• Accueil
  • > Recherche : quartier libre

Chronique historique : 19 novembre

19112019

19 novembre 1809 : bataille d’Ocana (Espagne).
Le maréchal Soult remporte la victoire la plus brillante de toute la campagne d’Espagne alors qu’il dispose de beaucoup moins d’hommes que le général Areizaga (commandant l’armée de la Mancha – 50 000 hommes).  Officiellement sous les ordres du frère de Napoléon, le roi Joseph, Soult manœuvre parfaitement, utilisant l’artillerie du général Sénarmont et la cavalerie de Mortier. Cette victoire ouvre aux Français les portes de l’Andalousie et coute aux Espagnols plus de 12 000 morts.

19 novembre 1873 : prise de Hanoi (Tonkin – actuel Vietnam).
Le lieutenant de vaisseau Francis Garnier s’empare d’Hanoi avec 200 hommes appuyés par l’aviso Sphinx et la canonnière Espingole. Ordonnée par le contre-amiral Dupré, l’expédition est désavouée par le gouverneur de Cochinchine après la mort de Garnier (21 décembre 1873).

19 novembre 1827 : la troupe rétablit l’ordre à Paris.
Sur ordre du ministre de la guerre, la troupe est chargée de rétablir l’ordre à la suite des illuminations des façades de certaines maisons célébrant de manière anticipée la victoire du parti libéral aux élections législatives. Cela se passe sans aucun coup de feu sauf rue Greneta (Quartier du Marais), où le colonel Fitz-James croyant le 18e de ligne sous le feu d’une barricade, commande une charge de cavalerie contre les émeutiers qui sont balayés. Le jeune rebelle Auguste Blanqui est blessé à cette occasion d’une balle dans le cou.
Trois ans plus tard, la charge de cavalerie du 28 juillet 1830 sera enrayée par le jet de divers projectiles depuis les toits des immeubles. Les barricades seront désormais principalement réduites par l’emploi de tirs directs d’artillerie. Cela inspirera le Baron Haussmann dans la conception du nouvel urbanisme parisien.

19 novembre 1919 : le Sénat américain refuse de ratifier le traité de Versailles.
Le refus est surtout dû à l’opposition républicaine au président démocrate Wilson plutôt qu’à la manifestation d’un mécontentement quant à la dureté du traité. Conséquence, les États-Unis n’intègrent pas la SDN puisque l’adhésion à l’organisation est liée à la ratification du traité de paix.

19 novembre 1941 : début de l’opération Crusader (actuelle Lybie).
Visant à reprendre la Cyrénaïque aux forces de l’Axe, et à desserrer l’étau sur Tobrouk. À la suite de l’échec de l’opération Battleaxe, après un été sans combat ainsi que l’arrivée du général Auchinleck, la 8th Army est réorganisée et se voit dotée de nouveaux chars (Valentine et M3 Stuart). Malgré un début difficile, les objectifs sont atteints.

19 novembre 1944 : la 1re Division Française Libre du général Brosset coiffe le Ballon d’Alsace (1247 mètres).
Brosset meurt le lendemain dans un accident de Jeep.

19 novembre 1946 : incident de Haiphong (Tonkin – actuel Vietnam).
Une fusillade dans le port de Haiphong entre la douane française et des nationalistes vietnamiens transportant de l’essence de contrebande sur une jonque, dégénère et fait 24 morts dont le commandant Carmoin qui s’avançait avec un drapeau blanc. L’incident sert de prétexte pour bombarder (23 novembre) le port à partir de trois navires français (dont le Suffren). L’attaque fait environ 6 000 morts ! L’événement passe inaperçu en métropole et notamment du chef du gouvernement, le socialiste Léon Blum, qui n’en perçoit pas la gravité. Hô Chi Minh l’utilise le mois suivant pour déclencher l’insurrection, véritable début de la guerre.




Chronique historique : 15 avril

16042019

Info :

Suite à des difficultés techniques, la migration de la Chronique vers une adresse Internet civile est reportée de quelques jours.

 15 avril 1450 : bataille de Formigny (Normandie).  

Alors que les garnisons anglaises de Normandie fatiguent et sont sur le déclin, 3 000 Anglais commandés par le capitaine Thomas Kyriel débarquent à Cherbourg et reprennent quelques places fortes. L 

‘armée anglaise progresse vers Bayeux et se renforce chaque jour. Charles VII, le roi de France, dépêche Jean de Clermont (un Bourbon) et 3 000 hommes. Clermont retient tant bien que mal ses troupes qui veulent en découdre au plus vite et fait prévenir en urgence son allié breton, Arthur de Richemont. Craignant les archers gallois, il donne des ordres pour que seule son artillerie s’avance et se mette à portée de tir.  

Les couleuvrines françaises causent des pertes aux Anglais qui décident de les capturer. Sans les Bretons, Clermont se résigne à attaquer pour reprendre sa précieuse artillerie et se retrouve totalement engagé après 3 heures de combat.  

Kyriel, quant à lui, a conservé une troupe en réserve et possède donc un avantage qu’il s’apprête à utiliser pour faire basculer le combat. Les 1 500 cavaliers bretons débouchent alors opportunément sur le flanc gauche des anglais qu’ils mettent en fuite. Beaucoup d’archers gallois périssent tant leur habileté meurtrière les fait haïr par les Français et les Bretons.  

La victoire de Formigny est une des dernières batailles de la guerre de Cent ans et met un terme à la présence anglaise en Normandie. 

 15 avril 1689 : ordonnance royale pour les Armées navales et Arsenaux de Marine.  

C’est l’ordonnance qui définit l’organisation de la Marine jusqu’en 1776. Elle est le fruit d’une préparation de près de cinq années sous la houlette de Colbert et implique des marins illustres comme Tourville, d’Estrées. Elle partage les officiers de Marine en deux catégories : la plume et l’épée. La plume regroupe tous ceux qui construisent, approvisionnent la Marine. L’épée rassemble tous ceux qui utilisent ce que la plume a préparé. 

 15 avril 1847 : bataille navale de Tourane (actuel Vietnam – Danang).  

Pour faire libérer l’évêque français Dominique Lefebvre, deux navires de guerre commandés par le capitaine de vaisseau de Lapierre (frégate La gloire) et le capitaine de frégate de Genuilly (corvette La victorieuse) sont envoyés parlementer avec la cour de l’empereur d’Annam Thieu Tri. La tension monte du fait de l’incompréhension : les Français sont perçus comme insolents, les Vietnamiens sont taxés de duplicité.  

Les 5 navires de l’empereur Thieu Tri sont envoyés par le fond à la suite d’une canonnade dont l’origine est encore discutée aujourd’hui.  

15 avril 1900 : naissance de Pierre Nord (au Cateau-Cambrésis). 

« André Brouillard (1900-1981) alias Pierre Nord est auteur de romans, d’ouvrages historiques et d’essais sur le renseignement.  Il est arrêté et emprisonné pour faits de résistance en 1916 – à seize ans ! – à Saint Quentin occupé par les allemands. Saint-Cyrien (1920-1922), il participe à la guerre du Rif comme officier de cavalerie, puis s’oriente vers le renseignement, après l’école supérieure de guerre et une scolarité à l’école libre des sciences politiques. Durant la deuxième guerre mondiale, il est membre des réseaux Travaux Ruraux et Éleuthère.  

Ayant commencé à écrire avant-guerre sous le pseudonyme de Pierre Nord, il se consacre pleinement à l’écriture à la Libération, devenant un écrivain prolifique, dont certains de ses ouvrages seront adaptés au cinéma. Ses livres, y compris ses romans, regorgent d’anecdotes sur les services de renseignement de cette période et sur la vie militaire » CLC Renaud G. 

 15 avril 1912 : naufrage du Titanic (Atlantique Nord).  

Le Titanic sombre durant sa première traversée, 1 500 personnes meurent dans le naufrage de ce paquebot réputé insubmersible.  

La catastrophe suscite une émotion mondiale et entraîne la prise rapide de mesures améliorant le sauvetage en mer (veille radio permanente à bord, imposition du SOS comme signal de détresse, embarcations de sauvetage plus nombreuses, création de la Patrouille internationale des glaces…) et l’adoption en 1914 de la première convention internationale SOLAS (Safety of life at sea) sur la sécurité des navires marchands. La sécurité et la sûreté du trafic maritime sont aujourd’hui encadrées par la SOLAS de 1974. CESM 

 15 avril 1915 : présentation du casque Adrian.  

Le sous-intendant Adrian présente au Grand Quartier Général son modèle de casque, rapidement adopté et qui devient le premier symbole des Poilus de la Grande Guerre. 

LCL Remy Porte - Chronologie commentée de la Première guerre mondiale

 15 avril 1939 : mort accidentelle à 44 ans du chasseur Albert Roche (Sorgues – Vaucluse).  

Les faits d’armes de cet intrépide chasseur du 27e BCA surnommé le « premier soldat de France » sont nombreux et souvent épiques. 

Pendant l’hiver 1915, sur le front de l’Aisne, il se porte volontaire pour aller détruire un nid de mitrailleuses ennemi. Rampant jusqu’à la cible, il fait tomber une poignée de grenades dans le tuyau d’évacuation du poêle autour duquel se pressent les Allemands transis. Il y a plusieurs morts. Les survivants, hébétés, se rendent, croyant être attaqués pas un bataillon entier. Albert revient à sa base avec 8 prisonniers. Au cours du conflit, il est blessé neuf fois, et compte un total de 1 180 prisonniers à lui tout seul ! À la fin de la guerre, à 23 ans, il est toujours deuxième classe, mais titulaire de douze citations dont quatre à l’ordre de l’Armée. Il sera fait ensuite officier de la Légion d’honneur.  

Le 27 novembre 1918, au balcon de l’hôtel de ville de Strasbourg, devant une immense foule en liesse, il est présenté par le généralissime Foch en ces termes : « Alsaciens, voici votre libérateur Albert Roche ! C’est le premier soldat de France !! ». LCL Pierre C. 

https://www.youtube.com/watch?v=ZO9mjKckXS4HYPERLINK »https://www.youtube.com/watch?v=ZO9mjKckXS4&vl=fr»&HYPERLINK »https://www.youtube.com/watch?v=ZO9mjKckXS4&vl=fr»vl=fr 

 15 avril 1965 : premier vol du Puma.  

Le prototype de l’hélicoptère Puma SA330 vole pour la première fois. La firme Eurocopter a poursuivi le développement de cet appareil avec le Super Puma et le Cougar. Les 3 types sont toujours en service et dans de nombreux pays. Le Puma a 40 ans.  

 15 avril 1986 : bombardement américain de Tripoli et Benghazi (Libye).  

En représailles au plasticage d’une discothèque accueillant des soldats américains à Berlin Ouest (5 avril), le président Reagan décide l’opération El Dorado Canyon. L’interdiction de survol des territoires français et espagnols complique la mission de l’amiral Kelso, commandant la VIème flotte et patron d’El Dorado Canyon.  

La coordination des 119 appareils (F-111, F-14, Corsair A7E, F-18, …) convergeant en deux raids simultanés est cependant un succès. Seul un F-111 s’écrase.  

 15 avril 1997 : début de l’opération Alba (Albanie).  

Le pays risquant de sombrer dans des débordements populaires à la suite d’un effondrement économique (dû à des faillites en cascades des sociétés d’épargne), l’ONU (appuyée par l’OSCE) décide l’intervention (28 mars 1997) d’une force multinationale de protection de 7 200 hommes sous commandement italien. Les forces de l’ordre et l’armée albanaises ont abandonné généralement leur poste et leur armement devant l’ampleur du mécontentement qui coûte la vie à 1 800 Albanais avant l’intervention du contingent international. 950 français participent à l’opération qui dure jusqu’en août 1997 




Chronique historique : 24 janvier

24012019

24 janvier : saint François de Sales (patron des écrivains et journalistes). 

Fils d’un officier du roi François 1er, François de Sales (1567-1622) en tant qu’aîné des enfants d’une des plus prestigieuses familles de Savoie est destiné à la carrière militaire et à succéder à son père et s’entraîne très jeune au maniement des armes. Il décide cependant de rentrer dans les ordres et d’abandonner titres et fortune.  

A noter : En raison du nombre de ses écrits et surtout de la renommée internationale acquise à l’époque par son ouvrage majeur, Introduction à la vie dévote, il a été désigné comme patron des journalistes et écrivains et a même été fait Docteur de l’Eglise.

24 janvier 1772 : découverte des iles Crozet (Sud de l’océan Indien).  

Marion-Dufresne et Crozet à bord du vaisseau Mascarin, suivi par le vaisseau Marquis de Castries, reconnaissent un groupe d’îles qu’ils nomment îles Froides, île de l’Est et île de la Possession. Ils font ensuite voile vers la Nouvelle-Zélande.  Le capitaine Cook renommera en 1776 cet ensemble d’îles « Archipel Crozet » en l’honneur du marin qu’il avait connu.  

 24 janvier 1800 : signature de l’accord franco-britannique d’El Arish (Égypte).  

Le général Kleber, successeur de Bonaparte en Égypte, ordonne au général Desaix de signer l’accord approuvant le rapatriement de l’armée française dans les 3 mois. Le commodore Sidney Smith est cependant désavoué par son supérieur direct, Lord Keith, qui le lendemain dénonce l’engagement pris. Ce dernier estime que les Français ne peuvent s’en tirer à si bon compte et veut les faire capituler pensant que leur situation est désespérée depuis le départ de Bonaparte.  

 24 janvier 1943 : rafle et dynamitage du quartier du Panier par les Allemands (Marseille).  

Suite au débarquement allié en Afrique du Nord (8 novembre 1942), les Allemands envahissent la zone libre (zone sud, 11 novembre 1942). Deux mois plus tard, ils opèrent une gigantesque rafle de 36 heures à Marseille. Considérant que le quartier du Vieux-Port est dangereux car criminel, ils décident de le détruire après l’évacuation de 30 000 habitants et la déportation de 1500 marseillais. En fait, il s’agit surtout de ne prendre aucun risque en cas de débarquement allié à Marseille et de supprimer ce qui aurait constitué pour eux un sérieux point d’appui. 

24 janvier 1943 : le général Paulus demande sans succès à Hitler l’autorisation de capituler (Stalingrad). 

 24 janvier 1944 : bataille de Tcherkassy (Ukraine).  

L’orgueilleuse obstination d’Hitler s’exerçant sur l’obéissance résignée du Maréchal von Manstein, conduit à la destruction de 6 divisions allemandes encerclées dans un des bras du Dniepr par le maréchal soviétique Joukov à la tête de 200 000 soldats.  

Bien qu’alerté par Manstein sur l’encerclement prévisible du groupe d’armées Sud, Hitler envoi des renforts non pas pour ménager un couloir de retraite à ses troupes mais au contraire pour tenter un débordement que le trop grand nombre d’ennemis et l’hiver rendent illusoire. Environ 60 000 Allemands sont tués ou mis hors de combat. Les pertes soviétiques sont très élevées comme à l’accoutumée. 

 24 janvier 1960 : première journée de la semaine des barricades (Alger) 

 24 janvier 1961 : un B-52 G explose en vol et perd ses deux bombes atomiques (Caroline du Nord).  

L’une des 2 bombes percute le jardin d’un agriculteur, son parachute n’ayant pas fonctionné. Des débris sont retrouvés à 7 mètres de profondeurs. L’US Air Force constate que sur les 5 verrous de sécurité empêchant l’explosion accidentelle de la bombe, 4 n’ont pas fonctionné. Sur les 8 membres d’équipage, 3 périssent dans le crash. 

 24 janvier 1965 : mort de Winston Churchill (Londres).  

Il décède le même jour que son père en 1895.




Chronique historique : 19 novembre

19112018

19 novembre 1809 : bataille d’Ocana (Espagne).

Le maréchal Soult remporte la victoire la plus brillante de toute la campagne d’Espagne alors qu’il dispose de beaucoup moins d’hommes que le général Areizaga (commandant l’armée de la Mancha – 50 000 hommes).  Officiellement sous les ordres du frère de Napoléon, le roi Joseph, Soult manœuvre  parfaitement, utilisant l’artillerie du général Sénarmont et la cavalerie de Mortier. Cette victoire ouvre aux Français les portes de l’Andalousie et coute aux Espagnols plus de 12 000 morts.

 19 novembre 1873 : prise de Hanoi (Tonkin – actuel Vietnam).

Le lieutenant de vaisseau Francis Garnier s’empare d’Hanoi avec 200 hommes appuyés par l’aviso Sphinx et la canonnière Espingole. Ordonnée par le contre-amiral Dupré, l’expédition est désavouée par le gouverneur de Cochinchine après la mort de Garnier (21 décembre 1873).

 19 novembre 1827: la troupe rétablit l’ordre à Paris.

Sur ordre du ministre de la guerre, la troupe est chargée de rétablir l’ordre à la suite des illuminations des façades de certaines maisons célébrant de manière anticipée la victoire du parti libéral aux élections législatives. Cela se passe sans aucun coup de feu sauf rue Greneta (Quartier du Marais), où le colonel Fitz-James croyant le 18e de ligne sous le feu d’une barricade, commande une charge de cavalerie contre les émeutiers qui sont balayés. Le jeune rebelle Auguste Blanqui est blessé à cette occasion d’une balle dans le cou. Trois ans plus tard, la charge de cavalerie du 28 juillet 1830 sera enrayée par le jet de divers projectiles depuis les toits des immeubles. Les barricades seront désormais principalement réduites par l’emploi de tirs directs d’artillerie. Cela inspirera le Baron Haussmann dans la conception du nouvel urbanisme parisien.

 19 novembre 1919 : le Sénat américain refuse de ratifier le traité de Versailles.

Le refus est surtout dû à l’opposition républicaine au président démocrate Wilson plutôt qu’à la manifestation d’un mécontentement quant à la dureté du traité. Conséquence, les États-Unis n’intègrent pas la SDN puisque l’adhésion à l’organisation est liée à la ratification du traité de paix.

 19 novembre 1941 : début de l’opération Crusader (actuelle Lybie).

À la suite de l’échec de l’opération Battleaxe, la 8e  Army est réorganiséee par le général Auchinleck profitant d’un été sans combat. L’armée se voit dotée de nouveaux chars (Valentine et M3 Stuart). Crusader vise à reprendre la Cyrénaïque aux forces de l’Axe, et à desserrer l’étau autour de Tobrouk.  Malgré un début difficile, les objectifs sont atteints.

 19 novembre 1944 : la 1re Division Française Libre du général Brosset coiffe le Ballon d’Alsace (1247 mètres).

 19 novembre 1946 : incident de Haiphong (Tonkin – actuel Vietnam).

Une fusillade dans le port de Haiphong entre la douane française et des nationalistes vietnamiens transportant de l’essence de contrebande sur une jonque, dégénère et fait 24 morts dont le commandant Carmoin qui s’avançait avec un drapeau blanc. L’incident sert de prétexte pour bombarder (23 novembre) le port à partir de trois navires français (dont le Suffren). L’attaque fait environ 6 000 morts ! L’événement passe inaperçu en métropole et notamment du chef du gouvernement, le socialiste Léon Blum, qui n’en perçoit pas la gravité. Hô Chi Minh l’utilise le mois suivant pour déclencher l’insurrection, véritable début de la guerre.




Rio 2016 : « l’Armée de Champions » remporte 12 médailles sur les 41

29082016

JO

Pour cette 31ème édition des Jeux Olympiques d’été, qui s’est déroulée à Rio de Janeiro (Brésil), du 5 et le 21 août 2016, les athlètes de l’Armée de Champions (3 armées et Gendarmerie) remportent 12 médailles dont 3 en or, 7 en argent et 2 en bronze.

 L’heure est au bilan pour les athlètes de haut niveau de la Défense.

Du 5 au 21 août 2016, 37 sportifs de l’Armée de Champions (et 7 remplaçants) ont défendu les couleurs de la France dans 16 disciplines (escrime, tir, athlétisme, judo, taekwondo, cyclisme, natation, tir, voile, canoë-kayak…).

Au total, l’équipe récolte 12 médailles dont 3 en or, 7 en argent et 2 en bronze.

Armée de Terre :

  • Lieutenant-colonel Thibaut Vallette – Concours complet d’équitation – Médaille d’or par équipe
  • Maréchal des Logis Florent Manaudou – Natation – Relais 4x100m NL – Médaille d’Argent. Médaille d’Argent aussi au 50m nage libre.
  • Soldat Audrey Tcheumeo – Judo moins de 78 kg F – Médaille d’Argent
  • Soldats Michael D’Almeida et François Pervis – Cyclisme piste – Vitesse par équipe – Médaille de Bronze

Marine Nationale

  • Quartier maître de 2e classe Charline Picon – Voile RS :X F – Médaille d’or
  • Quartier maître de 1ère classe Camille Lecointre et matelot Hélène Defrance – Voile – Dériveur 470 – Médaille de Bronze

Armée de l’Air

  • Aviateur Enzo Lefort – Escrime fleuret par équipe – Médaille d’Argent

Gendarmerie

  • Gendarme adjoint volontaire Daniel Jerent – Escrime épée par équipe – Médaille d’or
  • Gendarme adjoint volontaire Jean Quiquampoix – Tir au pistolet – Vitesse 25m  Médaille d’Argent
  • Brigadier-chef Elodie Clouvel – Pentathlon moderne F – Médaille d’Argent
  • Brigadier Clarisse Agbegnenou – Judo moins de 63 kg – Médaille d’Argent

La délégation française à Rio

Au total, 396 sportifs (168 femmes et 228 hommes) et 33 remplaçants ont représenté la France à Rio, dans 31 disciplines. Cette délégation a été la plus importante jamais engagée aux Jeux Olympiques. A Barcelone, en 1992, ils étaient 350 sportifs à arborer le maillot tricolore. La délégation française a terminé ces Jeux Olympiques de Rio avec 42 médailles (10 or, 18 argent, 14 bronze), soit une médaille de plus qu’à Pékin en 2008.




Chronique historique : 19 novembre

19112015

ERRATUM pour le 18 novembre1929 : lancement du sous-marin Surcouf. Une thèse fortement étayée attribue le naufrage à l’aviation américaine qui en menant une opération contre des U-Boot signalés autour du canal de Panama auraient pu couler par erreur le Surcouf. Lire Les sous-marins de 1914 à 1945 de Claude Huan. Merci au VAE Thierry d’Arbonneau et à M. F. C. (DSSF- Toulon).

19 novembre 1809 : bataille d’Ocana (Espagne).Le maréchal Soult remporte la victoire la plus brillante de toute la campagne d’Espagne alors qu’il dispose de beaucoup moins d’hommes que le général Areizaga (commandant l’armée de la Mancha -50 000 hommes).  Officiellement sous les ordres du frère de Napoléon, le roi Joseph, Soult manœuvre  parfaitement, utilisant l’artillerie du général Sénarmont et la cavalerie de Mortier. Cette victoire ouvre aux Français les portes de l’Andalousie et coute aux Espagnols plus de 12 000 morts.

19 novembre 1873 : prise de Hanoi (Tonkin – actuel Vietnam). Le lieutenant de vaisseau Francis Garnier s’empare d’Hanoi avec 200 hommes appuyés par l’aviso Sphinx et la canonnière Espingole. Ordonnée par le contre-amiral Dupré, l’expédition est désavouée par le gouverneur de Cochinchine après la mort de Garnier (21 décembre 1873).

19 novembre 1827: la troupe rétablit l’ordre à Paris. Sur ordre du ministre de la guerre, la troupe est chargée de rétablir l’ordre suite aux illuminations des façades de certaines maisons célébrant de manière anticipée la victoire du parti libéral aux élections législatives. Cela se passe sans aucun coup de feu sauf rue Greneta (Quartier du Marais), où le colonel Fitz-James croyant le 18ème de ligne sous le feu d’une barricade, commande une charge de cavalerie contre les émeutiers qui sont balayés. Le jeune rebelle Auguste Blanqui est blessé à cette occasion d’une balle dans le cou. Trois ans plus tard, la charge de cavalerie du 28 juillet 1830 sera enrayée par le jet de divers projectiles depuis les toits des immeubles. Les barricades seront désormais principalement réduites par l’emploi de tirs directs d’artillerie. Cela inspirera le Baron Haussmann dans la conception du nouvel urbanisme parisien.

19 novembre 1919 : le Sénat américain refuse de ratifier le traité de Versailles. Le refus est surtout dû à l’opposition républicaine au président démocrate Wilson plutôt qu’à la manifestation d’un mécontentement quant à la dureté du traité. Conséquence, les Etats-Unis n’intègrent pas la SDN puisque l’adhésion à l’organisation est liée à la ratification du traité de paix.

19 novembre 1941 : début de l’opération Crusader (actuelle Lybie). « visant à reprendre la Cyrénaïque aux forces de l’Axe, et à desserrer l’étau sur Tobrouk. Suite à l’échec de l’opération Battleaxe, après un été sans combat ainsi que l’arrivée du général Auchinleck, la 8th Army est réorganisée et se voit dotée de nouveaux chars (Valentine et M3 Stuart). Malgré un début difficile, les objectifs sont atteints ».   CNE J-B P. (COMLE)

19 novembre 1944 : la 1ère Division Française Libre du Général Brosset coiffe le Ballon d’Alsace (1247 mètres).

19 novembre 1946 : incident de Haiphong (Tonkin – actuel Vietnam). Une fusillade dans le port de Haiphong entre la douane française et des nationalistes vietnamiens transportant de l’essence de contrebande sur une jonque, dégénère et fait 24 morts dont le commandant Carmoin qui s’avançait avec un drapeau blanc. L’incident sert de prétexte pour bombarder (23 novembre) le port à partir de trois navires français (dont le Suffren). L’attaque fait environ 6 000 morts ! L’événement passe inaperçu en métropole et notamment du chef du gouvernement, le socialiste Léon Blum, qui n’en perçoit pas la gravité. Hô Chi Minh l’utilise le mois suivant pour déclencher l’insurrection, véritable début de la guerre.

19 novembre 1984 : soulèvement du FLNKS (Nouvelle-Calédonie).




Les soldats du 501e RCC sur les traces du général Leclerc

9072013

Les soldats du 501e RCC sur les traces du général Leclerc dans ACTUALITE 501Le 501e régiment de chars de combat (501e RCC) de Mourmelon-le-Grand (51) a fêté le 70e anniversaire de sa recréation le 1er juillet 1943.

Du 23 au 29 juin 2013, le régiment a organisé une course relais sur la route des Français libres de la 2e division blindée (2e DB) du général Leclerc.

Après sa recréation en 1943, le 501e RCC rejoint la Grande-Bretagne avec la 2e DB en avril 1944.

Il débarque les 2 et 3 août sur les plages de Normandie et entreprend une marche victorieuse : libération d’Alençon, de Paris, puis de Strasbourg.

Le « 501 » est l’une des formations de l’armée de Terre faite Compagnon de la Libération.

Pour commémorer cette prestigieuse épopée et célébrer les 70 ans de la recréation du 501e RCC, les soldats du régiment et de la 2e brigade blindée ont emprunté l’itinéraire de leurs glorieux anciens pour une course-relais.

Plus de 200 soldats ont parcouru les 1 100 kilomètres entre les plages du débarquement allié (Utah Beach) et Strasbourg.

À chaque ville-étape de la course a eu lieu une cérémonie de commémoration : Saint-Martin-de-Varreville, Alençon, Paris, Rambouillet, Baccarat, Grussenheim, Strasbourg, Mourmelon-le-Grand (quartier Delestraint).

 




Coup de fraîcheur sur le blog

7012011

champagne.gif  Je ne résiste pas au plaisir de « sortir » des commentaires d’un texte du GDI PERTUISEL (figurant en « QUARTIERS LIBRES ») , cette envolée lyrique et rafraîchissante du LCL (er) LAPLAQUE.

Lâchez vous à votre tour, en début d’année (et même après) ça fait du bien!

« Bravo, Mon Général PERTUISEL vous parlez comme quelqu’un qui a des systèmes d’armes modernes et performants à commander et qui souhaite que la gestion des hommes soit orientée pour les performances au combat.

Pourquoi d”ailleurs parler de « quartier libre » je dirai plutôt l’aventure, avec dès le départ, juste ce qu’il faut de contraintes pour toujours avoir la liberté d’esprit!
Car au fond si on vient dans les forces c’est parce qu’ on aime vivre dangereusement

Je souscris donc immédiatement un engagement dans l’ALAT comme Ingénieur système d’arme Tigre, Gazelle-Hot et Viviane et même NH 90!
Et si vous voulez équiper vos Hélicoptères pour voir les fouilles le long des itinéraires je vous ferai qualifier cela dans les 2 mois!
Avec ou sans statut cela est secondaire pourvu qu’on y trouve l’aventure.

Voici mon CV (partie aventure et success story: 12 ans de troupe , 5 ans d’EMSST 97° promo ESG, 7 ans de STAT que du bonheur ! )
J’étais admissible à Saint-Cyr et j’ai fait Strasbourg (1 an) comme Brigadier-Chef après un an de troupe, je suis de la NARVICK
.

Lire la suite… »







''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles