• Accueil
  • > Archives pour janvier 2014

Association « CHEF DE BATAILLON PATRICE REBOUT »

31012014

PRBT

Le 12 janvier 2013, le Capitaine Patrice Rebout perdait la vie à la tête de ses hommes, au cours d ‘une mission de la dernière chance pour délivrer un otage français détenu depuis plus de trois années en Afrique.

Patrice Rebout a été élevé au grade de Chef de bataillon à titre posthume et fait Chevalier de la Légion d’honneur.

Afin que nul n’oublie son sacrifice et celui de ses camarades tombés en sa glorieuse compagnie, « L’Association Chef de bataillon Patrice Rebout » a été fondée le 12 janvier 2014 par de nombreux témoins de sa vie exemplaire dont les membres de sa famille et ses anciens camarades du Lycée militaire où il fit ses premiers pas sur le chemin de son idéal : servir la France.
Statutairement, son objet est d’assurer la pérennité de l’action du Chef de bataillon Patrice Rebout et de l’exemple de sa vie parmi nos concitoyens, en particulier des plus jeunes d’entre eux, en resserrant le lien « inter-générationnel» tout en conservant le souvenir des autres Anciens élèves du Lycée militaire d ‘Aix-en-
Provence Morts pour la France .

« Je sentirai longtemps avec amertume le prix de ton amitié. C’est ta perte qui mit dans mon coeur ce dessein de rendre quelque honneur aux cendres de tant de
défenseurs de l’Etat, pour élever aussi un monument à la tienne ». Voltaire.

Le CBA P. Rebout, de la promotion EMIA Général de Lanlay, a été un adhérent fidèle de l’Epaulette; nous nous devons de témoigner la même fidélité à la mémoire de ce superbe officier.

Coordonnées : Association Chef de bataillon Patrice REBOUT » (Loi 1901)
ADRESSE : C/o, M. Patrick BRETHES, Le Mermoz Bâtiment A,
12 avenue Winston Churchill, 13090 Aix-en-Provence
Mail : associationcbapatricerebout@laposte.net

Bulletin d’adhésion ici : fichier pdf Plaquette Association P. Rebout




Manières du monde, Manières de guerre de Caroline Galacteros

31012014

MDMMDG

Manières du monde, Manières de guerre, de Caroline Galacteros-Luchtenberg

Un ouvrage dense, nourri de lectures pluridisciplinaires, qui aborde des sujets de fond et pointe nos contradictions.

En deux grandes parties, Caroline Galacteros, consultante en stratégie, colonel de la réserve citoyenne, décrit à la pointe sèche toutes les dérives d’un « Occident qui va mal » et qui, faute de vouloir réinventer un nouveau modèle, tente de survivre à ses turpitudes. Elle identifie les causes multiples : perte de la notion de stratégie globale, de la notion de bien commun, célébration de l’ignorance, déconnexion entre savoir et pouvoir, néo-bourgeoisie numérique à la manoeuvre, dérive du citoyen vers le consommateur.

L’institution militaire, menacée dans ses fondements,  largement hybridé par l’ influence américaine, s’extrait à grand peine d’une « vision manichéenne du monde » et du « fétichisme technologique ». Néanmoins un sursaut doctrinal britannique et française tente de repositionner le facteur humain dans la réflexion globale.  Caroline Galacteros tente de poser les pièces de l’échiquier d’un très vaste programme…

Un livre à lire et à agir. 

Editions Nuvis, Paris, 2013, 146 pages, 23 euros.




2014, année mémorielle exceptionnelle

31012014

310114

Avec le Centenaire de la Grande Guerre et le 70ème anniversaire de la Libération, cérémonies, expositions, films et parutions rythmeront l’année. Découvrez le calendrier des temps forts 2014.

Difficile de vous y retrouver dans la saison mémorielle 2014 ? Vous êtes intéressés par les ouvrages et films sur le Centenaire de 14-18, ou davantage par les expositions et cérémonies des 70 ans de la Libération et du Débarquement ?

Pour y voir plus clair, un nouveau calendrier récapitule les temps forts de l’année 2014, à travers une mise en page simple et attrayante.

Téléchargez le calendrier mémoriel et culturel des commémorations : fichier pdf Calendrier_2014

 

 




Histoire du 43ème RI (1940) : Mère voici tes fils qui se sont tant battus

31012014

MVTFQSSTB

Préfacé par Alain Decaux de l’Académie Française, cet ouvrage mémorial rend hommage aux 300 morts et aux 600 blessés du 43e régiment d’infanterie motorisé. C’est une part de notre histoire qui est écrite avec passion et précision par le lieutenant-colonel Rascle qui a servi au 43e RI.

70 ans après cette tragique période, l’auteur redonne la parole à tous ces combattants. Cette période « est écrite avec le sang des hommes, ces hommes du Nord et du Pas-de-Calais ». Le poème de Charles Péguy dont est extrait le titre de ce livre vit au cœur des extraits de lettres et des journaux de marche. Des témoignages bouleversants d’authenticité ponctuent ces pages toutes illustrées par 650 dessins, croquis et photographies inédits.

Un livre composé en un devoir de mémoire et de reconnaissance qui s’adresse aussi bien aux passionnés d’histoire qu’aux jeunes générations «  afin que nul n’oublie ces fils qui se sont tant battus »

Paul Rascle,  Éditions Nord Avril




Chronique historique : 28 janvier

28012014

281114

28 janvier 1871 : Paris capitule. Après cinq mois de siège éprouvant, Paris se rend mettant un terme à la guerre franco-prussienne qui coûte à la France la perte de l’Alsace et de la Moselle. Depuis un mois, le système défensif de la capitale et la ville sont bombardés quotidiennement par les batteries prussiennes équipées de nouveaux canons Krupp. On se bat encore à Blois. Belfort et Bitche résistent toujours. Dix jours plus tôt, le roi de Prusse s’est fait couronner empereur d’Allemagne à Versailles.

28 janvier 1909 : départ des troupes américaines (Cuba).

28 janvier 1910 : crue centennale (Paris). La Seine étant en crue, le centre-ville est inondé. Le zouave du pont de l’Alma a de l’eau jusqu’aux épaules. Le niveau maximum a été atteint en 10 jours (soit une côte de 8,62 m). Le retour à la normale prend 35 jours. Les dégâts sont considérables et paralysent le centre nerveux du pays. L’armée et notamment le génie avec ses moyens de franchissement, sont mis à contribution. Une telle crue de nos jours affecterait 5 millions de personnes et le tiers de l’économie nationale. Elle coûterait 30 millions d’euros selon un rapport récent de l’OCDE. Le plan Neptune et l’exercice Alma sont les réponses opérationnelles préparées pour y faire face.

28 janvier 1921 : inhumation du soldat inconnu. (Paris- place de l’Etoile). André Maginot demande le 10 novembre 1920 au soldat Auguste Thin du 132ème RI de déposer un bouquet sur un des huit cercueils rassemblés dans une chapelle ardente de la citadelle de Verdun pour que son choix désigne celui qui, seul et inconnu, symbolisera la multitude tombée durant la Première Guerre Mondiale. Le corps est escorté à Paris et veillé jusqu’à son inhumation sous la voute de l’Arc de Triomphe.

28 janvier 1986 : explosion de la navette spatiale Challenger (Floride). Un défaut d’élasticité du joint d’étanchéité d’un réservoir est à l’origine de la désintégration de la navette à peine une minute après son lancement. Les procédures de remonté des alertes de sécurité de la NASA sont mises en cause. Les vols sont interrompus pendant plus de deux ans.

 




Chronique historique : 27 janvier

28012014

270114

27 janvier 1809 : début du combat urbain de Saragosse (Espagne). Le mur d’enceinte de la ville étant percé après un mois de siège, le maréchal Lannes, nouveau commandant des troupes, ordonne l’assaut. La bataille n’est pas finie pour autant. Jusqu’au 20 février les Espagnols vont défendre farouchement chaque maison. Ils capitulent le 20/02 juste avant que les sapes géantes préparées par les Français ne détruisent ce qui reste de la ville. La bataille de Saragosse est le combat le plus meurtrier de la guerre d’Espagne. Il est souvent comparé, toutes proportions gardées, au siège de Stalingrad (Seconde Guerre Mondiale) tant les pertes ont été nombreuses (50 000 Espagnols, 3000 Français) et les destructions importantes.

27 janvier 1941 : la colonne Leclerc quitte Faya pour Koufra (du Tchad vers la Libye)

27 janvier 1944 : fin du siège de Leningrad (actuel Saint Petersbourg). Le groupe d’armées Nord assiégeant la ville dès septembre 1941, Hitler pense la partie gagnée. Le siège va en fait durer près de 900 jours et couter la vie à 1,8 millions de soviétiques (principalement des civils) et 200 000 allemands. Aidés par les Finlandais, les Allemands ne parviendront jamais réellement à étouffer la ville, le lac Ladoga lorsqu’il est gelé, servant de voie d’approvisionnement (ski et traineaux en période de gel, barques au dégel. Un oléoduc est même posé au fond du lac). La valeur symbolique que représentent des villes comme Leningrad et Stalingrad explique en grande partie l’entêtement des deux camps lors des sièges .

27 janvier 1963 : le 2ème RIMa s’installe au Mans (Auvours)

27 janvier 1967 : décès du Maréchal de France Alphonse Juin.


27 janvier 1973 : signature du cessez le feu entre USA et Vietnam (à Paris)


27 janvier 2002 : premier attentat suicide commis par une femme en Israël. La Palestinienne Wafa Idriss tue un civil en explosant avec la bombe qu’elle transporte.




Chronique historique : 24 janvier

28012014

240114

24 janvier 1772 : découverte des iles Crozet (Sud de l’Océan indien). Marion-Dufresne et Crozet à bord du vaisseau Mascarin, suivi par le vaisseau Marquis de Castries reconnaissent un groupe d’îles qu’ils nomment îles Froides, île de l’Est et île de la Possession. Ils font ensuite voile vers la Nouvelle-Zélande. Le capitaine Cook renommera en 1776 cet ensemble d’îles « Archipel Crozet » en l’honneur du marin qu’il avait connu.

24 janvier 1800 : signature de l’accord franco-britannique d’El Arish (Egypte). Le général Kleber, successeur de Bonaparte en Egypte, ordonne au général Desaix de signer l’accord approuvant le rapatriement de l’armée française dans les 3 mois. Le commodore Sidney Smith est cependant désavoué par son supérieur direct, Lord Keith, qui le lendemain dénonce l’engagement pris. Ce dernier estime que les Français ne peuvent s’en tirer à si bon compte et veut les faire capituler pensant que leur situation est désespérée depuis le départ de Bonaparte.

24 janvier 1943 : rafle et dynamitage du quartier du Panier par les Allemands (Marseille). Suite au débarquement allié en Afrique du Nord, les Allemands envahissent la zone Sud et opèrent une gigantesque rafle de 36 heures à Marseille. Considérant que le quartier du Vieux-Port est dangereux car criminel, ils décident de le détruire après l’évacuation de 30 000 habitants et la déportation de 1500 marseillais. En fait, il s’agit surtout de ne prendre aucun risque en cas de débarquement allié à Marseille et de supprimer ce qui aurait constitué pour eux un sérieux point d’appui.

24 janvier 1943 : le général Paulus demande sans succès à Hitler l’autorisation de capituler (Stalingrad).

24 janvier 1944 : bataille de Tcherkassy (Ukraine). L’orgueilleuse obstination d’Hitler s’exerçant sur l’obéissance résignée du Maréchal von Manstein, conduit à la destruction de 6 divisions allemandes encerclées dans un des bras du Dniepr par le maréchal soviétique Joukov à la tête de 200 000 soldats. Bien qu’alerté par Manstein sur l’encerclement prévisible du groupe d’armées Sud, Hitler envoi des renforts non pas pour ménager un couloir de retraite à ses troupes  mais au contraire pour tenter un débordement que le trop grand nombre d’ennemis et l’hiver rendent  illusoire. Environ 60 000 Allemands sont tués ou mis hors de combat. Les pertes soviétiques sont très élevées comme à l’accoutumée.

24 janvier 1960 : première journée de la semaine des barricades (Alger)

24 janvier 1961 : un B 52 G explose en vol et perd ses deux bombes atomiques (Caroline du Nord). L’une des 2 bombes percute le jardin d’un agriculteur, son parachute n’ayant pas fonctionné. Des débris sont retrouvés à 7 mètres de profondeurs. L’US Air Force constate que sur les 5 verrous de sécurité empêchant l’explosion accidentelle de la bombe, 4 n’ont pas fonctionné. Sur les 8 membres d’équipage, 3 périssent dans le crash.

24 janvier 1965 : mort de Winston Churchill (Londres). Le même jour que son père (en 1895).




Chronique historique : 23 janvier

26012014

220114La flotte du Texel était à l’ancre entre l’ile du Texel et la province du Helder

ERRATUM pour le 22 janvier 1506 : création de la garde pontificale suisse (Vatican). Par ordre du pape Jules II, il est décidé que la troupe de protection du pape sera recrutée uniquement chez les Suisses. Elle est aujourd’hui la plus petite armée du monde (110 hommes) et aussi l’une des plus anciennes. A noter qu’en France, Charles VII dispose, dès 1422 (1445 – création des compagnies de grande ordonnance), d’une armée permanente.

23 janvier 52 (avant Jésus-Christ) : insurrection des Gaules (Orléans). Le parti anti-romain grandit chez les tribus gauloises qui ne supportent pas les privilèges économiques des marchands romains. Le signal de la révolte est donné par le massacre de Cenabum (Orléans) conformément à ce qui aurait été décidé lors du dernier rassemblement des chefs gaulois dans la forêt des Carnutes. Vercingétorix, fils d’un de ces chefs mais aussi ancien compagnon de César, prend la tête de la révolte.

 23 janvier 1795 : prise de la flotte hollandaise du Texel.(cf. carte).  Un détachement interarmes de Hussards, tirailleurs, chasseurs à pied et d’artillerie est envoyé par le général Pichegru pour s’emparer de la flotte hollandaise prise dans les glaces. 14 navires avec 850 canons sont capturés sans aucune perte.

23 janvier 1811 : prise d’Olivença (Espagne). Après 10 jours de siège, le maréchal Masséna conquiert la ville espagnole et s’empare de ses magasins, de son artillerie et fait 4 000 prisonniers.

23 janvier 1871 : capitulation de Paris. Toutes les armées de secours ayant été défaites, Paris capitule, assiégé depuis 4 mois dans de terribles conditions hivernales ..

23 janvier 1943 : prise de Tripoli par les Britanniques (Libye).  Pendant 19 mois (septembre 1940 – février 1943), les forces de l’Axe affrontent les Alliés au cours de batailles brillantes et d’une succession d’aller-retour de grande ampleur entre les faubourgs du Caire et Tripoli. Le génie tacticien de Rommel ne peut finalement rien contre la VIIIème armée du prudent et patient Montgomery, faute d’une logistique suffisante. La priorité au front Est donnée par Hitler ainsi que la suprématie britannique en Méditerranée privent Rommel de renfort et l’empêchent de traverser l’Egypte pour gagner les champs pétrolifères du Moyen-Orient.

23 janvier 1973 : Nixon annonce la fin de la guerre du Vietnam. Au cours d’une allocution télévisée, le président américain officialise sa volonté de mettre fin à une guerre de 12 ans qu’une majorité de ses compatriotes dénonce de manière virulente. Les accords de paix sont signés 4 jours plus tard à Paris mais les combats vont durer jusqu’en 1975… et ce malgré la volonté de « vietnamiser » le plus possible le conflit. Les Etats-Unis déplorent 58 000 morts, le Vietnam du Sud, 230 000 et le Vietminh environ 1 million.

23 janvier 1995 : dissolution du régiment aéroporté canadien (Petawawa). Une vidéo, rendue publique et montrant des sévices pratiqués par des parachutistes canadiens sur de jeunes recrues du régiment, scandalise la population du pays. Le gouvernement, conscient de la disproportion de la sanction décide cependant la dissolution du régiment pour montrer sa fermeté et enrayer la dangereuse vague médiatique qui est en train de modifier l’opinion des canadiens sur leur armée, surtout depuis la divulgation d’un autre scandale, cette fois-ci lors de l’intervention en Somalie (Mars 1993).







''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles