Chronique historique : 28 avril

28042017

image002

Levée du siège de Rhodes en 1480, peinture d’Edouard Odier.

28 avril 1480 : échec du siège de Rhodes (Méditerranée). Le pacha Misach Paléologue, ancien prince byzantin de Constantinople converti à l’Islam, débarque sur l’ile de Rhodes avec 70 000 hommes pour assiéger la forteresse des chevaliers hospitaliers. Le siège dure 3 mois mais échoue face aux 4000 hommes du grand maitre Pierre d’Aubusson. Les Hospitaliers se permettent même une contre-attaque et prennent l’étendard du Pacha. Paléologue est tué dans un combat naval contre une flotte espagnole venue en renfort alors qu’il lève le siège. Les Hospitaliers perdront cependant l’ile lors du siège de Soliman en 1522. 

28 avril 1503 : bataille de Cérignole (Italie). Français et Espagnols se disputent le Royaume de Naples durant la 3ème guerre d’Italie. Louis d’Armagnac, duc de Nemours commande l’armée française (9500 hommes et 26 canons) et affronte Gonzalve de Cordoue surnommé le Gran capitan qui dispose d’autant d’hommes mais de moitié moins de canons. L’Espagnol connaissant le gout français pour les charges de cavalerie, tend un piège. Simulant une timide attaque, les Espagnols se laissent poursuivre par les cavaliers français qui ne s’aperçoivent pas qu’ils sont entraînés vers les arquebusiers protégés par des fossés. Le duc de Nemours est tué. La bataille s’achève par l’affrontement des piquiers (Gascons et mercenaires suisses contre Espagnols et mercenaires allemands). Les Espagnols infligent 3700 pertes à leurs ennemis alors qu’ils ne perdent que 100 hommes.

28 avril 1760 : bataille de Sainte Foy (Québec). Les Français gagnent leur dernière bataille face aux Anglais dans le cadre de la campagne de la guerre de 7 ans en Nouvelle France.

28 avril 1780 : arrivée de la frégate Hermione (Boston).  Le marquis de La Fayette débarque pour apporter le soutien du roi de France aux Américains. La frégate est commandée par le lieutenant de vaisseau de La Touche.

28 avril 1862 : bataille de las Cumbres (Mexique). L’armée du général Lorenzes (6000 h) force le col tenu par 4000 mexicains.

28 avril 1912 : fin de la bande à Bonnot (Choisy-le-Roi). Après un service militaire dont il sort tireur d’élite, Jules Bonnot milite au mouvement anarchiste, devient braqueur et l’ennemi public numéro 1 du moment. Il est le premier à utiliser une automobile pour s’enfuir après ses coups de main. Le 24 avril, il tue l’adjoint du chef de la Sureté, Louis Jouin, qui perquisitionne le domicile d’un de ses complices. Bonnot s’enfuit et se retranche dans une maison appartenant à la bande où il est rapidement assiégé par les hommes de la sûreté, un détachement de la garde républicaine, de la gendarmerie locale et des Zouaves équipés d’une mitrailleuse. Le lieutenant Félix Fontan de la Garde républicaine fait sauter à la dynamite un mur de la maison après l’avoir approchée, caché derrière une charrette prise sous le feu des hommes de Bonnot. L’action de Fontan est décisive et permet l’assaut.  Saint-Cyrien d’origine, il demande à intégrer le 99ème RI en 1914 et est tué dans la Somme la même année.

28 avril 1945 : début de l’assaut sur le dernier réduit (bataille de Berlin). « S’étendant sur 14 km d’ouest en est, les quartiers autour de la chancellerie seront défendus durant quatre jours, notamment par des éléments SS français (au sud). Cependant, dès le 29, les russes sont suffisamment proches du Bunker d’Hitler pour que celui-ci fasse ses adieux et se suicide le 30 avec Eva Braun qu’il vient d’épouser ». OCTAA Nicolas J. (CAAPC).

28 avril 1945 : exécution de Mussolini (Milan). Mussolini et sa maîtresse sont arrêtés par des partisans italiens la veille, alors qu’ils tentent de fuir, cachés dans une colonne allemande qui se replie. Ils sont exécutés le lendemain.

28 avril 1954 :  Dien Bien Phu se poursuit. « La colonne Crèvecœur (que l’histoire aurait plutôt eu raison d’appeler « colonne Godard », du nom du lieutenant-colonel qui la commande), partie du Laos en direction de Diên Biên Phu reprend Muong Khoua ; le commandement ne se leurre pas sur les possibilités de cette force d’environ 2 000 hommes, il ne peut s’agir que d’éléments de recueil de la garnison française soit en cas de sortie en force de celle-ci soit pour récupérer les isolés après reddition du camp retranché ». CDT Ivan C. (SHD).

28 avril 1956 : dissolution du CEF (Vietnam). « Le corps expéditionnaire français d’Extrême-Orient, constitué en 1943, et qui combat les troupes du Viêt-Minh en Indochine à partir de l’automne 1945, est officiellement dissous. Restent 3 000 militaires français appartenant à différents organes liquidateurs qui quittent le Vietnam entre juin et septembre 1956. Seno, au Laos, accueille la dernière base française qui sert notamment de station d’écoutes pour les services spéciaux ». CDT Ivan Cadeau (SHD/DREE). Lire l’ouvrage Parachutistes en Indochine de M-D Demélas.

28 avril 1965 : intervention américaine à Saint Domingue (République Dominicaine).

28 avril 1969 : démission du général De Gaulle (Paris). « Je cesse d’exercer mes fonctions de Président de la République. Cette décision prend effet aujourd’hui à midi ». Charles De Gaulle.

 




Chronique Historique : 27 avril

27042017

27 avril 1296 : bataille de Dunbar (Ecosse).Le roi d’Angleterre, Edouard Ier, fin politique et monarque guerrier part en campagne contre les Ecossais qui en s’alliant avec les Français tentent d’affaiblir l’Angleterre. John Baliol vient en effet de signer une alliance avec Philippe le Bel, alliance que l’on appelle encore aujourd’hui, Old alliance (ou Auld Alliance) et que le général de Gaulle a qualifiée de plus vieille alliance au monde. Les 15 000 Ecossais attendent sur une hauteur près de Dunbar les 12 000 anglais. Dévalant la colline, la cavalerie écossaise fait dans un premier temps fuir les Anglais qui reforment leurs lignes une fois l’attaque passée. Les Ecossais sont surpris par la rapidité anglaise à se remettre en ordre de bataille et sont finalement vaincus par une charge de cavalerie lourde. Edouard Ier soumet en quelques semaines l’Ecosse et pour signifier la mainmise sur le pays fait ramener à Westminster « la pierre de la destinée », pierre sur laquelle les rois écossais étaient sacrés. La pierre de Scone a été restituée en 1996 aux Ecossais et placée dans la forteresse d’Edinbourg étant entendu qu’elle serait prêtée aux Anglais pour chaque futur couronnement.

27 avril 1521 : mort de Magellan (Ile de Mactan – Philippines).  Fernand de Magellan, navigateur portugais, entreprend en 1519 pour le compte du roi d’Espagne, la première circumnavigation au monde dans le but de rejoindre par l’Ouest, les iles Moluques déjà occupées par les Portugais.  Il découvre le détroit qui porte son nom. Il meurt empoisonné par une flèche lors d’une escarmouche avec les habitants de Mactan. Le tour du monde s’achève sans lui en 1522 avec un seul navire sur les trois du départ.

27 avril 1702 : mort de Jean Bart (Dunkerque).

27 avril 1800 : création des préfets maritimes par le Premier consul. (7 Floréal an VIII). « Par décret, Bonaparte découpe le rivage français en six arrondissements maritimes et place à leurs têtes un préfet maritime. Celui-ci assure la sûreté des ports, la protection de la côte, l’inspection des rades et navires et la direction de l’arsenal. Toutes les briques de l’Action de l’État en mer (AEM) à la française sont là : zone maritime, autorité de coordination, interlocuteur du Gouvernement, compétences civiles et militaires. » CESM.

27 avril 1945 : les troupes américaines pénètrent en Autriche. Après avoir fait leur jonction sur l’Elbe à Torgau le 25 avril, américains et soviétiques poursuivent inexorablement la réduction des dernières résistances allemandes. La veille le Duce, Benito Mussolini a été arrêté et exécuté par des partisans italiens alors qu’il tentait de fuir, caché au sein d’une colonne allemande en pleine retraite. Dans quelques jours (le 30 avril), Adolf Hitler se suicidera dans son bunker assiégé par les soviétiques à Berlin. L’étau allié s’est définitivement resserré sur l’Allemagne nazie.

27 avril 1978 : coup d’Etat à Kaboul (Afghanistan).Le général Daoud a renversé le roi Zaher Kahn en 1973 et instauré une République qui se veut non alignée. Daoud est « putsché » par Taraki et un groupe d’officiers prosoviétiques cinq ans plus tard. Taraki est à son tour assassiné (septembre 1979) par Amin qui s’inquiète de la dérive pro soviétique de l’Afghanistan. Leonid Brejnev et le KGB décident alors d’intervenir massivement contre l’avis de l’état-major soviétique. 20 000 hommes occupent Kaboul au début de janvier 1980.

27 avril 1991 : premier vol du prototype du Tigre. Premier vol pour l’hélicoptère européen d’attaque Tigre.

27 avril 2002 : dernière réception de Pioneer 10. Lancé en 1972, le satellite américain a aujourd’hui quitté le système solaire. Il serait à plus de 12 milliards de kilomètres de la Terre.27042017

 

 




Chronique historique : 26 avril

26042017

ERRATUM pour le 24 avril 1946 : Même si le Bell P 42 Airacomet est stricto sensu le premier chasseur américain à réaction (vol en 1942), ce bimoteur d’études sous-motorisé fut une ébauche plutôt qu’un avion. En effet les appareils prototypes et de pré-série n’ont jamais été mis en service dans les forces. Le premier avion à réaction américain fut le Lockheed P-80 Shooting Star, qui fit son premier vol le 8 janvier 1944 et fut mis en service dans l’USAAF en 1945. Sa version biplace devint le T-33 (vol inaugural en août 1944), construit à 6500 exemplaires, qui équipa les écoles de pilotage « avancé » de toutes les armées de l’air du MDAP (30 nations). L’Armée de l’air réforma les siens après la mise en service de l’Alphajet en 1972. Quant au Republic F-84 Thunderjet, son prototype prit l’air en 1946 et l’avion opérationnel fut mis en service en 1947. Il en exista de nombreuses versions et l’Armée de l’air eut 380 ex de la version G de ce chasseur-bombardier, dans 12 escadrons tactiques, de 1952 à 1956.

Merci aux G(2S) Lucien Robineau et André Bourachot.

 26 avril 1890 : prise d’Ouossébougou (Soudan – actuel Mali) . Le colonel Louis Archinard, polytechnicien et artilleur colonial, prend d’assaut la forteresse des Toucouleurs avec l’aide de la nation Bambara. L’attaque est très meurtrière. Les Toucouleurs font sauter le magasin à poudre lorsque leur situation est désespérée entrainant la destruction d’une grande partie de la forteresse.

 26 avril 1917 : mort de René Doumer (Brimont – Marne). Le capitaine Doumer, fils du président de la République du même nom, meurt au combat à bord de son Spad VII. Il totalise alors 7 victoires aériennes et fait donc partie des As de la chasse française.

 26 avril 1915 : traité secret de Londres. L’Italie accepte d’entrer en guerre au côté de l’Entente contre les empires centraux à condition que les alliés s’engagent à lui reconnaître l’attribution des terres irredentes une fois la victoire acquise. L’accord ne sera pas respecté

 26 avril 1933 : création de la Gestapo (Berlin). Goering crée la police secrète d’Etat.

 26 avril 1937 : bombardement de Guernica (Espagne). Profitant de la guerre civile espagnole, Hitler envoi la légion Condor combattre aux côtés de Franco afin d’aguerrir au combat ses 6500 hommes mais aussi afin de tester les armements que l’Allemagne produit en dépit du traité de Versailles (certes bafoué depuis mars 1935). Un raid aérien germano-italien d’une trentaine de bombardiers détruit la ville de Guernica causant selon les sources entre 800 et 1654 morts. Ce bombardement aérien stupéfie le monde par sa violence et pousse le peintre Picasso à créer sa célèbre fresque Guernica.

 26 avril 1941 : opération aéroportée allemande sur Corinthe (Grèce). La progression des troupes allemandes arrivant de Yougoslavie est stoppée par l’arrière-garde alliée à Thèbes. Ayant marqué un coup d’arrêt fructueux, les alliés se replient au cours de la nuit. Les Allemands effectuent alors deux tentatives pour entrer dans le Péloponnèse et interrompre l’évacuation maritime du corps expéditionnaire britannique. Une unité de parachutiste est larguée sur Corinthe pour prendre le pont du canal, mais les Britanniques le font sauter avant qu’elle ne puisse l’atteindre. En parallèle et à l’extrémité ouest du golfe de Corinthe, la division SS Adolf Hitler commence à franchir vers Patras.

 26 avril 1945 : Pétain se constitue prisonnier (frontière franco-suisse). Hitler refusant à Pétain de se rendre en France pour se défendre lors de son procès annoncé, le fait évacuer du chateau de Sigmaringen que menace la 1ere armée française. Après concertation avec son escorte allemande, Pétain est conduit en Suisse d’où il prend contact avec le GPRF. De Gaulle ordonne au général Koenig d’aller chercher le maréchal Pétain pour l’arrêter. Il est incarcéré au fort de Montrouge jusqu’à son procès (juillet 1945).

 26 avril 1945 : bataille de Berlin. « Début des attaques de l’armée du général Tchouikov sur les quartiers centraux de Berlin (à l’intérieur de l’anneau ferroviaire du train urbain ou S-Bahn, équivalent à Paris intra muros) : Schôneberg à l’ouest, Neuköln à l’est. Dans Neuköln, la division Nordland englobant des SS français, défend durant une journée l’arrondissement ». OCTAA Nicolas J. (CAAPC).

 26 avril 1986 : accident de Tchernobyl (Ukraine). Suite à une série d’erreurs humaines lors d’un essai technique, le réacteur n°4 de la centrale nucléaire V.I Lénine explose à 01h23 du matin, libérant un nuage radioactif classant l’événement au niveau 7 (accident majeur) sur l’échelle INES (qui en compte 7). Après la catastrophe, d’importants efforts internationaux sont mis en œuvre pour l’étude et l’évaluation du niveau de sûreté des réacteurs RBMK : elles ont conduit à l’identification de nombreux défauts dans la conception initiale des réacteurs. L’accident de la centrale de Fukushima (11 mars 2011) est aussi de niveau 7.

Quelques rendez-vous historiques :

Jusqu’au 27 août 2017 : exposition temporaire « Légion et cinéma » au musée de la Légion étrangère – Aubagne.
jusqu’au 30 juin 2017 : exposition « Le désert : explorations et opérations » – Musée des Troupes de Marine (Fréjus).
jusqu’au 26 juillet 2017 : exposition « Tambours, clairons, trompettes : commander, transmettre, informer en musique » au musée des Transmissions (Cesson-Sévigné).

Les conférences du Service historique de la Défense (SHD) avec leurs références bibliographiques.
et
les colloques, conférences, expositions, cinéma du site Mindef.




Chronique Historique: 25 Avril

25042017

25 avril 1707 : bataille d’Almansa (Espagne). Belle victoire des troupes franco-espagnoles qui remettent sur son trône Philippe V en battant une coalition composée d’Anglais, de Portugais et des Provinces Unies. Il faut noter que les Franco-espagnols sont commandés par Jacques Fitz James, duc de Berwick (et fils naturel du roi anglais Jacques II Stuart, détrôné) qui malgré son nom et son ascendance, est français (né à Moulins) et fait maréchal par Louis XIV en 1706. La coalition adverse est elle aussi commandée par un Huguenot français, Henri de Massue, passé à la solde de Londres à la faveur des guerres de religions.

25 avril 1792 : composition de la Marseillaise. Le capitaine Rouget de l’Isle compose à Strasbourg un chant patriotique pour l’armée du Rhin qui acquiert sa notoriété une fois chanté par les soldats marseillais… Il devient l’hymne français en 1795, puis 1879, mais n’est inscrit dans la Constitution qu’à partir de 1946.

25 avril 1915 : débarquement à Gallipoli (Dardanelles). Un premier contingent de 75 000 soldats franco-britanniques débarque sur la péninsule de Gallipoli bordant au Nord le détroit des Dardanelles. L’effet de surprise escompté par les alliés ne joue pas puisque les Turcs, commandés par Mustapha Kemal et conseillés par un général allemand (Von Sanders), attendent posément l’envahisseur. Malgré des renforts, les alliés ne percent pas et subissent d’énormes pertes sans aucune contrepartie durant les 9 mois d’opérations. L’évacuation est effectuée en janvier 1916.

25 avril 1918 : contre-attaque victorieuse des Australiens à Villers-Bretonneux (80). Comme la prise de la colline de Vimy (9 avril 1917) constitue l’un des fondements de la nation canadienne, le combat de Villers-Bretonneux est celui de la nation australienne. Le corps australien et néo-zélandais (ANZAC) a prouvé sa valeur aux Dardanelles dans la presqu’île de Gallipoli (1915).Composé exclusivement de volontaires, l’ANZACa sans doute sauvé les meubles des alliés, pendant qu’ils finissaient de mettre en place les modalités d’exercice du commandement unique par le général Foch (depuis le 26 mars après la conférence de Doullens). Chaque 25 avril, débutant à05h30 (heure de la contre-offensive de 1918), l’ANZAC Day permet à la nation australienne de se souvenir de ses morts, tous tombés hors du territoire national. Son principal monument commémoratif n’est ni à Canberra, ni à Sidney mais à … Villers-Bretonneux.

25 avril 1945 : jonction des troupes américaines et soviétiques à Torgau (Allemagne).

25 avril 1945 : sabordage du Graf Zeppelin (Stettin – actuelle Pologne). Le porte-avions allemand Graf Zeppelin, non achevé, est sabordé à Stettin pour empêcher sa capture par l’Union soviétique. Il est renfloué par les russes qui vont l’étudier jusqu’en juillet 1947, date à laquelle il est définitivement coulé en mer Baltique par 80 mètres de fond. L’épave a été retrouvée par la marine polonaise en juillet 2006.

25 avril 1974 : révolution des Œillets (Portugal). Un coup d’Etat militaire renverse pacifiquement le gouvernement de Marcelo Caetano, héritier de la dictature de Salazar.

25042017

 




Chronique Historique:24 Avril

24042017

24 avril 1184 (avant Jésus-Christ) : le cheval entre dans Troie (actuelle Turquie). Les Grecs ne parvenant pas à vaincre les Troyens après un siège de 10 ans, abandonnent l’attaque frontale pour inaugurer l’une des plus célèbres ruses de guerre : Feignant de jeter l’éponge et de lever le siège, les Grecs offrent un cheval géant en bois (où le commando d’Ulysse est caché) en guise de cadeau à leurs valeureux adversaires troyens. Ceux-ci, n’écoutent pas les mises en garde de Cassandre qui dénonce le piège et font pénétrer le cadeau empoisonné dans la ville jusque-là inviolée. La nuit venue, Ulysse sort du cheval et ouvre les portes à l’armée grecque revenue secrètement. La modernisation du concept et son application informatique font presque oublier que le trojan trouve son origine dans la mythologie grecque.

24 avril 1849 : naissance de Joseph Galliéni (St Béat – Haute Garonne). Général de division, mort en 1916 et fait maréchal à titre posthume en 1921, Gallieni est l’un des officiers coloniaux français les plus célèbres. A sa sortie de Saint Cyr (1870), il choisit l’infanterie de marine et participe avec le 3ème RIM aux combats de Bazeilles. Il effectue toute sa carrière aux colonies (Afrique noire, Indochine, Madagascar) et met au point la méthode de la « tache d’huile » que Lyautey, son collaborateur fait connaitre. Tout juste retraité en 1914, il est rappelé au début de la guerre et passe pour le sauveur de Paris et le vainqueur de la bataille de la Marne grâce au mouvement de troupes qu’il effectue en réquisitionnant tous les taxis parisiens. Considéré par Clémenceau comme  la vertu sous les armes  (la formule étant cependant d’Edouard Herriot), Gallieni aime à rappeler à ses officiers qu’il faut envisager les lieux de batailles comme des endroits où il faudra construire la paix. Ou encore : « Les officiers sous mes ordres voudront bien se rappeler qu’ils ont à défendre les intérêts qui leur sont confiés au nom du bon sens et non à les combattre au nom du règlement ».

24 avril 1915 : début du génocide des Arméniens. Confronté à une instabilité chronique sur ses marges orientales, renforcée par les menaces d’offensives russes dans cette région, le gouvernement de l’empire ottoman dominé par les « jeunes-Turcs », décide de se débarrasser de la minorité arménienne, en commençant par les Stambouliotes et les Arméniens de l’armée (qui s’étaient pourtant montrés très loyaux durant les combats contre les Russes). 600 Arméniens sont massacrés ce premier jour. Près de 1,5 million suivront…

24 avril 1915 :  torpillage du Léon Gambetta (à l’entrée du canal d’Otrante  - Méditerranée). Le croiseur-cuirassé coule entraînant plus de 600 morts ou disparus.

24 avril 1946 : vol des premiers chasseurs à réaction soviétiques (actuelle Russie). Le Mig 9 et le Yak 15 effectuent leur premier vol soit 2 mois après les américains (avec le F84). Les Français font voler le Triton en novembre 1946.

24 avril 1954 : Dien Bien Phu se poursuit. « La situation sanitaire des blessés de Diên Biên Phu devient préoccupante. A cette date, 402 blessés couchés et 676 assis encombrent les antennes chirurgicales exigües. Près du double, souffrant de blessures plus légères sont soignés au sein de leur formation ». CDT Ivan C. (SHD).

24 avril 1967 : mort d’un cosmonaute russe (Aktioubé – Kazakhstan). Le colonel Vladimir Komarov s’écrase à bord de Soyouz 1 au cours de son 2ème vol dans l’espace. Les pressions du Kremlin sur le programme Soyouz sont telles que la mission est ordonnée malgré des défaillances techniques nombreuses, connues et dénoncées par Yuri Gagarine lui-même (doublure de Komarov pour ce vol).

24 avril 1970 : premier satellite chinois en orbite (Base de Jiuquan – Chine). La chine devient la 5ème puissance spatiale en mettant en orbite le satellite Dong Fang Hong. Elle est aujourd’hui un géant de l’espace, disposant de plus d’une centaine de satellites encore en orbite et actifs, maîtrisant en autonomie toute la palette des missions spatiales, du lancement au vol habité en passant par l’exploration lunaire.

24 avril 1980 : opération Eagle claw (Iran). Le président Jimmy Carter autorise l’opération secrète consistant à libérer les 52 otages américains retenus prisonniers depuis novembre 1979 dans leur ambassade à Téhéran. 8 hélicoptères décollent du porte-avion Nimitz pour se poser, 6 heures plus tard, dans le désert iranien où des C-130 ravitailleurs doivent les « recompléter », avant qu’un commando n’attaque l’ambassade. L’opération prend du retard à cause de tempêtes de sable. 3 hélicoptères tombent en panne en pleine mission compromettant définitivement le projet. Alors que l’opération vient d’être annulée, un hélicoptère percute un ravitailleur par manque d’entrainement au vol de nuit. 8 commandos et hommes d’équipage périssent. Du matériel et des documents sensibles sont abandonnés dans la précipitation. L’image du président Carter est sérieusement abimée par ce fiasco et lui coûte probablement sa réélection. L’échec d’Eagle claw a conduit le commandement à restructurer les forces spéciales américaines.24042017

2404201724042017

24042017

24042017

24042017

24042017

24042017

 




Campagne « BLEUET DE FRANCE » du 2 au 8 mai 2017

24042017

bdf

La 1ère campagne 2017 du Bleuet de France se déroulera du 2 au 8 mai 

Si vous êtes acquis à la cause des blessés de guerre, des veuves et des orphelins de guerre, des pupilles de la Nation, des victimes d’attentats et encore et toujours de nos anciens combattants et de leurs veuves,

Portez le Bleuet de campagne en soutien aux militaires Français et à leurs familles. Faites des dons et suscitez des dons autour de vous.

L’œuvre Nationale du bleuet de France a besoin de votre générosité solidaire. 

Sur 100€ donnés au Bleuet de France :
- 58€ reviennent aux ressortissants de l’ ONACVG en difficulté;
- 25€ contribuent à l’organisation de manifestations de mémoire;
- 17€ permettent d’organiser les collectes et de promouvoir le Bleuet de France.

La gestion de la collecte et la répartition de s fonds collectés s’effectuent sous le contrôle de l’Agent Comptable Principal de l’ONACVG et de la Cour des Comptes.

Le compte d’emploi et de ressource du Bleuet de France est à votre disposition :
- sur le site www.bleuetdefrance.fr
- sur le site du Journal Officiel
- sur simple demande au siège de l’ONACVG à bleuet-de-france@onacvg.fr ou au 01 44 42 31 28

La plaquette « presse » est disponible ici : fichier pdf Dossier de Presse BdeF 2017




IHEDN : une journée de « rencontres du 3ème type » avec la Défense le samedi 20 mai

21042017

IHEDN

 Une série de rencontres aux titres accrocheurs sur des sujets passionnants ; pour les inscriptions, aller sur le site de l’IHEDN : http://www.ihedn.fr/?q=content/rencontres-ihedn-20-mai-2017

 

AMPHITHÉÂTRE TERMINATOR

LA GUERRE DES MACHINES

La guerre est un caméléon. Ses causes, ses formes, ses moyens ne sont jamais les mêmes et se transforment d’autant plus vite que la guerre est un formidable facteur d’évolution non seulement technologique mais également sociale et économique. Les conflits de demain ne ressembleront pas à ceux que nous avons déjà vécus et s’il est difficile de les anticiper du moins avons-nous quelques indices pour les imaginer.

11h30 – 12h45 |Le virus de la guerre : la peste et le choléra
14h30 – 15h45 | Permis de tuer : fire and forget ? (tire et oublie)

AMPHITHÉÂTRE MINOTAURE

SYMBOLE DES PULSIONS DE L’HOMME

La guerre n’est pas seulement un affrontement de volontés; elle met aussi au jour les pulsions les plus primitives de l’Homme. Celles-ci peuvent être destructrices et le terrorisme auquel nous devons faire faice aujourd’hui nous rappelle que la frontière est ténue entre la paix civile et la violence totale. Mais la guerre ne révèle pas seulement la face la plus sombre de la nature humaine. Elle est aussi l’occasion de mettre en lumière des valeurs essentielles comme la fraternité, le dépassement et le don de soi.

11h30 – 12h45 | Les gueules cassées : blessures visibles et invisibles

AMPHITHÉÂTRE VALMY 2.0

AUX ARMES CITOYENS !

Les grandes guerres sont, momentanément au moins, sous contrôle, mais les armées régulières sont de plus en plus confrontées à des groupes d’insurgés qui transforment leur faiblesse en force. Comprendre les formes actuelles de la guerre impose donc d’appréhender les raisons pour lesquelles les hommes font le choix des armes ainsi que les nouveaux espaces où ils ont déplacé leurs antagonismes.

14h30 – 15h45 | Des réseaux pas très sociaux : profiler et punir

AMPHITHÉÂTRE GLADIATOR

LE SPECTACLE DE LA FORCE

« La guerre et l’amour, écrit Alexis Jenni dans l’Art français de la guerre, vont sans dire, ils occupent une place centrale dans nos pensées même si nous n’y connaissons rien ». Peintres, musiciens, sculpteurs, romanciers ont ainsi toujours trouvé dans la guerre une formidable source d’inspiration. Le septième art s’en est bien sûr emparé avant que la bande dessinée art ne se l’approprie à son tour. La guerre est un spectacle dont le public ne se lasse pas.

14h30 – 15h45 | Nid d’espions : le masque et la brume

AMPHITHÉÂTRE D’ARTAGNAN

UN POUR TOUS, TOUS POUR UN !

La devise des Mousquetaires est toujours d’actualité. La France a besoin de ses alliés pour assurer sa sécurité et les réseaux d’alliances auxquels elle participe confortent son indépendance. Mais la France a aussi fait le choix de l’autonomie stratégique pour être seule maîtresse de son destin si celui-ci devait être en jeu.

11h30 – 12h45 |Atomes crochus : dissuasion, pourquoi tant de secrets ?

AMPHITHÉÂTRE CONSEIL DE GUERRE

TOUS EN SCENE …

Passionnés, tribuns, rêveurs, utopistes, cet amphi est le vôtre !
Ni autorité savante, ni expert qualifié, ni donneur de leçons. Ici, seule votre opinion compte. C’est elle qui doit s’exprimer librement dans le respect de la parole des autres. Communiquez vos idées, soyez déraisonnables, enthousiasmez-vous ! Partagez votre idéal pour changer le réel.

  • Fallait-il s’engager dans l’opération Harmattan en Lybie ?
  • Faut-il, comme en Suède, rétablir le service militaire obligatoire ?
  • Faut-il être fier du classement de la France au 2e rang mondial des pays exportateurs d’armement en 2017 ?
  • Existe-il des guerres justes ?




Chronique historique : 21 avril

21042017

21 avril 1779 : tentative de reprise de Jersey et Guernesey (actuelles iles anglo-normandes). Une flottille française, partie de Saint Malo et transportant 1500 hommes ne parvient pas à débarquer à cause du mauvais temps. Ces iles appartiennent à la couronne d’Angleterre depuis 1204.

21 avril 1916 : création de la fourragère. « La fourragère dérive du souvenir de la corde à fourrage que le soldat enroulait autour de son épaule. Elle réapparaît en 1916. Une circulaire du 21 avril stipule : « il est créé un insigne spécial destiné à rappeler d’une façon permanente les actions d’éclat de certains régiments et unités formant corps cités à l’ordre de l’armée. Cet insigne sera constitué par une fourragère aux couleurs de la croix de guerre ». C’est dans le but de stimuler les formations, de donner de l’allant et de développer l’esprit de corps que le commandement créé cette forme visible du courage et de l’abnégation qui sera de couleurs différentes en fonction du nombre de citations à l’ordre de l’armée obtenues. (2 à 3, couleur de la croix de guerre ; 4 à 5, couleur de la médaille militaire ; 6 à 8, couleur  de la Légion d’honneur ; 9 à 11, double fourragère LH et croix de guerre ; 12 à 14, double fourragère LH et médaille militaire ; 15 et plus double fourragère LH) ».  LCL Georges Housset (SHD/DSD).

21 avril 1918 : mort du Baron rouge, Manfred Von Richthofen. (Vaux-sur-Somme). As de la chasse allemande aux 80 victoires en combat aérien. Il décède en posant son Fokker Dr.I (triplan qu’il a rendu célèbre) après avoir reçu une balle provenant d’une tranchée australienne. Les alliés lui accordent des funérailles dignes d’un héros national.

21 avril 1954 : Dien Bien Phu se poursuit. « Dans la nuit du 20 au 21 avril, Huguette 1 se voit totalement isolée du sous-secteur centre. L’opération de « desserrement » et de ravitaillement réalisée en fin de matinée par les légionnaires du I/13e DBLE et les parachutistes du 5e BPVN appuyée par deux blindés s’avère très coûteuse et seul un étroit couloir est ouvert. Mais l’effort ne peut être maintenu et les légionnaires de la 1re compagnie du I/13e DBLE sont laissés à eux-mêmes. A noter également, dans la même nuit du 20 au 21 avril, le coup de main des parachutistes du II/1er RCP sur Dominique 6, pourtant perdue depuis plus d’un mois. Une vingtaine de soldats viêt-minh sont tués et plusieurs casemates abritant des mitrailleuses lourdes, détruites. » CDT Ivan C. (SHD/DREE).

21 avril 1961 : putsch des généraux (Alger). L’armée française a remporté la victoire sur le terrain mais beaucoup de ses chefs constatent amèrement que politiquement le FLN est en train de remporter la guerre d’Algérie. Depuis 1958, la position du général de Gaulle quant au statut de l’Algérie a beaucoup évolué. Réaliste et attentif au sens de l’Histoire, il déçoit ceux qui l’ont pourtant porté au pouvoir, et lors d’une conférence de presse, le 11 avril, évoque « l’Etat souverain d’Algérie ». S’estimant trahis, les généraux Challe (armée de l’Air), Jouhaud (armée de l’Air) et Zeller (armée de Terre) décident (dans la nuit du 21 au 22) de prendre le pouvoir à Alger avec les légionnaires du commandant Hélie Denoix de Saint Marc (1er REP) et du GCP du commandant Robin. Le célèbre général Salan rejoint les putschistes le 23 avril, mais cela ne suffit pas. La troupe et ses chefs, dans leur très grande majorité refusent de suivre le « quarteron de généraux en retraite ». Le discours télévisé cinglant de De Gaulle achève de rallier les indécis. Le 25, Challe, Zeller et Saint Marc se constituent prisonniers. Salan et Jouhaud rejoignent la clandestinité et l’OAS. Ils seront arrêtés un an plus tard.  Quatre régiments sont dissous dont le 1er REP, le 30 avril. Ces cinq officiers ont tous été amnistiés et réintégrés dans leurs droits civiques et dignités militaires en 1982.

21 avril 1967 : putsch des colonels (Athènes). Au nom du roi, mais sans son accord, des colonels prennent le pouvoir en Grèce à la faveur d’une période d’instabilité politique forte et parce qu’ils craignent une prise de pouvoir des communistes.

21 avril 1972 : Apollo 16 sur la Lune (Monts Descartes – Lune). Cinquième et avant-dernier alunissage des américains. Young et Duke deviennent respectivement les 9ème et 10ème marcheurs lunaires…

21 avril 1982 : création de la médaille de la Défense nationale. Par décret présidentiel n°82-358, est créée une médaille récompensant les services particulièrement honorables rendus par les militaires d’active et de la réserve opérationnelle à l’occasion de leur participation aux activités opérationnelles ou de préparation opérationnelle des armées, notamment les manœuvres, exercices, services en campagne, ainsi que les interventions au profit des populations. La médaille comporte 3 échelons, bronze, argent et or avec agrafes diverses.

210417

Quelques rendez-vous historiques :

Jusqu’au 27 août 2017 : exposition temporaire « Légion et cinéma » au musée de la Légion étrangère – Aubagne.

jusqu’au 30 juin 2017 : exposition « Le désert : explorations et opérations » – Musée des Troupes de Marine (Fréjus).

jusqu’au 26 juillet 2017 : exposition « Tambours, clairons, trompettes : commander, transmettre, informer en musique » au musée des Transmissions (Cesson-Sévigné).







''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles