Invitation conférence SHD 17 mai 2018

9052018

CYCLE DE CONFÉRENCES DU SHD

Exercer l’autorité

   Pierre Laugeay, chef du Service historique de la Défense, vous prie de bien vouloir honorer de votre présence la conférence que prononcera

Monsieur Thomas VAISSET

 le jeudi 17 mai 2018 à 18h30, au Château de Vincennes, Pavillon du Roi, salle des cartes

Un vin d’honneur suivra la conférence.

Entrée libre mais inscription obligatoire par retour de mail. (Se munir d’une pièce d’identité).

Contact : claire.miot@intradef.gouv.fr

 L’amiral Georges Thierry d’Argenlieu (1889-1964), en religion Louis de la Trinité, est entré dans l’Histoire avec le surnom irrévérencieux du « carme-naval », incarnation à l’eau salée de l’alliance du sabre et du goupillon. Une légende noire veut qu’il ait déclenché la guerre d’Indochine en torpillant les efforts déployés par le général Leclerc pour parvenir à une solution négociée.

Moine-soldat du gaullisme, d’Argenlieu fut d’abord un marin qui a connu l’expérience de la Grande Guerre, un catholique intransigeant, un temps séduit par les thèses de l’Action française, et l’un des principaux artisans du renouveau intellectuel de la branche masculine du Carmel. Résistant de la première heure, aux avant-postes de la France Libre, il a vécu la Seconde Guerre mondiale comme une croisade contre le nazisme et contre le régime de Vichy.

Au travers de l’exemple d’un homme, à la fois amiral et carme, qui semblait destiné à être un héraut de la discipline, cette conférence entend étudier comment on peut entrer en dissidence, précisément au nom de l’obéissance à une vocation militaire et religieuse.

Thomas VAISSET, agrégé et docteur en histoire, est chargé de recherche au Service historique de la Défense. Il a publié en 2017 chez Belin L’amiral d’Argenlieu. Le moine-soldat du gaullisme, version remaniée d’une thèse de doctorat qui a reçu le prix d’histoire militaire du ministère de la Défense, le prix Daveluy, remis par le chef d’état-major de la Marine, et le prix Jean Sainteny décerné par l’Académie des Sciences morales et politiques.

 Service historique de la Défense – Château de Vincennes – Avenue de Paris – 94306 Vincennes Cedex – www.servicehistorique.sga.defense.gouv.fr

 

 




UNE BANDE DESSINEE SUR L’EMIA

7122017

ia1

Une bande dessinée réalisée par la promotion de l’EMIA Maréchal BESSIERES avec le soutien de sponsors parmi lesquels la SNCF, L’Epaulette et plusieurs promotions de l’EMIA, sera proposée à la vente à partir du 19 janvier 2018, mais également sur le site de la 56ème promotion « LCL MAIRET » (1ère brigade de l’EMIA) ainsi qu’à son magasin promotion http://www.boutique.promotions-emia.fr au prix public de 14 euros.

Elle sera disponible en pré-vente à compter du 19 décembre 2017 au prix préférentiel de 13€. Il est possible de réserver cette BD auprès de la promotion LCL MAIRET avant le 11 décembre. Pour ce faire, envoyer un message a l’adresse suivante en indiquant le nombre d’exemplaires souhaités : marine.carrias@st-cyr.terre-net.defense.gouv.fr.

Une séance de dédicace aura lieu à Coëtquidan le 19 décembre dans le hall de la médiathèque de 13h30 à 18h, vous pourrez y rencontrer les auteurs et retirer les ouvrages commandés.

Ci-après, le synopsis de l’album :
À l’École Militaire Interarmes, deux élèves officiers, Benoit et Charles, aux caractères opposés vont mettre leur amitié à rude épreuve. En effet, le fougueux Benoit est persuadé qu’un professeur participe à un complot visant l’EMIA. Co-écrit par un ancien élève de l’EMIA, cet album vous propose une plongée unique dans une des grandes écoles d’officiers françaises. Très documentée, cette BD présente une enquête résolue en un tome.

ia2ia3




Critique du livre « La nostalgie de l’honneur », prix littéraire Erwan Bergot de l’armée de Terre

10112017

La nostalgie de l’honneur  de Jean-René Van Der Plaetsen 

Editions Grasset

Capture d’écran 2017-11-10 à 19.05.34

Recommandation :  Excellent – Lu par Paul Beuzebosc – chronique à paraître demain 11 novembre sur les sites Culture-Tops (www.culture-tops) et Atlantico.fr

THEME

Sous ce beau titre, au pied de la célèbre jaquette jaune des éditions Grasset, une photo en noir et blanc dit déjà presque tout du livre. De face, un général en tenue, large, carré, immense, portant les insignes des Forces Françaises Libres, décorations pendantes, est penché sur un jeune garçon, de dos, pour l’embrasser. Dans le tendre masque du tribun, dans l’attitude de son petit-fils – le futur auteur du livre – percent le sens de l’engagement, l’adoubement de l’héritier, la transmission d’une mémoire enfouie.

POINTS FORTS

Pour l’honneur, il n’y a pas mieux que les héros. Et quand on a la chance d’en avoir un dans sa famille, autant le remettre à sa place dans leur panthéon, parmi ceux qui ont tissé l’histoire plutôt que ceux qui ont fait fortune dans la légende.

Le général Jean Crépin, polytechnicien, artilleur colonial, compagnon de la Libération, beau et grand soldat méconnu, est de ceux-là.

Aux côtés de De Gaulle, de Leclerc – picard comme lui – il a incarné les vertus de l’honneur : le choix de se battre et de dire non à la défaite, de rallier les FFL (forces françaises libres), d’appuyer de ses feux précis tous les combats de la 2ème DB jusqu’à la victoire.

Puis, toujours aux côtés de Leclerc, il perçoit d’emblée l’impasse militaire en Indochine qui se terminera dans la boue sanglante de Dien Bien Phu.

Après un passage au SGDN et dans le nucléaire militaire, il vit de 1959 à 1961, à la tête de deux corps d’armée dont celui d’Alger puis comme commandant en chef, la tragédie algérienne avant d’être exfiltré par De Gaulle à la tête des Forces françaises en Allemagne. Il y boucle son parcours d’officier, fait de service, d’abnégation et de fidélité, à l’image de cette génération humiliée par la défaite, animée par l’esprit de reconquête, en marge d’une France tourmentée par la division et l’abandon.

POINTS FAIBLES

Ce livre a le défaut de ses qualités: un idéalisme assumé teinté d’une nostalgie non dénuée d’espérance. A l’ombre de l’épopée du gaullisme, le pieux culte familial mène le seul garçon de la lignée à une passion pour cet aïeul, « grognard métaphysique », qui l’a pris en affection, puis à une émouvante complicité entre deux soldats confrontés, chacun à leur tour, un jour à la guerre.

EN DEUX MOTS

Sous le noble patronage de l’honneur, Jean-René Van Der Plaetsen écrit à la place de son grand-père les « mémoires » qu’il lui avait légués en confidences. Faute de force, d’envie ou de tempérament de sortir, au terme de sa longue vie, de sa méditation. Il sait dire, dans le panorama d’une époque, la force des modestes doués dans l’ombre de chefs de génie et l’intelligence puissante que l’artilleur chevronné apporte au succès des combats. On devine l’orgueil blessé du chef éloigné d’Algérie pour être épargné et la tension entre deux générations de guerriers face à une décolonisation mal engagée.

Sans se risquer dans la philosophie à propos d’un mot dont le singulier tombe en désuétude, cette enquête, sorte de biographie sentimentale, raconte une belle histoire, singulière, exemplaire et inachevée.

UN EXTRAIT

- « C’est l’instinct de l’honneur qui fait les héros ». (Jean-René Van Der Plaetsen)

« Le temps presse, nous avons une guerre à mener et à gagner ». ( Général Leclerc).

L’AUTEUR

Né en 1962 en Afrique, Jean-René Van Der Plaetsen est journaliste et directeur délégué de la rédaction du Figaro Magazine. Membre du jury du Prix de Flore, il publie ici son premier livre., qui vient d’obtenir  le Prix Jean Giono et le Prix Erwan Bergot.




Conférence SHD jeudi 26 octobre 2017 à 18h30

18102017

Pierre Laugeay, chef du Service historique de la Défense, vous prie de bien vouloir honorer de votre présence la conférence que prononcera

 Hervé DRÉVILLON :

Obéir et désobéir au nom de l’honneur dans l’armée d’Ancien Régime

le jeudi 26 octobre 2017 à 18h30, au Château de Vincennes, Pavillon du Roi, salle des cartes

 Un vin d’honneur suivra la conférence.

Entrée libre mais inscription obligatoire par retour de mail. (Se munir d’une pièce d’identité).

Contact : claire.miot@gmail.com

  Selon Montesquieu, l’honneur est un sentiment « bizarre [qui] fait que les vertus ne sont que ce qu’il veut ». De fait, l’invocation de l’honneur par les militaires d’ancien régime était profondément ambivalent. L’honneur pouvait inciter à l’obéissance, comme à la révolte, voire au duel. Cette ambivalence n’était pas un effet collatéral, mais un caractère structurant de la société militaire. Car dans son inconstance même, l’honneur plaçait chaque individu dans la position d’arbitrer entre les injonctions parfois contradictoires de la discipline, de la morale et de la bravoure, dans l’environnement complexe et instable de la guerre.

fichier pdf Conférences du SHD programme




Exposition « La musique dans la Grande Guerre » à Chaumont (52000)

5072017

affiche

L’exposition « La musique dans la Grande Guerre » est organisée par le « Commandement des musiques de l’armée de Terre », à Chaumont.

Après avoir été exposée au mémorial Charles de Gaulle à Colombey il y a plus d’un an, elle est de retour à Chaumont jusqu’au 17 septembre 2017 à la médiathèque « Les Silos ».

La qualité de l’évènement est saluée par toutes celles et ceux qui s’y sont rendus.

 

Bien cordialement,




Cycle de conférences du SHD : Guerres, Armées et Religions

9062017

 

Pierre Laugeay, chef du Service historique de la Défense, vous prie de bien vouloir honorer de votre présence la conférence que prononcera

Philippe Cholous : Deux ans d’immersion dans les forces de combat afghanes : une plongée dans l’altérité militaire, culturelle et religieuse

le jeudi 15 juin 2017 à 18h30, au Château de Vincennes, Pavillon de la Reine

Un vin d’honneur suivra la conférence.

Entrée libre mais inscription obligatoire par retour de mail. (Se munir d’une pièce d’identité). thierry.widemann@intradef.gouv.fr

Deux années en immersion dans une force de contre-insurrection afghane, constituent non seulement une aventure singulière, mais également une rencontre avec l’altérité géographique, sociologique, culturelle, militaire, humaine et spirituelle. Le caractère singulier de cette expérience tient essentiellement à deux facteurs que sont d’une part l’isolement d’un officier occidental dans ce monde centre-asiatique unique qu’est l’Afghanistan, d’autre part la proximité avec un homme extraordinaire, le général Zamaraï Païkan, sorte de « Bigeard afhan » qui y guerroie de façon quasi ininterrompue depuis 1979. Le témoignage qui en découle offre une perspective inédite sur un pays et une guerre également fascinants. Il n’a surtout pas vocation à établir de vérités nouvelles. En revanche, il ouvre une perspective vécue et renouvelée, qui permet de tordre le cou à certaines idées reçues, trop souvent colportées, parfois même de façon universitaire ou institutionnelle.

Originaire du Morbihan, le colonel Philippe Cholous est marié et père de cinq enfants. Après avoir servi comme chef de section de combat d’infanterie dans les Troupes de Marine, il effectue une carrière en Gendarmerie, essentiellement opérationnelle, tant en métropole qu’outre-mer. Spécialiste de l’intervention et de la contre insurrection de haute intensité, il participe à plusieurs opérations extérieures. Ancien chef de corps du 2ème groupement de la 6ème légion de Gendarmerie Mobile, il a été de 2013 à 2015, conseiller permanent en Afghanistan, du général Zamaraï Païkan, commandant la police nationale afghane d’ordre public (ANCOP).

Le cycle de conférences « Guerres, armées et religions » vise à étudier à la fois la religion comme explication du phénomène de la guerre, comment la guerre agit sur les représentations religieuses, et de quelles manières le fait religieux est pris en compte dans les stratégies et les organisations militaires.

Pour aller plus loin, une bibliographie sélective est à votre disposition dans la rubrique « référothèque » du site Internet du SHD (www.servicehistorique.sga.defense.gouv.fr).

Détails : fichier pdf Programme des conférences fichier pdf 15.6.17

 




Souscription ASAF : un film sur la transmission des valeurs militaires

16032017

ASAF

 

L’Epaulette soutient le projet d’une cinéaste courageuse et talentueuse, Cheyenne-Marie Carron (son site : www.cheyennecarron.com), de réaliser un film  sur la transmission des valeurs militaires entre générations.

Une souscription a été lancée par l’ASAF (voir son site : www.asaf.fr) pour participer au financement collaboratif du film.

Le flyer joint vous donnera les détails : fichier pdf ASAF Ch Carron_flyer_appel_aux_dons_film_a_jamais_fidele

Nous vous encourageons vivement à participer à cette démarche, soutenue par plusieurs associations, et ce d’autant plus que son prochain film portera également sur une thématique chère au coeur des soldats.

 




Concert SYNOPIA aux Invalides au profit du CSINI le 2 juin 2016 à 20h30

2052016

concert

L’EPAULETTE relaie l’initiative de l’association SYNOPIA qui milite pour le « droit à une bonne gouvernance ».

Sous le haut patronage du général de corps d’armée Bruno Le RAY, gouverneur militaire de Paris, un concert en faveur de la LIBERTÉ est organisé par Synopia et ses partenaires

le jeudi 2 juin 2016, à 20h30 en la cathédrale Saint-Louis des Invalides, à Paris 7e au profit du Cercle sportif de l’Institution nationale des Invalides (CSINI)

Un programme classique et jazz, sur le thème de la LIBERTÉ, sera interprété par la musique principale de l’armée de Terre, sous la direction partagée du colonel Jean-François DURAND, chef de musique hors classe, et de Brian SCHEMBRI, chef de l’orchestre philharmonique de Malte.

Accueil à partir de 19h45. Concert à 20h30 précises.

A l’issue du concert, un verre de l’amitié sera offert par nos partenaires dans les salons du gouverneur militaire de Paris.

Les inscriptions se font en ligne, ainsi que les dons, qui sont à effectuer de préférence par carte bancaire. Il est également possible de payer par virement ou par chèque. Dans tous les cas, l’inscription en ligne est obligatoire.

Votre carton d’invitation vous sera envoyé par courrier à l’issue de votre inscription.

Compte tenu du plan Vigipirate, le carton vous sera demandé à l’entrée des Invalides, ainsi que votre pièce d’identité.

Toutes les informations sur le concert, le programme, la formation musicales et les chefs sont disponibles sur le site de SYNOPIA (www.synopia.fr).   

Partenaires : ALD Automotive, Total, ERDF, Lexina avocats, Groupement des Sociétés de protection juridique, Pernod, Le 229, SCP Jacquin, Prowebserver, NouvelExpert, ainsi que le gouverneur militaire de Paris, le Musée de l’Armée et la Musique principale de l’armée de Terre.

Pour toute question,  contact par mail : synopia@synopia.fr

Nous vous espérons nombreux pour faire vibrer l’esprit de la liberté !







''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles