Memorial day « version française »

30032011

L’Épaulette, membre du Comité d’entente, s’est associée à la démarche collective de demande d’instauration d’une journée du souvenir permettant d’honorer les « morts pour la France » au cours  des conflits passés présents ou futurs. Cette proposition, à l’image du « Memorial day », vise également à atténuer certaines querelles de « propriétaires » qui viennent ternir ces moments de mémoire et de réconciliation.

joursouvenir.jpgJ’aurais, à titre personnel, préféré ne pas associer cette journée à l’anniversaire d’un conflit particulier -pour éviter le problème précité-, mais plutôt en faire une date flottante par rapport à un repère calendaire (premier dimanche d’automne par exemple). C’est le choix qui a  été fait par nos voisins allemands pour le « Volkstrauertag » qui se situe le dimanche précédent l’entrée dans l’Avent (entre le 13 et le 18 novembre). Cette proposition n’a pas été retenue.

La lettre rédigée par les signataires traduit cependant bien les objectifs et l’esprit de cette demande. Aussi j’ai pensé pouvoir vous impliquer, par ma signature,  dans ce soutien qui va dans le sens de la reconnaissance de nos soldats par l’ensemble de la Nation.

Lettre adressée au Ministre de la Défense par le Comité d’entente.




Après j’arrête, c’est promis !

29032011

Oui, c’est promis, après ce coup d’humeur citoyenne, je ne m’éloigne plus des préoccupations catégorielles de l’Épaulette… Sauf si vous pensez qu’il y a un rapport entre ce qui suit et ce qui doit entrer dans le champ de vigilance que nous nous sommes fimensongesentreamis.jpgxé.

Travaillant donc hier dans un autre cadre, celui de la Fondation de France, nous en sommes venus à parler de la RGPP et du dernier rapport d’étape publié en mars 2011, dans lequel les indicateurs sont très majoritairement au vert ! Surprise du côté de l’avenue Hoche.

Curieux par nature, j’ai consulté à mon retour ce texte (accessible par le lien ci-dessus) et plus particulièrement les pages 88 à 97 relatives au ministère de la Défense dans lesquelles on trouve un encart correspondant aux bases de défense.

La comparaison entre cette évaluation et l’appréciation du Premier président de la Cour des comptes est surprenante. Je rassure donc les camarades qui, à la lecture du billet précédent, pouvaient penser pertinente l’appréciation de la Cour… Ils se trompaient, tout va bien. Tellement bien que la mise en oeuvre va pouvoir s’accélérer.

Se moquerait-on de nous? Si oui qui?

bddautrevue.jpg (Cliquer sur l’imagette pour agrandir)




Freinage d’urgence!

27032011

A plusieurs reprises, dans des correspondances « officielles » ou par le biais de publications diverses, l’Epaulette a voulu attirer l’attention sur une gestion de nos officiers lui paraissant hasardeuse, au minimum incertaine  (n’oubliant pas que les autres corps bénéficiaient des mêmes « faveurs »). Les réponses obtenues tendaient à montrer que nous n’avions pas compris ce qui se passait.

freinage.jpgAujourd’hui un texte qui  se répand largement, si j’en juge par les différentes sources qui me l’adressent, vient pourtant confirmer l’improvisation et le pilotage à vue auxquels sont contraints nos camarades « aux affaires ». La charge n’est bien évidemment pas tournée vers eux qui font, à n’en pas douter, ce qu’ils peuvent pour « sauver les meubles ». La responsabilité est à chercher là où se décide la conduite de la RGPP. En ce sens, le référé du premier président de la Cour des comptes, car c’est bien de ce texte dont il s’agit, cible juste.

L’analyse impitoyable qui y est faite montre que la politique RH n’est pas la seule à être impactée par cette fuite en avant. J’ai retenu quelques passages de ce rapport sur les bases de défense dont vous trouverez l’intégralité sans difficulté par ailleurs.

Extraits du référé du Premier président de la Cour des comptes

Je  vous invite à relire à cette occasion les remarquables lettres du général BOONE -écrites il y a 30 ans, mais de quelle actualité!- qui figurent en téléchargement sous le titre « Confidences sur le commandement ». Une d’elles notamment donne un son bien moderne, son titre: FREINEZ, NOM DE D… ON VA S’CASSER LA GUEULE!

Reprenons le contrôle de la machine pendant qu’il est encore (?) temps.




Ligne de vie et ligne de coeur

23032011

lignedevie.jpgLe débat,  (s’il a lieu d’être si j’en juge par le peu d’écho recueilli par le billet précédent) concernant l’avenir de l’EMIA est  pertinent en ce sens qu’il intervient à une date symbolique -le cinquantenaire- et que de ce fait, l’antériorité de l’école permet l’analyse, avec un recul historique, des dérives de notre politique de gestion des officiers. Car au-delà de l’EMIA, vous le percevez bien, ce sont tous les recrutements non directs et contractuels qui « bénéficient » des errements en cours.

bonhommetlrama.jpgJe vous invite à cet instant à regarder le montage transmis par un ami ORSEM et qui figure en page « Lu ailleurs » et via un lien sur le « bonhomme » ci-contre. Son humour cruel mérite le détour et décrit bien l’ambiance dans laquelle nous évoluons ainsi que les limites de la « ligne de vie » de ce système.

L’extrait d’un mail qui m’a été adressé hier apporte un éclairage complémentaire à la démarche à poursuivre.

« …La question qu’on peut se poser – et à laquelle je ne suis pas en mesure de répondre aujourd’hui – c’est de savoir ce qui est vraiment recherché par le commandement et ce qu’on peut faire :

  1. pour discerner le fond des choses,
  2. pour réagir, et avec quels arguments et quelles chances de succès,
  3. dans le contexte actuel, y a -t-il priorité, urgence et opportunité pour ce débat qui touche au fond de la philosophie du commandement de l’armée de terre ?

Il est clair qu’il faut « conduire » la question de l’EMIA car on perçoit bien l’effet direct des choses « en gestion » et « au moral » sur nos camarades mais en intégrant la problématique plus vaste des autres recrutements tout en menant le travail concomitant d’anticipation, de synergie du monde associatif militaire et de communication, car nos adhérents – dont les anciens qui sont parfois « largués » – ont besoin de « sentir » l’action entreprise… ».

Nous ne sommes pas aujourd’hui dans l’ésotérisme mais bien dans une approche complexe de notre avenir. La capacité que nous montrerons à intervenir avec intelligence et pugnacité constituera le meilleur argument au service de nos origines.

N’hésitez pas à employer la voie de ce blog, certains -au départ réticents-   »s’y mettent » aujourd’hui. Incitez vos camarades proches « moins câblés » que vous à rejoindre ce chantier. A l’occasion aidez-les dans leurs premiers pas… ou retransmettez leurs avis. 




Pour avis!

20032011

sdi.jpgSollicité pour donner mon avis sur l’évolution de l’EMIA, j’ai choisi de rédiger l’article suivant. Comme je l’ai précisé en bas de page, cette analyse personnelle n’engage pas l’Epaulette dans son ensemble mais vise à susciter des échanges, voire un débat, sur ce thème sensible des recrutements internes.

Je compte sur votre réactivité…




Lendemain de rendez-vous

17032011

Nous avons été reçus hier par le contrôleur général responsable RH au sein du cabinet du Ministre. Cette entrevue courtoise nous a apporté deux satisfactions: la première celle de pouvoir porter la voix de l’Epaulette en un lieu de décision, la seconde de constater que nos préoccupations et propositions sont en phase totale avec celles du ministère. Les points soulevés par ailleurs dans ce blog, dans la revue, lors de l’AG ainsi que les échos recueillis d’autres sources montrent que le besoin d’expression par le biais d’un dialogue interne « revisité » constitue aujourd’hui un sujet d’actualité majeur.

Le texte publié ci-dessous constitue un extrait des positions de l’Epaulette rapportées au cabinet du Ministre. Les adhérents de l’Epaulette auront accès à l’intégralité du contenu par l’intermédiaire de nos correspondants locaux (présidents de groupement, correspondants de formation d’école ou secrétaires de promotion).

Lire la suite… »




Grosse pierre ajoutée à l’édifice!

15032011

Alors que nous sommes reçus demain à 15h00 par le cabinet du Ministre pour évoquer  l’avenir de nos recrutements et la place que peut tenir l’Épaulette dans le dialogue social (voir article précédent), le GA Bentégeat vient  opportunément  conforter notre démarche comme l’avait fait l’amiral Olhagaray devant la commission de la défense de l’AN.

Vous accéderez au texte de ce court billet par le lien ci-contre: « une approche critique« 




Ostracisme ?

7032011

auditionassoretraitesmili.jpg

« Audition des représentants des associations de retraités militaires«  

Je pense que les blocages  touchant toute forme d’expression, même indirecte, des militaires d’active s’illustrent particulièrement dans la nature et le contenu de ce document.

Malgré son volume qui peut paraître important, je vous invite à le parcourir quitte à vous arrêter plus particulièrement sur les passages traitant de la représentativité des associations dans le « dialogue social » (c’est ce terme qui est employé par les députés et non pas « dialogue interne »). Vous ne manquerez pas de remarquer dans ce bref survol, tout l’intérêt qu’il y a à travailler en « inter-associatif », en particulier avec ceux auxquels sont aujourd’hui ouverts ces forums (Assemblée nationale ici). Si vous ne deviez lire qu’une page… lisez l’intervention du Vice-amiral Olhagaray, président de l’ANOCR (page 8-9 du rapport)

Que craint-on au juste? Qu’une porte s’entrouvre? Et alors?

Est-ce que pour autant, la vocation de nos associations, en l’occurence l’Epaulette, deviendrait le renversement du « régime » ? Certainement pas. Nous cherchons simplement à faire « remonter » plus efficacement des informations d’ambiance, voire des anomalies (ou des éléments que nous considérons comme tels) pour éclairer les décideurs. Nous n’avons pas le sombre dessein de les remplacer (d’autant que leur place n’est pas enviable aujourd’hui!).

Nos gendarmes, via « Le Trèfle », sont écoutés et parfois entendus dans ces instances. A quand le tour de « L’Épaulette » et d’autres entités qui auront la grâce d’être reconnues comme « audibles » et non potentiellement « malfaisantes »?

Peut-être bientôt car les lignes bougent comme en témoigne cet extrait du préambule du rapport: « À ce propos, la Commission de la défense a décidé la création, il y a quelques semaines, d’une mission d’information sur le dialogue social dans les armées et ses rapporteurs, MM. Gilbert Le Bris et Étienne Mourrut (*) , auront, j’imagine, quelques questions à vous poser… »

Aussi, un des points majeurs que j’évoquerai devant les représentants du Ministre le 16 mars concernera précisément les formes acceptables de participation de nos associations à ce   »dialogue social ».

(*) MM Le Bris et Mourrut sont membres de la Commission et respectivement député PS du Finistère et député UMP du Gard (retrouvez leurs CV et interventions par le lien ci-contre vers le site de la Commission.)







''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles