Chronique historique : 31 août

31082017

31 août 1800 : Surcouf capture le Kent (Océan indien). Le corsaire malouin Surcouf, à bord de la Confiance (18 canons, 190 hommes) attaque le vaisseau anglais Kent (36 canons, 437 hommes) et le capture, accomplissant l’un des nombreux exploits qui l’ont rendu célèbre. Le chant « au 31 du mois d’août » a été composé en l’honneur de l’événement quelques années plus tard (sous la Restauration ?) pour en entretenir la mémoire. Il est devenu depuis bien longtemps un grand classique des chants de popote et de carrés. Lorsque le chanteur occasionnel l’entonne, il fait, sans forcément le savoir, œuvre de « culture militaire »

31 août 1811 : mort de Bougainville (Paris). Héros de la Marine, il commence sa carrière dans l’armée de Terre et notamment en Nouvelle France (Canada) où il combat les Anglais aux côtés du général Montcalm. Passé dans la Marine, il tente la colonisation des iles Malouines (Falkland), fait le tour du monde, participe à la guerre d’indépendance des Etats-Unis et conseille Bonaparte avant la campagne d’Egypte. Ses cendres reposent au Panthéon.

31 août 1823 : bataille du Trocadéro (Cadix – Espagne). Louis XVIII dépêche le Duc d’Angoulême pour venir en aide au roi d’Espagne, Ferdinand VII à qui les libéraux espagnols veulent imposer une Constitution. Le fort du Trocadéro où est retenu prisonnier Ferdinand et sa famille est pris d’assaut par l’infanterie française, en passant par la plage à marée basse.

unif17

31 août 1870 : combat de Bazeilles (Ardennes). Combat héroïque des Troupes de marine contre le 1er corps d’armée bavarois. La « division bleue » (1er, 2ème,3ème et 4ème Rima et 1er Rama) résiste à 1 contre 10 dans Bazeilles (jusqu’au 1er septembre) en infligeant à l’ennemi le double de ses propres pertes. La date a été choisie comme fête d’arme.

31 août 1915 : mort en combat aérien de Pégoud (Belfort). Le sous-lieutenant Célestin Adolphe Pégoud (26 ans) est abattu à 2 000 m d’altitude au-dessus de Petit-Croix, à l’est de Belfort. Il n’a jamais su qu’il venait d’être nommé, le matin même, chevalier de la Légion d’honneur avec attribution de la Croix de Guerre avec palme. Le 6 septembre, l’équipage allemand qui l’a abattu revient sur les lieux du combat et y lance une couronne de lauriers portant l’inscription « À Pégoud, mort en héros pour sa Patrie ». Il compte 6 victoires en combat aérien et fait partie des As français de la Chasse. Il était connu dans le petit monde aéronautique européen – et donc en Allemagne – comme le premier à avoir réussi, en 1913, la fameuse figure qui allait prendre le nom de looping.

31 août 1983 : la chasse soviétique abat un 747 de la Korean air lines (iles Sakhaline). Volant largement à l’intérieur de l’espace aérien soviétique, le vol commercial est pris pour un vol d’avion espion américain. Aucun survivant.

31 août 1997 : mort de Lady Di (Paris). Lady Diana Spencer, divorcée du Prince Charles (depuis aout 1996) décède dans un accident de la circulation sous le pont de l’Alma, avec son compagnon, le milliardaire égyptien Dodi Al Fayed. Son engagement contre les mines antipersonnel a fortement contribué à la signature de l’accord d’Ottawa (décembre 1997) interdisant ces mines et permis, aussi, que cette cause obtienne le prix Nobel de la paix la même année.




Biographie et Ordre du jour N°1 du GAR Lecointre, nouveau CEMA

30082017

FL

Le général d’armée François LECOINTRE est né le 6 février 1962 à Cherbourg. Il est marié et père de quatre enfants.

Saint-cyrien de la promotion « Général Monclar » (1984 -1987), il choisit l’arme des troupes de marine, spécialité infanterie, et poursuit sa formation à l’École d’application de l’infanterie à Montpellier.

Il sert principalement au 3e régiment d’infanterie de marine à Vannes, comme chef de section de 1988 à 1991, officier adjoint puis commandant de compagnie entre 1993 et 1996, et enfin, en qualité de chef de corps de 2005 à 2007. Il sert également au 5e régiment interarmes d’outre-mer à Djibouti de 1991 à 1993.

Il a connu de nombreuses expériences opérationnelles, en République Centrafricaine en 1989, lors de la Guerre du Golfe en 1991, en Somalie en 1993, au Gabon puis au Rwanda en 1994, à Sarajevo en 1995. C’est lors de cette mission effectuée sous mandat de l’ONU qu’il monte à l’assaut le 27 mai 1995 avec le lieutenant Bruno HELUIN et ses hommes pour reprendre le poste du pont de Vrbanja. Il sera projeté en Côte d’Ivoire en tant que chef de corps avec son régiment lors de l’opération Licorne à l’hiver 2006.

Breveté de l’école de guerre en 2001, il sert durant quatre ans à l’état-major de l’armée de Terre, comme rédacteur des interventions du chef d’état-major, puis au bureau de conception des systèmes de forces. Après son temps de commandement de chef de corps, il est stagiaire au centre des hautes études militaires et auditeur à l’institut des hautes études de la défense nationale de 2007 à 2008, puis il assure la direction de la formation de la 58e session du centre des hautes études militaires des études. De 2009 à 2011, il sert au cabinet militaire du ministre de la Défense.

Le 1er août 2011, promu officier général, il prend la tête de la 9e brigade d’infanterie de marine, à Poitiers, pendant deux années. Il est engagé au Mali à la tête de la première mission européenne de formation de l’armée malienne de janvier à juillet 2013.

Le 1er août 2013, il retrouve l’état-major de l’armée de Terre comme chargé de mission, puis aux fonctions de sous-chef d’état-major « performance-synthèse » de 2014 à 2016. Il est promu général de division le 1er août 2015.

Depuis le 1er août 2016, il occupe les fonctions de chef du cabinet militaire du Premier ministre. Il est élevé aux rang et appellation de général de corps d’armée le 1er mars 2017.

Le 19 juillet 2017, en Conseil des ministres, le général de corps d’armée LECOINTRE est élevé aux rang et appellation de général d’armée, et nommé chef d’état-major des armées à compter du 20 juillet 2017.

Breveté d’études militaires supérieures, titulaire de quatre citations, le général d’armée François LECOINTRE est commandeur de la Légion d’honneur et commandeur de l’ordre national du Mérite.

Son Ordre du jour N°1 figure ici : fichier pdf ODJ GAR Lecointre

 




Dernière lettre du CEMA, le GAR Pierre de Villiers

30082017

LENG

A défaut de « pot de départ », la dernière lettre du CEMA datée du 19 juillet 2017

Mon cher camarade,

J’avais encore pas mal de choses à vous dire ; et puis, – je dois bien l’avouer – j’avais pris goût à ce rendez-vous hebdomadaire, qui me permettait d’aborder certains sujets importants, de vous faire part de mes réflexions et de recueillir vos réactions.

Mais voilà, l’heure du départ est arrivée, plus rapidement que prévu. Cela ne vous étonnera pas, vous dont l’imprévu est le pain quotidien. Depuis le premier jour, nous avons appris à avoir, avec nous, un sac prêt pour partir « au coup de sifflet bref ». Choisir d’être militaire, c’est accepter de ne plus s’appartenir, tout-à-fait.

Pour autant, la disponibilité à servir « en tous temps et en tous lieux », d’une ville à l’autre, d’un continent à l’autre, ne fait pas de nous des déracinés. Nous appartenons à une patrie que nous aimons ; nous sommes les héritiers d’une histoire qui nous a façonnés ; nous sommes porteurs de convictions qui nous font avancer. Sortir de sa zone de confort, c’est s’exposer, mais c’est aussi se révéler ; à soi-même, pour commencer. « Je vaux ce que je veux ! ».

Au moment de partir, je vous redis à quel point la vie militaire mérite d’être vécue. Aimez-la avec passion. Donnez-lui beaucoup, car on ne peut s’engager à moitié. Et si parfois il lui arrive d’être ingrate, considérez un instant tout ce qu’elle vous a donné.

A titre personnel, je reste indéfectiblement attaché à mon pays et à ses armées. Ce qui m’importera, jusqu’à mon dernier souffle, c’est le succès des armes de la France.

Fraternellement et fidèlement,

Général d’armée Pierre de Villiers

 




Chronique historique : 30 août

30082017

30 août 1483 : mort de Louis XI (Plessis-Lès-Tours près de Tours). Roi de France issu de la branche des Valois, il a agrandi le royaume de France en usant prioritairement de l’arme diplomatique. Pieux, même si la mémoire a conservé de lui une image volontairement à charge, de calculateur cruel, il a modernisé les services de l’Etat naissant. Gravement malade, il a fait venir d’Italie, le futur Saint François de Paule dont sa réputation de guérisseur était parvenue à sa cour. Ce dernier n’a pas pu le guérir mais va passer ses 20 dernières années au service du roi de France et sera à l’origine du rapprochement avec le Duché de Bretagne.

30 août 1808 : convention de Cintra (Portugal – près de Lisbonne).  A l’issue de la bataille de Vimeiro (20 aout) qui voit l’échec du général Junot face aux troupes anglo-portugaises de Wellington, la tentative française de soumettre le Portugal pour l’empêcher de commercer avec la Grande-Bretagne échoue. Cette première invasion napoléonienne du Portugal marque le début des combats dans la péninsule ibérique. La convention est signée au palais royal de Queluz L’armée de Junot est ramenée en France par la Royal Navy avec armes et bagages sur ordre du général Darlymple ce qui lui vaudra un blâme une fois l’affaire connue à Londres.

30 août 1813 : bataille de Kulm (actuelle république de Tchéquie) Après sa victoire à Dresde, Napoléon ordonne au général Vandamme de poursuivre les coalisés du général Kleist. Il perd malheureusement la bataille et est fait prisonnier. Vandamme a son nom inscrit sur l’Arc de Triomphe.

30 août 1870 : bataille de Beaumont (Ardennes). Défaite française face aux armées prussiennes. Le corps d’armée du général de Failly est surpris au repos par l’armée d’Albert de Saxe. Cette défaite va entrainer celle de Sedan.

30 août 1898 : aveux puis suicide du lieutenant-colonel Henry (affaire Dreyfus). La véracité des documents accusant le capitaine Dreyfus finit par être remise en cause par le Ministre de la Guerre, Cavaignac, qui au cours d’un entretien avec le LCL Henry obtient les aveux de ce dernier. Henry se tranche la gorge le lendemain dans sa cellule.

30 août 1914 : bataille germano-russe de Tannenberg (actuelle Pologne). Le général Hindenburg écrase les forces du Tsar (La 1ère Armée de Rennenkampf bat en retraite et la 2è Armée de Samsonov est faite prisonnière. Le général se suicide). Les Allemands prennent ainsi une revanche sur l’Histoire puisqu’en 1410, au même endroit, les chevaliers teutoniques ont été très sévèrement battus, mais cette fois, par les Polonais.

30 août 1918 : attentat contre Lénine (Moscou). Fanny Kaplan, membre du Parti, tire sur Lénine à la fin d’un meeting. Il survit avec une balle dans l’épaule et une autre au poumon. Elle est interrogée par la Tchéka puis exécutée sans jugement 4 jours plus tard. Cette tentative d’assassinat déclenche la Terreur Rouge qui frappe l’URSS durant toute la guerre civile russe. La Pravda attribue la tentative aux Alliés mais ne parvient pas à enrayer la rumeur de la mort de Lénine avant plusieurs jours.

30 août 1918 : les Onandaga déclarent la guerre à l’Allemagne. L’une des 5 tribus iroquoises, estimant qu’elle a été humiliée lors de la tournée d’un cirque se produisant dans une ville allemande, déclare la guerre à l’Allemagne. La tribu enverra un contingent de guerriers dans l’US Army.

30 août 1933 : création d’Air France. La nouvelle compagnie, présidée par Ernest Roume, ancien administrateur colonial, résulte de la fusion de 4 entreprises de transport aérien : Air Orient (dont Ernest Roume a été président), Air Union, la Cidna et les lignes Farman.

30 août 1935 : mort d’Henri Barbusse (Moscou). L’auteur du roman Le feu, prix Goncourt 1916, meurt durant l’un de ses voyages en URSS. Il connait la célébrité grâce au roman, Le feu, journal d’une escouade, illustrant la vie des soldats au front. Fervent admirateur du socialisme, il était ami avec Lénine.

3008

30 août 1954 : le parlement français ne ratifie pas le traité de la CED. Au début des années 50, les prémices de la guerre froide poussent les Etats-Unis à réclamer de la part des européens un investissement militaire plus important et donc à envisager le réarmement de l’Allemagne (RFA), considéré comme nécessaire pour lutter contre l’URSS. Difficilement accepté par les Français, ce réarmement se conçoit néanmoins peu à peu au sein d’une Communauté Européenne de Défense (CED) dont la France signe le traité en mai 1952. Il prévoit une armée internationale à 40 divisions portant un même uniforme et sous commandement unique dépendant de l’OTAN. Mais la perte de souveraineté en matière de Défense qu’implique la ratification de la CED suscite un intense débat en France entre « Cedistes » et « antidedistes » et finit par être l’argument décisif des Gaullistes. La création de la CECA en 1951 (communauté économique du charbon et de l’acier), ancêtre de la CEE puis de l’UE, n’a pas posé autant de problèmes alors qu’elle impliquait le même degré de supranationalité (en matière d’économie). Près de 60 ans plus tard, l’abandon de souveraineté reste encore l’une des questions épineuses de l’Europe de la Défense.

30 août 1963 : mise en place du téléphone rouge. Suite à la crise des missiles de Cuba (octobre 1962), les Etats-Unis et l’Union Soviétique, conscients d’avoir échappé à une confrontation armée, se dotent d’une ligne directe permettant d’échanger afin de dénouer plus rapidement les éventuelles crises à venir.

30 août 1974 : « silence, on coule ! ». Trente ans après sa création, le journal Combat publie son dernier numéro dont la Une – « Silence, on coule ! » – restera célèbre. Né durant la Seconde Guerre mondiale et d’abord distribué clandestinement, le quotidien Combat va constituer un des vecteurs d’une pensée de gauche non communiste. Si des intellectuels tels que Jean-Paul Sartre, André Malraux et surtout Albert Camus collaborent à cette publication, Combat ne va pas manquer de subir différentes crises qui le mèneront à infléchir la radicalité de sa ligne éditoriale. Au fil des années, le journal voit son lectorat diminuer et les nombreux soucis de ses dirigeants successifs vont contribuer à sa déroute ». LCL J-Olivier M.

30 août 1988 : signature de la proposition de règlement pacifique ou Settlement Plan dans le cadre du conflit au Sahara Occidental. « Avancée majeure après plusieurs années de statuquo. Cette proposition prévoyait 4 phases allant du cessez-le-feu (6 septembre 1991) à la proclamation des résultats d’un référendum d’autodétermination du Sahara Occidental (qui devait avoir lieu en janvier 1992). Les profondes divergences d’opinions entre le Maroc et le Front POLISARIO font qu’aujourd’hui cette proposition est toujours au stade initial. Elle est un des évènements fondateurs de la MINURSO (Mission des Nations Unies pour l’Organisation d’un Référendum  au Sahara Occidental) ». CNE J-Baptiste P.

 




Chronique historique – reprise : 28 et 29 août

29082017

28

28 août 1521 : chute de Belgrade (actuelle Serbie). Soliman le magnifique assiège Belgrade qui n’est défendue que par une garnison de 700 soldats et la prend après quelques jours de bombardement depuis une ile du Danube. Soliman réussit là où son arrière-grand-père, Mehmed II avait échoué en 1456. La situation s’est en effet détériorée entre le roi hongrois et ses vassaux serbes si bien que les défenses manquent d’unité. De plus, la ligne de confrontation entre les deux cultures n’est pas si nette : depuis la poussée musulmane en Europe orientale (Chute de Constantinople 1453), slaves et ottomans vivent les uns à côté des autres entre chaque bataille et par la force des choses tissent quelques liens. La nouvelle de la chute de Belgrade a cependant un fort retentissement en Occident et fait prendre conscience aux Habsbourg du danger ottoman de manière plus impérieuse. Ce danger est accru par les relations toujours plus serrées que François Ier, le « roi très chrétien », noue avec Soliman afin de gêner son rival habsbourgeois, Charles Quint. Sur l’histoire mouvementée de la ville de Belgrade, lire Histoire de Belgrade de Jean-Christophe Buisson.

28 août 1706 : fin de travaux à l’église St Louis des Invalides. Alors que les corps de logis abritant l’hospice des blessés sont réalisés entre 1671 et 1674, l’église et son dôme ne sont quant à elles achevées qu’au terme de 30 années de travaux et négociations de crédits. Tout comme pour l’inauguration de l’hôtel, c’est Louis XIV en personne qui reçoit les clés de l’église, remises par l’architecte Mansart.

28 août 1914 : bataille navale d’Heligoland (Mer du Nord). La première bataille navale de la guerre se solde par une victoire britannique. La flotte allemande perd 6 navires et plus de 700 marins.

28 août 1970 : première interception d’un ICBM (Océan Pacifique – ile de Kwajalein). La première interception réussie d’un missile balistique intercontinental est due au missile Spartan (LIM49A). Ce succès américain porte un coup à la menace nucléaire que les soviétiques font peser sur le territoire US et initie la course à la défense anti-missiles. Cependant le Spartan avec sa charge de 5 mégatonnes à neutrons, tout en assurant la destruction de l’ICBM ennemi, créait une impulsion électromagnétique incontrôlable et dangereuse qui a incité les Américains à opter pour des systèmes plus précis et moins puissants.

29 août 1475 : signature du traité de Picquigny (Somme). Signé entre le roi de France Louis XI et Édouard IV d’Angleterre, le traité met un terme à la guerre de 100 ans. Deux de ses clauses prévoient la libération de Marguerite d’Anjou contre 50 000 écus, et le versement d’une rente par le royaume de France à Edouard IV à condition de cesser son alliance avec le duc de Bourgogne (Charles le Téméraire) et de regagner l’Angleterre avec son armée. Les deux monarques sortent gagnants de cet accord chacun pouvant affirmer qu’il a remporté le conflit. Malgré tout, la technique de Louis XI consistant à acheter ses potentiels adversaires a fonctionné puisque les Anglais ne possèdent plus que Calais (jusqu’en 1558) et Charles le Téméraire sera vaincu 2 ans plus tard.29 aout 1533 : exécution du dernier empereur Inca indépendant. Les conquistadors espagnols capturent (16 novembre 1532) l’empereur Atahualpa lors de pourparlers que Pizarro a demandés et finissent par l’exécuter.

29 août 1533 : exécution du dernier empereur Inca indépendant. Les conquistadors espagnols capturent (16 novembre 1532) l’empereur Atahualpa lors de pourparlers que Pizarro a demandés et finissent par l’exécuter.

29 août 1805 : apparition du terme Grande Armée. Napoléon parle pour la première fois de son armée en ces termes dans une correspondance adressée au maréchal Berthier. La Grande Armée vient de quitter le camp de Boulogne en direction du Rhin.

29 août 1944 : tragédie de la vallée de la Saulx.  « A la limite entre les départements de la Marne et de la Meuse, alors que les Américains sont tout proches, des hommes du 29e régiment de la 3e division de Panzer-Grenadiers, commandée par le général major Hans Hecker (unité de la Wehrmacht), décident d’instaurer la terreur dans la vallée de la Saulx, suite à des actes de résistance. Plus de 80 personnes, de 16 à 85 ans, principalement des hommes y sont abattus froidement. Après Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne), Maillé (Indre et Loire), Tulle (Corrèze) et Ascq (Nord), la tuerie de la vallée de la Saulx figure parmi les cinq grands massacres commis en France par des soldats allemands en 1944. Alors que les premiers sont l’œuvre des SS, celui des quatre villages meusiens a été commis par des militaires de la Wehrmacht ». LCL Christophe C. (EMS/EEM).

 







''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles