• Accueil
  • > Recherche : image porte entre ouverte

Chronique historique : 17 mai

17052017

17 mai 1648 : victoire de Zumarshausen (Allemagne).Dernière bataille de la guerre de Trente ans sur le sol allemand. Elle est l’une des très nombreuses victoires que Henri de la Tour d’Auvergne, vicomte de Turenne a remporté pour le compte du roi de France. « Sans doute le plus grand homme de guerre français avant Napoléon » Universalis. Aussi bon stratège que tacticien, on lui doit le fameux : « Tu trembles carcasse, mais tu tremblerais bien davantage si tu savais où je vais te mener ». En effet, d’une bravoure sans pareille, il ne cachait pas son appréhension juste avant les combats.

 17 mai 1684 : Duquesne bombarde Gênes. En guerre contre l’Espagne, Louis XIV décide de punir la République de Gênes alliée à l’empire d’Espagne. Il commande au lieutenant-général Duquesne l’attaque de la ville. Son escadre bombarde Gênes jusqu’au 28 juin, tire 3000 bombes et provoque d’importants dégâts dans la ville, à l’arsenal et au palais des Doges. La République de Gênes se soumettra aux conditions de Louis XIV et signera un traité de paix en février 1685.

 17 mai 1809 : prise du fort de Camporoso (frontière italo-autrichienne). Le Prince Eugène de Beauharnais commandant l’armée d’Italie force le passage du col de Camporoso défendu par un détachement autrichien. Beauharnais est en route pour rejoindre Napoléon à Lobau. Il participera à la fin de la campagne d’Autriche à la bataille de Wagram (5 et 6 juillet) ayant une action déterminante.

 17 mai 1944 : les Allemands abandonnent le mont Cassin (Italie). La bataille du Monte Cassino a commencé en janvier 1944 sur la ligne Gustav qui interdit l’Italie du Nord aux forces alliées. Bloqués de longs mois face au verrou de cette ligne de défense, les 300 000 alliés engagés ne parviennent pas à réduire les 100 000 Allemands malgré des attaques aériennes massives et de nombreux assauts frontaux. Le commandement américain s’en remet alors aux plans du général Juin, commandant le CEF (corps expéditionnaire français) qui consistent à utiliser les aptitudes des troupes marocaines au combat en montagne pour prendre les sommets environnant le mont Cassin. Le mont Majo tombe le 13 et dès lors les troupes allemandes vacillent. Le maréchal Kesselring donne l’ordre à la Xème armée dont le PC vient d’être anéanti par un bombardement aérien de se replier. La route vers Rome est ouverte.

 17 mai 1987 : exocet contre frégate américaine (Golfe persique). Durant la guerre Iran – Irak (1980-1988), les belligérants ciblent leurs terminaux pétroliers et créent une zone d’insécurité dans l’une des mers les plus stratégiques du monde. L’USS Stark, frégate américaine opérant sur place est touché par deux missiles Exocet tirés par un Falcon 50 irakien qui a pris le bateau pour un pétrolier iranien. 37 marins américains sont tués. La frégate parvient néanmoins à rentrer aux USA par ses propres moyens.

  17 mai L’USS Stark endommagé par les Exocet.

 

 




Chronique historique : 29 mars

29032017

29 mars 1631 : acte de naissance de la Marine militaire française. Richelieu fait publier le « Règlement sur le fait de la Marine » qui vise à donner les premiers fondements d’une organisation administrative de la Marine française.

 29 mars 1809 : prise de Porto (Portugal). Soult entre dans Porto. Au même moment Victor, pourtant en infériorité numérique, bat le général Cuesta.

 29 mars 1873 : création du camp de La Valbonne (Ain). Créé officiellement par le général Bourbaki, gouverneur de Lyon, le camp accueille les 86e et 92e régiments d’infanterie, après un an de travaux réalisés par le 2e génie. L’historique du camp évoquant également toutes les formations y ayant tenu garnison a été écrit par le lieutenant-colonel Pasteau : Le camp militaire de la Valbonne et ses régiments 1873-2012.

 29 mars 1903 : combat du Ksar el Azoudj (Algérie). « Lors de la pacification de l’Algérie, une section de 30 hommes composée de tirailleurs du 2è régiment et de légionnaires, commandés par le capitaine Normand se portent au-devant d’un groupe de 150 berbères qui viennent d’étriller des spahis sur la piste de Djenan à Taghit. Après 6 heures de combat, les français reculent en combattant en direction du fort de Ksar el Azoudj, le sergent Lovy et 3 tirailleurs forment l’arrière-garde. Ayant épuisé leurs munitions les quatre hommes se battent au corps-à-corps et sont tués. Le corps du sergent Lovy, d’abord enterré à l’oasis de Fendi, est ensuite officiellement inhumé à Tulle sa ville natale en 1904, sur intervention de l’Association des anciens Enfants de Troupe. Dans le contexte de ce début de XXè siècle au patriotisme exacerbé, il est devenu un symbole de l’enfant du peuple ayant offert sa vie à la Patrie. Un monument est érigé à sa mémoire dans sa ville natale sur une souscription ouverte par le 2è régiment de tirailleur algérien ». CNE Jean-Baptiste P. (COMLE).

 29 mars 1947 : insurrection malgache. (Madagascar). 150 Français sont tués lors d’une émeute indépendantiste. La reprise en main par l’armée et les forces de l’ordre est sanglante et passe inaperçue en France.

 29 mars 1967 : lancement du Redoutable – premier sous-marin nucléaire lanceur d’engins français (SNLE). Le général de Gaulle est présent et déclare : « C’est une journée capitale pour notre Marine, pour notre défense et par là, pour notre indépendance ».

 29 mars 1969 : condamnation du lieutenant William Calley pour le massacre de Mi Lay. Le 16 mars 1968, la compagnie « C » à laquelle appartient le Ltn Calley tue entre 300 et 500 civils dans le village de Mi Lay (Vietnam) au cours d’une opération planifiée. L’officier de 26 ans prétend avoir obéi aux ordres de son capitaine, Ernest Medina. Mais la cours martiale ne retient que la responsabilité personnelle et le condamne à la prison à vie pour le crime de 22 civils. Le président Nixon intervient trois jours plus tard pour commuer sa peine. Il est gracié en 1974 après 3 années de prison. Le scandale est grand dans l’opinion publique américaine. Des photos prises juste après le massacre, mais publiées au moment du procès, montrent au grand public des cadavres de civils dont beaucoup sont ceux de femmes et d’enfants.

 29 mars                     

  Quelques rendez-vous historiques :

du 24 mars au 27 août 2017 : exposition temporaire « Légion et cinéma » au musée de la Légion étrangère – Aubagne.
jusqu’au 30 juin 2017 : exposition « Le désert : explorations et opérations » – Musée des Troupes de Marine (Fréjus).
jusqu’au 26 juillet 2017 : exposition « Tambours, clairons, trompettes : commander, transmettre, informer en musique » au musée des Transmissions (Cesson-Sévigné).

Les conférences du Service historique de la Défense (SHD) avec leurs références bibliographiques.
et
les colloques, conférences, expositions, cinéma du site Mindef.




Chronique historique : 2 mars

2032017

Précision pour le 1er mars 1808 : création de la noblesse d’Empire. L’Empereur en 1808 veut uniquement distinguer les mérites par des honneurs et dignités, tandis que le roi Louis XVIII restaurera en 1814 la noblesse d’avant la Révolution et acceptera sur demande la reconnaissance des récompenses reçues sous l’Empire. Merci à Frédéric de Berthier.

 2 mars 1476 : les Suisses battent les Bourguignons à Grandson (Suisse). L’Etat bourguignon, dirigé par Charles le Téméraire, est à l’époque pris entre le Royaume de France de Louis XI et l’Empire romain germanique. Pour s’imposer face à ce vassal trop puissant, Louis XI dresse les cantons suisses contre la Bourgogne. Le Téméraire intervient alors dans les Cantons suisses avec 20 000 hommes et grâce à son artillerie prend les châteaux de Vaumarcus et Grandson. Maladroitement, il laisse massacrer les prisonniers suisses de Grandson. Environ 400 soldats de la garnison sont pendus ou noyés en dehors de toute bataille ! La nouvelle se répand et crée un choc psychologique permettant aux 8 cantons de s’unir et d’attaquer avec environ 18 000 hommes. Le Téméraire commet deux nouvelles erreurs : Tout d’abord, il quitte Grandson et butte avec ses éléments de tête sur l’avant-garde ennemie en terrain peu propice. Ses cavaliers équipés de lance (4 mètres) ne parviennent pas à disloquer les carrés de piquiers suisses (piques de 6 mètres). Voulant rompre l’imbrication et attirer les piquiers sur un terrain que son artillerie peut atteindre, il fait manœuvrer en arrière ses troupes mais son ordre est mal compris d’autant plus qu’il le donne au moment où le gros des troupes suisses apparait. Les Bourguignons cèdent à la panique et s’enfuient laissant 300 des leurs sur le champ de bataille.

 2 mars 1698 : découverte de l’embouchure du Mississipi (actuels Etats-Unis). Le capitaine de frégate Pierre Lemoyne d’Iberville remonte l’embouchure du fleuve et établit un fort à Biloxi où s’installe une petite garnison. En explorant le fleuve, il rencontre des Indiens qui délimitent leur territoire avec des poteaux peints en rouge… Il nomme cette région « Bâton Rouge ». Cavelier de la Salle avait déjà découvert l’embouchure du Mississipi en 1682.

 2 mars 1733 : mort du chevalier Claude de Forbin. « Né en 1656, ce Provençal aura guerroyé 40 ans en mer, d’abord dans le corps des galères puis dans la Marine royale et à la course. Il est de tous les combats de son temps : garde de l’étendard dans l’escadre de Valbelle pendant la campagne de Messine, il combat les flibustiers aux Antilles avec d’Estrées, participe au bombardement d’Alger avec Duquesne, fait la guerre de course en Manche avec Jean Bart, commande sous les ordres de Tourville à la bataille de Béveziers et commande Duguay-Trouin à celle du cap Lizard. Six navires de la marine ont porté le nom de ce marin intrépide qui fut aussi nommé à 29 ans, par le roi de Siam, amiral et généralissime de ses armées ». CESM.

 2 mars 1916 : le capitaine de Gaulle est fait prisonnier (Verdun). En tentant de repousser une attaque allemande sur le fort de Douaumont avec sa compagnie, de Gaulle est blessé à la cuisse. C’est sa troisième blessure depuis 1914. Il est porté disparu et cité à l’ordre de l’armée par Pétain. De Gaulle passe le reste de la guerre en captivité malgré 5 tentatives d’évasion.

 2 mars 1941 : serment de Koufra (Libye). La colonne Leclerc prend aux Italiens l’oasis de Koufra. Leclerc fait le serment de ne déposer les armes qu’une fois le drapeau français flottant sur les cathédrales de Metz et Strasbourg .

 2 mars 1943 : bataille de la mer de Bismarck (Pacifique Sud). Un important convoi de troupes japonaises est coulé par l’aviation américano-australienne. Les Japonais perdent près de 3000 soldats en une seule bataille pour avoir voulu transférer des forces en Nouvelle-Guinée suite à la défaite de Guadalcanal.

 2 mars 1969 : premier vol d’essai du Concorde (Toulouse). Construit en association par Sud-Aviation (future Aérospatiale) et British Aircraft Corporation( future British aerospace), il sera le seul avion de ligne supersonique de transport de voyageurs sans compter le malheureux Tupolev TU-144.

 2 mars 1983 : transfert des restes de Doudart de Lagrée. Les autorités vietnamiennes remettent au consul général de France à Hô Chi Minh-ville une urne contenant les cendres du capitaine de frégate Doudart de Lagrée.  L’urne est embarquée à Singapour sur l’aviso-escorteur Doudart de Lagrée puis transportée à Saint-Vincent-de-Mercuze (Isère), village natal du marin explorateur.

 02 mars

                  

 Quelques rendez-vous historiques :

jusqu’ au 6 mars 2017 : 44 ème salon de la Marine – Musée de la Marine (Palais de Chaillot).
jusqu’au 30 juin 2017 : exposition « Le désert : explorations et opérations » – Musée des Troupes de Marine (Fréjus).
jusqu’au 26 juillet 2017 : exposition « Tambours, clairons, trompettes : commander, transmettre, informer en musique » au musée des Transmissions (Cesson-Sévigné).
et
Les conférences du Service historique de la Défense (SHD) avec leurs références bibliographiques.
et
les colloques, conférences, expositions, cinéma du site Mindef.




Chronique historique : 30 novembre

30112016

30 novembre 1700 : bataille de Narva (Estonie actuelle). Les Suédois, bien qu’en infériorité numérique, écrasent les Russes en profitant d’une tempête de neige soufflant par chance dans l’axe de leur attaque.

 30 novembre 1750 : mort du maréchal de Saxe (Chambord). Le chef de guerre le plus habile de Louis XV.

 30 novembre 1807 : la Grande Armée entre dans Lisbonne.

 30 novembre 1808 : combat de Somosierra (Espagne). En route vers Madrid pour effacer l’affront de la capitulation de Baylen, l’armée française est arrêtée dans le défilé de Somosierra par le tir de quatre batteries de canons que défendent quelques 8 000 hommes. Après plusieurs tentatives de débordement infructueuses, Napoléon envoie les 150 chevau-légers Polonais qui constituent ce jour-là son escadron de service. Pour leur baptême du feu, les lanciers forcent le passage jusqu’au col, bientôt soutenus par un deuxième escadron de lanciers et les chasseurs à cheval de la Garde, au prix de 57 des leurs. La route de Madrid est ouverte. En 1936, durant la guerre civile espagnole, une autre bataille aura lieu au même endroit : Somosierra est un des rares passages dans le massif de Guadarrama (culminant à 2430 mètres) qui barre dans son centre l’Espagne, juste au Nord de Madrid. C’est une des principales défenses naturelles de la capitale.

 30 novembre 1840 : la Belle poule accoste à Cherbourg. Le Prince de Joinville, fils du roi Louis-Philippe, est de retour de l’ile de Sainte Hélène où il est parti cherché les restes de l’empereur.

 30 novembre 1853 : bataille de Sinope (actuelle Turquie – côte de Mer Noire). Bataille navale russo-turque qui déclenche la guerre de Crimée et voit la victoire de la flotte russe venue bombarder les Ottomans à l’intérieur du port de Sinope. C’est l’une des dernières batailles navales de la marine à voile. Seuls quelques unités étaient à vapeur notamment dans la flotte russe du Tsar Nicolas 1er. En revanche, la marine russe a utilisé des obus explosifs qui ont ravagé la flotte ottomane alors que cette dernière ne disposait que de boulets traditionnels. La France, l’Angleterre et le Piemont vont déclarer la guerre au Tsar pour contrer ses ambitions méridionales. (Cf. Carte).

 30 novembre 1870 : combat du plateau de Villiers. Le général Trochu afin de rompre l’encerclement de Paris par les Prussiens et de redonner courage aux Parisiens ordonne une sortie en direction de Champigny et Villiers. Le général Ducrot sort avec 80 000 hommes, franchit la Marne mais ne parvient pas à percer les lignes de la division du Wurtemberg solidement installée en défensive sur les hauteurs.

 30 novembre 1939 : l’armée rouge attaque la Finlande. Des tirs d’artillerie sur le village de Mainila tuent 4 soldats soviétiques le 26 novembre. Moscou accuse immédiatement la Finlande et réclame un retrait de ses troupes de l’isthme de Carélie (à portée de canon de Leningrad). La Finlande propose le lendemain un retrait mutuel des troupes, mais l’URSS maintient ses accusations et dénonce unilatéralement le traité de non-agression russo-finnois de 1932. Le 30 novembre, 400 000 soviétiques envahissent la Finlande ; la guerre d’hiver débute. L’armée rouge va essuyer de nombreux revers face à la valeureuse petite armée finlandaise (250 000 hommes), bien préparée. La loi du nombre l’emportant, la Finlande finit par être vaincue, le 12 mars 1940.

 30 novembre 1972 : proposition française d’une Europe spatiale (Paris). En conseil interministériel sur l’espace, la proposition du CNES d’associer des partenaires européens au projet de lanceur de satellites (L3S) est acceptée par le président Pompidou. Un mois plus tard, à Bruxelles, la proposition est officiellement faite aux pays européens.

 30 novembre

                  

Quelques rendez-vous historiques :

02 décembre 2016 : colloque « La Marseillaise chant de guerre, chant de liberté » à Balard – amphithéâtre Valin (Paris).
03 décembre 2016 – de 14h00 à 19h00 : « 86ème Après-midi du livre » des Ecrivains combattants, à la Mairie du XVème (Paris).
10 décembre 2016 – de 10h00 à 16h30 : « 8ème édition de la Plume et l’Epée » – salon du livre – conférences – prix littéraire (Tours).
jusqu’au 23 décembre 2016 : exposition : « De Brest à Vincennes : trois siècles d’histoire de la Marine » au Château de Vincennes.
jusqu’au 31 décembre 2016 : exposition « Visages du 25 août » –  Maison du Souvenir de Maillé (Indre-et-Loire).
jusqu’au 15 janvier 2017 : exposition « Mission mode, styles croisés » - Musée de la Légion étrangère (Aubagne) et château Borély (Marseille).
jusqu’au 29 janvier 2017 : exposition « Guerres secrètes » – Musée de l’Armée (Invalides).
jusqu’au 29 janvier 2017 : exposition « Verdun, la guerre aérienne » – Musée de l’air et de l’espace (Le Bourget).
jusqu’au 30 juin 2017 : exposition « Le désert : explorations et opérations » – Musée des Troupes de Marine (Fréjus).
jusqu’au 26 juillet 2017 : exposition « Tambours, clairons, trompettes : commander, transmettre, informer en musique » au musée des Transmissions (Cesson-Sévigné).
et
Les conférences du Service historique de la Défense (SHD) avec leurs références bibliographiques.

 




Chronique historique : 23 novembre

23112016

23 novembre 1880 : découverte de l’hématozoaire du paludisme « par le docteur Laveran, alors médecin militaire. Il confirme cette année-là, l’intuition qu’il avait eue lors de son premier séjour en Algérie en 1878. Il recevra en 1907 le Prix Nobel de médecine pour cette découverte. L’hôpital d’instruction des armées de Marseille porte son nom ». CNE J-B P. (COMLE).

 23 novembre 1889 : création de l’école coloniale (Paris). Créée initialement pour accueillir les enfants de dignitaires Annamites, l’école se transforme rapidement en une sorte d’ENA des futurs cadres (indigènes et français). L’école s’installe rue de l’Observatoire en 1896 et finit après quelques évolutions (Ecole nationale de la France d’Outre-mer) par être absorbée par l’Ecole Nationale d’administration. Exemples d’anciens élèves : Paul Biya, Pierre Mesmer, Abdou Diouf, Félix Eboué …

 23 novembre 1944 : la 2ème Division Blindée de Leclerc prend Strasbourg. La colonne Leclerc, constituée en mars 1941 pour la prise de Koufra (Lybie), avait fait le serment de ne cesser le combat qu’une fois le drapeau tricolore hissé au sommet de la cathédrale de Strasbourg. Le serment est tenu. Cette colonne, devenue 2ème DB, entre dans Paris et ira jusqu’en Allemagne, à Berchtesgaden, le « nid d’aigle » d’Hitler. Ce même jour (23 novembre), la 6ème armée allemande entre dans le camp du Struthof entièrement évacué par les Allemands.« Ce même jour, le 6ème groupe d’armée allemande américain entre dans le camp du Struthof entièrement évacué par les Allemands avec des éléments de la 1ère Armée Française en tête.

 23 novembre 1996 : Malraux au Panthéon (Paris). Les cendres d’André Malraux sont transférées au Panthéon 20 ans après sa mort (23 novembre 1976) en présence du Président de la République. Archéologue, écrivain, combattant, ministre et l’un des piliers du Gaullisme, Malraux rejoint Jean Moulin, héros de la Résistance.  C’est en effet Malraux qui en décembre 1964 avait prononcé le discours officiel pour le transfert des cendres de Jean Moulin : « Comme Leclerc entra aux Invalides, avec son cortège d’exaltation dans le soleil d’Afrique, entre ici, Jean Moulin, avec ton terrible cortège. Avec ceux qui sont morts dans les caves sans avoir parlé, comme toi — et même, ce qui est peut-être plus atroce, en ayant parlé. Avec tous les rayés et tous les tondus des camps de concentration, avec le dernier corps trébuchant des affreuses files de Nuit et Brouillard, enfin tombé sous les crosses. Avec les huit mille Françaises qui ne sont pas revenues des bagnes, avec la dernière femme morte à Ravensbrück pour avoir donné asile à l’un des nôtres. Entre avec le peuple né de l’ombre et disparu avec elle — nos frères dans l’ordre de la Nuit… ».

 23 novembre

                    

Quelques rendez-vous historiques :

jusqu’au 27 novembre 2016 : exposition « L’ épopée des uniformes militaires » à la Sucrière, Lyon (Rhône).
02 décembre 2016 : colloque « La Marseillaise chant de guerre, chant de liberté » à Balard – amphithéâtre Valin (Paris).
03 décembre 2016 – de 14h00 à 19h00 : « 86ème Après-midi du livre » des Ecrivains combattants, à la Mairie du XVème (Paris).
10 décembre 2016 – de 10h00 à 16h30 : « 8ème édition de la Plume et l’Epée » – salon du livre – conférences – prix littéraire (Tours).
jusqu’au 23 décembre 2016 : exposition : « De Brest à Vincennes : trois siècles d’histoire de la Marine » au Château de Vincennes.
jusqu’au 31 décembre 2016 : exposition « Visages du 25 août » –  Maison du Souvenir de Maillé (Indre-et-Loire).
jusqu’au 15 janvier 2017 : exposition « Mission mode, styles croisés » - Musée de la Légion étrangère (Aubagne) et château Borély (Marseille).
jusqu’au 29 janvier 2017 : exposition « Guerres secrètes » – Musée de l’Armée (Invalides).
jusqu’au 29 janvier 2017 : exposition « Verdun, la guerre aérienne » – Musée de l’air et de l’espace (Le Bourget).
jusqu’au 30 juin 2017 : exposition « Le désert : explorations et opérations » – Musée des Troupes de Marine (Fréjus).
jusqu’au 26 juillet 2017 : exposition « Tambours, clairons, trompettes : commander, transmettre, informer en musique » au musée des Transmissions (Cesson-Sévigné).
et
Les conférences du Service historique de la Défense (SHD) avec leurs références bibliographiques.




Chronique historique : 16 novembre

16112016

16 novembre 1805 : combat de Hollabrunn (Autriche). Premier gros engagement de la campagne d’Allemagne entre Français et Russes. Ces derniers y perdent un tiers de leur effectif. Pour mémoire, la veille de la bataille d’Austerlitz, Napoléon rappelle à ses hommes leur beau comportement lors d’Hollabrunn.

 16 novembre 1812 : bataille de Krasnoie (Russie, actuelle Ukraine). La retraite de Russie n’est pas encore un carnage. Isolée, la division Broussier, appartenant à l’armée d’Italie commandée par le prince Eugène de Beauharnais, est pratiquement anéantie, mais Davout puis Ney parviendront à forcer le passage à travers les forces russes pourtant d’une supériorité numérique écrasante. La survie de l’armée à Krasnoie tient au coup de bluff de Napoléon, qui pour montrer à Koutouzov sa détermination fait sortir sa garde impériale. Koutouzov craignant d’être engagé dans une bataille rangée, préfère reculer et continuer son harcèlement à distance. Le pari de l’empereur coute tout de même 6000 hommes.

 16 novembre 1887 : condominium franco-anglais aux Nouvelles Hébrides (Actuelles Vanuatu – Pacifique Sud).  Les iles que l’on appelle aujourd’hui Vanuatu, sont découvertes en 1606 par le navigateur portugais Queiros qui les nomme Esperito Santo. Redécouvertes par Bougainville (1768) puis Cook (1774), elles sont appelées Nouvelles Hébrides jusqu’à leur indépendance en 1980. Ayant renoncé à s’affronter pour les coloniser, Français et Anglais instaurent une commission navale mixte chargée de contrôler en commun l’archipel (81 iles). La commission est composée de 4 officiers de marine (2 français et 2 anglais) assurant alternativement la présidence pour des durées de 1 mois.

 16 novembre 1917 : le Tigre au pouvoir. « Georges Clemenceau devient président du Conseil et ministre de la Guerre avec un programme de guerre à outrance et gouverne jusqu’en janvier 1920. Son chef de cabinet militaire, général Mordacq, écrit : Nécessité d’y rétablir l’autorité du ministre qui n’existait plus. Tout le monde y commandait sauf le ministre. » LCL Rémy P. (EMAT).

 16 novembre 1920 : bataille de Sébastopol (Russie, actuelle Ukraine).La défaite de l’«Armée blanche» de Wrangel met fin à la guerre civile en Russie et consacre la victoire des bolcheviques et de Lénine.

 16 novembre 1940 : création de l’ordre de la Libération par de Gaulle (Brazzaville). Décoration récompensant les actes de courage et services rendus à la cause de la libération de la France et de son empire , remise entre 1941 et 1946 à 1038 personnes dont 138 à titre posthume. Le Général de Gaule signe le 16 novembre 1940 l’ordonnance n° 7 créant l’ordre de la libération dont les membres porteront le titre de « compagnons de la Libération ». La décoration se porte immédiatement après la Légion d’honneur et avant la médaille militaire. Lors des cérémonies, les compagnons prennent rang immédiatement après les dignitaires de la LH. Il a été mis fin à l’attribution de la croix de la Libération par décret du 23 janvier 1946.

 

 16 novembre   Ordre de la Libération.

Quelques rendez-vous historiques :

jusqu’au 20 novembre 2016 : exposition « Les aumôniers dans la Grande guerre » à la Mairie de Versailles.
du 16 au 18 novembre 2016 : 4ème édition des salons de Choiseul (Tours).
jusqu’au 20 novembre 2016 : exposition « Verdun – La Somme » au musée de l’Artillerie de Draguignan.
jusqu’au 27 novembre 2016 : exposition « L’ épopée des uniformes militaires » à la Sucrière, Lyon (Rhône).
17 novembre 2016 : dédicace-débat-projection « Ensemble, ils ont sauvé la France », à Balard – amphithéâtre Valin (Paris).
02 décembre 2016 : colloque « La Marseillaise chant de guerre, chant de liberté » à Balard – amphithéâtre Valin (Paris).
03 décembre 2016 – de 14h00 à 19h00 : « 86ème Après-midi du livre » des Ecrivains combattants, à la Mairie du XVème (Paris).
jusqu’au 23 décembre 2016 : exposition : « De Brest à Vincennes : trois siècles d’histoire de la Marine » au Château de Vincennes.
jusqu’au 31 décembre 2016 : exposition « Visages du 25 août » –  Maison du Souvenir de Maillé (Indre-et-Loire).
du 12 octobre au 29 janvier 2017 : exposition « Guerres secrètes » – Musée de l’Armée (Invalides).
du 15 octobre au 29 janvier 2017 : exposition « Verdun, la guerre aérienne » – Musée de l’air et de l’espace (Le Bourget).
jusqu’au 15 janvier 2017 : exposition « Mission mode, styles croisés » - Musée de la Légion étrangère (Aubagne) et château Borély (Marseille).
jusqu’au 26 juillet 2017 : exposition « Tambours, clairons, trompettes : commander, transmettre, informer en musique » au musée des Transmissions (Cesson-Sévigné).
et
Les conférences du Service historique de la Défense (SHD) avec leurs références bibliographiques.

 




Chronique historique : 20 octobre

20102016

20 octobre 1587 : bataille de Coutras (près de Périgueux). Le futur Henri IV est encore Henri de Navarre, le protestant, lorsqu’il remporte l’éclatante victoire de Coutras contre les troupes du roi (Henri III) emmenées par le duc de Joyeuse : Sa victoire coûte cher aux catholiques, qui ayant lancé de trop loin leur charge de cavalerie arrivent désorganisés et fatigués sur la ligne protestante renforcée d’arquebusiers et de deux couleuvrines (canons). Henri de Navarre se bat très courageusement et n’a pas besoin de galvaniser ses troupes qui animées du désir de vengeance écrasent les catholiques en à peine deux heures de bataille. A noter qu’Agrippa d’Aubigné, l’auteur des Misères, participe au combat. Navarre, en fin politique et héritier du trône, ordonne de cesser le massacre, libère ses prisonniers et fait célébrer une messe pour le duc de Joyeuse mort au combat. Coutras est un bon exemple de victoire tant tactique que politique car le vainqueur sur le terrain en ne poussant pas militairement son avantage, ménage le vaincu et surtout le fait habilement savoir.

20 octobre Après la bataille de Coutras par Victor Jean Adam (1821).

20 octobre 1805 : victoire d’Ulm. (Allemagne). Le général autrichien Mack capitule à Ulm, rendant à Napoléon 25 000 hommes dont 18 généraux, 40 drapeaux et 63 canons.

20 octobre 1827 : bataille de Navarin (dans les eaux Grecques). La Grèce s’étant révoltée contre l’Empire Ottoman, est durement reprise en main ce qui suscite beaucoup d’indignation en Europe. Une flotte constituée par le Royaume-Uni, la France et la Russie est envoyée en Grèce afin d’attester de l’intérêt de l’Europe pour les événements en cours. Pour une raison qui fait encore débat, le combat s’engage avec la flotte ottomane qui sera détruite. A noter : l’écrivain Eugène Sue était à Navarin comme chirurgien de bord.

 20 octobre 1916 : affaire de Laoxikai (Tianjin – Chine du Nord). Dernière expansion de type impérialiste en Chine, « l’annexion » du territoire de Laoxikai par la France (situé au sud-ouest de la concession française de Tianjin) et l’arrestation des neuf policiers chinois qui s’y trouvaient amènent les deux pays au bord de la guerre dans un contexte de conflagration mondiale. Le petit territoire français fut touché par un boycott massif et une grève générale. L’un des chefs chinois du mouvement anti-français, vice-président de la Chambre de commerce de Tianjin, était un agent de l’Allemagne. (Mathieu Gotteland)

20 octobre 1918 : création de l’armée du Danube. Confiée au général Henri Berthelot, chef d’état-major de Joffre en 1914 et grand réorganisateur de l’armée roumaine (1916), l’armée du Danube combat les bolcheviks en Bessarabie. Lire la biographie de Michel Roussin, Sur les traces du général Berthelot.

20 octobre 1954 : c’est la date butoir que choisit le colonel Robert Bonnafous dans sa thèse de doctorat (1985 – Montpellier III) sur les prisonniers français dans les camps viet minh pour faire le bilan des pertes en Indochine : Entre 1945 et cette date, il estime qu’un prisonnier sur deux a disparu en détention. Le nombre de disparitions pouvant atteindre 72% dans certains camps et notamment ceux des prisonniers de Dien Bien Phu.

20 octobre 2011 : mort de Kadhafi (Syrte – Libye).  En 1969, agé de 27 ans, le capitaine Kadhafi renverse la monarchie libyenne en profitant de l’absence du roi Idriss 1er parti en Turquie pour raison médicale. Avec quelques officiers dits « groupe des officiers libres », il s’autoproclame colonel puis fonde (en 1977) la Jamahiriya. Il devient le « guide de la Révolution de la Grande Jamahiriya arabe libyenne populaire et socialiste« . Il expulse les britanniques et les américains qui commençaient à exploiter les hydrocarbures de la région du Fezzan. Cette riche zone pétrolifère a d’ailleurs été découverte par le mythique Conrad Killian, aventurier français, géologue et explorateur du Sahara.

20 octobre 2014 : mort du PDG de Total (Aéroport de Moscou). Christophe de Margerie décède dans l’accident de son Falcon 50 qui heurte au décollage une déneigeuse présente sur la piste. Total est la première entreprise française. Elle est une des 6 plus grandes compagnies pétrolières au monde. Le commandant de bord du F50 était un ancien pilote de l’aéronavale, Yann P.

               

 Quelques rendez-vous historiques :

jusqu’au 27 novembre 2016 : exposition « L’ épopée des uniformes militaires », à la Sucrière, Lyon (Rhône).
jusqu’au 31 décembre 2016 : exposition « Visages du 25 août » –  Maison du Souvenir de Maillé (Indre-et-Loire).
jusqu’au 26 juillet 2017 : exposition « Tambours, clairons, trompettes : commander, transmettre, informer en musique » au musée des Transmissions (Cesson-Sévigné).
du 12 octobre au 29 janvier 2017 : exposition « Guerres secrètes » – Musée de l’Armée (Invalides).
du 15 octobre au 29 janvier 2017 : exposition « Verdun, la guerre aérienne » – Musée de l’air et de l’espace (Le Bourget).
jusqu’au 20 novembre 2016 : exposition « Verdun – La Somme » au musée de l’Artillerie de Draguignan.
jusqu’ au 15 janvier 2017 : exposition « Mission mode, styles croisés » - Musée de la Légion étrangère (Aubagne) et château Borély (Marseille).
et
Les conférences du Service historique de la Défense (SHD) avec leurs références bibliographiques.




Chronique historique : 14 octobre

17102016

14 octobre 1066 : bataille d’Hastings (Angleterre). Guillaume, duc de Normandie a débarqué depuis deux semaines dans le Sussex et a fait construire une place forte dans l’urgence afin d’attendre le retour du roi Saxon Harold. Ce dernier vient d’écraser les forces Viking (roi norvégien Harald) débarquées dans le Nord de l’Angleterre à hauteur de York. Fatigués, par l’aller-retour qu’imposent ces deux débarquements, les 7500 combattants Saxons surprennent par leur bonne tenue dans le début du combat qui s’engage. Les 7000 Normands sont presque vaincus en fin de matinée. La rumeur de la mort du duc de Normandie se propage dans les rangs et terrasse psychologiquement les envahisseurs. Guillaume se place alors sur le devant des troupes pour se faire reconnaitre et conduit un nouvel assaut. Cependant, c’est l’action « commando » de quatre de ses chevaliers contre Harold (roi saxon) qui est décisive : ayant percé intentionnellement la ligne de défense juste devant lui, ils le tuent et provoquent la débandade saxonne. Guillaume est couronné roi d’Angleterre en décembre.

 14 octobre 1543 : Barberousse hiverne à Toulon avec sa flotte. Suite à l’accord passé entre Soliman et François Ier, le corsaire musulman passe l’hiver à Toulon d’où la population a été évacuée … et la cathédrale transformée en mosquée. Cette alliance de revers connue sous le nom de Capitulations (signature entre 1528 et 1536) vise  à affaiblir la maison d’Autriche et instaure dans les faits, la vocation de la France à protéger les chrétiens d’Orient.

 14 octobre 1702 : victoire de Friedlingen (Allemagne). Le duc de Villars bat les Impériaux du prince de Bade et gagne ainsi son bâton de maréchal.

 14 octobre 1806 : victoires d’Iéna et Auerstadt (Allemagne). Napoléon à Iéna et Davout à Auerstadt anéantissent la réputation de l’armée prussienne mise en déroute. Murat s’illustre en rattrapant à Weimar l’artillerie et la logistique prussienne en fuite. La reine Louise de Prusse, « âme damnée » de la guerre, parvient toutefois à s’enfuir par une porte de la ville alors même que les Français entrent par l’autre. Cette double victoire ouvre la route de Berlin. Clausewitz quant à lui est fait prisonnier à Auerstadt.

 14 octobre 1918 : Adolphe Hitler est blessé (Ypres – Belgique). Affecté au 16ème régiment d’infanterie bavarois, le caporal Hitler est blessé au front pour la deuxième fois. Une attaque britannique au gaz moutarde sur le saillant d’Ypres le rend momentanément aveugle. Il est évacué sur un hôpital en Poméranie où il apprendra la capitulation allemande.

 14 octobre 1939 : le cuirassé Royal Oak est coulé à l’ancre par un sous-marin allemand dans Scapa Flow (iles Orcades – Ecosse).  L’amiral Donitz commandant la flotte allemande veut frapper fort dès l’entrée en guerre et ordonne une opération spectaculaire contre la base britannique. L’U47 du commandant Prien parvient à pénétrer de nuit dans Scapa Flow malgré les courants très forts et les obstacles destinés à la protéger des attaques de sous-marins. Curieusement, l’explosion de la première torpille n’alerte pas les britanniques qui pensent plutôt à un accident. Ce n’est que 10 minutes plus tard, lors de la seconde salve que la chasse au sous-marin est lancée. Prien parvient à s’échapper. Churchill dans ses mémoires de guerre lui rend hommage, considérant que l’attaque est un fait d’armes de l’ennemi. Churchill était à ce moment ministre de la marine et venait d’inspecter les défenses de Scapa Flows…

 14 octobre 1944 : suicide de Rommel (Herrlingen – Allemagne). Le maréchal Erwin Rommel se suicide sur ordres de Hitler qui lui tient rigueur de liens entretenus avec les officiers ayant attenté à sa vie. En contrepartie, sa réputation et sa famille sont préservées. Il a même droit à des funérailles nationales, le décès étant présenté comme la conséquence d’une embolie pulmonaire.

 14 octobre 1947 : passage du mur du son ( Etats-Unis). Charles Yeager à bord de son Bell X-1 dépasse la vitesse de 1200 km/h soit environ 340 m/s.

 14 octobre 1962 : découverte de rampes de missiles à Cuba. Un avion espion U2 américain repère 36 missiles SS-4 capables chacun de délivrer 1 mégatonne à 2000 km. Les USA sont à portée de tir nucléaire des soviétiques en quelques minutes.

 14 octobre

 Quelques rendez-vous historiques :

 jusqu’au 26 juillet 2017 : exposition « Tambours, clairons, trompettes : commander, transmettre, informer en musique » au musée des Transmissions (Cesson-Sévigné).

du 12 octobre au 29 janvier 2017 : exposition « Guerres secrètes » – Musée de l’Armée (Invalides).

du 15 octobre au 29 janvier 2017 : exposition « Verdun, la guerre aérienne » – Musée de l’air et de l’espace (Le Bourget).

jusqu’au 20 novembre 2016 : exposition « Verdun – La Somme » au musée de l’Artillerie de Draguignan.

jusqu’au 27 novembre 2016 : exposition « L’ épopée des uniformes militaires », à la Sucrière, Lyon (Rhône).

jusqu’au 31 décembre 2016 : exposition « Visages du 25 août » –  Maison du Souvenir de Maillé

jusqu’au 15 janvier 2017 : exposition « Mission mode, styles croisés » - Musée de la Légion étrangère (Aubagne) et château Borély (Marseille).

et

Les conférences du Service historique de la Défense (SHD)







''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles