Chronique Historique: 31 Mars

31032016

31 mars 1928 : Le service militaire est réduit à un an (France). Loi Painlevé. Précédemment les obligations militaires étaient de 18 mois ( depuis le 1er avril 1923) et de 3 ans (depuis le 7 aout 1913). Il faudra attendre le 17 mars 1936 pour que le service militaire passe à 2 ans.

31 mars 1936 : bataille de Maichew (Ethiopie). Battus de manière très nette lors de la bataille d’Adoua (1er mars 1896) par les forces éthiopiennes, les Italiens attendent près de 40 ans la revanche que Mussolini concrétise grâce à l’exploitation d’un incident que la SDN (Société Des Nations) ne parvient pas à régler. La guerre est déclarée le 3 octobre 1935. Mussolini se dit   »prêt à commettre un pêcher d’excès mais  jamais un d’insuffisance » et envoi au total près de 500 000 hommes avec leur armement le plus moderne pour conquérir l’un des plus vieux empires connus de l’Histoire (mais aussi un Etat indépendant membre de la SDN). Très faiblement armée et peu entrainée, l’Ethiopie résiste tant bien que mal durant sept mois à l’invasion au prix de très lourdes pertes. La bataille de Maichew est catastrophique pour les Ethiopiens qui en voulant contre-attaquer massivement et de manière conventionnelle, s’exposent dangereusement. Les Italiens utilisent toutes les armes disponibles (avions, chars, gaz de combat,..). La retraite éthiopienne, tout aussi meurtrière, s’effectue sous les bombardements à l’Ypérite. Dès lors, la guerre est perdue mais les combats vont durer jusqu’en mai.

31 mars 1954 : l’URSS demande son entrée dans l’OTAN. L’URSS demande officiellement son intégration à l’OTAN, aux 3 puissances occupantes (en Allemagne). Le conseil de l’Atlantique Nord répond défavorablement le 23 avril 1954. Le 14 mai 1955, le pacte de Varsovie nait.

31 mars 1966 : lancement de Luna 10 (Baïkonour – actuel Kazakhstan). L’URSS parvient à mettre en orbite autour de la lune le satellite Luna 10 qui va effectuer 460 révolutions et transmettre pendant près de 2 mois une moisson de données. C’est une première mondiale.  Même si la guerre froide est entrée dans une phase de relative détente depuis la fin de la crise des missiles à Cuba (fin 1962), la compétition en matière de conquête spatiale reste intense entre USA et URSS et ce nouveau succès soviétique met la pression sur le programme Apollo.

Quelques rendez-vous historiques :

 26/01/2016 au 04/04/2016 : Exposition « 1916 : L’hyperbataille de Verdun », à l’Hôtel national des Invalides (Paris).

07/04/2016 : Conférence «  L’offensive à outrance », une doctrine inconnue des troupes françaises en 1914 par  Dimitry Queloz au Château de Vincennes, SHD.

14/03/2016 au 31/05/2016 : Exposition «  Honneur aux braves ! La croix de guerre » au Château de Vincennes, SHD.




Chronique historique : 30 mars

30032016

30 mars 1707 : mort du maréchal Vauban (Paris). Vauban est un des plus grands maréchaux de France.  Même s’il commence sa carrière des armes parmi les « Frondeurs » de Condé, il a l’âme d’un grand serviteur ce que Mazarin découvre lorsqu’on lui présente le jeune Vauban fait prisonnier. Le cardinal, en le ralliant à la cause royale donne à Louis XIV et à la France, l’inventeur du « pré carré » (le réseau défensif français aux frontières), le père du génie militaire (les ingénieurs du Roi), le rénovateur de la poliorcétique (attaque et défense des places fortes),…  Les sujets d’intérêt de Vauban dépassent ses préoccupations de militaire et concernent toujours l’amélioration des conditions de vie et travail des sujets du royaume (statistiques, agronomie, hygiène, hydraulique, architecture, …et finances). Il propose même au roi l’idée d’un impôt touchant tous les revenus sans exception afin de renflouer les caisses. L’idée est acceptée mais du fait des nombreuses exemptions, perd de son efficacité, une fois appliquée. Il souhaitait de plus que cette dime remplace les autres impôts sans s’y rajouter et expose son projet dans un ouvrage que le roi interdit.

30 mars 1814 : bataille de Paris. Paris, dont les fortifications ont été peu entretenues pendant l’Empire, est attaqué sur un arc nord-est allant de Montmartre à Vincennes. Les Français infligent aux coalisés plus de 6000 morts, mais sont submergés par le nombre.  La défection de Marmont, duc de Raguse, (« raguser » signifie dès lors « trahir ») contraint Napoléon à jeter l’éponge, faute de troupes disponibles. L’ennemi pénètre dans Paris le lendemain malgré, ça et là, des actes héroïques, comme celui des élèves de l’école polytechnique à la barrière de Clichy. Pour l’anecdote, le mot bistro (« vite » en russe) entre dans le vocabulaire français à ce moment : Les soldats russes emploient fréquemment le mot en commandant leur consommation au café.

30 mars 1856 : le traité de Paris met fin à la guerre de Crimée

30 mars 1885 : bataille de Pendjeh (Afghanistan). Le général russe Komarov lance une attaque sur Pendjeh, une des entrées naturelles vers l’Afghanistan et bat des troupes afghanes qui s’y étaient aventurées. Cette incursion fait craindre un moment un affrontement avec le Royaume-Uni. L’empire russe cherchant une voie vers l’Océan indien et l’empire britannique voulant étendre ses possessions depuis l’Inde vers le Nord-est, se rencontrent en Afghanistan où se jouent des luttes d’influences que Kipling dans son ouvrage Kim a qualifié de Grand jeu. Ces luttes exploitent les traditionnelles faiblesses afghanes : insoumissions et guerres claniques incessantes.

30 mars 1902 : création officielle des compagnies méharistes (Algérie). Reprenant une idée de Bonaparte en Egypte (1799), le commandant Laperrine recrute dès 1901 des nomades qu’il encadre par des officiers français sachant monter les dromadaires. Il s’agit pour lui de remplacer les troupes spéciales sahariennes (1894) composées uniquement de Français, issus des Spahis et Tirailleurs et donc moins rompues à la nomadisation dans le désert. Laperrine convainc le commandement de créer par Loi du 30/03/1902, cinq compagnies méharistes sahariennes.

30 mars 1912 : convention de Fez (Maroc). Le Sultan Moulay Hafid signe la convention faisant du Maroc un protectorat français.

30 mars 1954 : début de la bataille des cinq collines (Diên Biên Phu). La première vague d’assaut (13 et 14 mars) des divisions 316 et 312 de Giap a conquis les centres de résistance Béatrice et Gabrielle qui défendaient l’accès nord au terrain d’aviation. Surpris par l’ampleur des moyens ennemis engagés, les Français luttent à 1 contre 6 et tentent de reprendre pied. Le 30, dans la soirée, Giap, après avoir réorganisé son dispositif, lance un deuxième assaut mais cette fois sur les centres de résistance Eliane et Dominique, à l’est du camp retranché : si ces collines sont prises, c’en est fini. Le lieutenant Brunbrouk parvient, grâce à une utilisation en tir tendu de ses canons, à repousser momentanément les vagues d’assaut de l’armée populaire causant de très lourdes pertes chez l’assaillant qui sont finalement insuffisantes puisque les deux centres de résistance tombent le lendemain, avant d’être partiellement repris dans les jours qui suivent. La résistance de Brunbrouk, aidé par les tirailleurs nord-africains, les parachutistes vietnamiens et les deux mitrailleuses quadruples qui font des ravages dans les rangs du Viêt-Minh, oblige cependant Giap à renoncer aux attaques frontales pour privilégier désormais le pilonnage et l’étouffement du camp retranché par un immense réseau de tranchées et de boyaux qui rappellent la Grande Guerre. La piste d’aviation est, depuis le 26 mars, inutilisable, le mauvais temps empêche l’appui aérien, le ravitaillement et le renforcement du camp sont impossibles, … Le point de non-retour est franchi. Diên Biên Phu va pourtant résister jusqu’au 7 mai.

31 mars 1994 : accident sur l’Emeraude (au large de Toulon). Alors que le sous-marin nucléaire d’attaque Emeraude est en plongée à 180 mètres, une explosion accidentelle et sans incidence nucléaire provoque la mort de 10 hommes d’équipage dont le commandant, le capitaine de corvette Jean Luc Alvar.

 

sans-titre 30 mars                   Cérémonie funèbre pour les 10 hommes de l’Emeraude.

 

Quelques rendez-vous historiques :

 26/01/2016 au 04/04/2016 : Exposition « 1916 : L’hyperbataille de Verdun », à l’Hôtel national des Invalides (Paris).

14/03/2016 au 31/05/2016 : Exposition «  Honneur aux braves ! La croix de guerre » au Château de Vincennes, SHD.




Chronique historique : 29 mars

29032016

29 mars 1631 : acte de naissance de la Marine militaire française. Richelieu fait publier le « Règlement sur le fait de la Marine » qui vise à donner les premiers fondements d’une organisation administrative de la Marine française.

 29 mars 1809 : prise de Porto (Portugal). Soult entre dans Porto. Au même moment Victor, pourtant en infériorité numérique, bat le général Cuesta.

29 mars 1873 : création du camp de La Valbonne (Ain). Créé officiellement par le général Bourbaki, gouverneur de Lyon, le camp accueille les 86e et 92e régiments d’infanterie, après un an de travaux réalisés par le 2e génie. L’historique du camp évoquant également toutes les formations y ayant tenu garnison a été écrit par le lieutenant-colonel Pasteau : Le camp militaire de la Valbonne et ses régiments 1873-2012.

29 mars 1903 : combat du Ksar el Azoudj (Algérie). « Lors de la pacification de l’Algérie, une section de 30 hommes composée de tirailleurs du 2è régiment et de légionnaires, commandés par le capitaine Normand se portent au-devant d’un groupe de 150 berbères qui viennent d’étriller des spahis sur la piste de Djenan à Taghit. Après 6 heures de combat, les français reculent en combattant en direction du fort de Ksar el Azoudj, le sergent Lovy et 3 tirailleurs forment l’arrière-garde. Ayant épuisé leurs munitions les quatre hommes se battent au corps-à-corps et sont tués. Le corps du sergent Lovy, d’abord enterré à l’oasis de Fendi, est ensuite officiellement inhumé à Tulle sa ville natale en 1904, sur intervention de la Société des anciens Enfants de Troupe. Dans le contexte de ce début de XXè siècle au patriotisme exacerbé, il est devenu un symbole de l’enfant du peuple ayant offert sa vie à la Patrie. Un monument est érigé à sa mémoire dans sa ville natale sur une souscription ouverte par le 2è régiment de tirailleur algérien ». CNE Jean-Baptiste P. (COMLE).

29 mars 1947 : insurrection malgache. (Madagascar). 150 Français sont tués lors d’une émeute indépendantiste. La reprise en main par l’armée et les forces de l’ordre est sanglante et passe inaperçue en France.

 29 mars 1967 : lancement du Redoutable – premier sous-marin nucléaire lanceur d’engins français (SNLE). Le général de Gaulle est présent et déclare : « C’est une journée capitale pour notre Marine, pour notre défense et par là, pour notre indépendance ».

 29 mars 1969 : condamnation du lieutenant William Calley pour le massacre de Mi Lay. Le 16 mars 1968, la compagnie « C » à laquelle appartient le Ltn Calley tue entre 300 et 500 civils dans le village de Mi Lay (Vietnam) au cours d’une opération planifiée. L’officier de 26 ans prétend avoir obéi aux ordres de son capitaine, Ernest Medina. Mais la cours martiale ne retient que la responsabilité personnelle et le condamne à la prison à vie pour le crime de 22 civils. Le président Nixon intervient trois jours plus tard pour commuer sa peine. Il est gracié en 1974 après 3 années de prison. Le scandale est grand dans l’opinion publique américaine. Des photos prises juste après le massacre, mais publiées au moment du procès, montrent au grand public des cadavres de civils dont beaucoup sont ceux de femmes et d’enfants.

 

sans-titre.29 mars

Le lieutenant Calley.

 

Quelques rendez-vous historiques :

 26/01/2016 au 04/04/2016 : Exposition « 1916 : L’hyperbataille de Verdun », à l’Hôtel national des Invalides (Paris).

14/03/2016 au 31/05/2016 : Exposition «  Honneur aux braves ! La croix de guerre » au Château de Vincennes, SHD.




Chronique historique : 25 mars

29032016

25 mars 1351 : combat des trente (entre Ploërmel et Josselin). Ce combat opposant 30 chevaliers franco-bretons (commandés par Jean de Beaumanoir) à 30 chevaliers anglo-germano-bretons (commandés par Richard de Bramborough) est devenu l’un des hauts faits de l’histoire bretonne alors qu’il n’ a pas eu d’influence particulière dans la guerre de succession de Bretagne qui lui sert de cadre. Beaumanoir et donc le camp du roi de France sortent vainqueur d’une bataille « à volonté » c’est-à-dire où chacun des combattants choisit librement sa manière de combattre (à pied, à cheval, …). L’affrontement qui résulte d’un défi lancé par Beaumanoir à Bramborough dure une grande partie de la journée et se déroule devant des observateurs dont le chroniqueur Jean Froissart qui par ses écrits immortalise l’événement. Les « Français » perdent 6 hommes, les « Anglais » 9, dont Bramborough. Selon les sources, la date du combat varie entre le 25 et le 30 mars. Lire au sujet de ce combat le toujours très intéressant Batailles d’Hervé Drévillon.

25 mars 1401 : Tamerlan incendie Damas.

 25 mars 1776 : réforme de la discipline dans les armées. Par ordonnance royale, la punition des coups de plat de sabre est établie. Elle sera supprimée le 14 juillet 1789 par une autre ordonnance royale.

25 mars 1776 : création des chasseurs à cheval. « Sous l’impulsion du comte de Saint-Germain, un escadron de chasseur à cheval est attaché à chacun des 24 régiments de dragons afin d’accomplir des missions de reconnaissance et d’éclairage. Ils seront organisés en 6 régiments à partir de 1779 ». CNE Jean-Baptiste P. (COMLE).

25 mars 1799 : combat de Stockach (Allemagne). Défaite française (général Jourdan) face aux Autrichiens.

25 mars 1814 : combat de Fère-Champenoise (Marne). Napoléon Ier est parti rallier les garnisons de l’Est de la France pour constituer une armée capable de s’opposer à la 6ème coalition laissant ses maréchaux Marmont et Mortier freiner l’avance de Schwartzenberg. Les Français sont sévèrement battus (9000 pertes sur les 24 000 engagés) sans avoir réellement pu freiner l’ennemi. La route de Paris est ouverte.

 25 mars 1878 : création de l’Ecole d’application des poudres et salpêtre (Paris). En 1940, elle fusionne avec d’autres écoles à vocation technique et devient l’Ecole nationale supérieure des techniques avancées (ENSTA).

 25 mars 1915 : le sous-lieutenant Goering reçoit la croix de fer. Aviateur de reconnaissance sur la base de Stenay (près de Verdun), il parvient à ramener des clichés de Verdun à l’issue d’une mission périlleuse ce qui lui vaut la croix de fer de première classe remise par le Kronprinz en personne.

25 mars 1942 : premier vol motorisé du Me-262 (Allemagne). « Le Messerschmitt Me-262 V1 codé PC-UA et piloté par le pilote d’essai Fritz Wendel, vole pour la première fois avec ses réacteurs. C’est un échec. Les réacteurs BMW 003 tombent rapidement tous deux en panne et Wendel ramène l’avion à Augsbourg grâce au Jumo 210 installé dans le nez (Et bien heureusement conservé pour des raisons de sécurité) pour les essais initiaux de la cellule ». LCL Pierre B. (CFA).

25 mars 1957 : naissance de l’Europe (Rome). Signature du traité de Rome qui instaure la CEE et l’EURATOM.

25 mars 1962 : arrestation du général Jouhaud (Algérie – Oran). Ayant terminé sa carrière comme chef d’état-major puis inspecteur de l’armée de l’air, le général Edmond Jouhaud appartient au « quarteron de généraux » (Challe, Zeller, Salan, Jouhaud) qui tente un putsch contre de Gaulle en avril 1961 à Alger. Il devient après Salan, le chef de l’OAS (organisation de l’armée secrète).Condamné à mort, Jouhaud est finalement gracié (nov 1962), amnistié (1968) puis réhabilité (1982). Il est arrêté en compagnie du commandant Julien Camelin alors qu’il séjourne clandestinement à Oran sous une fausse identité. A Tlemcen, un peu plus tard, c’est au tour du lieutenant de vaisseau Pierre Guillaume d’être arrêté. Plus connu sous le nom de Crabe-Tambour (voir le film de Schoendorfer), il a lui aussi choisi la clandestinité. Guillaume est libéré en 1966 et poursuit  dans le civil sa vie d’aventures autour du globe comme il l’avait d’ailleurs commencée dans la marine nationale (Dinassaut) et l’armée de Terre (Commando Guillaume).

sans-titre.25 mars                     Messerschmitt Me-262 V1

 

Quelques rendez-vous historiques :

 26/01/2016 au 04/04/2016 : Exposition « 1916 : L’hyperbataille de Verdun », à l’Hôtel national des Invalides (Paris).

14/03/2016 au 31/05/2016 : Exposition «  Honneur aux braves ! La croix de guerre » au Château de Vincennes, SHD.




Chronique historique : 24 mars

24032016

24 mars 1808 : déménagements dans la chaîne formation impériale. Napoléon Ier signe le décret impérial qui transfère le prytanée militaire français de Saint-Cyr à La Flèche. Ce transfert est consécutif à celui de l’école spéciale impériale militaire de Fontainebleau vers Saint-Cyr, où elle remplace le prytanée qui y avait été installé le 20 septembre 1800.

24 mars 1825 : Duperrey boucle son tour du monde (Marseille). Le lieutenant de vaisseau Duperrey rentre en France à bord de la gabare Coquille après une circumnavigation de près de trois ans.  Il a fait escale au Chili, au Pérou, en Polynésie, en Insulinde, en Australie et Nouvelle-Zélande et enfin à l’île Maurice et à Sainte-Hélène. Il ne déplore aucune perte dans son équipage et ramène une véritable moisson dans le domaine scientifique : une cinquantaine de cartes nouvelles établies, de nombreuses espèces inconnues rapportées au Muséum d’histoire naturelle.

24 mars 1916 : torpillage du ferry Sussex par le U-29. « L’explosion arrache la proue du navire qui cependant ne coule pas, il sera à déplorer une cinquantaine de victimes parmi les passagers ainsi que de nombreux blessés, dont des américains. Cet acte choque fortement l’opinion publique aux Etats-Unis et le président Wilson menace l’Allemagne de rompre ses relations diplomatiques. La crainte de l’entrée en guerre des Etats-Unis conduit les Allemands à publier la promesse du Sussex, le 4 mai. Quant au navire, il termine la guerre dans le port du Havre avant d’être réparé et vendu à une compagnie maritime. Devenu l’Aghia Sophia, il est détruit par un incendie en 1921 ». CNE Jean-Baptiste P. (COMLE).

24 mars 1944 : chute libre miraculeuse (Schmallenberg – Allemagne). Plus de 50 bombardiers sont abattus par les défenses antiaériennes et la chasse allemandes, lors d’une attaque de Berlin par la RAF.Le sergent mitrailleur Nicholas « Nick » Alkemade saute sans parachute de son bombardier Avro Lancaster abattu et survit à une chute de 5 600 m. Il tombe dans une forêt où les branches des sapins et une épaisse couche de neige amortissent sa réception. Il passera le restant de la guerre au Stalag III.

24 mars 1944 : la grande évasion (Pologne). Dans la nuit du 24 au 25 mars, 76 prisonniers de guerre appartenant à la R.A.F s’échappent du Stalag Luft III, situé près de Zägan. 50 sont capturés et exécutés. Cet épisode a inspiré le film La grande évasion.

24 mars 1971 : les Américains renoncent au supersonique commercial. Le Congrès américain abandonne le projet du Boeing 2707-200 SST, un avion supersonique. Le prototype du Concorde vole déjà depuis 2 ans.

24 mars 1986 : F14 contre Mig 23 (Golfe de Syrte). « Les hostilités éclatent dans le Golfe de Syrte entre l’armée libyenne et les forces navales US. Trois porte-avions sont engagés, les USS Saratoga CV-60, USS America CV-66 et USS Coral Sea CV-43. Un combat entre deux Mig-23 libyens et deux Grumman F-14 « Tomcat » se déroule à distance sans qu’aucune action de tir ne soit effectuée, d’un côté comme de l’autre. Les batteries côtières de SAM envoient des missiles vers les F-14 sans succès. En réponse, les appareils US attaquent et détruisent un site radar, un site de missiles SAM et deux navires ». LCL Pierre B. (CFA).

 

sans-titre.9

Boeing 2707-200 SST

 

Quelques rendez-vous historiques :

 26/01/2016 au 04/04/2016 : Exposition « 1916 : L’hyperbataille de Verdun », à l’Hôtel national des Invalides (Paris).

14/03/2016 au 31/05/2016 : Exposition «  Honneur aux braves ! La croix de guerre » au Château de Vincennes, SHD.

du 17 au 20/03/2016 : Salon du livre à la porte de Versailles

24/03/2016 aujourd’hui : Conférence « Saisir l’insaisissable, Gendarmerie et contre-guérilla en Espagne au temps de Napoléon » par Gildas Lepetit au Château de Vincennes, SHD.




Chronique historique : 23 mars

23032016

ERRATUM pour le 22 mars 1594 : début de la fin des guerres de religion. Henri IV a été sacré roi de France à Chartres Reims (27 février 1594).

 23 mars 1372 : prise de Niort par Du Guesclin. En utilisant une ruse de guerre, Du Guesclin reprend la ville qui est aux Anglais depuis 12 ans. Il déguise en soldats anglais, 200 des siens qui se font ouvrir les portes par des sentinelles imprudentes.

23 mars 1782 : publication des Liaisons dangereuses. La seule guerre dont il est question dans cet ouvrage mondialement célèbre, est celle des sentiments. Ecrit par le général d’artillerie Pierre Choderlos de Laclos, les liaisons dangereuses font scandale et sont un succès littéraire immédiat et durable.

23 mars 1800 : bataille de Coraim (Egypte). Après le retour de Napoléon en France, l’armée d’Orient est restée aux ordres du général Kléber. Il a battu les armées turques, poussées par les Britanniques, à Héliopolis le 20 mars, et parachève sa victoire en écrasant les dernières troupes regroupées à Coraim. Il peut ainsi entreprendre la reconquête de toute la haute Égypte, mais son assassinat, le 14 juin suivant, met un coup d’arrêt à son entreprise.

23 mars 1918 : premier bombardement longue portée sur Paris. Le PariserGeschutz, canon longue portée allemand (210 mm, obtenu en re-chemisant des canons de cuirassés allemands de 305 mm) tire pour la première fois sur Paris depuis Crepy-en-Laonnais (à 120 km de Paris) et envoie une vingtaine d’obus entre 07h00 et midi sans que personne ne comprenne l’origine du bombardement étant donné qu’aucun survol de bombardier Gotha n’a été repéré. Baptisé Grosse Bertha à tort par les Français, ce canon longue portée est à lui seul plus meurtrier que les Zeppelins et les Gothas réunis.

23 mars 1942 : l’OKW décide la construction du mur de l’Atlantique. « La directive n°40 signée du maréchal von Rundstedt ordonne de renforcer les côtes des pays occupés. Persuadés que les Alliés ne peuvent débarquer que près d’un port, les Allemands décident d’installer des batteries d’artillerie de longue et de moyenne portées près des principales installations portuaires notamment celles abritant des abris pour les U-Boot. L’organisation Todt réalisera l’ensemble des ouvrages. La réelle densification du système défensif arrivera après l’inspection du maréchal Rommel en décembre 1943 ».  CNE Jean-Baptiste P. (COMLE).

23 mars 1943 : prise du djebel Mateb (Tunisie). En prenant d’assaut le lieu-dit, la force L du général Leclerc fait pour la première fois des prisonniers allemands.

23 mars 1978 : premier mandat français de la FINUL (Liban). Le 3ème RPIMA débarque à Beyrouth en application des résolutions 425 et 426 du 19 mars 1978.

23 mars 1994 : collision de sous-marins (Mer de Barents). Deux sous-marins atomiques russes entrent en collision alors qu’ils font surface.

23 mars 1999 : déclenchement de l’opération « allied force » (République fédérale de Yougoslavie). L’OTAN déclenche les frappes aériennes contre les forces serbes dans la province du Kosovo et bombarde des infrastructures notamment à Belgrade. Les 350 avions de la coalition réalisent 25 000 sorties durant 78 jours. L’opération terrestre débute le 12 juin. La KFOR pénètre au Kosovo.

23 mars 1983 : lancement de la guerre des étoiles (Washington). Le président Ronald Reagan annonce lors d’un discours télévisé le début des recherches pour doter le territoire des Etats-Unis d’un bouclier anti-missiles que les médias baptisent très vite programme guerre des étoiles. Sa véritable appellation est initiative de défense stratégique (IDS) et représente une surenchère technologique et financière insupportable pour l’URSS qui explique en partie (selon certains analystes) la chute de cette dernière en 1991.

sans-titre.8

Les liaisons dangereuses (Stephen Frears – 1988): La marquise de Merteuil (Glenn Close), le vicomte de Valmont (John Malkovich), madame de Volanges (Michelle Pfeiffer).

 

Quelques rendez-vous historiques :

 26/01/2016 au 04/04/2016 : Exposition « 1916 : L’hyperbataille de Verdun », à l’Hôtel national des Invalides (Paris).

14/03/2016 au 31/05/2016 : Exposition «  Honneur aux braves ! La croix de guerre » au Château de Vincennes, SHD.

du 17 au 20/03/2016 : Salon du livre à la porte de Versailles

24/03/2016 demain : Conférence « Saisir l’insaisissable, Gendarmerie et contre-guérilla en Espagne au temps de Napoléon » par Gildas Lepetit au Château de Vincennes, SHD.




Lettre n°1 et nouveau site internet de l’ADO

22032016

 

ADO

L’Epaulette est partenaire de l’ADO, implantée également au fort neuf de Vincennes,  qui oeuvre de longue date au profit de la communauté militaire et de ses familles.

Nous faisons écho à sa 1ère lettre et à la rénovation de son site internet (le nôtre devrait suivre cette voie courant 2016…) consultable à l’adresse suivante : www.entraide-defense.fr

Le mot du Président

En ce début d’année 2016, l’ADO vous adresse sa première lettre d’information.

Elle vous doit bien cela ! Car c’est grâce au soutien de plus de 12 000 adhérents ou donateurs qu’elle peut mettre en œuvre son action d’entraide au sein de la communauté de la Défense. Ainsi en 2015, parmi les multiples actions d’entraide, l’ADO a pu soutenir plus de 400 veuves ou veufs et 700 orphelins. Et dans ce domaine les besoins sont grands…
Pour connaître son action, n’hésitez pas à passer quelques instants sur son site internet récemment rénové, à y découvrir ses domaines d’intervention ainsi que ses nombreux partenaires. Nos résultats sont clairement le fruit de l’action de tous. Notre engagement est de toujours mieux répondre au besoin, de se soucier de tous et n’oublier personne, et d’agir ensemble pour une plus grande efficacité.
Merci à ceux qui nous accompagnent.

GCA (2s) Nicolas de Lardemelle,

Président de l’Association pour le Développement des Oeuvres d’entraide de l’armée




Chronique historique : 22 mars

22032016

22 mars 1421 : bataille du Viel Baugé (Maine-et-Loire). Thomas, duc de Clarens et frère du roi d’Angleterre (Henry V) est chargé par ce dernier d’accroitre les possessions anglaises en France. Il vient d’échouer à prendre Angers et se dirige vers Tours lorsqu’il apprend que le Dauphin Charles (le futur roi de France, Charles VII) bénéficie d’une aide de 5000 soldats écossais qui bivouaquent à Baugé. Voulant profiter de l’effet de surprise, le duc de Clarens ne prend pas le temps de réunir toutes ses forces (3000 hommes) et décide d’attaquer uniquement avec sa cavalerie (1500 hommes) un peu avant la tombée de la nuit. Les troupes franco-écossaises commandées par le duc Motier de Lafayette (ancêtre du fameux Lafayette) sont sur leurs gardes et s’installent sur les hauteurs du Viel Baugé pour recevoir l’ennemi.  La cavalerie anglaise alors qu’elle est repérée, en infériorité numérique et de plus en contrebas de l’objectif, maintient son attaque et se fait massacrer. Cet Azincourt (1415) inversé est la première vraie défaite des Anglais en France durant la guerre de cent ans. Le duc de Clarens meurt au combat avec 1000 de ses cavaliers anglais à cause de son entêtement.  La même attitude a perdu les Français à Azincourt, 6 ans plus tôt., Jeanne d’Arc n’a que 9 ans et il faudra attendre encore 8 ans avant qu’elle ne lance la reconquête des terres françaises occupées par les Anglais. La ville de Baugé est jumelée depuis 1965 avec la ville écossaise de Milngavie en souvenir de cette bataille victorieuse.

22 mars 1594 : début de la fin des guerres de religion (Paris). Henri IV entre nuitamment dans la capitale défendue par la Ligue catholique.  Après avoir abjuré le protestantisme à Saint Denis (25 juillet 1593) et avoir été sacré roi de France à Reims (27 février 1594), Henri IV sans pour autant être acclamé par les Parisiens, prend possession du Louvres. L’Edit de Nantes (1598) mettra fin à la 8ème et dernière guerre de religion même si les tensions perdureront sous Louis XIII et Louis XIV.

22 mars 1869 : décès de Jomini (Paris). Né en Suisse, il est repéré par le général Ney qui l’enrôle dans la Grande Armée en 1803. Il participe à quasiment toutes les campagnes du premier empire mais ne pouvant accéder au grade de général de division pour de sombres raisons, passe à l’ennemi en 1813 et devient aide de camp du Tsar Alexandre 1er. Il a publié de nombreux ouvrages de tactique et d’histoire militaire.

22 mars 1943 : Normandie-Niemen rejoint le front russe. Formés aux procédures soviétiques et à la langue russe, les pilotes de  l’escadrille française Normandie-Niemen, commandée par Jean Tulasne, rejoignent avec leurs chasseurs Yak-1 la base de Polotniani-zavod à proximité du front.

22 mars 1944 : mort de Pierre Brossolette (Paris). Intellectuel et homme d’action, Brossolette se caractérise certes par un grand courage et une grande intelligence mais surtout par une indépendance d’esprit faisant de lui un homme libre. Avant-guerre, il est un moment dans le camp des pacifistes, mais réalise le danger du nazisme et fustige l’attentisme de ses anciens compagnons. Lors de la retraite de 1940, il se comporte brillamment et est nommé capitaine. Il entre dans la résistance aux côtés du colonel Rémy (confrérie Notre Dame) et accomplit plusieurs missions entre Londres et la zone occupée. Il est l’un des principaux artisans de l’unification des mouvements de résistance avec Jean Moulin. Arrêté le 3 février lors d’un contrôle de routine, il est reconnu et transféré au QG parisien de la Gestapo où malgré la torture, il ne parle pas. Il se défenestre à la faveur d’un moment d’inattention de ses gardiens.

22 mars 1945 : Kamikazes contre l’Enterprise (Pacifique). Le porte-avions USS Enterprise est endommagé à la suite d’un incendie de pont provoqué par ses propres défenses anti-aériennes qui visaient des avions kamikazes japonais. Au cours des missions menées par la TF 58, l’US Navy revendique 528 appareils japonais détruits. Les Japonais, pour leur part, admettent 163 avions perdus en combat aérien et « quelques-uns » au sol. Les attaques kamikazes ne sont ici guère probantes.

22 mars 1991 : F15 contre Sukhoi (Irak). Un McDonnell F-15C « Eagle » du 36th TFW abat un Sukhoï Su-22 iraquien avec un missile Sidewinder. L’ailier du Su-22 abattu se crashe en tentant des manœuvres évasives à l’approche du F-15.

22 mars 2006 : mort de Pierre Henry Clostermann. L’as français de la chasse est bien évidemment un personnage hors normes : à 24 ans, il possède 33 victoires homologuées en combat aérien. Né au Brésil du fait des fonctions de diplomate de son père, il rejoint la France libre dès 1940 et est affecté dans les escadrilles de chasse les plus prestigieuses (Groupe de chasse Alsace). Après la guerre, il est ingénieur, chef d’entreprise, député et écrivain. Sa vie continue sur le mode aventure mais dans un registre différent : il rencontre de gaulle, Joseph Kessel, Romain Gary, Ernest Hemingway, Che Guevara, Salazar,… Homme de conviction et ayant le courage de les assumer, il rempile lors de la guerre d’Algérie, alors que son statut de parlementaire pourrait l’en dispenser.

sans-titre.7

Clostermann. Son ouvrage, le grand cirque (1948) s’est vendu à plus de 3 millions d’exemplaires : Témoignage d’un pilote de chasse pendant la seconde guerre mondiale, ce classique est à l’origine de bon nombre de vocations de pilotes. Après la guerre d’Algérie, il rédige Appui feu sur l’oued Hallail. Il a aussi préfacé beaucoup de livres dont Pilote de stuka d’H.U Rudel, l’as allemand du front de l’Est.

 

Quelques rendez-vous historiques :

 26/01/2016 au 04/04/2016 : Exposition « 1916 : L’hyperbataille de Verdun », à l’Hôtel national des Invalides (Paris).

14/03/2016 au 31/05/2016 : Exposition «  Honneur aux braves ! La croix de guerre » au Château de Vincennes, SHD.

du 17 au 20/03/2016 : Salon du livre à la porte de Versailles

24/03/2016 : Conférence « Saisir l’insaisissable, Gendarmerie et contre-guérilla en Espagne au temps de Napoléon » par Gildas Lepetit au Château de Vincennes, SHD.







''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles