• Accueil
  • > Archives pour novembre 2013

Chronique historique : 25 novembre

25112013

 

251113

La bataille de Montgisard par Ch-Ph Larivière.

25 novembre 1177 : bataille de Montgisard (Palestine). Le jeune roi de Jérusalem (16 ans), Baudouin IV, appelé aussi le roi lépreux, remporte la plus belle victoire de l’épopée des croisades en battant l’armée de Saladin. Le gros de l’armée croisée étant dispersée, le royaume de Jérusalem est dangereusement exposé, ce qu’apprend Saladin. Il lève 30 000 soldats et se dirige vers Ascalon où Baudouin l’a devancé avec ses 500 derniers chevaliers. Saladin tout en faisant le siège de la ville, ravage la région qui n’est plus défendue puisque les croisés sont enfermés dans Ascalon ou en guerre sur la périphérie du royaume. Victorieux et alourdis de butin, les musulmans reprennent le chemin de l’Egypte pensant n’avoir plus rien à craindre. Baudouin, avec ses chevaliers les rattrapent en suivant discrètement une route parallèle puis leur infligent une défaite presque complète. Saladin parvient à fuir grâce au sacrifice de sa garde personnelle.

25 novembre 1805 : combat de Castelfranco. En marge des opérations principales de la campagne d’Allemagne, le général Gouvion Saint-Cyr met en déroute un corps autrichien : 6 000 prisonniers, dont le Prince de Rohan, 1 000 chevaux, 12 canons et 13 drapeaux sont pris.

25 et  26 novembre 1870 : bataille de Dijon. Sous l’impulsion de Gambetta, les comités de Défense nationale font appel à Garibaldi, l’ancien adversaire de l’empire en Italie. Les 25 et 26 novembre, avec ses deux fils, Ricciotti et Menotti, à la tête de 10 000 tirailleurs français de l’armée des Vosges, il mène une attaque sur Dijon qui inquiète (temporairement) les prussiens. Mais Garibaldi a agi de sa propre initiative, en dehors du plan prévu de défense du Morvan, ce qui décontenance quelque peu ses adversaires mais ne suffit pas. Il est rapidement repoussé jusqu’à Autun après avoir voulu pousser un peu trop loin son avantage. En février 1871, Garibaldi sera élu député de la Côte-d’Or, de Paris, d’Alger et de Nice, sans même avoir été candidat ! À Paris, il arrive en quatrième position derrière Louis Blanc, Gambetta et Victor Hugo. Il déclinera toutefois ces mandats, offensé par l’accueil de la nouvelle majorité monarchiste de la Chambre et ne répondra pas non plus ensuite aux appels de la Commune de Paris. Le corps des volontaires garibaldiens sera dissous le 10 mars suivant.

 




Livre : Génération champ d’honneur

14112013

Livre : Génération champ d’honneur dans ACTUALITE livre

Dimanche 2 août 1914, l’affiche de mobilisation générale est placardée à Auriat, petit village creusois qui compte alors 539 habitants. Le monument aux morts porte aujourd’hui la mémoire de 37 noms de poilus tombés au combat. Ces soldats deviennent le prétexte pour l’auteur de décrire le sort des millions d’autres. C’est, au-delà de la chronologie de la guerre, le destin retracé de ces anonymes. À partir d’archives, de journaux de marche des régiments, l’auteur redonne vie à ces hommes simples que rien, sinon leur devoir, ne prédestinait à vivre l’enfer. Laurent Guillemot, Éditions de Fallois.

 




Mémoire des hommes : de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux fonds

14112013

Mémoire des hommes : de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux fonds dans ACTUALITE mdh-300x199

A l’occasion du lancement des commémorations du Centenaire de la Première Guerre mondiale, le Président de la République a inauguré, le jeudi 7 novembre 2013, la nouvelle version du site www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr enrichie de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux fonds, comme les historiques régimentaires des unités engagées dans la Grande Guerre.

 




Chronique historique : 14 novembre

14112013

Chronique historique : 14 novembre dans ACTUALITE 141113-217x300We were soldiers (Nous étions soldats – 2002), film de guerre américain relativement récent qui relate les événements de la Ia Drang. Quant à eux, les soldats français d’Indochine ne bénéficient pas de l’appui hollywoodien et ont choisi le biais de l’écriture. De nombreux ouvrages sont sortis: De l’autre côté de l’eau, prisons de bambous (prix la Plume et l’Epée 2012), un prince dans la tourmente, Au pays de la fée et du dragon, … D’excellents témoignages.

14 novembre 1910 : naissance de l’aéronavale (Etats-Unis). Un avion biplan décolle du croiseur américain Birmingham et se pose sur la terre ferme. Moins d’un an plus tard, le pilote Ely réussit l’opération dans les deux sens : décollage et appontage sur le cuirassé Pennsylvanie où une plateforme a été spécialement aménagée.

14 novembre 1940 : bombardement allemand de Coventry (Royaume-Uni). 450 bombardiers allemands rasent la ville anglaise et tuent près de 400 habitants.

14 novembre 1944 : début de la campagne d’Alsace. La 1ère armée française de de Lattre déclenche une attaque qui permet d’atteindre le Rhin le 19 et de libérer Mulhouse le 20.

14 novembre 1945 : attaque de la garnison de Gow Tow (ile proche de la baie d’Along – actuel Vietnam). Un commando vietminh attaque de nuit le poste Maroc qu’occupent des éléments français de retour de Chine. L’attaque échoue grâce à la riposte combinée du poste lui-même et de l’aviso escorteur Sénégalais.

14 novembre 1951 : prise de Hoa Binh (Indochine). Trois bataillons de parachutistes français sont largués sur le poste de Hoa Binh qui est aussitôt abandonné par les troupes de Giap. En plein pays Muong, Hoa Binh est un carrefour vital pour les belligérants mais un peu loin des bases françaises (bien qu’à 100 km à peine d’Hanoi). C’est la dernière opération que commande le général de Lattre puisqu’il est rapatrié en France pour raison médicale et meurt le 11 janvier suivant.

14 novembre 1965 : bataille de la  Ia Drang (Vietnam du Sud) . Cherchant à éliminer une force nord-vietnamienne qui opère sur la frontière avec le Cambodge, les 5ème et 7ème Cavalry sont déposés en hélicoptère au pied de la montagne Chu Pong. Dès les premiers posés américains, trois bataillons Nord-vietnamiens attaquent la tête de pont. L’appui au sol fourni par l’aviation permet aux américains de s’accrocher dans ce qui est aujourd’hui considéré comme la première grande opération US de la guerre du Viet Nam. Les bilans sont lourds des deux côtés et chaque camp revendique la victoire.




Journée ARD d’information des officiers – 5 décembre 2013 après-midi

13112013

Journée ARD d'information des officiers  - 5 décembre 2013 après-midi dans ACTUALITE ard

L’ARD – Défense Mobilité – organise une demi-journée d’information sur la reconversion des officiers le 5 décembre prochain à Paris. Voir document joint : fichier pdf Flyer light

Les associations d’officiers (St Cyrienne, ASCVIC, Epaulette, AEA, AEN) ont répondu favorablement à l’invitation de son directeur, le GBR Arnaud Martin à y participer.

L’Epaulette sera donc présente à l’Ecole militaire durant cette manifestation, notamment à l’occasion de :

  • la table ronde n° 2 :  «  L’écho des réseaux » avec 6 ou 7 intervenants à cette table ronde. Dans ce cadre, les représentants des associations d’officiers, impliqués dans les problématiques liées à la reconversion concernant tous les âges de départ  interviendront ;
  • à partir de 17H00, en parallèle des entretiens avec les conseillers de l’ARD, nous disposerons d’un espace dans une salle modulaire de l’amphi Foch pour une mise à disposition de flyers et documents ainsi que pour une prise de contact avec les officiers intéressés.

A NOTER : comme l’an dernier, la journée CAP 2C organisée par les associations d’officiers, complémentaire de celle-ci, aura lieu le jeudi 13 février 2014 au Cercle National des Armées de 08H30 à 17h30.

 




Citoyen en armes : un point de vue suisse

13112013

Citoyen en armes : un point de vue suisse dans ACTUALITE drapeau-suisseLe COL Stéphane CHALMIN, auteur du livre  » Gagner une guerre aujourd’hui ?  » (éditions Economica, cf. mon post d’il y a quelques semaines) a nous a communiqué un certain nombre d’articles pour susciter la réflexion.

Citoyen en armes : un point de vue suisse par Bernard Wicht

Bernard Wicht est privat-docent à la Faculté de sciences sociales et politiques de l’Université de Lausanne. Ses principaux domaines de recherche touchent la formation et la transformation de l’Etat moderne ainsi que celle de l’outil militaire. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont, L’idée de milice et le modèle suisse dans la pensée de Machiavel (L’Age d’Homme 1995), L’OTAN attaque : la nouvelle donne stratégique (Georg 1999), Guerre et hégémonie : l’éclairage de la longue durée (Georg 2002), Une nouvelle Guerre de Trente Ans : réflexion et hypothèse sur la crise actuelle (Le polémarque 2011) et, L’Europe Mad Max demain ? retour à la défense citoyenne (Favre 2013).

Résumé

La citoyenneté en armes est-elle simplement un anachronisme politique, une réminiscence folklorique renvoyant aux défuntes armées de citoyens-soldats ? Ou, au contraire, est-elle une garantie contre le pouvoir excessif de l’Etat et d’autres formes de contre-pouvoir : l’auteur montre combien le citoyen en armes s’inscrit dans la logique fondamentale du fonctionnement de la démocratie au sein de l’Etat moderne, combien il est le complément indispensable du citoyen-contribuable, en particulier au moment où le pouvoir de l’Etat s’oriente de plus en plus vers la sécurité intérieure et la volonté de « faire rentrer l’impôt ».

Vous pouvez lire l’intégralité de l’article ici : fichier pdf B WICHT – Citoyen en armes




L’affaire Snowden : une leçon de géopolitique

13112013

L’affaire Snowden : une leçon de géopolitique dans ACTUALITE snowden

 

Un article de M. Jean-Sylvestre MONGRENIER, chercheur à l’Institut Thomas MORE

L’affaire Snowden et la révélation par la presse de l’ampleur des écoutes réalisées par la National Security Agency (NSA) ont mis au jour les logiques de puissance qui gouvernent le monde et l’équivoque des rapports entre alliés.

D’aucuns en appellent à l’UE, mais les plus importants de ses membres privilégient les relations avec Washington.

De fait, les nations européennes participent d’un « Grand Espace » euro-atlantique centré sur les Etats-Unis. Depuis l’été 2013, l’affaire Snowden n’en finit pas de rebondir. Au fil des semaines, la presse a mis au jour l’ampleur des écoutes réalisées par la National Security Agency (NSA), cette agence américaine ayant bénéficié de moyens renforcés à la suite des attentats du 11 septembre 2001. L’espionnage se révélant être une pratique courante entre alliés, il appert que le renseignement américain n’est pas animé par la seule lutte contre le terrorisme ou la surveillance des compétiteurs stratégiques mondiaux. Plus largement, la sortie de la Guerre froide et l’avènement d’un nouvel âge global ne signifient pas la fin du « politique » compris comme phénomène de puissance. D’aucuns en appellent à l’UE comme structure de coopération privilégiée entre nations européennes, mais celles-ci privilégient leurs relations propres avec le pouvoir américain, centre moteur d’un « Grand Espace » euro-atlantique.

Pour lire la suite : fichier pdf L’affaire Snowden une leçon de géopolitique




Fête de la Sainte Barbe aux INVALIDES les 7 et 8 décembre

13112013

Fête de la Sainte Barbe aux INVALIDES les 7 et 8 décembre dans ACTUALITE ste-barbe-221x300

Les 7 et 8 décembre 2013 à partir de 14h30 – manifestation gratuite et ouverte à tous

Chaque année, le musée de l’Armée organise un événement unique autour de la patronne des artilleurs avec une présentation de manœuvres de canons, de l’Empire à aujourd’hui, dans la cour d’honneur des Invalides. Avec le concours de l’Ecole d’Artillerie de Draguignan, l’édition 2013 mettra en avant l’artillerie déployée dans les opérations lointaines et particulièrement en Indochine, en écho à l’exposition Indochine. Des territoires et des hommes, 1856-1956 actuellement présentée au musée.

A la rencontre des artilleurs en campagne lointaine

Spectacle vivant unique en son genre, la fête de la Sainte-Barbe aux Invalides présente des soldats en uniforme d’époque manœuvrant des canons tractés par des chevaux au son de la fanfare de l’Ecole d’Artillerie de Draguignan. Plusieurs époques seront évoquées à travers différentes démonstrations et présentations d’artillerie, offrant aux spectateurs, petits et grands, une occasion unique de découvrir l’évolution des techniques de l’artillerie depuis l’Empire, du canon Gribeauval au CAESAR (CAmion Equipé d’un Système d’ARtillerie).

Pour plus d’informations : fichier pdf CP Musée de l’Armée_Fête de la Sainte-Barbe 2013







''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles