• Accueil
  • > Recherche : remise sabres

L’EPAULETTE à la remise des sabres de la 56ème promotion de l’EMIA

22112016

16-11-19--A01095--Cérémonie de remise des sabres et des casoars-8

Vendredi et samedi dernier, le président de L’EPAULETTE s’est rendu  aux Ecoles de Coëtquidan pour rencontrer la 2ème brigade de l’EMIA et les OSC du 4ème bataillon de l’ESM et leur encadrement respectif.

Samedi soir, il a remis son sabre à un OEA lors de la traditionnelle cérémonie de la remise des sabres de l’école militaire interarmes (EMIA) qui s’est déroulée sous une pluie intense.

Le CODIR de l’armée de Terre s’était joint au CEMAT pour se mouiller autant que les élèves, tous stoïques dans la tempête.

16-11-19--A01095--Cérémonie de remise des sabres et des casoars-89




Echos de la savane

4122012

LEchos de la savane dans INFOS tam-tam-qui-parle1-150x150e 24 octobre dernier j’évoquais dans un billet les rumeurs d’évolution des conditions d’accès aux concours de l’administration, notamment la remise en cause des limites d’âge.

Des informations convergentes confirment que  parmi les projets de décrets étudiés lors de la dernière session du CFMT, l’un d’entre eux prévoit de supprimer ces limites d’âge basses de certains concours d’officiers. Celles-ci seraient remplacées par des anciennetés de service. Ainsi, un militaire pourrait, lorsque ce décret sera publié, présenter le concours d’entrée à l’EMIA après trois années de service, soit à l’âge de 21 ans, si on prend la configuration la plus précoce et la plus favorable d’un candidat à cette école.

A suivre et à préciser lors du prochain conseil de perfectionnement de l’EMIA qui aura lieu à Tours le 20 décembre prochain en présence du DRHAT.

On notera cependant qu’il convient de rapporter l’impact de cette éventuelle mesure à la « réalité du terrain ». Lors de la remise des sabres à la 52e promotion de l’EMIA en novembre, et en évoquant ce point, j’ai constaté que seuls deux EOA sur 90 étaient « touchés » par cette limite des 23 ans. 

Et par SAINTE BARBE VIVE les SAPEURS, ARTILLEURS et AUTRES CANONNIERS et MANIPULATEURS de FOUDRE




« Officiers-bulles » ?

7112011

bulles2.jpgPour la première fois depuis de nombreuses participations à nos cérémonies militaires j’ai ressenti un trouble lors de la toujours émouvante remise des sabres et casoars de samedi dernier. Ce sentiment étrange est certainement né du rapprochement entre le récent et peu optimiste grand rapport de l’armée de Terre, les annonces récurrentes sur les difficultés à venir et le rituel quasi immuable de nos cérémonies. Dans le terme   »rituel »  je mets bien évidemment le cérémonial mais je fais surtout référence aux ordres du jour.

Ma propos n’est pas de contester ou de renier les valeurs qui s’attachent à notre engagement, et qu’il faut certainement continuer à magnifier, mais de constater le décalage croissant dans lequel elles nous placent par rapport à notre environnement.

L’image des « enfants-bulles » m’est venue à l’esprit (« Le nom d’enfant-bulle vient du fait que ces enfants doivent vivre dans un milieu stérile et isolé au maximum de l’environnement afin d’éviter les infections. » )

Et quand la bulle vient à crever? En intitulant mon précédent billet « Heureusement… », avais-je choisi le bon adverbe?




Neige au soleil ou peau de chagrin? (actualisé)

10102011

lafontedesglaces.jpgourspolaire.jpg

La cérémonie « officielle » de commémoration du Cinquantenaire de l’EMIA, prévue initialement à l’occasion des « Sabres » du 5 novembre est supprimée. Elle se limitera à une simple évocation de cet anniversaire au cours d’une cérémonie qui restera traditionnelle.

L’argument, recevable au demeurant, est  que la prise d’armes des Invalides a par son éclat largement rempli son office tant au plan du symbole qu’en ce qui concerne la participation des promotions.

Certes, mais là où le bât blesse c’est que cette justification conduit à une forme de récupération d’une action de promotion à peu de frais (euphémisme!). On est ici dans la logique d’un fonctionnement qui tend à se généraliser: la sous-traitance. Acceptable dans certains domaines elle devient perverse quand elle concerne les activités qu’on diraient « régaliennes » dans un autre contexte. La bonne attitude du commandement aurait été à l’évidence de s’engager dès le début de l’opération au lieu de laisser le projet dériver au fil de l’eau en attendant de voir où il allait s’échouer. Heureusement il  s’est échoué dans la cour d’honneur des Invalides et a été accueilli par le Ministre en personne!

Je rappelle à cette occasion que le bicentenaire de Cyr avait été financé à hauteur de 7MF (soit 1,2 M€). Autre temps autres moeurs!

(TEXTE INITIAL du BILLET du 8/10)

« Dans la logique d’un engagement mesuré du commandement dans les activités du Cinquantenaire de l’EMIA, les cérémonies « officielles » prévues en début d’année scolaire aux ESCC fondent comme neige au soleil.

Après la suppression pure et simple du premier étage de la fusée (grisé italique 1), voici le second étage qui « cafouille » (grisé italique 2).

Rappelons-nous le programme établi pour la partie “officielle” de cet anniversaire:

- Prise d’armes aux Écoles de Coëtquidan le 13 septembre 2011 pour rappeler la création officielle de l’EMIA. Pas d’invitations extérieures ou invitations restreintes.

- Célébration officielle le 5 novembre 2011 : cette cérémonie s’appuiera sur la remise des sabres à la 51e promotion pour commémorer le Cinquantenaire de la remise de son drapeau à l’EMIA. Invitations extérieures tournées vers les anciennes promotions EMIA.

Heureusement les promos sont, elles, allées jusqu’au bout et même au delà de leur engagement.

Bravo aux lieutenants et à l’encadrement de contact présent et passé. On sera toujours avec vous pour mener les bons combats…même si cela agace parfois!

PS: après le boeuf ne faudrait-il pas changer de mascotte? »




Rassuré (à tort) puis surpris!

3092011

pointinterrogation2.jpg11h00 hier matin, cour d’honneur des Invalides: cérémonie d’adieux aux armes de notre CEMAT. Sous certains aspects cette journée avait un petit côté « flash back » du Cinquantenaire de l’EMIA: même lieu, même soleil, présence massive, CEMAT, Ministre…

Les discours ont été sans fausse note: sobriété, fond et forme restent la recette des prestations réussies. Mais cette fois, cerise sur le gâteau, il y a eu en plus du coeur et m’a-t-il semblé beaucoup de sincérité dans les propos. Bref une belle leçon de fraternité d’armes et de civisme.

Les termes dans lesquels le Ministre a fait l’éloge de l’armée de Terre et de ses hommes m’ont rassuré. Comment ne pas avoir ce dont nous avons besoin après un tel acte de foi…Ou alors je ne comprends plus rien aux discours! (03/09/2011) Je crois qu’effectivement je ne comprends rien!

« Le Premier ministre François Fillon a tranché : le ministère de la Défense supportera à lui seul 222,5 millions des 460 millions de nouvelles annulations de crédit (soit 48%) qui viennent d’être décidées dans le cadre de la « lettre rectificative au projet de loi de finances rectificative »?
Ces 222,5 millions de crédits annulés se répartissent ainsi : 210 millions pour la Défense (dont 157 pour les équipements), 12 millions pour les Anciens combattants et 0,5 million pour la Gendarmerie. »

15h00 hier AM, siège de l’Epaulette: comme notre vigilance ne s’est pas émoussée avec les congés d’été et que nos agendas sont à jour, nous nous apprêtions à caler notre montée à Coët le 13 septembre pour la première cérémonie « officielle » du Cinquantenaire (« officielle » car ne l’oublions pas, le rendez-vous des Invalides était une activité promotion!). A notre grande surprise, en allant sur le site des ESCC, rubrique Cinquantenaire, on trouve le message laconique suivant:

« Les activités initialement prévues le 13 septembre 2011 dans le cadre du cinquantenaire de l’EMIA n’auront pas lieu. »

Rappelons-nous le programme établi pour la partie « officielle » de cet anniversaire:

  • Prise d’armes aux Ecoles de Coëtquidan le 13 septembre 2011 pour rappeler la création officielle de l’EMIA. Pas d’invitations extérieures ou invitations restreintes.
  • Célébration officielle le 5 novembre 2011 : cette cérémonie s’appuiera sur la remise des sabres à la 51e promotion pour commémorer le Cinquantenaire de la remise de son drapeau à l’EMIA. Invitations extérieures tournées vers les anciennes promotions EMIA.

Recherche d’information en cours…




Bons indicateurs (et moins bons!)

20112010

evaluation270.jpg Alors que se profilent la fin d’année, l’assemblée générale de 2011 et avec elle deux ans de présidence de l’Épaulette, un bilan « en cours de mandat » (tout dépendra du prochain vote du CA!) me  semble utile, tant pour moi que pour vous. Je ne céderai pas à la facilité d’un classique: « D’où venons-nous, où sommes-nous et où allons-nous? ». Je préfère les chiffres, parfois brutaux, certains peu flatteurs, d’autres réconfortants, mais au moins incontestables sous réserve d’être analysés avec un minimum de pertinence.

Comme je l’ai répondu à l’un d’entre vous dans un récent commentaire, quelle que soit l’appréciation que nous pourrons porter sur nos actions, je garde une certitude: « Il faut toujours mieux hisser les couleurs que baisser pavillon! »

Ce point de situation constituera -entre autres activités- mon exercice du week-end. A lundi!

Lire la suite… »




Ecoles militaires de Draguignan

20102010

Inauguration des Écoles Militaires de Draguignan 

draguignan1.bmp (Edition du 24/10/10) Le 06 octobre 2010 a eu lieu la cérémonie de création des Écoles militaires de Draguignan, sous la haute présidence de monsieur Hubert FALCO, secrétaire d’Etat à la défense et aux anciens combattants, et présidée par le général d’armée IRASTORZA, chef d’état-major de l’armée de terre.

Près de 600 spectateurs dont de nombreuses autorités civiles et militaires étaient présents lors de cette cérémonie.

Parmi les moments forts:

  • l’allocution très « gaullienne » du secrétaire d’Etat à la défense et aux anciens combattants,

  • la remise des sabres aux OAEA de l’infanterie et de l’artillerie,

  • le spectacle pyrotechnique,

Créées le 1er août 2010, les EMD regroupent l’école de l’infanterie et l’école d’artillerie. Elles poursuivent la démarche de modernisation entamée avec la création des Écoles militaires de Bourges (EAT et ESAM)  et constituent aujourd’hui le pôle d’excellence pour l’infanterie et l’artillerie. Leur proximité avec l’EALAT renforce encore cette synergie.

Les EMD accueillent des stagiaires engagés volontaires, sous-officiers ou officiers et le personnel civil en formation initiale ou de perfectionnement

Fortes du rayonnement international de nos formations, les EMD reçoivent également des stagiaires venus des quatre coins du monde.

(Lieutenant Karine DESFOLIES  Officier communication des EMD – JFD)

>

Le général Delochre, président national de l’Épaulette était convié à cette cérémonie. Arrivé la veille au soir, il a été accueilli  par le LCL (er) Dentinger, président du groupement Var et Alpes maritimes avant de prendre le dîner au mess avec le LCL de Bergevin, correspondant pour les EMD et le CBA Lemaire, son adjoint Infanterie.

Le lendemain, après un décrassage dans les  montées dracénoises et une visite du musée, des échanges très instructifs (montrant une fois encore le manque d’information retenue malgré les interventions directes et les média internes disponibles! – JFD) ont eu lieu lors du déjeuner avec des lieutenants de la division d’application (INF) et du groupement d’application (ART).

A l’issue de la cérémonie, le dialogue s’est prolongé lors du cocktail (puis tardivement et involontairement !) aussi bien avec les autorités présentes qu’avec les jeunes officiers, notamment OAEA, adoubés au cours de la cérémonie.

Un cocktail de rentrée des officiers de recrutement non direct des EMD est en préparation. Il reste « juste » à trouver un créneau compatible avec les activités des généraux, des jeunes lieutenants, des capitaines et des officiers des écoles. A suivre …

LcL (er) Ph. Dentinger (promotion Chézeau, 1977-78) – JFD.

Pas de droits sur l'album 205133




50 ans EMIA: le point de situation

21092010

   

j3571.jpgLe GCA Clément-Bollée,  le plus ancien officier général EMIA encore en service, a accepté d’être l’autorité morale des célébrations du Cinquantenaire.

La commémoration du Cinquantenaire se déroulera en deux phases principales.

  • Les cérémonies officielles organisées par les ESCC pour rappeler les différentes dates de l’histoire de l’EMIA.

  • Une manifestation commune à toutes les anciennes promotions de l’Ecole, organisée par les
  •  deux brigades de l’EMIA (promotion colonel Déodat du Puy-Montbrun et 50e promotion). Cette manifestation se tiendra à Paris sur une journée entière.

    Lire la suite… »







    ''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
    LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
    COMITE DE JUMELAGE |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
    | Santé pour tous GHANA
    | associationlescoccinelles