Concert SYNOPIA aux Invalides au profit du CSINI le 2 juin 2016 à 20h30

2052016

concert

L’EPAULETTE relaie l’initiative de l’association SYNOPIA qui milite pour le « droit à une bonne gouvernance ».

Sous le haut patronage du général de corps d’armée Bruno Le RAY, gouverneur militaire de Paris, un concert en faveur de la LIBERTÉ est organisé par Synopia et ses partenaires

le jeudi 2 juin 2016, à 20h30 en la cathédrale Saint-Louis des Invalides, à Paris 7e au profit du Cercle sportif de l’Institution nationale des Invalides (CSINI)

Un programme classique et jazz, sur le thème de la LIBERTÉ, sera interprété par la musique principale de l’armée de Terre, sous la direction partagée du colonel Jean-François DURAND, chef de musique hors classe, et de Brian SCHEMBRI, chef de l’orchestre philharmonique de Malte.

Accueil à partir de 19h45. Concert à 20h30 précises.

A l’issue du concert, un verre de l’amitié sera offert par nos partenaires dans les salons du gouverneur militaire de Paris.

Les inscriptions se font en ligne, ainsi que les dons, qui sont à effectuer de préférence par carte bancaire. Il est également possible de payer par virement ou par chèque. Dans tous les cas, l’inscription en ligne est obligatoire.

Votre carton d’invitation vous sera envoyé par courrier à l’issue de votre inscription.

Compte tenu du plan Vigipirate, le carton vous sera demandé à l’entrée des Invalides, ainsi que votre pièce d’identité.

Toutes les informations sur le concert, le programme, la formation musicales et les chefs sont disponibles sur le site de SYNOPIA (www.synopia.fr).   

Partenaires : ALD Automotive, Total, ERDF, Lexina avocats, Groupement des Sociétés de protection juridique, Pernod, Le 229, SCP Jacquin, Prowebserver, NouvelExpert, ainsi que le gouverneur militaire de Paris, le Musée de l’Armée et la Musique principale de l’armée de Terre.

Pour toute question,  contact par mail : synopia@synopia.fr

Nous vous espérons nombreux pour faire vibrer l’esprit de la liberté !




Conférence de Dimitry Queloz jeudi 7 avril Château de Vincennes

4042016

Pierre Laugeay, chef du Service historique de la Défense, vous prie de bien vouloir honorer de votre présence la conférence que prononcera

 Dimitry Queloz

« L’offensive à outrance », une doctrine inconnue des troupes françaises en 1914

                                                                   

 Jeudi 7 avril 2016 à 18h30, en salle des cartes du Château de Vincennes

Un vin d’honneur suivra la conférence

Entrée libre mais inscription obligatoire par retour de mail. (Se munir d’une pièce d’identité) thierry.widemann@intradef.gouv.fr

« Dimitry Queloz explore, comme jamais on ne l’avait fait auparavant, l’une des grandes questions de l’histoire militaire : comment l’Armée française en est-elle arrivée à entrer en guerre en 1914 avec une doctrine de « tactique générale » (tactique des grandes unités) résolument offensive et manœuvrière, alors que la fin du Second Empire avait été marquée par le culte des « bonnes positions » et que les débuts de la IIIe République avaient été défensifs et très respectueux du feu ? »

Extrait de la préface de Georges-Henri Soutou.

Dimitry Queloz est docteur ès lettres de l’Université de Neuchâtel. Sa thèse sur la doctrine tactique de l’armée française de la Belle Epoque a obtenu le prix 2007 de l’Association suisse d’histoire et de sciences militaires.

 




EXPOSITION VENTE A L’HOTEL DES INVALIDES au profit de la CABAT

3042016

Affiche A3

L’exposition-vente annuelle de peintures, sculptures et autres oeuvres au profit de la CABAT ( cellule d’aide des blessés et des familles des soldats morts en service de l’armée de Terre) aura lieu du 7 au 10 avril 2016 dans les salons du GMP.

De 11 à 20 heures (sauf dimanche : 19h00) -  Entrée libre.

Venez nombreux participer à cette manifestation.

 




Concert à l’école militaire le samedi 14 juin à 17h30

27052014

Les associations « Le Cercle d’Etudes d’Histoire militaire de Senlis » et « Le Concert de Monsieur de saint-George » vous convient au concert donné par la musique de l’armée de terre, la mezzo-soprano Floriane Edeline et le baryton Jean-Guy Sartori (invitation en pièce jointe   fichier pdf 2014_06_14_Concert_flyer_V4).

Il se tiendra à l’Ecole militaire, 1 place Joffre (accès par l’entrée centrale face à la statue du Maréchal Joffre et de la Tour Eiffel).

Organisé dans la chapelle historique où Bonaparte a fait sa confirmation religieuse, le concert aura pour thème :

« La musique et le soldat autour du chevalier de saint-George ».

L’objectif  est de réunir des dons pour nos blessés en opérations. La totalité sera reversée à l’association Terre Fraternité (http://www.terre-fraternite.fr/) qui, outre ses actions propres, assure le lien avec le ministère de la défense pour engager les actions de solidarité.

Si vous ne pouvez pas être présents, votre générosité pourra aussi s’exprimer par voie postale. Le soutien des entreprises ou des associations que vous pourriez contacter sont bien entendu les bienvenues.

Nous vous serions reconnaissants de diffuser cette invitation auprès de vos proches et de vos amis pour que le succès de cette manifestation soit au rendez-vous.

Contact : COL F. Chauvancy

contact@defense-et-securite.org




Chronique historique : 31 mars

31032014

310314

Durant l’invasion italienne, entre 77 000 et 150 000 Ethiopiens sont tués. Certains chiffres, non vérifiés, font état de plus de 200 000 morts.

31 mars 1928 : Le service militaire est réduit à un an (France)

31 mars 1936 : bataille de Maichew (Ethiopie). Battus de manière très nette lors de la bataille d’Adoua (1er mars 1896) par les forces éthiopiennes, les Italiens attendent près de 40 ans la revanche que Mussolini concrétise grâce à l’exploitation d’un incident que la SDN (Société Des Nations) ne parvient pas à régler. La guerre est déclarée le 3 octobre 1935. Mussolini se dit   »prêt à commettre un pêcher d’excès mais  jamais un d’insuffisance » et envoi au total près de 500 000 hommes avec leur armement le plus moderne pour conquérir l’un des plus vieux empires connus de l’Histoire (mais aussi un Etat indépendant membre de la SDN). Très faiblement armée et peu entrainée, l’Ethiopie résiste tant bien que mal durant sept mois à l’invasion au prix de très lourdes pertes. La bataille de Maichew est catastrophique pour les Ethiopiens qui en voulant contre-attaquer massivement et de manière conventionnelle, s’exposent dangereusement. Les Italiens utilisent toutes les armes disponibles (avions, chars, gaz de combat,..). La retraite éthiopienne, tout aussi meurtrière, s’effectue sous les bombardements à l’Ypérite. Dès lors, la guerre est perdue mais les combats vont durer jusqu’en mai.




Chronique historique : 30 mars

30032014

30 mars 1707 : mort du maréchal Vauban (Paris). Vauban est un des plus grands maréchaux de France.  Même s’il commence sa carrière des armes parmi les « Frondeurs » de Condé, il a l’âme d’un grand serviteur ce que Mazarin découvre lorsqu’on lui présente le jeune Vauban fait prisonnier. Le cardinal, en le ralliant à la cause royale donne à Louis XIV et à la France, l’inventeur du « pré carré » (le réseau défensif français aux frontières), le père du génie militaire (les ingénieurs du Roi), le rénovateur de la poliorcétique (attaque et défense des places fortes),…  Les sujets d’intérêt de Vauban dépassent ses préoccupations de militaire et concernent toujours l’amélioration des conditions de vie et travail des sujets du royaume (statistiques, agronomie, hygiène, hydraulique, architecture, …et finances). Il propose au roi l’idée d’un impôt touchant tous les revenus sans exception afin de renflouer les caisses. L’idée est acceptée mais du fait des nombreuses exemptions, perd de son efficacité, une fois appliquée. Il souhaitait de plus que cette dime remplace les autres impôts sans s’y rajouter et expose son projet dans un ouvrage que le roi interdit.

30 mars 1814 : bataille de Paris. Paris, dont les fortifications ont été peu entretenues pendant l’Empire, est attaqué sur un arc nord-est allant de Montmartre à Vincennes. Les Français infligent aux coalisés plus de 6000 morts, mais sont submergés par le nombre.  La défection de Marmont, duc de Raguse, (« raguser » signifie dès lors « trahir ») contraint Napoléon à jeter l’éponge, faute de troupes disponibles. L’ennemi pénètre dans Paris le lendemain malgré ça et là des actes héroïques, comme celui des élèves de l’école polytechniques à la barrière de Clichy. Pour l’anecdote, le mot bistro (« vite » en russe) entre dans le vocabulaire français à ce moment : Les soldats russes emploient fréquemment le mot en commandant leur consommation au café.

30 mars 1856 : le traité de Paris met fin à la guerre de Crimée

30 mars 1954 : début de la bataille des cinq collines (Diên Biên Phu). La première vague d’assaut (13 et 14 mars) des divisions 316 et 312 de Giap a conquis les centres de résistance Béatrice et Gabrielle qui défendaient l’accès nord au terrain d’aviation. Surpris par l’ampleur des moyens ennemis engagés, les Français luttent à 1 contre 6 et tentent de reprendre pied. Le 30, dans la soirée, Giap, après avoir réorganisé son dispositif, lance un deuxième assaut mais cette fois sur les centres de résistance Eliane et Dominique, à l’est du camp retranché : si ces collines sont prises, c’en est fini. Le lieutenant Brunbrouk parvient, grâce à une utilisation en tir tendu de ses canons, à repousser momentanément les vagues d’assaut de l’armée populaire causant de très lourdes pertes chez l’assaillant qui sont finalement insuffisantes puisque les deux centres de résistance tombent le lendemain, avant d’être partiellement repris dans les jours qui suivent. La résistance de Brunbrouk, aidé par les tirailleurs nord-africains, les parachutistes vietnamiens et les deux mitrailleuses quadruples qui font des ravages dans les rangs du Viêt-Minh, oblige cependant Giap à renoncer aux attaques frontales pour privilégier désormais le pilonnage et l’étouffement du camp retranché par un immense réseaux de tranchées et de boyaux qui rappellent la Grande Guerre. La piste d’aviation est, depuis le 26 mars, inutilisable, le mauvais temps empêche l’appui aérien, le ravitaillement et le renforcement du camp sont impossibles, … Le point de non-retour est franchi. Diên Biên Phu va pourtant résister jusqu’au 7 mai.

300314




Chronique historique : 29 mars

29032014

29 mars 1631 : acte de naissance de la Marine militaire française. Richelieu fait publier le « Règlement sur le fait de la Marine » qui vise à donner les premiers fondements d’une organisation administrative de la Marine française.

29 mars 1809 : prise de Porto (Portugal). Soult entre dans Porto. Au même moment Victor, pourtant en infériorité numérique, bat le général Cuesta.

29 mars 1873 : création du camp de La Valbonne (Ain). Créé officiellement par le général Bourbaki, gouverneur de Lyon, le camp accueille les 86e et 92e régiments d’infanterie, après un an de travaux réalisés par le 2e génie. L’historique du camp évoquant également toutes les formations y ayant tenu garnison a été écrit par le lieutenant-colonel Pasteau : Le camp militaire de la Valbonne et ses régiments 1873-2012.

29 mars 1947 : insurrection malgache. (Madagascar). 150 Français sont tués lors d’une émeute indépendantiste. La reprise en main par l’armée et les forces de l’ordre est sanglante et passe inaperçue en France.

29 mars 1967 : lancement du Redoutable – premier sous-marin nucléaire lanceur d’engins français (SNLE). Le général de Gaulle est présent et déclare : « C’est une journée capitale pour notre Marine, pour notre défense et par là, pour notre indépendance ».

29 mars 1969 : condamnation du lieutenant William Calley pour le massacre de Mi Lay.
Le 16 mars 1968, la compagnie « C » à laquelle appartient le Ltn Calley tue entre 300 et 500 civils dans le village de Mi Lay (Vietnam) au cours d’une opération planifiée. L’officier de 26 ans prétend avoir obéi aux ordres de son capitaine, Ernest Medina. Mais la cours martiale ne retient que la responsabilité personnelle et le condamne à la prison à vie pour le crime de 22 civils. Le président Nixon intervient trois jours plus tard pour commuer sa peine. Il est gracié en 1974 après 3 années de prison. Le scandale est grand dans l’opinion publique américaine. Des photos prises juste après le massacre, mais publiées au moment du procès, montrent au grand public des cadavres de civils dont beaucoup sont ceux de femmes et d’enfants.

 290314

Le lieutenant W. Calley




Chronique historique : 28 mars

29032014

280314

Le HMS Campbeltown (camouflé en destroyer allemand de la classe Mowe) quelques heures avant qu’il n’explose. Les Allemands pensaient que l’opération commando avait échoué et n’ont pas décelé les 4 tonnes d’explosifs coulés dans du béton et cachés à l’avant du bateau.

28 mars 1380 : première utilisation de la poudre en Occident. Les Vénitiens utilisent pour la première fois la poudre dans un combat contre les génois. La poudre était connue des Chinois depuis l’Antiquité (ou VIIème siècle selon d’autres sources ) et aurait été apportée en Occident via le monde islamique. Elle aurait aussi pu être réinventée accidentellement par un moine allemand.

28 mars 1809 : bataille de Médéllin (Espagne). Victoire française.

28 mars 1898 : adoption du canon de 75 mm modèle 1897 par l’armée française. Après plusieurs années d’études secrètes et de rivalités avec l’Allemagne, le choix français se porte sur le modèle devenu célèbre.

28 mars 1910 : premier vol d’un hydravion (Bouches du Rhône). Sur l’étang de Berre, Henri Fabre expérimente avec succès un hydro aéroplane, ancêtre de l’hydravion à flotteurs.

28 mars 1942 : Opération Chariot (Saint Nazaire).La cale sèche de Saint Nazaire est la seule de la façade Atlantique pouvant accueillir les cuirassés allemands de la classe Tirpitz. En restant opérationnelle, elle représente indirectement une menace pour les convois maritimes alliés si bien que les Britanniques décident de la détruire en menant une opération commando. Dans la nuit du 27 au 28 mars, 611 marins et commandos à bord d’une flottille de 16 vedettes et un destroyer (HMS Campbeltown) pénètrent dans l’estuaire de Saint Nazaire pourtant fortement surveillé. Le Campbeltown éperonne la porte de la cale sèche puis explose quelques heures plus tard grâce à des explosifs cachés à l’avant. Pendant ce temps, les commandos investissent le port et détruisent les différents objectifs assignés. Le bilan est lourd (169 tués, 214 prisonniers) mais la cale « stratégique » est hors d’usage. L’opération Chariot « fut une de ces entreprises qu’on peut tenter seulement parce qu’elles paraissent aux yeux de l’ennemi, absolument impossibles. Aussi nécessitent-elles, dans l’exécution, un courage et une résolution sortant de l’ordinaire. Une fois engagé, chaque individu, chaque bâtiment, chaque groupe de soldats, devait aller jusqu’au bout en se guidant sur les ordres reçus, mais en faisant appel, dans l’application, à l’esprit d’initiative. Je ne connais pas, dans toutes les annales militaires et navales, d’autre cas où des dommages aussi importants furent infligés à l’adversaire aussi rapidement et en engageant des moyens aussi faibles« . Lord Mountbatten. 1945.

28 mars 1957 : le général Paris de Bollardière demande à être relevé de son commandement (Algérie). Dans une lettre que Bollardière envoi à son ancien subordonné, Jean-Jacques Servan-Schreiber, directeur du magazine l’Express, il explique qu’ il demande à être relevé de son commandement  pour manifester son désaccord avec la manière dont l’armée française est en train de mener la guerre contre-révolutionnaire en Algérie. Il est naturellement sanctionné par sa hiérarchie pour manquement au devoir de réserve puisque sa lettre est publiée. Héros de la seconde guerre mondiale et de l’Indochine, Bollardière quitte l’armée en 1961 et s’investit alors dans des causes qui l’opposeront souvent à l’armée (construction du camp du Larzac, essais nucléaires,…). Son nom reste lié à la dénonciation de la torture en Algérie.

28 mars 1959 : mort du commandant Amirouche (Bou Saada – Algérie). Lors d’une opération menée par le 6ème RPIMA, le célèbre chef de la willaya de Kaylie est tué.

28 mars 1969 : mort de Dwight D. Eisenhower.(Washington D.C).







''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles