadron 340) est abattu au cours d’une mission au-dessus de la France et de la Belgique. Fait prisonnier, il parvient à s’évader lors de sa 4ème tentative en février 1945. Compagnon de la libération, il est décédé en 1986.

10 avril 1963 : l’USS Thresher disparaiît en mer (Atlantique Nord).

Le sous-marin d’attaque, à propulsion atomique, Thresher (SSN 593), est en 1963 le fleuron de la flotte sous-marine américaine. Lancé en 1961, il termine sa campagne de tests lorsqu’il fait naufrage. A 400 km au large de Boston, il disparait en réalisant des essais de plongée à grande profondeur. On suppose que l’accident est dû à un problème de ballast défectueux. 129 marins périssent.

10 avril 1979 : chute d’Idi Amin Dada (Ouganda). Renversé par l’armée tanzanienne et les guérillas ougandaises, le maréchal, docteur, président à vie et dans les faits, tyran de l’Ouganda, s’enfuit après 8 terribles années de règne.

10 avril 1998 : accords de paix du Vendredi Saint.

La signature de ces accords met un terme symbolique au conflit Nord-Irlandais. Près de 3500 personnes sont mortes dans l’une des plus vieilles guerres fratricides d’Europe. Conflit à la fois religieux (Catholiques/Protestants), politique (rebelles d’Irlande du Nord/Unionistes) et idéologique (Républicains/Loyalistes), les combats sont de type contre-insurrectionnel.

Attentats, grèves de la faim, propagande, « intifada » avant l’heure, et guerre secrète ont été les armes de l’IRA pendant près d’un siècle pour tenter de bouter les Anglais hors d’Irlande. Ce faisant, l’armée britannique a durant tout ce temps expérimenté un combat contre-insurrectionnel « quasi à domicile ».







''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles