• Accueil
  • > Archives pour juillet 2017

Soucription Collector de 12 timbres-poste à l’effigie de la « Garde Nationale »

24072017

240717

Je vous retransmets très rapidement le document ci-joint fichier pdf PHILAPOSTE_GARDE_NATIONALE_09 relatif à la souscription en objet, à faire circuler dans vos réseaux au plus tôt.

La souscription est ouvert jusqu’à la fin du mois de juillet.

Cette réalisation est une initiative des armées et du conseil des réserves et non de la Poste.

En l’absence de suffisamment de souscripteurs, sa réalisation sera abandonnée.

Le chiffre à atteindre, selon nos informations, serait de 2500 carnets au moins.

 

 




Chronique historique : 21 juillet

24072017

Reprise de la Chronique (par mail) le 28 août.
En revanche, pas de pause estivale ni sur FaceBook, ni sur Twitter.

 

 21 juillet 390 avant Jésus Christ : sac de la ville de Rome par les celtes du peuple des Sénons conduits par le chef Brennos. Cet évènement, devenu légendaire et rapporté avec quelques déformations par les auteurs antiques (épisode des Oies sacrées du Capitole), fut un traumatisme durable pour les Romains qui ne peut être comparé qu’avec celui causé par la campagne d’Hannibal en Italie. Trois siècles plus tard les contemporains de César feront encore référence à cet évènement lors de débats au sénat concernant l’action de César en Gaule

 21 juillet 1242 : bataille de Taillebourg (actuelle Charente-Maritime). Louis IX, futur Saint Louis, vient en aide à son frère Alphonse de Poitiers à qui ses vassaux le roi d’Angleterre Henri III et Hugues X de Lusignan refusent l’hommage pensant que le roi de France ne bronchera pas. Les troupes capétiennes bousculent les rebelles sur le pont de Taillebourg qui enjambe la Charente. Les poursuivant jusqu’à Saintes, elles les battent nettement lors de cette bataille qui prouve la valeur de Louis IX malgré sa jeunesse (16 ans).

 21 juillet 1795 : bataille de Quiberon (Morbihan). Les Chouans commandés par de Puisaye et Sombreuil ont conquis le « fort sans culotte » (Penthièvre) et avec l’aide de navires anglais tentent de renforcer la position. Le général Hoche apprenant qu’une partie de la garnison du fort est prête à se rendre (enrôlée de force par les Chouans), ordonne une attaque surprise de nuit. L’action réussit aux Républicains et dispense d’un siège qui s’annonçait difficile puisque sous le feu de la marine anglaise. Hoche se distingue pour sa capacité à décider vite mais surtout pour son soucis d’économiser les vies humaines : celles de ses hommes mais aussi celles de l’ennemi.

 21 juillet 1798 : bataille des pyramides (Egypte). Débarquée en Egypte, l’armée de Bonaparte (18 000 hommes et 40 canons) traverse le désert pour gagner le Caire. Mourad Bey masse ses mamelouks (10 000 cavaliers et 30 000 janissaires) devant la ville pour écraser cette infanterie qu’il méprise, persuadé de posséder la meilleure cavalerie au monde. Cette dernière se jette et se brise sur les carrés de division que forme Bonaparte: civils et bagages au centre du dispositif, de l’artillerie aux coins et une discipline de fer dans les rangs de l’infanterie formant le carré qui fait croire aux Mamelouks que les soldats sont attachés ensemble. Renseigné sur l’absence de mouvement de l’artillerie du Bey, Bonaparte lance Desaix à la poursuite des Mamelouks. La victoire est belle et redonne confiance aux Français qui entrent dans le Caire.

 21 juillet 1861 : bataille de Bull Run (Virginie). Première bataille rangée de la guerre civile américaine. Victoire sudiste inattendue.

 21 juillet 1944 : début de la bataille de Guam (Pacifique Nord). Cette bataille dure jusqu’au 10 août 1944. 55 000 américains débarquent sur l’ile occupée par 18 500 japonais. Après une intense préparation par l’artillerie et l’aviation les troupes d’assaut amphibies prennent pied sur l’ile conquise par les japonais 4 jours après Pearl Harbour. Les combats sont très durs : seuls 500 japonais sont faits prisonniers, les 18 000 autres meurent au combat ou se suicident. Autre preuve de la combativité japonaise, sous un angle anecdotique : Le sergent Shoichi Yokoi fut découvert sur Guam en janvier 1972 par des chasseurs. Il s’est caché pendant 27 ans dans des grottes de l’ile, se croyant toujours en guerre.

 21 juillet 2008 : arrestation officielle de Radovan Karadzic (Serbie). Après une cavale de 13 ans, l’ancien dirigeant des Serbes de Bosnie est arrêté. Jugé par le TPI de 2010 à 2014, il est finalement condamné en Mars 2016 à 40 ans de prison.

24 juillet




Chronique historique : 20 juillet

20072017

20 juillet 1944 : attentat manqué contre Hitler (Rastenburg). Hitler survit à l’opération Walkyrie du colonel Stauffenberg qui vise à le tuer. La bombe posée dans le QG d’Hitler, la tanière du loup,  tue 4 des membres de l’entourage du Führer sans le blesser. Stauffenberg croyant avoir réussi son attentat quitte Rastenburg pour Berlin afin d’organiser la suite de la prise de pouvoir. Himmler organise immédiatement la répression qui conduit entre autres à l’exécution de Stauffenberg et au suicide commandé de Rommel.

 20 juillet 1954 : signature des accords de paix en Indochine (Genève). Ouverts aux lendemains de la chute de Dien Bien Phu (7 mai 1954), les pourparlers de la conférence de Genève aboutissent à la fin de la guerre dite d’Indochine (1946 – 1954) opposant la France au Vietnam.

 20 juillet 1969 : premier alunissage humain (Lune – Mer de la Tranquillité). Pour la première fois dans l’histoire de l’Humanité, deux humains se posent sur la Lune. Les colonels Neil Armstrong et Buzz Aldrin à bord du module lunaire Eagle de la mission Apollo 11 prennent pied sur notre satellite naturel pendant que Michael Collins reste en orbite lunaire.  Apollo 11 est un succès complet.

20 juillet




Chronique historique : 19 juillet

19072017

19 juillet 1808 : reddition de Bailén. Invaincue depuis dix ans sur tous les champs de bataille, l’armée française connaît son premier grand revers en Andalousie durant le soulèvement général de l’Espagne contre l’envahisseur français. A l’entrée des défilés de la Sierra Morena, les 18 000 soldats français aux ordres du général Pierre Antoine Dupont de l’Étang, sont assaillis par près de 30 000 Espagnols aux ordres du général Francisco Javier Castaños. Isolé et sans possibilité d’être secouru, le général Dupont de l’Étang se résigne à la reddition. La capitulation est signée trois jours plus tard, le 22 juillet 1808. Première défaite de l’Empire français, la bataille de Bailén constitue aussi une redoutable application de la tactique espagnole de la guérilla. Enfin, cette victoire espagnole démontre que l’armée française n’est pas invincible et encourage les pays occupés, menacés ou alliés par force à repartir en guerre contre la France.

 19 juillet 1915 : première utilisation tactique des gaz français (Somme). La première utilisation de gaz asphyxiants est faite par les Allemands à Ypres en avril 1915. En réponse les Français développent à Vincennes des tests concluant à l’efficacité du chlorosulfure. La 151e DI tire 5000 obus de chlorosulfure de carbone sur le secteur nommé bois allemand au cours d’un pilonnage d’artillerie. Une demi-heure plus tard, 2 compagnies du 403 e RI, chargées d’aller aux résultats, sont presque détruites par le tir des tranchées allemandes qu’elles abordent pensant l’ennemi replié. La production s’oriente dès lors vers le phosgène et les urticants (gaz moutarde).

 19 juillet La reddition de Bailen (1864) par José Casado del Alisal. Au Musée du Prado (Madrid).




Chronique historique : 18 juillet

18072017

18 juillet 1270 : Louis IX débarque à La Goulette (port de l’actuelle Tunis). A 52 ans, le futur Saint Louis part pour la seconde fois en croisade et décide de faire le siège de Tunis. Cette 8eme croisade est un échec pour le roi de France à cause d’une épidémie de dysenterie qui ravage l’armée. Louis IX et bon nombre de gens de sa cour décèdent. Son fils Philippe III lui succède à l’âge de 25 ans mais c’est son oncle, Charles 1er d’Anjou, frère de Louis IX qui, venant de débarquer avec des renforts venus de Sicile, conserve le commandement de l’armée et oblige le sultan de Tunis à signer une paix pour 10 ans et à devenir son vassal.

 18 juillet 1889 : le Service militaire est ramené à 3 ans. Le ministre de la Guerre, Charles de Freycinet soutenu par le Président de la République, Sadi Carnot fait passer le Service militaire de 5 à 3 ans tout en augmentant la période d’obligations militaires qui passe de 20 à 25 ans. Le tirage au sort perdure : les bons numéros ne font qu’un an. La loi que l’on nomme aussi du Service militaire universel tente de réduire les cas d’exemptions et notamment celui des religieux si bien que certains la nommeront loi curés sac à dos.

 18 juillet 1918 : reprise de la guerre de mouvement (Champagne). « Début de l’offensive Mangin (Xe armée) et Degoutte (Vie armée) entre l’Aisne et l’Ourcq (18 divisions d’infanterie – dont 6 américaines et 3 anglaises – , plus de 500 avions, 470 batteries d’artillerie, 469 chars d’assaut), sans préparation d’artillerie afin de préserver l’effet de surprise. Les premières heures sont marquées par de grands succès, mais la progression se ralentit dès l’après-midi. Sur le plateau de Dommiers, le RMLE progresse de plus de 10 km et fait 450 prisonniers ».  LCL Rémy Porte.

 18 juillet 1919 : mort de la première femme pilote (Baie de Somme – Crotoy). (Baie de Somme – Crotoy). Elisa Deroche dite baronne Raymonde Delaroche est la première femme au monde à décrocher le brevet de pilote (cf. Chronique 08/03). Elle meurt à 37 ans dans le crash d’un prototype de la firme Caudron que pilote Barrault. Détentrice de quasiment tous les records féminins de cette période de pionniers, elle pilotait depuis ses 20 ans.

 18 juillet 1925 : publication de Mein Kampf. Ecrit en prison entre 1924 et 1925, l’ouvrage d’Adolphe Hitler constitue la base du programme national-socialiste. Véhiculant de nombreuses idées qui seront mises en application (conquête d’un espace vital au détriment de l’Europe, théorie sur l’inégalité des races, dangerosité du christianisme, …) le livre ne connait le succès en Allemagne qu’à partir de 1930. Rares sont les Français qui a l’époque ont pu le lire dans une traduction fiable, Hitler s’étant toujours opposé à la traduction française. Le maréchal Lyautey, pour faire prendre conscience des menaces d’Hitler contre la France, permet que l’édition française (1934) porte en exergue « Tout Français doit lire ce livre ». L’éditeur sera d’ailleurs poursuivi en justice par Hitler. Grace à ses droits d’auteurs, Hitler a pu renoncer au traitement de sa fonction de Chancelier, une fois au pouvoir en 1933… C’est dire si le succès de l’ouvrage est grand en Allemagne.

18 juilletElisa Deroche dite baronne Raymonde Delaroche

 




Chronique historique : 17 juillet

17072017

17 juillet 1946 : exécution du général Mihailovic (Belgrade). Le général Draza Mihailovic, chef des Tchetniks, résistants royalistes à l’occupation nazie en Yougoslavie est exécuté au cours d’un procès expéditif et à charge, Tito ne voulant pas d’un héros supplémentaire pouvant concurrencer la gloire de ses Partisans.

 17 juillet 1943 : mort du commandant Tulasne (Orel – actuelle Russie). Mort en combat aérien à Orel du commandant Jean Tulasne, premier commandant du Normandie-Nemen. Saint-Cyrien (promotion du Tafilalet – 1933), il choisit de servir dans la toute jeune aviation. La base 705 (Tours) porte son nom. Il est compagnon de la Libération.

Lire sur le sujet, le très bel ouvrage (belle iconographie entre autre) de Jean-Charle Stasi, Normandie-Niemen – des pilotes de la France libre sur le front russe (1942-1945).

 17 juillet 1936 : soulèvement de l’armée espagnole (Maroc)

 17 juillet 1794 : début des transmissions opérationnelles. La veille, le comité de salut public a donné son autorisation pour que l’invention de Chappe serve à transmettre des nouvelles. Le tachygraphe, rebaptisé plus tard télégraphe, permet de transmettre par signaux optiques des informations à l’aide de tours espacées entre elles de 14 km. Le système sera plus tard électrifié. Un message peut dorénavant être transmis en 20 minutes, de Lille à Paris.

 17 juillet 1453 : bataille de Castillon. « Les compagnons d’armes de Jeanne d’Arc défont les Anglais venus soutenir une révolte contre le pouvoir royal en Guyenne. Cette bataille marque le fin de la guerre de Cent ans et le début de l’emploi résolu de l’artillerie, grâce à l’apport déterminant des bombardes des frères Bureau ». La bataille est rejouée en spectacle grandeur nature chaque année depuis 30 ans dans la commune de Castillon la bataille.

 17 juillet 1429 : sacre de Charles VII (Reims). Le dauphin de France, appelé par raillerie le petit roi de Bourges, devient roi de France grace à Jeanne d’Arc. Bergère lorraine de 17 ans, elle a traversé la France occupée par les Anglais, a convaincu le Dauphin de croire ses visions, emmené son armée de victoire en victoire et initié la reconquête de la France occupée. Jeanne d’Arc est le personnage du Moyen-Age le mieux connu des historiens du fait de la somme de documents accumulés au cours des deux procès officiels dont elle a fait l’objet en 1431 et 1455.

17 juillet




Chronique historique : 13 juillet

13072017

13 juillet 1380 : mort de Bertrand Du Guesclin (Châteauneuf de Randon). Alors qu’il assiège une compagnie de mercenaires, le célèbre connétable de France, 60 ans, est pris d’un malaise alors qu’il assiège une compagnie de mercenaires retranchés dans Châteauneuf-Randon. Il meurt avec les honneurs rendus par les mercenaires assiégés. Les assiégés lui ayant promis de se rendre la veille, ils maintiennent leur décision quand ils apprennent sa mort et viennent déposer les clés de la ville devant sa dépouille. Le roi Charles V ordonne que le corps de du Guesclin soit porté à Saint-Denis, pour y être mis à côté du tombeau qu’il s’est fait préparer. Du Guesclin faisant ses adieux aux vieux capitaines qui l’avaient suivi depuis quarante ans : « N’oubliez pas, leur dit-il, ce que je vous ai répété mille fois, qu’en quelque pays que vous fassiez la guerre, les gens d’église, les femmes, les enfants, et même le peuple, ne sont point vos ennemis. »

13 juillet 1558 : bataille de Gravelines (près de Dunkerque). Après avoir pris et pillé Dunkerque, l’armée (14 000 hommes) du maréchal de Termes agissant pour le compte du roi de France, Henri II, repasse la frontière, mais alourdie par ses richesses, est rattrapée par l’armée espagnole commandée par le comte d’Egmont. Seuls 10% des Français en réchappent.

13 juillet 1870 : la dépêche d’Ems (Berlin). Publiée par la presse allemande et française, cette dépêche diplomatique rédigée par le chancelier Bismarck dresse les opinions publiques les unes contre les autres alors que Napoléon III et l’empereur Guillaume Ier étaient parvenus à un accord tacite concernant une éventuelle succession allemande sur le trône espagnol. La dépêche d’Ems (du nom de la station de balnéothérapie où se trouve Guillaume Ier) est en grande partie à l’origine de la guerre de 1870. Sans être mensongère, Bismarck l’a rédigée d’une manière telle qu’elle ne pouvait être interprétée que négativement.

13 juillet 1915 : retour du LTN Pluschow (Allemagne). « Après 8 mois de fuite à travers le monde et s’être évadé des prisons anglaises, le lieutenant Pluschow, pilote ayant quitté Tsing Tao (Chine) à la veille de la capitulation de la ville, parvient à rejoindre l’Allemagne où il reprend du service dans l’aéronavale ». LCL Rémy Porte (EMAT).

13 juillet 1917 : création de la Médaille de la reconnaissance française. « A l’initiative du président Poincaré, création de la médaille destinée à récompenser les mérites et les services exceptionnels rendus par des femmes et des civils volontaires. » LCL Rémy Porte (EMAT).

13 juillet 1930 : baptême du feu pour le LTN Leclerc (N’siret – Maroc). Présent au Maroc depuis 1926, Philippe Leclerc de Hautecloque sert au poste de M’Zizel lorsqu’il doit faire face à un groupe de 200 rebelles avec son unité (Maghzen) de supplétifs. Il stoppe l’incursion et poursuit les rebelles sur 10 km leur infligeant des pertes sévères. Il est lui-même blessé au bras. Cité à l’ordre de l’armée, il est rapatrié en France en Aout 1931 puis affecté à l’ESM de Saint-Cyr.

13 juillet 1972 : premier vol du Mirage G8 (Istres). Le Mirage G 8-02, intercepteur biréacteur monoplace et à géométrie variable commandé par l’armée de l’air, effectue son premier vol, piloté par Jean-Marie Saget. Un an plus tard,, jour pour jour,  à son 74e vol, il atteint la plus grande vitesse jamais atteinte par un avion en Europe occidentale : Mach 2,34 à 42 000 pieds. En 1995, ce record est toujours inégalé en Europe. Les Américains possèdent le F15, les Russes le Mig 25. Le G8 n’a jamais été produit en série.

 13 juillet La dépêche d’Ems : une dépêche diplomatique reprise et abondamment commentée par la presse suscite un tollé dans les opinions publiques européennes et déclenche une guerre




Adieu Guy !

12072017

Guy GIBEAU, lieutenant-colonel (ER), fantassin et camarade de la promotion « Capitaine de Belsunce » (1976-77) de l’EMIA est mort hier à Rennes.

En soins palliatifs, il a livré avec un courage magnifique, tel le combattant de Verdun, le dernier acte de son combat acharné de « défense ferme » pour contenir la mort qui montait à l’assaut de son corps martyrisé par plusieurs années de traitements et d’expérimentations.

Sans voix, dans son immense faiblesse, il a maintenu le lien avec sa famille et ses camarades par sms, l’outil tant aimé des jeunes qui le reliait encore aux biens portants dont il s’est inexorablement éloigné.

Qu’écrire pour lui dire adieu, lui qui avait accompagné du regard et du geste, la lecture de la dernière « Prière » – notre chant – lue de son vivant  par notre président venu à son chevet ?

Il n’était pas major de promotion, pas breveté, pas le plus gradé ou décoré d’entre nous, mais – beaucoup plus important – il a incarné dans l’ombre les vertus suprêmes de l’officier issu de nos rangs : l’esprit de service, l’endurance, la ténacité, la fidélité à ses origines, à son métier, à son arme, à sa promotion et à L’Epaulette dont il était un adhérent fidèle.

Je lui dédie, lui qui était croyant, la magnifique « prière » de Jacques Leclercq,  ci-dessous, telle un credo pour l’officier agenouillé qui se lève au commandement : « Debout ! ».

Ce camarade est maintenant devenu pour nous tous un ami, en mission dans le « grand ailleurs ».

Et l’image me revient, comme à ceux de notre promotion qui ont fait le voyage du Souvenir en Italie début juin dernier, de la « légende vraie » de notre parrain de promotion, tué sur les pentes du monte Cassino, hissé au sommet par ses tirailleurs marocains à qui il avait commandé de l’atteindre, « vivants ou morts ».

 » Je crois, oui, je crois qu’un jour, 

ton jour, ô mon Dieu,
je m’avancerai vers toi
avec mes pas titubants,
avec toutes mes larmes dans mes mains,
et ce cœur merveilleux que tu nous as donné,

ce cœur trop grand pour nous

puisqu’il est fait pour toi…

Un jour je viendrai, et tu liras sur mon visage
toute la détresse, tous les combats,
tous les échecs des chemins de la liberté.

Et tu verras tout mon péché.

Mais je sais, ô mon Dieu

que ce n’est pas grave, le péché,

quand on est devant toi.

Car c’est devant les hommes que l’on est humilié.

mais devant toi, c’est merveilleux d’être si pauvre,
puisqu’on est tant aimé !

Mais un jour, ton jour, ô mon Dieu, 
je viendrai vers toi.

Et dans la véritable explosion de ma résurrection,

je saurai enfin que la tendresse c’est toi

que ma liberté c’est encore toi

je viendrai vers toi, ô mon Dieu

et tu me donneras ton visage.

Je viendrai vers toi avec mon rêve le plus fou :
t’apporter le monde dans mes bras. 

Je viendrai vers toi et je te crierai à pleine voix

toute la vérité de la vie sur la terre,

je te crierai mon cri qui vient du fond des âges :

Père j’ai tenté d’être un Homme,

Et je suis ton enfant. »

 

 







''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles