• Accueil
  • > Recherche : fondation bigeard

Gabrielle Bigeard (actualisé)

10072011

Gabrielle Bigeard (actualisé) dans ACTUALITE gabyGabrielle Bigeard, la veuve du général Marcel Bigeard, est décédée lundi soir à Toul (Meurthe-et-Moselle) à l’âge de 91 ans, a annoncé mardi dans un communiqué la ministre de l’Apprentissage et de la Formation professionnelle Nadine Morano. Gabrielle Grandemange était née le 5 décembre 1919 à Toul et avait épousé Marcel Bigeard le 6 janvier 1942 à Nice. Le couple avait une fille, Marie-France. «Au revoir Gaby», écrit Nadine Morano dans un communiqué en rappelant que le couple Bigeard avait mené «une belle histoire d’amour et une vie de complicité commencée dès l’enfance».

«Gaby» et Marcel Bigeard étaient en effet nés tous deux à Toul. Ils s’étaient mariés pendant la guerre entre l’évasion de Marcel Bigeard d’Allemagne, alors sous-officier, et avant son départ pour être parachuté dans le maquis.

Dans chacun de ses discours ou de ses livres, Marcel Bigeard citait régulièrement «Gaby, son grand et seul amour».

Le général Bigeard est décédé le 18 juin 2010 à son domicile de Toul à l’âge de 94 ans.

Une fondation Général Bigeard, destinée à «perpétuer son œuvre et sa mémoire» avait été créée par sa veuve et sa fille en partenariat avec la Fondation de France.

Du fait des liens particuliers qui unissent l’Epaulette à cette illustre famille, une présence particulière de notre association sera assurée lors des obsèques (en fonction des desiderata de la famille)

Lire la suite… »




2012 l’année des capitaines ?

10062011

gradecapitainebassevisibilite.jpg

Alors qu’on constate un maintien, voire une légère hausse des adhésions à l’Épaulette, une seule catégorie est moins présente aujourd’hui qu’il y a 4 ans: celle des capitaines qui ne constitue  plus que 17% de notre effectif au lieu des 27% de 2007. 

Pourquoi les officiers qui sont au cœur des engagements en OPEX et l’un des pivots de la chaîne de commandement sont-ils moins présents dans les débats du quotidien? La réponse serait-elle uniquement dans la question? Sinon que faire? Le CEMAT du moment, le général DELAUNAY, certainement confronté à une interrogation de même nature quoique fondée sur d’autres constats, avait déclaré 1983 « Année des capitaines ». Vingt-huit ans déjà, c’est presque une génération d’officiers. Vingt-huit ans c’est aussi l’âge de nos jeunes capitaines. Il est temps de remettre l’ouvrage sur le métier… au moins à l’Épaulette! J’ai retrouvé dans mes archives de belles définitions du général BOONE, gouverneur militaire de Lyon et commandant de région, qui écrivait ainsi à ses chefs de corps à la suite à cette décision du CEMAT: « …le capitaine à la tête de son unité est la clef de la voie hiérarchique, le lien entre les hommes qui commandent et ceux qui exécutent…entre la pensée et l’action« . On retrouve par ailleurs: « … LE CAPITAINE, CELUI QUI INSCRIT VOTRE VOLONTE AU COEUR DES HOMMES. » 

Face aux difficultés que traverse notre armée de Terre à laquelle s’imposent des réorganisations sans fin la bousculant de refondation en modernisation, consacrant le primat du « comment faire » par rapport au « avec qui faire », il serait symbolique -et le symbole serait fort -d’inverser enfin les priorités pour « remettre l’homme au centre du projet » (autre slogan d’un autre CEMAT). Faire de 2012 une nouvelle « Année des capitaines » … « ça aurait de la gueule » comme l’aurait dit notre regretté général BIGEARD.  Pour cela, pas besoin de mettre sur pied des commissions ou groupes de travail. Simplement plaçons systématiquement sur le dessus de la pile tout dossier qui comporte le mot CAPITAINE.  Vous y aviez pensé…l’Épaulette l’a fait! 

Périgord noir –10 juin 2011 







''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles