• Accueil
  • > Archives pour octobre 2014

Chronique historique : 30 octobre

30102014

30 octobre 1813 : bataille de Hanau (Allemagne). Après la défaite de Leipzig, l’Empereur ne peut envisager d’autre scénario que celui de fin 1812 : se regrouper en France, pour reprendre des forces pour poursuivre la lutte. Mais, les conditions ont évolué : la Grande Armée est en majeure partie une armée de conscrits et la Confédération du Rhin a volé en éclats (les Saxons passent à l’ennemi au beau milieu de la bataille des nations). L’extrême jeunesse du soldat français a pour conséquence  de transformer une retraite en déroute et les débris de l’armée française (environ 70 000 hommes en armes et 30 000 hommes désarmés et débandés) s’étalent sur deux jours de marche. Quant aux alliés d’hier, ils dressent à Hanau un verrou, composé de troupes Austro-Bavaroises commandées par le général de Wrède auxquelles s’ajoute une force Russo-autrichienne, destiné à interdire le retour de l’armée française sur le sol de France. Environ 45 000 coalisés prétendent disputer le terrain à 17 000 Français, principalement des troupes de la Garde impériale. Un instant indécis, le sort de la bataille est décidé par une charge de la cavalerie de la Garde. La route qui mène à la France est sauvée.

La garde d’honneur est un sujet relativement peu étudié. L’ouvrage de référence reste celui du LCL Housset La garde d’honneur.

 




Chronique historique : 27 octobre

27102014

27 octobre 1870 : le maréchal Bazaine capitule à Metz.L’armée du Rhin que commande Bazaine est forte de 180 000 hommes aussi lorsqu’il décide à la surprise générale de s’enfermer dans Metz, il compromet les chances françaises de briser l’offensive prussienne. Déjà critiqué pour avoir choisi de rompre le combat à la bataille de St Privat-Gravelotte (18 aout), il déclenche contre lui la fureur de ceux qui continuent à se battre et notamment de Gambetta occupé à lever des armées en province après son évasion de Paris en ballon dirigeable. L’attitude étrange de Bazaine s’expliquerait par son hostilité au régime républicain qui vient de prendre le pouvoir à Paris suite à la reddition de Napoléon III (2 septembre).

27 octobre 1981 : whiskey on the rocks (côte suédoise). En pleines manœuvres navales suédoises, le sous-marin soviétique S-363 de la classe Whiskey s’échoue sur des récifs en vue de la plus grande base navale du pays et donc à l’intérieur des eaux territoriales. L’incident crée une très forte tension internationale jusqu’à ce que le sous-marin soit remorqué par les Suédois dans les eaux internationales où il est pris en charge par la flotte soviétique.

 




Chronique historique : 24 octobre

24102014

24 octobre 1790 : adoption du drapeau tricolore dans la Marine de guerre française.

24 octobre 1916 : reprise du fort de Douaumont (près de Verdun). Le groupement Mangin reprend le fort avec notamment le RICM et l’action décisive du futur sergent du génie Dumont,

24 octobre 1917 : début de la bataille du Caporetto (actuelle Slovénie). Le front des Alpes, opposant depuis mai 1915 les Austro-hongrois aux Italiens est relativement stable jusqu’à l’arrivée des renforts allemands commandés par le général Otto von Bellow. Fort de son expérience acquise sur le front russe (1914) et des techniques d’attaque de tranchées désormais maitrisées, il lance la XIVème armée contre les lignes italiennes adossées à l’Isonzo. Surpris, les Italiens subissent dès le premier jour de l’attaque une défaite évidente : ils reculent de 25 km sous un déluge d’obus et de gaz de combat. A la mi-novembre, les Allemands sont aux portes de Venise après une percée de 140 km. Le front se stabilise sur la Piave grâce à l’intervention de 6 divisions franco-britanniques. Le lieutenant Irwin Rommel se fait connaitre lors de cette bataille. Servant dans les troupes de montagne allemandes, il prend avec son bataillon, en 48 heures seulement, trois sommets dont certains culminent à 2000 mètres en ne perdant que 6 hommes. A la fin de la bataille du Caporetto, le 9 novembre, il accomplit un nouvel exploit en s’emparant d’un village entier après avoir franchi un lac gelé. Le terme Caporetto est synonyme aujourd’hui de désastre tant la défaite fut importante : 300 000 morts, blessés et prisonniers alors que les Austro-allemands ne perdent que 5000 hommes.

24 octobre 1928 : combat de Tamaskate (Nord de l’actuel Mali). Apprenant qu’un important rezzou vient de pénétrer sur la zone de compétence du poste de Kidal, le lieutenant Le Cocq monte un contre-rezzou. En moins d’une semaine, il constitue un commando avec ses meilleurs éléments, se met en chasse de l’ennemi et finit par le détecter à Tamascate. Victoire totale.

24 octobre 1940 : entrevue de Montoire (Loir et Cher). Hitler remontant en train d’une visite au général Franco s’arrête à Montoir pour y rencontrer Pétain, chef de l’Etat français. Pétain déclare « entrer en collaboration ».

24 octobre 1945 : naissance officielle de l’ONU. Si la Charte de San Francisco a été signée le 26 juin 1945, la naissance effective de l’ONU a lieu au moment de la ratification par la plupart des Etats membres.

24 octobre 1973 : fin de la guerre du Kippour. Victoire israélienne.




Chronique historique : 23 octobre

23102014

23 octobre 1812 : le général Mallet rate son coup d’Etat contre Napoléon (Paris). Profitant de l’absence de l’empereur (campagne de Russie), le général Mallet s’échappe de la résidence surveillée où il est incarcéré pour tentative de putsch. Il fait croire à la mort de Napoléon puis tente d’imposer un gouvernement provisoire. La tentative échoue lorsque le général Hulin, commandant la place de Paris, demande des ordres écrits. Mallet panique, tire sur Hulin et est arrêté. Il est exécuté le 29 octobre. Napoléon, apprenant le 6 novembre qu’il avait failli être renversé, sera surtout surpris que personne n’aie crié : « Napoléon 1er est mort, vive Napoléon 2 ! »

23 octobre 1917 : bataille de la Malmaison (Aisne). « Bataille école des offensives à objectif limité voulues par Pétain. Les objectifs assignés sont presque tous atteints dans la journée et l’offensive cesse dès le 25 après avoir atteint le canal de l’Oise ». LCL Rémy Porte (EMAT).

23 octobre 1942 : contre-attaque britannique (El Alamein). L’Afrikakorps entame une retraite définitive face à la VIIIème armée de Montgommery. C’est le premier revers significatif du Reich depuis le début de la guerre. Cette victoire d’El Alamein est en partie due à la résistance héroïque et inattendue de la brigade Koenig à Bir Hakeim en mai et juin. Le répits ainsi donné aux britanniques leur a permis de préparer leurs lignes de défense pour recevoir l’Afrikakorps.

23 octobre 1983 : attentat contre le Drakkar (Beyrouth – Liban). A quelques minutes d’intervalle, les PC américain (aéroport) et français (bâtiment Drakkar) explosent dans un attentat au camion piégé. Les explosions tuent 241 américains et 58 français (du 1er RCP) appartenant à la Force multinationale de sécurité de Beyrouth.

A lire : 

2310

 

Quasiment tous les évènements de la Grande Guerre évoqués dans la Chronique historique sont issus de l’ouvrage de Rémy Porte. Une somme très utile en ces temps de commémorations.




Chronique historique : 22 octobre

22102014

22 octobre 741 : mort de Charles Martel ( Quierzy sur Oise – Aisne). Grand-père de Charlemagne et fondateur, de ce fait, de la lignée des Carolingiens, Charles Martel est le maire (sorte de ministre) du palais d’Austrasie (Grand Est de la France) à la fin de l’ère mérovingienne. Connu pour avoir arrêté l’invasion musulmane en 732 entre Tours et Poitiers, il a profondément réformé son armée et jeté certaines des bases du monde féodal.

22 octobre 1813 : bataille d’Unstrutt (Allemagne). Couvrant la retraite de l’armée après la bataille de Leipzig, la Jeune Garde contient les Prussiens pendant toute la journée à Unstrutt, sous le commandement du maréchal Oudinot. La Jeune Garde est le nom donné aux unités de la Garde impériale créées après 1812, pour les distinguer des grognards de la Vieille Garde, vétérans des campagnes impériales de 1805 à 1812.

22 octobre 1941 : exécution de Guy Moquet. (Chateaubriant). Un commando français abat un officier allemand à Nantes, le 20 octobre. En représailles, 48 otages sont fusillés, principalement choisis parmi les communistes incarcérés. Guy Moquet, 16 ans, en fait partie. Il est cité à l’ordre de la Nation par le général de Gaulle à la Libération.

22 octobre 1956 : arrestation de Ben Bella (espace aérien algérien). Apprenant par le SDECE que Ben Bella et des chefs du FLN doivent emprunter l’espace aérien algérien pour se rendre de Rabat (Maroc) à Tunis, l’armée française intercepte le DC3 marocain avec l’appui négocié de son équipage. Robert Lacoste, gouverneur général d’Algérie exulte devant cette prise de guerre et informe le président du Conseil, Guy Mollet. Celui-ci est embarrassé car au même moment la France, Israël et le Royaume-Uni s’apprêtent à déclencher contre l’Egypte l’opération Mousquetaire (le coup de Suez) et ne peut pas s’aliéner encore plus les opinions arabes. Il couvre cependant ce que le droit international qualifie de détournement. Ben Bella est libéré 6 ans plus tard.

22 octobre 1962 : début de la crise de Cuba. Le président américain Kennedy déclare à la télévision qu’il décide un blocus aéronaval de l’ile de Cuba où des rampes de missiles balistiques soviétiques viennent d’être découvertes. Le général de Gaulle appelle directement le président Kennedy afin de l’assurer du soutien total de la France.

22 octobre 1987 : mort de Lino Ventura (Saint Cloud).  Né un 14 juillet 1919 en Italie, « l’homme de la pampa » décède à 68 ans d’une crise cardiaque après une carrière d’acteur aux rôles mythiques.

lnv

 

Lino Ventura dans un taxi pour Tobrouk




Restructurations 2015 : suite

21102014

Vous trouverez ci-après le détails des mesures en objet déjà commentées il y a deux jours.

fichier pdf Annexe 2 Présentation d’ensemble des mesures de restructuration et de rationalisation

fichier pdf Décision 2015 restructurations – Annexe 1

fichier pdf Décision 2015 restructurations

L’éditorial du président dans le prochain numéro de l’EPAULETTE (à paraître début décembre) sera en grande partie consacré à cette question.

 




Droit d’association : les suites du jugement de la CEDH

21102014

Suite aux deux jugements récents rendus par la CEDH (cour européenne des droits de l’homme), le président de la République a donné mandat à M. Bernard Pêcheur, conseiller d’état, de faire des propositions sur l’évolution du droit d’association des militaires.

Cette question doit interroger les associations représentatives sur l’évolution, le cas échéant, de leur mission.

La lettre de mission et les articles joints (CSFM et extrait du site Armées Media), éclairent le sujet mieux que les motions indignées des comités  Théodule habituels.

Pour en savoir plus : 

fichier pdf CR-CSFM-1 fichier pdf droit d’association fichier pdf Lettre mission-B. PECHEUR




Chronique historique : 21 octobre

21102014

21 octobre 1650 : naissance de Jean Bart (Dunkerque). L’un des plus grands navigateurs français.

21 octobre 1798 : révolte du Caire (Egypte). Les 38 000 hommes de Bonaparte ont débarqué à Alexandrie le 1er juillet et conquis tous les centres névralgiques d’Egypte en infligeant une lourde défaite à la légendaire cavalerie des mamelouks (bataille des Pyramides-21/07). La révolte est d’autant plus inattendue que rien ne l’annonçait : le général Dupuy commandant la place du Caire est assassiné ainsi que bon nombre d’Européens. Bonaparte réplique immédiatement et fait détruire la mosquée d’où est partie le mouvement et où se retranchent les insurgés. Pour approfondir de manière plaisante et néanmoins précise sur les batailles de la campagne d’Egypte voir les ouvrages de Fabrice Delaitre. (cf. Image).

21 octobre 1805 : défaite française de Trafalgar (eaux espagnoles). La flotte franco-espagnole commandée par l’amiral Villeneuve (40 bateaux) jusque-là enfermée dans Cadix par la flotte de Lord Nelson, profite d’une temporaire supériorité numérique pour sortir de la rade et forcer le blocus à la hauteur du cap Trafalgar. Nelson innove les tactiques de guerre navale en attaquant l’unique colonne franco-espagnole au moyen de deux colonnes perpendiculaires qui coupent la ligne en son centre. Perdant toute cohésion, les navires alliés sont réduits les uns après les autres. Avec 4 000 marins français et 1 500 espagnols tués, les alliés ont dix fois plus de pertes que les Anglais, qui ne perdent aucun navire tandis que seuls 5 vaisseaux français et autant d’espagnols échappent au carnage. Seule clarté dans cette journée, où Napoléon perd définitivement toute chance de disposer d’une suprématie locale sur mer, la mort de l’amiral anglais. Déjà rendu manchot et borgne à Aboukir, il est victime du tir d’un français, Robert Guillemard, (une rue de Toulon porte son nom) posté dans les hunes du vaisseauLe Redoutable. L’amiral Villeneuve se suicide en avril 1806, accablé par les reproches de Napoléon.

21 octobre 1870 : première bataille de Buzenval. Alors que le siège de Paris continue, les troupes françaises tentent une percée et atteignent Saint-Cucufa et La Malmaison. Les Prussiens, bousculés, envisagent déjà le retrait de leur état-major de Versailles lorsque leur contre-offensive parvient à faire reculer les troupes de la défense nationale qui sonnent la retraite. Le lendemain 22 octobre, les habitants du village de Buzenval seront mis à l’amende, 18 d’entre-deux seront traduits en conseil de guerre pour avoir aidé les troupes françaises, 2 seront déportés en Allemagne et 3 autres seront fusillés devant les habitants.

21 octobre 1899 : lancement du sous-marin le Narval (Cherbourg).  Submersible français de 117 tonnes conçu par l’ingénieur du génie maritime Laubeuf. Propulsé par une machine à vapeur de 250 chevaux, il est doté d’un moteur électrique alimenté par des accumulateurs rechargeables en surface ce qui lui donne une certaine autonomie en plongée. C’est une première mondiale.

21 octobre 1967 : marche sur le Pentagone (Washington). Plus de 100 000 manifestants protestent contre la guerre que mènent les Etats-Unis au Vietnam et demandent le retrait des Boys. En 1967 les américains perdent deux fois plus d’hommes qu’en 1966 (passage de 6000 à 11000 morts/an). L’effectif total est de 485 000 américains déployés au Vietnam.  La contestation progresse et rassemble de plus en plus de notabilités (Jane Fonda, Noam Chomsky,…).

21 octobre 1998 : la 174èmepromotion de l’ENSOA porte le nom de SCH Jean Jestin. Le jeune Jestin (né en 1920) rejoint Londres le 19 juin 1940 après avoir entendu l’appel de de Gaulle. Il participe à toutes les campagnes de la France libre, depuis le Cameroun jusqu’à Toulon en passant par El Alamein et Monte Cassino. Sur les pentes du mont Redon (Toulon), le 20 aout 1944, il est blessé pour la troisième fois depuis son engagement. Il confie le commandement de sa section à son adjoint et tente de rejoindre seul le poste de secours. Un soldat allemand isolé l’abat. Le chef Jestin est titulaire de la médaille militaire, de la légion d’honneur et est compagnon de la libération. Il est enterré à Brest.

Vient de paraître : 

image001

 La collection des batailles oubliées présente de manière concise, référencée et richement illustrée un certain nombre de batailles, expliquées pédagogiquement dans leur contexte.

 

 







''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles