• Accueil
  • > Archives pour septembre 2011

Inquiétude (in)justifiée ?

27092011

inquit1.jpgLors de rencontres et échanges récents, les éléments recueillis sur la mise en place des bases de défense et de leurs groupements de soutien sont assez troublants.

Certes toute organisation nouvelle effectuée sous contraintes de temps et de moyens est complexe et parfois « douloureuse ». Pourtant des expériences récentes de « refondation » conduites dans un cadre plus conforme à nos traditions de subsidiarité assurée et assumée ont montré nos capacités d’adaptation. Là, les dysfonctionnements semblent pouvoir être durables car d’origine structurelle!

En effet, aujourd’hui c’est bien une destructuration des voies habituelles de commandement et des repères indispensables qu’elles créaient qui semble marquer les limites de l’exercice.

Il y a 6 ans un officier sur titre de Cyr (OST) écrivait un article, remarquable tant par le fond que par la forme, que j’avais relayé dans les « Cahiers du CESAT » au grand dam d’un commandant des écoles de Coëtquidan et qui s’intitulait: « Officier sans repères, officier qui se perd. »

Je crains que cette formule décapante s’applique partiellement aujourd’hui à nos Armées.




Informons-nous avant 2012

24092011

presidentdelarepublique2.jpgLors du Conseil d’administration du 23 septembre l’Epaulette a décidé de s’adresser aux candidats à l’élection présidentielle (lorsqu’ils seront désignés) pour connaître leur position et leurs engagements -en tant que potentiel  « Chef des armées »- sur certains problèmes ciblés de défense.

Le contenu de cette correspondance n’est qu’au stade d’une réflexion qui reste ouverte. Cependant, en observant les premières parutions des Programmes (Cliquer pour accéder aux résumés) émanant de partis politiques on peut déjà identifier les directions qu’ils ont choisies et donc leurs populations « cibles ». En croisant leurs propositions avec les sujets que porte l’Epaulette on parvient dès maintenant à identifier certains domaines qui nous tiennent à coeur,semblent oubliés  et dans lesquels pourraient s’inscrire nos sollicitations.

  • Le respect de conditions de préparation opérationnelle et d’engagement en OPEX cohérentes avec les risques encourus;
  • L’évolution des structures de dialogue interne et externe qui actuellement ne permettent pas de porter efficacement les préoccupations et interrogations professionnelles des officiers et sous-officiers;
  • L’amélioration des modalités de reconversion de nos cadres contractuels ou fortement incités au départ;
  • Le retour au primat de l’opérationnel sur les mesures de réorganisation administrative et d’aménagement du territoire;
  • Le maintien de la militarité de nos gendarmes indispensable à la cohérence des opérations de rétablissement de la paix.

Cette liste n’est bien évidemment pas exhaustive… Elle ne demande qu’à s’enrichir de vos propositions.

NOTA: il est impératif de lire les programmes détaillés des différents partis pour accéder au « niveau de préoccupation » de l’Epaulette. Le résumé proposé dans le billet ne rappelle que les grandes lignes de politique étrangère et de Défense.




Préparation aux concours (actualisé)

22092011

boue.jpgDes candidats aux concours et examens incluant une épreuve de culture générale et une de synthèse peuvent se trouver isolés dans leur préparation ou ne plus bénéficier d’une préparation officielle.

Vous trouverez en « Téléchargements » un fascicule évolutif -c’est-à-dire construit parallèlement au cycle des concours 2011-2012- qui peut aider ces candidats et (ou) leurs préparateurs locaux. Les nombreux exemples traités respectent les critères de composition retenus par l’Armée de Terre pour ses concours internes ainsi que pour l’EDG (ex CID).

L’utilisation optimale de ce livret nécessite de disposer d’un document général décrivant une méthode de composition. Il est directement exploitable par les abonnés à la Revue d’études ©.

La V0 du document « Méthode de rédaction et d’exposé » est mis en ligne en « Téléchargements ». Ce travail s’inscrit dans le cadre de la mission statutaire d’aide à la promotion interne de la mutuelle.

En cas d’oubli, le mot de passe de téléchargement peut être obtenu en contactant le propriétaire du blog via la rubrique « Contacts ».




ANOPEX et adhésions surprises

21092011

La réaction d’un camarade « adhérent surprise » de l’ANOPEX traduit son agacement légitime…

Lire la suite… »




Initiatives à suivre

20092011

1cllouaisil.jpgLe nom de Cyril Louaisil gravé sur le monument aux morts de Ballots (Mayenne) 

Samedi 24 septembre, une cérémonie aura lieu à Ballots, commune de Mayenne d’où était originaire Cyril Louaisil, un soldat du 2e  RIMa tombé le 18 mai dernier en Afghanistan.  Le nom de ce jeune marsouin de 24 ans sera inscrit sur le monument aux morts de la commune.

Cette cérémonie intervient alors que le député Philippe Meunier a déposé une proposition de loi qui prévoit l’inscription systématique du nom des soldats tombés en OPEX sur le monument aux morts de leur commune de naissance et de celle de leur résidence.

Les noms de plusieurs autres soldats tombés en Afghanistan ont déjà été inscrits sur le monument aux morts de leur commune respective. Pour l’heure, il s’agit de décisions locales prises par les conseils municipaux.

D’autres initiatives sont en cours de discussion, comme à Caen où un mémorial spécifique pourrait être érigé (d’après un texte d’Ouest France). 




Information « Experts » et « IMI »

15092011

orientation.jpgAu cours de mes entretiens et rencontres récents les questions sur l’avenir des CTA et IMI (Ingénieurs militaires d’infrastructure) sont récurrentes. Elles ont été relayées par l’Epaulette notamment auprès du DRHAT.

Le message dont un extrait est accessible par le lien suivant ORIENTATION VERS LA VOIE EXPERTISE AU SEIN DU COA OU DU CTA EN 2012, répond en partie aux préoccupations évoquées.

Le caractère d’urgence des dépôts de candidatures (au plus tard le 28 octobre) justifie ce relais de l’Epaulette.




Retour (définitif?) du serpent de mer

13092011

manifcpe.jpg« Le gouvernement va reprendre cette proposition » qui doit « permettre que les auteurs de délits puissent accomplir, pendant quelques mois, un service citoyen dans le cadre d’un établissement public d’insertion de la défense » (EPIDe), a déclaré le chef de l’Etat lors d’un discours dans le nouveau centre pénitentiaire de Réau. (Le Figaro en ligne – 13/09/2011) 

La période que nous allons traverser jusqu’aux présidentielles de 2012 sera, à n’en pas douter, riche en  propositions destinées à faire face aux difficultés que vit et vivra encore la France (pour rester hexagonal). Sans céder à la tentation de nous considérer comme “la” variable d’ajustement –quel ministère n’en représente pas une aujourd’hui?- il faut reconnaître qu’aux yeux de certain(e)s la Défense semble constituer un puits sans fond. Qu’il s’agisse d’économies sous toutes les formes ou d’idées neuves[1]pour “optimiser” l’emploi des moyens, je crains que nous ne soyons qu’au début des surprises.

Des propos récents ne sont pas pour me rassurer. Le premier, en juin, concernait les cibles assignées au SMA passant de 3000 à 6000 jeunes sur 4 ans. Le second date de ce jour. 

Ainsi, ce midi, le chef de l’Etat revenait sur “l’encadrement militaire des mineurs délinquants”. La radio transposant mal les guillemets, j’osai espérer que le terme militaire en comportait et n’était utilisé que pour illustrer un style, un comportement. Je crains de m’être trompé en relisant la presse de ce soir (Le Figaro en ligne). Certes, cet encadrement se ferait au sein des EPIDe. Tout sera une fois encore affaire de volume et de moyens humains et financiers.

Rappelons-nous que les JAPD étaient à l’origine une mission interministérielle!  De même ceux qui parmi nous ont connu la période des JET (jeunes en équipe de travail) peuvent  imaginer ce qu’apporterait une explosion de cette “mission” ! 

Mais il y a là avant tout une vision pervertie du « rôle social de l’officier ».

Plus grave à mon sens est en effet la confusion des genres par le chef des Armées lui-même. Qu’est-ce qui confère aux militaires la compétence d’encadrer des « mineurs délinquants »? Pas notre formation initiale, pas plus que notre expérience de terrain sauf à penser que nos soldats sont des délinquants en puissance. Je pensais que les spécialistes se trouvaient plutôt à l’Intérieur et à la Justice.

Les officiers que représente et soutient l’Épaulette risquent ainsi d’être les doubles victimes de ces évolutions en voyant, après leurs parcours professionnels, la nature de leur métier s’affadir. Investissons, avec nos moyens et dans le respect de nos statuts et obligations, le champ du débat pour rappeler que dans notre cas l’expression “cœur du métier” tire son sens de l’Histoire et non pas des simples conjonctures qui l’ont émaillée. Qu’en penserait Lyautey? 


[1] Cette expression me rappelle un “classique” de la notation: “Officier qui a beaucoup d’idées justes et neuves. Malheureusement ses idées justes ne sont pas neuves et ses idées neuves ne sont pas justes!” 




Info administrative

11092011

Prise en compte d’une bonification de temps de service pour enfants dans les pensions de retraite

Suite à des demandes d’informations, L’Epaulette  a conduit cette étude en liaison avec des experts juridiques. Si vous avez été placé en position de retraite entre le 17 mai 1990 et le 1er janvier 1997, avec pourcentage de pension inférieur à 80% et que vous avez élevé un ou plusieurs enfants, cette information vous concerne. Vous trouverez la synthèse de ces travaux en suivant le lien en fin de texte. Ne pas hésiter à contacter le siège pour obtenir des précisions ou les références de conseillers spécialisés.

Fiche de présentation 

Ce document figurera sur le site de l’Epaulette et sera inséré dans la prochaine revue.







''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles