Chronique historique : 28 janvier

28012019

28 janvier 814 : mort de Charlemagne (Aix la Chapelle).

Après un peu plus de 45 ans de règne. 

 28 janvier 1871 : Paris capitule.

Après cinq mois de siège éprouvant, Paris se rend mettant un terme à la guerre franco-prussienne qui coûte à la France la perte de l’Alsace et de la Moselle. Depuis un mois, le système défensif de la capitale et la ville sont bombardés quotidiennement par les batteries prussiennes équipées de nouveaux canons Krupp. On se bat encore à Blois. Belfort et Bitche résistent toujours. Dix jours plus tôt, le roi de Prusse s’est fait couronner empereur d’Allemagne à Versailles. 

 28 janvier 1909 : départ des troupes américaines (Cuba).  

 28 janvier 1910 : crue centennale (Paris).

La Seine étant en crue, le centre-ville est inondé. Le zouave du pont de l’Alma a de l’eau jusqu’aux épaules. Le niveau maximum a été atteint en 10 jours (soit une côte de 8,62 m). Le retour à la normale prend 35 jours. Les dégâts sont considérables et paralysent le centre nerveux du pays. L’armée et notamment le génie avec ses moyens de franchissement, sont mis à contribution. Une telle crue de nos jours affecterait 5 millions de personnes et le tiers de l’économie nationale. Elle coûterait 30 milliards d’euros selon un rapport de l’OCDE. Le plan Neptune et l’exercice Alma sont les réponses opérationnelles préparées pour y faire face.  

 28 janvier 1918 : raid aérien massif (Londres).

Un raid allemand de Gothas fait 67 morts et 166 blessés. 

 28 janvier 1918 : création de l’Armée rouge (Moscou).

Le conseil des commissaires du peuple adopte un décret transformant la Garde rouge en Armée rouge. Vitaly Primakov en est le premier chef, rapidement remplacé par Trotski. 

 28 janvier 1921 : inhumation du soldat inconnu. (Paris- place de l’Etoile).

André Maginot demande le 10 novembre 1920 au soldat Auguste Thin du 132ème RI de déposer un bouquet sur un des huit cercueils rassemblés dans une chapelle ardente de la citadelle de Verdun pour que son choix désigne celui qui, seul et inconnu, symbolisera la multitude tombée durant la Première Guerre Mondiale. Le corps est escorté à Paris et veillé jusqu’à son inhumation sous la voute de l’Arc de Triomphe.  

 28 janvier 1945 : mort au combat de Roza Chanina.

A 20 ans, , la « Terreur invisible de la Prusse orientale » est tuée au combat. Avec 59 ennemis tués, dont 12 tireurs d’élite, pendant la bataille de Vilnius, elle était reconnue pour sa précision au tir. Sniper de l’armée rouge, elle était notamment capable de toucher des ennemis en mouvement et de faire des « doublets » : 2 cibles touchées par deux coups tirés en succession rapide. Roza Chanina a obtenu l’ordre de la Gloire par deux fois, devenant ainsi la 1re femme à recevoir l’une des plus hautes décorations soviétiques de la Seconde Guerre mondiale

 28 janvier 1965 : décès du général Maxime Weygand.

« Il a notamment succédé au maréchal Joffre au fauteuil n°35 de l’Académie Française, le 11 juin 1931 ». CNE Jean-Baptiste P.    

 28 janvier 1986 : explosion de la navette spatiale Challenger (Floride).

Un défaut d’élasticité du joint d’étanchéité d’un réservoir est à l’origine de la désintégration de la navette à peine une minute après son lancement. Les procédures de remonté des alertes de sécurité de la NASA sont mises en cause. Les vols sont interrompus pendant plus de deux ans. 

28 janvier 2013 : libération de Tombouctou par la brigade Serval (Mali).

A minuit, heure de Paris, alors que le 21e RIMa (GTIA 1) prend l’aéroport avec l’appui du 5e RHC (GAM), le 2e REP (GTIA 4) saute sur Tombouctou. En fin de matinée, sans déplorer de perte, la brigade Serval (3°BM), commandée par le général de brigade Bernard Barrera, contrôle totalement la perle du désert que les terroristes ont évacué précipitamment. L’opération Serval a duré un an et demi (du 11 janvier 2013 au 1er août 2014) et a coûté la vie à 10 soldats français. L’opération Barkhane lui a succédé, en élargissant la zone d’action française sur l’ensemble de la bande sahélo-saharienne. Sur le sujet lire les ouvrages du général Barrera, Opération Serval : Notes de guerre, Mali 2013, du chef de bataillon Scarpa, Offensive éclair au Mali, du colonel Gout, Libérez Tombouctou ! Journal de guerre au Mali et du colonel Verborg, Envoyez les hélicos




Chronique historique : 28 janvier

28012016

28 janvier 814 : mort de Charlemagne (Aix la Chapelle). Après un peu plus de 45 ans de règne.

 28 janvier 1871 : Paris capitule. Après cinq mois de siège éprouvant, Paris se rend mettant un terme à la guerre franco-prussienne qui coûte à la France la perte de l’Alsace et de la Moselle. Depuis un mois, le système défensif de la capitale et la ville sont bombardés quotidiennement par les batteries prussiennes équipées de nouveaux canons Krupp. On se bat encore à Blois. Belfort et Bitche résistent toujours. Dix jours plus tôt, le roi de Prusse s’est fait couronner empereur d’Allemagne à Versailles.

28 janvier 1909 : départ des troupes américaines (Cuba).

28 janvier 1910 : crue centennale (Paris). La Seine étant en crue, le centre-ville est inondé. Le zouave du pont de l’Alma a de l’eau jusqu’aux épaules. Le niveau maximum a été atteint en 10 jours (soit une côte de 8,62 m). Le retour à la normale prend 35 jours. Les dégâts sont considérables et paralysent le centre nerveux du pays. L’armée et notamment le génie avec ses moyens de franchissement, sont mis à contribution. Une telle crue de nos jours affecterait 5 millions de personnes et le tiers de l’économie nationale. Elle coûterait 30 milliards d’euros selon un rapport de l’OCDE. Le plan Neptune et l’exercice Alma sont les réponses opérationnelles préparées pour y faire face.

28 janvier 1918 : raid aérien massif (Londres). Un raid allemand de Gothas fait 67 morts et 166 blessés.

28 janvier 1918 : création de l’Armée rouge (Moscou). Le conseil des commissaires du peuple adopte un décret transformant la Garde rouge en Armée rouge. Vitaly Primakov en est le premier chef, rapidement remplacé par Trotski.

28 janvier 1921 : inhumation du soldat inconnu. (Paris- place de l’Etoile). André Maginot demande le 10 novembre 1920 au soldat Auguste Thin du 132ème RI de déposer un bouquet sur un des huit cercueils rassemblés dans une chapelle ardente de la citadelle de Verdun pour que son choix désigne celui qui, seul et inconnu, symbolisera la multitude tombée durant la Première Guerre Mondiale. Le corps est escorté à Paris et veillé jusqu’à son inhumation sous la voute de l’Arc de Triomphe.

28 janvier 1965 : décès du général Maxime Weygand. « Il a notamment succédé au maréchal Joffre au fauteuil n°35 de l’Académie Française, le 11 juin 1931 ». CNE Jean-Baptiste P. (COMLE).

28 janvier 1986 : explosion de la navette spatiale Challenger (Floride). Un défaut d’élasticité du joint d’étanchéité d’un réservoir est à l’origine de la désintégration de la navette à peine une minute après son lancement. Les procédures de remonté des alertes de sécurité de la NASA sont mises en cause. Les vols sont interrompus pendant plus de deux ans.

28 janvier 2013 : libération de Tombouctou par la brigade Serval (Mali). A minuit, heure de Paris, alors que le 21e RIMa (GTIA 1) prend l’aéroport avec l’appui du 5e RHC (GAM), le 2e REP (GTIA 4) saute sur Tombouctou. En fin de matinée, sans déplorer de perte, la brigade Serval (3°BM), commandée par le général de brigade Bernard Barrera, contrôle totalement la perle du désert que les terroristes ont évacué précipitamment. L’opération Serval a duré un an et demi (du 11 janvier 2013 au 1er aout 2014) et a coûté la vie à 10 soldats français. L’opération Barkhane lui a succédé, en élargissant la zone d’action française sur l’ensemble de la bande sahélo-saharienne. Sur le sujet lire les ouvrages du général Barrera, Opération Serval : Notes de guerre, Mali 2013, du chef de bataillon Scarpa, Offensive éclair au Mali, du colonel Gout, Libérez Tombouctou ! Journal de guerre au Mali et du colonel Verborg, Envoyez les hélicos.

Aujourd’hui 18h30Hussards et troupes légères du XVIIIe siècle : méconnus, décriés, glorieux - Sandrine Picaud-Monnerat – Café le Parisien, 49, rue Noël Ballay, Chartres

Vendredi 29 janvier 2016 (18h30) – Janvier 1915 – janvier 1916 : échec allié aux Dardanelles - Colonel Nicolas Tachon – Centre Mondial de la Paix, Verdun (à côté de la cathédrale)

du 1er février au 15 avril 2016La bataille de Verdun à travers les trésors de la bibliothèque du SHD par Jean-François Dubos et son équipe – salon jaune du Château de Vincennes

Jeudi 4 février 2016 – célébration du centenaire de la Voie Sacrée par l’arme du Train – Colloque La logistique au contact : intégrée, modulaire, dynamique – Ecole Militaire, amphi Foch – inscription auprès de jean-marc.dubost@intradef.gouv.fr

 




Opération « SERVAL »

16012013

Quelques éléments, datant du 14 janvier, concernant l’opération « Serval »

 

Opération

Comme à l’habitude, l’ALAT a été engagée en premier (Golfe 1991, Côte d’Ivoire (surtout 2011), Libye 2011, Mont Ingman, ….)

Les premiers combats ont commencé à 16h00 le vendredi 11 janvier 2013 avec une patrouille d’hélicoptère du 4° régiment d’hélicoptères des Forces Spéciales contre une colonne des brigades islamistes (AQMI et autres …). La patrouille composée de deux Gazelles (missiles HOT et  canon de 20) d’un hélicoptère de manœuvre (HM) canon et d’un HM IMEX (extraction immédiate) agissant seule. Elle a  «d’abord ciblé une colonne d’éléments terroristes se dirigeant vers Mopti et Sévaré. Un raid mené en appui des armées maliennes, qui a permis la destruction de plusieurs unités et stoppé leur progression vers la ville. La colonne d’éléments terroristes a dû se replier » a expliqué Le Drian. Elle a détruit 15 pick-up (estimez vous-même le bilan en regardant combien de combattants sur un pick-up).

Le lieutenant Damien Boiteux est tombé à 16h30 au champ d’honneur sur le territoire du Mali alors qu’il était en action à bord de son hélicoptère. Le pilote a ramené l’appareil sur la base, mais le LTN n’a pu être sauvé. Trois régiments d’hélicoptères de l’armée de terre (1°, 4°, 5°)  embarquent des appareils de renfort pour un déploiement sous quelques heures ce week-end au Mali.

Des Mirage ont ensuite frappé, dans la nuit de vendredi à samedi. Vraisemblablement 4 Mirage 2000 D et 2 avions ravitailleurs type C135 (chacun assurant le ravitaillement d’une des patrouilles de Mirage, deux avions Atlantique 2 –Marine- (l’un venant de Dakar, l’autre de métropole) chargé du renseignement, de l’observation et du guidage des cibles. Ces attaques ont été « menées par des éléments du dispositif Épervier Tchad, renforcé». Elles ont permis – selon un premier bilan dressé par les officiels – « de détruire des véhicules à Konna, ainsi qu’un PC et des moyens abrités dans des hangars dans la région de Konna ».

Au besoin, « d’autres moyens de chasse pourront être envoyés sur place, venant notamment de métropole ». Plusieurs bases aériennes (Mont de Marsan, Saint Dizier, Istres…) sont ainsi en alerte. Et il n’est pas exclu que des Rafale puissent être engagés. C’est la base de N’Djamena qui sert de point d’action. Le groupement Air de la force Épervier comporte actuellement, selon l’État-Major des armées, deux Mirage F1 CR (reconnaissance), six Mirage 2000D (frappe), 3 ravitailleurs C-135 , 2 avions de transport (1 C130 et 1 Transall C160).

Plusieurs unités françaises ont « déployées dans la capitale malienne pour assurer la protection de Bamako et assurer la sécurité des ressortissants ». (…) Ce renforcement est en cours. » C’est un dispositif regroupant de plusieurs compagnies. « Il y a quelques centaines de soldats français engagés. » Environ 300, qui ont pour objectif d’assurer le soutien à l’aéroport, un soutien médical arrière au besoin, et comprend au besoin des éléments de commandement et de communication (un officier de la DICOD a ainsi été déployé sur place).

Selon l’État-Major des armées, 200 militaires ont ainsi été “projetés” à Bamako par C130 et Transall, provenant du groupement terre de la force Épervier : 21e régiment d’infanterie marine de Fréjus (21e RIMa) et un peloton de légionnaires du 1er Régiment Étranger de Cavalerie d’Orange (1er REC). Ils vont être renforcés par une compagnie du 2e régiment d’infanterie de marine (2e RIMa) stationné à Auvours-Champagné (près du Mans) dans la journée de samedi (12 janvier).

L’opération “Serval” est pilotée depuis Paris au CPCO – le centre de conduite opérationnel de l’État-major des armées. Quant au FHQ – le commandement tactique – il est (pour l’instant) situé dans un « autre pays africain » nous a précisé un officier.


[1] Après avoir localisé sa proie, en général au crépuscule, et souvent grâce à son ouïe, le serval bondit avec dextérité.  Le serval est un chasseur très efficace, réussissant près de 50 % de ses tentatives (avec un taux de succès global de 67 % par nuit de chasse), tandis que la plupart des félins ne réussissent qu’environ une tentative d’assaut sur dix.







''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles