Chronique historique : 29 août

29082019

 28 août 1521 : chute de Belgrade (actuelle Serbie).  

Soliman le magnifique assiège Belgrade qui n’est défendue que par une garnison de 700 soldats et la prend après quelques jours de bombardement depuis une île du Danube. Soliman réussit là où son arrière-grand-père, Mehmed II avait échoué en 1456. La situation s’est en effet détériorée entre le roi hongrois et ses vassaux serbes si bien que les défenses manquent d’unité.  

De plus, la ligne de confrontation entre les deux cultures n’est pas si nette : depuis la poussée musulmane en Europe orientale (Chute de Constantinople 1453), slaves et ottomans vivent les uns à côté des autres entre chaque bataille et par la force des choses tissent quelques liens.  

La nouvelle de la chute de Belgrade a cependant un fort retentissement en Occident et fait prendre conscience aux Habsbourg du danger ottoman de manière plus impérieuse.  

Ce danger est accru par les relations toujours plus serrées que François Ier, le « roi très chrétien », noue avec Soliman afin de gêner son rival habsbourgeois, Charles Quint. 

 28 août 1706 : fin de travaux à l’église St Louis des Invalides.  

Alors que les corps de logis abritant l’hospice des blessés sont réalisés entre 1671 et 1674, l’église et son dôme ne sont quant à elles achevées qu’au terme de 30 années de travaux et négociations de crédits.  

Tout comme pour l’inauguration de l’hôtel, c’est Louis XIV en personne qui reçoit les clés de l’église, remises par l’architecte Mansart.  

 28 août 1810 : victoire navale de Grand Port (actuelle Ile Maurice).  

Le capitaine de vaisseau Duperré chasse le Commodore Pym de la rade de Grand Port dans laquelle il s’était installé le 13 août afin d’enrayer l’activité des Français contre la route navale des Indes. C’est la seule victoire navale du Premier Empire et elle figure inscrite sous les voutes de l’Arc de Triomphe. 

 28 août 1914 : bataille navale d’Heligoland (Mer du Nord).  

La première bataille navale de la guerre se solde par une victoire britannique.  La flotte allemande perd 6 navires et plus de 700 marins.  

 28 août 1970 : première interception d’un ICBM (océan Pacifique – île de Kwajalein).  

La première interception réussie d’un missile balistique intercontinental est due au missile Spartan (LIM49A).  

Ce succès américain porte un coup à la menace nucléaire que les Soviétiques font peser sur le territoire américain et initie la course à la défense anti-missiles. Cependant, avec sa charge de 5 mégatonnes à neutrons, le Spartan, tout en assurant la destruction de l’ICBM ennemi, créait une impulsion électromagnétique incontrôlable et dangereuse qui a incité les Américains à opter pour des systèmes plus précis et moins puissants.  

 28 août 1995 : attentat à Sarajevo (rue Masala). 

Un an et demi après l’attentat du marché de Markalé (68 morts et 200 blessés), des explosions attribuées à des tirs de mortiers serbes tuent 37 personnes et en blessent 90 autres dans la rue Masala, très proche de Markalé.  




Chronique historique : 28 août

28082019

28 août 1521 : chute de Belgrade (actuelle Serbie).  

Soliman le magnifique assiège Belgrade qui n’est défendue que par une garnison de 700 soldats et la prend après quelques jours de bombardement depuis une île du Danube. Soliman réussit là où son arrière-grand-père, Mehmed II avait échoué en 1456. La situation s’est en effet détériorée entre le roi hongrois et ses vassaux serbes si bien que les défenses manquent d’unité.  

De plus, la ligne de confrontation entre les deux cultures n’est pas si nette : depuis la poussée musulmane en Europe orientale (Chute de Constantinople 1453), slaves et ottomans vivent les uns à côté des autres entre chaque bataille et par la force des choses tissent quelques liens.  

La nouvelle de la chute de Belgrade a cependant un fort retentissement en Occident et fait prendre conscience aux Habsbourg du danger ottoman de manière plus impérieuse.  

Ce danger est accru par les relations toujours plus serrées que François Ier, le « roi très chrétien », noue avec Soliman afin de gêner son rival habsbourgeois, Charles Quint. 

 28 août 1706 : fin de travaux à l’église St Louis des Invalides.  

Alors que les corps de logis abritant l’hospice des blessés sont réalisés entre 1671 et 1674, l’église et son dôme ne sont quant à elles achevées qu’au terme de 30 années de travaux et négociations de crédits.  

Tout comme pour l’inauguration de l’hôtel, c’est Louis XIV en personne qui reçoit les clés de l’église, remises par l’architecte Mansart.  

 28 août 1810 : victoire navale de Grand Port (actuelle Ile Maurice).  

Le capitaine de vaisseau Duperré chasse le Commodore Pym de la rade de Grand Port dans laquelle il s’était installé le 13 août afin d’enrayer l’activité des Français contre la route navale des Indes. C’est la seule victoire navale du Premier Empire et elle figure inscrite sous les voutes de l’Arc de Triomphe. 

 28 août 1914 : bataille navale d’Heligoland (Mer du Nord).  

La première bataille navale de la guerre se solde par une victoire britannique.  La flotte allemande perd 6 navires et plus de 700 marins.  

 28 août 1970 : première interception d’un ICBM (océan Pacifique – île de Kwajalein).  

La première interception réussie d’un missile balistique intercontinental est due au missile Spartan (LIM49A).  

Ce succès américain porte un coup à la menace nucléaire que les Soviétiques font peser sur le territoire américain et initie la course à la défense anti-missiles. Cependant, avec sa charge de 5 mégatonnes à neutrons, le Spartan, tout en assurant la destruction de l’ICBM ennemi, créait une impulsion électromagnétique incontrôlable et dangereuse qui a incité les Américains à opter pour des systèmes plus précis et moins puissants.  

 28 août 1995 : attentat à Sarajevo (rue Masala). 

Un an et demi après l’attentat du marché de Markalé (68 morts et 200 blessés), des explosions attribuées à des tirs de mortiers serbes tuent 37 personnes et en blessent 90 autres dans la rue Masala, très proche de Markalé.  




Chronique historique : 27 août

27082019

 27 août 1793 : insurrection antirévolutionnaire (Toulon).  

La flotte toulonnaise soutenue par la flotte anglaise de Hood hisse le pavillon blanc fleurdelisé en ville et proclame roi, Louis XVII, le fils de Louis XVI. C’est lors de la reprise de la ville par les révolutionnaires que le capitaine Bonaparte se fait remarquer et est propulsé dans la carrière.  

 27 août 1798 : bataille de Castlebar (revanche de la Boyne).  

Un corps expéditionnaire français aux ordres du général Humbert débarque le 22 août pour prêter main forte aux insurgés irlandais face à la Couronne d’Angleterre. La connaissance du terrain des insurgés, permettant de s’infiltrer sur les arrières à courte portée, cumulée à la puissance de feu des français permet de bousculer la garnison anglaise de Castlebar, pourtant trois fois plus nombreuse. La retraite des Anglais vire à la panique, des quantités importantes de matériel, de bagages et d’équipements sont abandonnés ; la « célérité » de cette retraite conduira à donner à cette bataille le surnom de « courses de Castlebar. Col Nicolas Tachon  

 27 août 1805 : fin du projet d’invasion de l’Angleterre (camp de Boulogne).  

Napoléon apprenant que les Autrichiens se remettent en ordre de bataille et qu’une troisième coalition se monte à l’Est,… financée par l’Angleterre, ordonne à ses généraux de basculer les troupes d’Ouest en Est. Environ 200 000 hommes quittent les côtes de la Manche pour entamer la campagne d’Allemagne. Le projet d’invasion de l’Angleterre a vécu. 

 27 août 1813 : bataille de Dresde (Allemagne).  

Napoléon est obligé de rejoindre à marche forcée l’Allemagne pour affronter les Autrichiens, Suédois, Prussiens et Russes qui viennent de constituer la 6e coalition et d’attaquer l’Empire.  

Enfermé dans Dresde avec 20 000 hommes, Gouvion Saint-Cyr fait face aux hommes de Schwarzenberg, 4 fois plus nombreux et faiblit lorsque Napoléon arrive avec la cavalerie de Murat et la jeune garde (les Marie Louise). La pluie qui tombe depuis la veille a détrempé le champ de bataille et rares sont les fusils pouvant tirer. Les Autrichiens jouent de la baïonnette pour défendre leurs carrés lorsque les cavaliers français utilisent leurs pistolets restés au sec dans les sacoches. Dès lors, les carrés se disloquent et les Autrichiens se replient. C’est au cours de cette bataille que meurt dans les rangs des alliés le général Moreau, passé à l’ennemi à la suite de l’échec d’un complot contre l’Empereur.  

 27 août 1885 : combat de Jang Hoa (Madagascar).  

Le chef de bataillon Théophile Pennequin, camarade de promotion de Gallieni, s’est principalement fait remarquer pour sa désinvolture dans le service. Il montre par ailleurs une telle empathie pour les autochtones qu’il surprend. Ses conceptions de la formation des troupes indigènes se trouvent confortées par la victoire qu’il remporte à Jang Hoa (ou Andampy).  

Avec sa compagnie (70 guerriers Sakalaves et 50 marsouins), il parvient à mettre en fuite plusieurs milliers de Hovas commandés par le colonel (mercenaire) Saint-Léger Shervington. Ces derniers viennent de piller un village et trop sûrs d’eux-mêmes, se jettent sur les hommes de Pennequin qui les ont pris en chasse. L’instruction et l’entraînement donnés à ses hommes font alors merveille : le carré est formé, les ordres parfaitement compris et intelligemment exécutés.  

Les Hovas subissent de très lourdes pertes. La réputation de Pennequin change et ses idées coloniales, sans remporter l’unanimité, se répandent. 

 27 août 1914 : Novi-Bazar est abandonné par les Austro-Hongrois (actuelle Serbie). 

 27 août 1917 : artillerie et statistiques 

 « Selon Fayolle, 4,5 millions d’obus (dont 1,5 d’artillerie lourde) ont été tirés en une seule semaine d’opérations à objectif limité dans la région de Verdun, soit la moitié du stock prévu en 1914 pour toute la durée de la guerre ». LCL Remy Porte. 

 27 août 1939 : premier vol du He-178 (Allemagne).  

Le Heinkel 178 est le premier avion à réaction au monde.  

Mono réacteur, contrairement au superbe Messerschmitt 262 bien plus puissant, il entre en service en 1944 et c’est un avion en bois. 

 27 août 1944 : libération de Saint Mandrier (Toulon).  

Le RICM reçoit la reddition sans conditions du commandant allemand de la garnison, le contre-amiral Heinrich Ruhfus. 

Colonel Michel de Brébisson, commandant en second reçoit le pistolet (Mauser 7.65) de Ruhfus ; Episode des plans de mines ;  

 27 août 1979 : assassinat de Lord Mountbatten (Baie de Donegal – Irlande).  

L’IRA fait exploser le bateau de Lord Mountbatten pour atteindre un proche de la reine d’Angleterre. Il était, entre autres, l’ancien chef des opérations combinées britanniques durant la Seconde guerre mondiale : il est à l’origine des raids commandos sur Bruneval, Saint-Nazaire et Dieppe




Chronique historique : 26 août

26082019

26 août 1346 : bataille de Crécy (Somme).  

Cruelle défaite française face aux troupes anglaises d’Edouard III. Les Français lancent des charges de cavalerie désordonnées et inefficaces face à des Anglais retranchés derrière leurs archers.  Environ 4000 hommes du camp français périssent dont 1542 chevaliers, alors que les Anglais ne déplorent que 300 morts. L’armée française étant décapitée, Edouard poursuit vers Calais qu’il va assiéger pendant toute une année.  

La reddition de la ville donnera lieu au fameux épisode des bourgeois de Calais, popularisé par la sculpture célèbre de Rodin. 

 26 août 1880 : naissance d’Apollinaire (Rome).  

Wilhelm Apolinaris de Kostrowitzky, de son vrai nom, est d’origine polonaise. Il s’engage dans l’armée française en décembre 1914.  

Naturalisé français le 9 mars 1916 il est blessé le 17, quelque jours plus tard et décède le 9 novembre 1918. 

 26 août 1905 : début de production de masse de sous-marins.  

Le ministre de la Marine ordonne la construction de 21 sous-marins (18 à vapeurs, 3 diesel). L’année 1905 est une année charnière pour le sous-marin puisqu’elle voit le départ de Camille Pelletan et l’arrivée de Gaston Thomson à la barre du Ministère mais aussi le choix du moteur diesel pour la propulsion future de ces nouveaux engins.  

À noter que le temps de prise de plongée de la classe Aigrette (Diesel) n’est à cette époque que de 4 minutes.   

Pour les passionnés de sous-marins et plus particulièrement de leur propulsion, voir l’ouvrage extrêmement riche et intéressant  la propulsion du sous-marin français des origines à 1940 de Dominique Brisou (SHD – 2007) et d’une manière plus large l’encyclopédie des sous-marins de l’amiral Thierry d’Arbonneau. 

 26 août 1914 : reddition du Togo allemand. Première victoire alliée alors que sur le front franco-allemand, Français et Britanniques sont en pleine retraite 

 26 août 1914 : Gallieni est nommé Gouverneur de Paris. 

 26 août 1974 : mort de Charles Lindbergh (Hawaï).  

Il est le premier à avoir traversé en solitaire l’Atlantique à bord du Spirit of Saint Louis (entre le 20 et le 21 mai 1927). Deux semaines avant cette traversée, les Français Nungesser et Coli ont disparu dans l’Atlantique Nord en tentant de rééditer l’exploit des britanniques Alcock et Brown (en 1919 !). De ces 3 aventures, la postérité n’a réellement retenu que celle de Lindbergh. Joli geste de ce dernier : juste après sa traversée réussie, sa première visite est pour la mère du lieutenant Nungesser.  

  26 août 2013 : mort d’Hélie Denoix de Saint Marc (La Garde Adhémar – Drôme).  

Il entre dans la résistance en 1941 à l’âge de 19 ans et est arrêté en franchissant la frontière franco-espagnole en 1943.  

Déporté dans le camp de concentration de Buchenwald où il manque mourir (« j’ai trouvé le pire chez les autres mais aussi en moi »), il conserve malgré tout la soif de l’action et fait Saint Cyr.  

Légionnaire parachutiste, il effectue trois séjours en Indochine qui le marquent profondément : les rencontres (avec l’adjudant Bonnin), les combats (« l’entrée dans ces territoires où rôde la mort, oblige à se hisser à la pointe de soi-même »), le pays (« un monde féérique ») mais aussi l’abandon du village de Talung ensuite massacré par le Vietminh. Chef de cabinet du général Massu pendant la bataille d’Alger puis commandant au 1er REP, il entre en rébellion lors du putsch des généraux en avril 1961 (« Un homme doit toujours garder en lui la capacité de s’opposer et de résister »).  

Il se constitue prisonnier, ne rejoint pas l’OAS et est condamné à 10 ans de prison (« L’enfermement peut développer une force intérieure qui peut être plus grande que la violence qui nous est faite »). Gracié 5 ans plus tard, il est réhabilité dans ses droits civils et militaires.  

Écrivain talentueux, et homme au parcours incroyable, son témoignage humble et courageux est à lire (Les champs de braises) tant il est structurant pour l’éthique du soldat français. Il a d’ailleurs préfacé l’ouvrage éponyme du général Benoît Royal.  

Il est mort à l’âge de 91 ans.   




Chronique historique : 24 août

26082019

 24 août 410 : sac de Rome.  

Les forces Wisigoths d’Alaric, en rébellion contre la puissance romaine à la suite de des vexations, pillent durant trois jours la capitale impériale. Ordre leur a cependant été donné (par Alaric 1er) d’épargner les édifices religieux où la population a trouvé refuge.  En fait, si les Wisigoths ont certes été tolérés par les empereurs romains après leur entrée dans l’empire en 376, dès leur installation ils n’aspirent qu’à gagner les rives méditerranéennes (et surtout l’Italie qui leur est interdite).

Leur chef Alaric demande toujours plus de pouvoir et d’argent et joue, pour s’imposer, des rivalités qui affaiblissent le cœur de l’empire. Ainsi, le sac de Rome ne trouve pas son origine dans de simples vexations mais dans un plan de conquête beaucoup plus ambitieux compte tenu de la faiblesse grandissante de Rome.

À noter que l’empire romain d’Orient va quant à lui résister (Empire byzantin) jusque vers l’an mille grâce à un perfectionnement des savoir-faire tactiques et stratégiques romains (notamment adaptés au renseignement, à la stratégie indirecte et à ce que l’on nommerait aujourd’hui la manœuvre politico-militaire).

Lire à ce sujet : E. Luttwak, La grande stratégie de l’Empire byzantin.

24 août 1217 : exécution d’Eustache Busket dit Eustache le Moine ou le Moine noir.

Issu d’une famille noble de Boulogne, il se défroque de l’ordre de Saint-Benoît afin de venger son père assassiné par Renaud de Dammartin, comte de Boulogne. Après avoir écumé les terres de son ennemi, il devient corsaire et mercenaire au service du roi d’Angleterre, Jean sans Terre, puis de Philippe Auguste, roi de France. Il rançonne les navires avec une hardiesse hors normes, contribuant à sa réputation. Il est fait prisonnier à la bataille de South Foreland ou bataille de Sandwich où la flotte française est défaite alors qu’elle se rend dans la Tamise. Décapité sur le pont d’un bateau, sa tête est exhibée dans tout le sud de l’Angleterre.

Il passe à la postérité dès le XIIIe siècle avec Le roman d’Eustache le moine, puis en 1964, dans le Journal de Tintin avec la bande dessinée, Eustache le moine, corsaire du roi.

Enfin, il aurait inspiré Hugo Pratt pour le personnage du Moine dans le premier opus de Corto Maltese ».  CNE Jean-Baptiste P.

24 août 1226 : mort de Gengis Khan (Chine).

Né dans les steppes mongoles, il se créée un empire gigantesque (de la Chine à la mer Caspienne) que ses fils étendront jusqu’aux portes de l’Europe. Il passe pour le plus grand conquérant de l’Histoire. La biographie que lui a consacrée René Grousset est utile (tout en étant assez ancienne, 1944) car permet d’ajouter des facettes au personnage que l’on connait surtout pour son caractère impitoyable et ses hécatombes chez ses ennemis.

24 août 1572 : massacre de la Saint Barthélémy (Paris).

24 août 1704 : bataille de Velez-Malaga (au large de Malaga).

La flotte du comte de Toulouse a reçu l’ordre de reprendre Gibraltar et affront sur son chemin au niveau de Vélez-Malaga la flotte britannique de l’amiral Rooke. La bataille est considérée comme la plus grande de la guerre de succession d’Espagne mettant aux prises près de 200 navires. La victoire tactique est attribuée aux Français (qui perdent moins d’hommes que les Anglais : 1600 contre 2300) mais ne permet pas de reprendre Gibraltar puisque le comte de Toulouse repart vers Toulon le 26.

L’ordre de bataille original est conservé au SHD.

24 août 1814 : les Britanniques incendient la Maison Blanche.

À la suite de la première abdication de Napoléon 1er, les Britanniques envoient des troupes en Amérique du Nord pour renforcer leurs garnisons du Canada, mener des raids contre les villes américaines et laver l’affront de l’incendie de York, un an auparavant.

Le général Ross attaque la ville avec 4000 hommes qui incendient le Capitole et la Maison Blanche. Des pierres noircies ont été conservées à l’intérieur de l’édifice pour rappeler l’événement.

24 août 1943 : mort de Simone Weil (Ashford – Angleterre).

Recrutée par les services de la France Libre à Londres pour travailler à la refondation de la France d’après-guerre, Simone Weil meurt d’épuisement à 34 ans. Avant de mourir elle a écrit un texte percutant afin de « refaire une âme au pays » et qu’elle titre Préludes à une déclaration des devoirs de l’être humain signifiant que nous n’avons de droits que dans la mesure où nous nous imposons préalablement des devoirs envers les autres.
Quelques années plus tard, Albert Camus, son éditeur, donne comme titre à l’ouvrage, L’enracinement, pour préciser l’effet escompté en France de l’application des conseils de cette normalienne exemplaire et atypique.

24 août 1949 : le traité créant l’OTAN entre en vigueur  (Washington).

Créée le 4 avril 1949, l’organisation existe pleinement à partir de la ratification de la convention d’application du traité. 

24 août 1968 : premier essai de la bombe H française (Fangataufa).

Une bombe H (c’est-à-dire thermonucléaire) d’une puissance de 2,6 mégatonnes explose à 520 mètres d’altitude sous un ballon.

C’est l’essai français le plus puissant. La France devient la 5puissance thermonucléaire.

24 août 1991 : démission de Mikhaïl Gorbatchev (Moscou).

Le secrétaire général du Parti communiste de l’URSS démissionne de ses fonctions, même si le putsch tenté contre lui le 19 août échoue grâce à l’habile récupération de Boris Eltsine.




Chronique historique : 23 août

26082019

 24 août 410 : sac de Rome.  

Les forces Wisigoths d’Alaric, en rébellion contre la puissance romaine à la suite de des vexations, pillent durant trois jours la capitale impériale. Ordre leur a cependant été donné (par Alaric 1er) d’épargner les édifices religieux où la population a trouvé refuge.  En fait, si les Wisigoths ont certes été tolérés par les empereurs romains après leur entrée dans l’empire en 376, dès leur installation ils n’aspirent qu’à gagner les rives méditerranéennes (et surtout l’Italie qui leur est interdite).  

Leur chef Alaric demande toujours plus de pouvoir et d’argent et joue, pour s’imposer, des rivalités qui affaiblissent le cœur de l’empire. Ainsi, le sac de Rome ne trouve pas son origine dans de simples vexations mais dans un plan de conquête beaucoup plus ambitieux compte tenu de la faiblesse grandissante de Rome.  

À noter que l’empire romain d’Orient va quant à lui résister (Empire byzantin) jusque vers l’an mille grâce à un perfectionnement des savoir-faire tactiques et stratégiques romains (notamment adaptés au renseignement, à la stratégie indirecte et à ce que l’on nommerait aujourd’hui la manœuvre politico-militaire).  

Lire à ce sujet : E. Luttwak, La grande stratégie de l’Empire byzantin

 24 août 1217 : exécution d’Eustache Busket dit Eustache le Moine ou le Moine noir.  

Issu d’une famille noble de Boulogne, il se défroque de l’ordre de Saint-Benoît afin de venger son père assassiné par Renaud de Dammartin, comte de Boulogne. Après avoir écumé les terres de son ennemi, il devient corsaire et mercenaire au service du roi d’Angleterre, Jean sans Terre, puis de Philippe Auguste, roi de France. Il rançonne les navires avec une hardiesse hors normes, contribuant à sa réputation. Il est fait prisonnier à la bataille de South Foreland ou bataille de Sandwich où la flotte française est défaite alors qu’elle se rend dans la Tamise. Décapité sur le pont d’un bateau, sa tête est exhibée dans tout le sud de l’Angleterre.  

Il passe à la postérité dès le XIIIe siècle avec Le roman d’Eustache le moine, puis en 1964, dans le Journal de Tintin avec la bande dessinée, Eustache le moine, corsaire du roi.  

Enfin, il aurait inspiré Hugo Pratt pour le personnage du Moine dans le premier opus de Corto Maltese ».  CNE Jean-Baptiste P.  

 24 août 1226 : mort de Gengis Khan (Chine).  

Né dans les steppes mongoles, il se créée un empire gigantesque (de la Chine à la mer Caspienne) que ses fils étendront jusqu’aux portes de l’Europe. Il passe pour le plus grand conquérant de l’Histoire. La biographie que lui a consacrée René Grousset est utile (tout en étant assez ancienne, 1944) car permet d’ajouter des facettes au personnage que l’on connait surtout pour son caractère impitoyable et ses hécatombes chez ses ennemis. 

 24 août 1572 : massacre de la Saint Barthélémy (Paris).  

 24 août 1704 : bataille de Velez-Malaga (au large de Malaga).

La flotte du comte de Toulouse a reçu l’ordre de reprendre Gibraltar et affront sur son chemin au niveau de Vélez-Malaga la flotte britannique de l’amiral Rooke. La bataille est considérée comme la plus grande de la guerre de succession d’Espagne mettant aux prises près de 200 navires. La victoire tactique est attribuée aux Français (qui perdent moins d’hommes que les Anglais : 1600 contre 2300) mais ne permet pas de reprendre Gibraltar puisque le comte de Toulouse repart vers Toulon le 26.    

L’ordre de bataille original est conservé au SHD. 

 24 août 1814 : les Britanniques incendient la Maison Blanche.  

À la suite de la première abdication de Napoléon 1er, les Britanniques envoient des troupes en Amérique du Nord pour renforcer leurs garnisons du Canada, mener des raids contre les villes américaines et laver l’affront de l’incendie de York, un an auparavant.   

Le général Ross attaque la ville avec 4000 hommes qui incendient le Capitole et la Maison Blanche. Des pierres noircies ont été conservées à l’intérieur de l’édifice pour rappeler l’événement. 

 24 août 1943 : mort de Simone Weil (Ashford – Angleterre).  

Recrutée par les services de la France Libre à Londres pour travailler à la refondation de la France d’après-guerre, Simone Weil meurt d’épuisement à 34 ans. Avant de mourir elle a écrit un texte percutant afin de « refaire une âme au pays » et qu’elle titre Préludes à une déclaration des devoirs de l’être humain signifiant que nous n’avons de droits que dans la mesure où nous nous imposons préalablement des devoirs envers les autres.  
Quelques années plus tard, Albert Camus, son éditeur, donne comme titre à l’ouvrage, L’enracinement, pour préciser l’effet escompté en France de l’application des conseils de cette normalienne exemplaire et atypique.   

 24 août 1949 : le traité créant l’OTAN entre en vigueur  (Washington).  

Créée le 4 avril 1949, l’organisation existe pleinement à partir de la ratification de la convention d’application du traité.  

 24 août 1968 : premier essai de la bombe H française (Fangataufa).  

Une bombe H (c’est-à-dire thermonucléaire) d’une puissance de 2,6 mégatonnes explose à 520 mètres d’altitude sous un ballon.  

C’est l’essai français le plus puissant. La France devient la 5puissance thermonucléaire.  

 24 août 1991 : démission de Mikhaïl Gorbatchev (Moscou).  

Le secrétaire général du Parti communiste de l’URSS démissionne de ses fonctions, même si le putsch tenté contre lui le 19 août échoue grâce à l’habile récupération de Boris Eltsine.   




Chronique historique : 22 août

26082019

 22 août 1798 : fondation de l’Institut d’Égypte (au Caire).  

Bonaparte le crée sur le modèle de l’Institut de France.

22 août 1798 : débarquement français en Irlande (Kilcummin).

Le capitaine de vaisseau Savary débarque environ 1000 hommes dans le Nord-Ouest de l’Irlande, qui sous le commandement du général Humbert prennent la ville de Kilala avec l’aide de rebelles irlandais.

Une éphémère République de Connaught est même fondée. Elle prend fin avec la défaite de Ballinamuck (8 septembre) et met un terme à l’expédition d’Irlande.

22 août 1864 : signature de la première convention de Genève.

Le Comité International de la Croix Rouge réunit 31 représentants de 16 pays lors d’une conférence internationale. Ils adoptent 10 résolutions et 3 vœux qui sont officialisés dans cette première convention. Ils s’accordent notamment sur les soins à donner aux blessés sur le champ de bataille sans distinction de nationalité, la neutralité du personnel sanitaire et des infrastructures médicales, et sur le port de la croix rouge sur fond blanc comme signe distinctif. Cette convention est à la base du Droit International Humanitaire. CNE Jean-Baptiste P.

22 août 1914 : journée passant pour la plus meurtrière de la guerre.

La bataille des frontières va s’achever deux jours plus tard sur un échec français.

Quasiment partout sur le front, la fougue française a rencontré les balles de mitrailleuses allemandes. Les combats en Belgique sont particulièrement sanglants notamment à Rossignol où entre-autres tombe Ernest Psichari.

La 3e Division d’infanterie coloniale y est anéantie. Une réussite cependant, la retraite générale se fera en bon ordre et laissera assez peu de prisonniers aux Allemands.

22 août 1942 : le Brésil déclare la guerre aux forces de l’Axe.

Officiellement neutre, dès janvier 1942 cependant il accepte d’accueillir plusieurs bases de l’armée de l’air et de la marine américaine. En représailles, les Allemands envoient patrouiller des sous-marins dans l’Atlantique sud. Ils coulent ainsi plus d’une vingtaine de navires brésiliens. Formée et constituée sur le modèle de l’US Army, la Force expéditionnaire brésilienne combat en Italie.

À la fin du conflit, les Brésiliens déplorent 443 tués sur les 25 000 hommes engagés. Inauguré en 1960, un mausolée à Rio de Janeiro abrite leurs sépultures. CNE Jean-Baptiste P.

22 août 1962 : attentat du Petit-Clamart.

Un commando de 6 hommes de l’OAS commandé par le l’ingénieur de l’armement Bastien-Thiry tend une embuscade à la voiture du général de Gaulle en route vers l’aérodrome de Villacoublay.

Malgré 14 impacts dans la carrosserie, le couple présidentiel en réchappe.

Bastien-Thiry sera fusillé le 11 mars 1963.




Chronique historique : 21 août

26082019

La Chronique culturelle évolue.

 A compter du Mardi 03 septembre 2019, la Chronique sera envoyée depuis l’adresse contact@chroniqueculturelle.fr.

Les abonnés actuels restent abonnés sans démarche particulière de leur part. Pour toutes questions, à partir du 03 septembre (abonnements, désabonnements, problèmes de réception, débats historiques,…) écrire à contact@chroniqueculturelle.fr.

En revanche, pas de changement pour la Chronique sur FaceBook et Twitter.  

 21 août 1534 : mort de Philippe Villiers de l’Isle Adam (île de Malte).

Grand maître de l’Ordre des Hospitaliers, il commande la défense de l’île de Rhodes (où l’Ordre est installé depuis 1307)  lorsqu’elle est prise par les troupes (200 000 hommes) de Soliman le Magnifique en 1522. Compte-tenu de la résistance héroïque des chevaliers hospitaliers, Soliman accorde aux survivants les honneurs de la guerre.

 21 août 1568 : mort de Jean de La Valette (île de Malte).

49ᵉ grand maître des Hospitaliers de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem, il commande la défense de Malte durant l’été 1565 contre Mustapha Pacha et résiste si bien que les renforts espagnols ont le temps d’arriver de Sicile et de rejeter les Turcs à la mer.

 21 août 1860 : prise des forts du Pei-Ho (Chine).

Le général Cousin-Montauban et un corps expéditionnaire franco-britannique prennent d’assaut (avec des échelles jetées sur les remparts) les forts défendant l’embouchure du fleuve Pei-Ho. Le conflit s’inscrit durant la seconde guerre de l’opium et juste avant la fameuse victoire de Palikao.

 21 août 1914 : ouverture de l’Agence internationale des prisonniers de guerre (Genève).

Après les premiers affrontements, au cours desquels de nombreux combattants sont capturés, le CICR ouvre son Agence internationale au Musée Rath à Genève. L’agence établit des fiches (4 805 000 durant la guerre) pour chaque prisonnier, qui sont classées par fichiers nationaux et auxquelles sont intégrées les demandes d’informations. Elle s’occupe de transmettre les dons et les colis d’articles de secours envoyés par les familles (1 854 914 colis).

 21 août 1940 : assassinat de Léon Trotski (Mexico).

Ancien compagnon de Lénine et fondateur de l’Armée rouge, Trotsky a trouvé refuge au Mexique pour tenter de fuir les tueurs de son rival victorieux, Staline.

 21 aout 2007 : mort du commandant Caroline Aigle (Paris).

Ancienne élève du Prytanée national militaire de La Flèche, polytechnicienne (elle aurait pu être aussi normalienne puisque admise à l’ENS), pilote de chasse sur Mirage 2000 (1600 heures de vol), championne de triathlon, « le moineau » disparaît, emporté par un cancer foudroyant, quelques jours après avoir donné naissance à son deuxième enfant.  Brillante, sportive, courageuse et d’une grande abnégation, elle a marqué les esprits autant par son parcours exceptionnel que par son attitude exemplaire face à sa fin annoncée.







''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles