• Accueil
  • > Recherche : emia officiers

Chronique historique : 13 décembre

13122019

13 décembre 1944 : création de l’EMIA. 

Colocalisée sur le camp de Coëtquidan avec l’École spéciale militaire de Saint-Cyr, l’École militaire interarmes fête ses 74 ans.

Aujourd’hui, l’école du recrutement semi-direct des officiers de l’armée de Terre permet aux sous-officiers et aux militaires du rang de devenir officiers.

Sa devise est « le travail pour loi, l’honneur comme guide ».

Précisions pour le 13 décembre 1944 : création de l’EMIA. Si le sigle EMIA apparait bien à cette date en 1944, avec la création de l’Ecole de Cherchell (Algérie) où se »mélangèrent » des futurs officiers de toutes origines, il ne recouvre pas exactement la réalité de ce qu’est devenu depuis le 13 décembre 1961, l’EMIA à Coetquidan.

La période de transition entre 1947 et 1961 fut celle de l’ESMIA où étaient fondues ensemble selon la vision du général de Lattre de Tassigny, les écoles de l’ESM (celle créée par Napoléon) et de l’EMIA (celle de Cherchell).




Chronique historique : 14 décembre

17122018

Précisions pour le 13 décembre 1944 : création de l’EMIA.  Si le sigle EMIA apparait bien à cette date en 1944, avec la création de l’Ecole de Cherchell (Algérie) où se « mélangèrent  » des futurs officiers de toutes origines, il ne recouvre pas exactement la réalité de ce qu’est devenu depuis le 13 décembre  1961, l’EMIA à Coetquidan.

La période de transition entre 1947 et 1961 fut celle de l’ESMIA où étaient fondues ensemble selon la vision du général de Lattre de Tassigny, les écoles de l’ESM (celle créée par Napoléon) et de l’EMIA (celle de Cherchell).

Merci aux nombreux lecteurs… pas forcément tous Dolos.

14 décembre 1870 : combats sur le Loir. Les combats pour rompre le siège de Paris se multiplient dans la région d’Orléans depuis octobre, les victoires (Coulmiers le 9 novembre) alternant avec les défaites (Beaune-la-Rolande le 28 novembre). Le 5 décembre Gambetta a réorganisé les armées et confié 3 corps d’armée au général Chanzy sous l’appellation de 2ème armée de la Loire. Composée en majorité de mobiles et volontaires, elle parvient à arrêter les troupes du grand-duc de Mecklembourg. Le prince prussien Frédéric-Charles et le général von Moltke, qui croyaient l’armée de la Loire anéantie, sont obligés d’envoyer deux corps supplémentaires en renfort de l’armée du grand-duc pour reprendre l’offensive. Mais la ténacité de Chanzy et la motivation de ses troupes vont surprendre les prussiens qui avoueront plus tard leur admiration. Les 14 et 15 décembre, dans des conditions climatiques éprouvantes avec le froid et la neige, Chanzy parvient à arrêter de nouveau la progression prussienne sur le Loir, entre Morée et Fréteval, avant d’être débordé par le nombre dans le secteur de Vendôme. Le 15 au soir, il ordonne la retraite et se dégage avant que l’ennemi s’en aperçoive, dirigeant ses trois corps par les routes du Mans vers l’Huisne et la Sarthe. Pour lire une synthèse de la guerre franco-prussienne, voir le site Chemins de mémoire

14 décembre 1911 : le pôle Sud est atteint (Antarctique). L’explorateur Roald Amundsen plante le drapeau norvégien au pôle Sud, dans le plus grand secret. Il retrouve le camp de base le 25 janvier 1912, après 2824 km parcourus en 94 jours. Son concurrent britannique Robert Scott meurt en mars 1912 en tentant de rééditer l’exploit.  Voir à ce sujet le site Hérodote.  

14 décembre 1942 : le Casabianca débarque des agents de renseignement (Corse). Parti d’Alger, le sous-marin français Casabianca du commandant L’Herminier débarque près de Cargèse, dans la nuit du 14 au 15 décembre, cinq agents dont le but est de structurer la résistance Corse. Sans radar, ni renseignement précis sur l’occupation de la côte par l’ennemi, le Casabianca, rescapé du sabordage de la flotte de Toulon, dépose trois Corses, un belge (ex légionnaire) et un agent de l’OSS américain sur la plage de Chioni. Première mission du genre pour ce sous-marin, elle inaugure l’opération baptisée « Pearl Harbour » qui mènera à la libération de la Corse (septembre 1943) en armant le maquis. 

14 décembre 1942 : Simone Weil travaille pour la France Libre (Londres). Maurice Schumann apprenant qu’elle souhaite s’engager auprès du général de Gaulle lui obtient un poste auprès d’André Philip, à la direction de l’Intérieur et du Travail. Chargée d’examiner les propositions de réforme établies par les comités d’étude de la Résistance et de faire des contre-propositions, elle commence aussitôt la rédaction d’un texte (L’enracinement) devant permettre de « refaire une âme au pays » et  appelé à devenir célèbre grâce à Gustave Thibon (qui le préserve) et Michel Camus (qui le publie). Elle envisageait de le titrer Préludes à une déclaration des devoirs de l’être humain, signifiant que nous n’avons de droits que dans la mesure où nous nous imposons préalablement des devoirs envers les autres. Elle meurt d’épuisement le 24 août 1943 à 34 ans. 

14 décembre 1995 : signature des accords de Dayton (Paris). Commencée en 1992, la guerre d’ex-Yougoslavie prend fin. La Bosnie-Herzégovine est divisée entre la nouvelle Fédération de Bosnie et Herzégovine et la République serbe de Bosnie. L’IFOR se déploie sur le terrain. 

14 décembre 2003 :  annonce de la capture de Saddam Hussein (Al Daour – Irak). Arrêté la veille au soir par une unité de la 4e division d’infanterie américaine au cours de l’opération Aube rouge, l’ex chef de l’État irakien est identifié formellement le lendemain. Il est exécuté le 30 décembre 2006 après avoir été condamné à mort en juillet 2004. 




Chronique historique : 13 décembre

17122018

13 décembre 1738 : combat de Borgo (Corse).

Indifférentes au sort de la Corse durant les premières années de rébellion, les grandes puissances européennes s’intéressent de plus en plus à l’île génoise  qui pourrait devenir une base navale stratégique. La France, qui a signé en 1737 la convention de Versailles avec Gênes, respecte ses engagements en intervenant en Corse suite à une demande génoise. Cependant, elle est défaite par les insurgés à Borgo. La pacification ne sera réalisée qu’en juillet 1740. 

 13 décembre 1882 : naissance de l’anthropométrie judiciaire (Paris).  

Alphonse Bertillon présente pour la première fois à la préfecture de police de Paris, la fiche signalétique et inaugure ainsi les débuts de la police scientifique. 

 13 décembre 1916 : avalanche dans le Tyrol.

Un cantonnement autrichien situé sous le pic Gran Poz dans le mont Marmolada est enseveli sous une avalanche. 300 soldats autrichiens meurent sous la neige. En quelques jours durant ce mois de décembre, le front italo-autrichien aurait perdu près de 10 000 soldats (autrichiens et italiens) du seul fait des avalanches.  

 13 décembre 1937 : massacre de Nankin (Chine).

Les Japonais envahissent la ville de Nankin et commettent l’un des plus grands massacres de la Seconde Guerre mondiale. 

 13 décembre 1944 : création de l’EMIA.  

Co-localisée sur le camp de Coëtquidan avec l’École spéciale militaire de Saint-Cyr, l’École militaire interarmes fête ses 74 ans. 

Aujourd’hui, l’école du recrutement semi-direct des officiers de l’armée de Terre permet aux sous-officiers et aux militaires du rang de devenir officiers. 

Sa devise est « le travail pour loi, l’honneur comme guide ». 

 13 décembre 1974 : mort d’Henry de Monfreid (Ingrande – Indre).

Le baroudeur de la Corne de l’Afrique meurt paisiblement, en France, à 95 ans. Sa vie n’a pourtant été qu’une succession d’aventures certes plus ou moins légales, mais toujours habilement racontées dans ses nombreux livres. Lire Les secrets de la mer Rouge

L’écrivain Joseph Kessel, fasciné par Monfreid, en a fait le héros de son roman Fortune carrée, Hergé s’en est lui aussi inspiré dans Les cigares du pharaon

 13 décembre 1939 : bataille du Rio de la Plata (Uruguay).

Le cuirassé de poche allemand Graf Spee sème la terreur dans l’Atlantique Sud parmi les navires marchands britanniques et décide Churchill à lancer à ses trousses trois croiseurs pour le couler et ainsi maintenir la route commerciale vitale pour la Grande-Bretagne. Le Graf Spee est repéré au large de l’Uruguay et le premier grand combat naval de la Seconde Guerre Mondiale s’engage le 13 décembre, alors qu’en Europe la « drôle de guerre » se poursuit. Rapide et bien armé, il met hors de combat le HMS Exeter et cause de graves dommages au HMS Ajax. Il est cependant lui-même endommagé et doit  trouver refuge dans le port de Montevideo. Obligé de quitter l’Uruguay, pays neutre, le Graf Spee n’est plus opérationnel malgré quelques réparations. Son commandant craignant d’être vaincu par la marine anglaise qu’il pense, à tort, rassemblée à l’embouchure du Rio de la Plata, préfère saborder le navire le 17 décembre. Il se suicidera trois jours plus tard.




UNE BANDE DESSINEE SUR L’EMIA

7122017

ia1

Une bande dessinée réalisée par la promotion de l’EMIA Maréchal BESSIERES avec le soutien de sponsors parmi lesquels la SNCF, L’Epaulette et plusieurs promotions de l’EMIA, sera proposée à la vente à partir du 19 janvier 2018, mais également sur le site de la 56ème promotion « LCL MAIRET » (1ère brigade de l’EMIA) ainsi qu’à son magasin promotion http://www.boutique.promotions-emia.fr au prix public de 14 euros.

Elle sera disponible en pré-vente à compter du 19 décembre 2017 au prix préférentiel de 13€. Il est possible de réserver cette BD auprès de la promotion LCL MAIRET avant le 11 décembre. Pour ce faire, envoyer un message a l’adresse suivante en indiquant le nombre d’exemplaires souhaités : marine.carrias@st-cyr.terre-net.defense.gouv.fr.

Une séance de dédicace aura lieu à Coëtquidan le 19 décembre dans le hall de la médiathèque de 13h30 à 18h, vous pourrez y rencontrer les auteurs et retirer les ouvrages commandés.

Ci-après, le synopsis de l’album :
À l’École Militaire Interarmes, deux élèves officiers, Benoit et Charles, aux caractères opposés vont mettre leur amitié à rude épreuve. En effet, le fougueux Benoit est persuadé qu’un professeur participe à un complot visant l’EMIA. Co-écrit par un ancien élève de l’EMIA, cet album vous propose une plongée unique dans une des grandes écoles d’officiers françaises. Très documentée, cette BD présente une enquête résolue en un tome.

ia2ia3




ÉDITORIAL de la revue de septembre 2016 : Cérémonies du Triomphe et volontarisme associatif

14092016

Revue 194

Couverture du N° 194 de la Revue – septembre 2016 – à paraître

EDITORIAL DU PRESIDENT

De retour des Écoles de Saint-Cyr Coëtquidan pour les cérémonies du Triomphe, je suis partagé entre deux sentiments :
• Heureux et fier d’avoir pu rencontrer et féliciter les promotions EMIA (les sous-lieutenants de la promotion Lieutenant Nungesser qui vont rejoindre leurs écoles d’application avant de retourner dans la vraie vie du corps de troupe et les officiers-élèves de la nouvelle promotion Colonel Michel Vallette d’Osia), les officiers sous contrat de la promotion capitaine Erwan Bergot (notamment en remettant un sabre aux majors
des OSC Encadrement, des OSC Spécialistes et des OSC Pilotes) ou encore le stage des officiers de recrutement semi-tardif et tardif (OAEA et Officiers Rang).
Un grand bravo à toutes et tous pour le travail accompli, pour avoir eu la volonté de se lancer dans ces cursus et avoir ainsi « l’audace de servir » l’armée et la nation comme officier. N’oublions pas que nos recrutements représentent 70% des officiers de l’armée de Terre qui servent avec notre belle devise chevillée au corps « Le travail pour loi et l’honneur comme guide ».
• Peiné et préoccupé par la tragédie qui s’est déroulée sur la promenade des Anglais à Nice (mon fief familial) et à Munich. Comment faire face à ces actes de terrorisme d’une lâcheté et d’une barbarie qui
posent question sur les ressorts de cette violence bestiale et nous renvoient à nos faiblesses ? Quelles mesures de vigilance adopter pour contrer efficacement ces terroristes dénués de tout respect de la vie ?
Nos forces armées sont-elles bien utilisées sur le terrain ? Malgré le sens aigu de la mission et l’abnégation de nos soldats de tous grades, l’usure très sensible de nos unités dans le cadre de l’opération Sentinelle et ses effets sur nos capacités et nos missions opérationnelles sont-ils réellement perçus par nos responsables politiques ?

Etant d’un optimiste volontariste, je veux garder en tête les images de ces belles et émouvantes cérémonies du Triomphe : l’adoubement des recrutements semi-tardifs et tardifs, les démonstrations sur le
Marchfeld, les chants des promotions de Saint-Cyr et de l’EMIA, le remarquable défilé de la promotion Nungesser, l’engagement, dans la simplicité et le sérieux, de nos OSC.

J’en profite pour saluer et remercier le général Blachon, commandant les écoles de Coëtquidan pour son approche toujours positive des affaires, pour sa disponibilité et la simplicité dans les rapports avec
ses interlocuteurs, mettant ainsi beaucoup de sérénité au sein de ce beau creuset de formation des officiers.

Le dossier de ce numéro porte sur l’implication des armées dans la sécurité civile et présente le Service civique. On oublie qu’au sein de la sécurité civile, qui désigne l’ensemble des moyens mis en oeuvre
par un Etat pour protéger ses citoyens en temps de guerre comme en temps de paix, de nombreux militaires y servent. Le Service civique, redéfini par la loi du 10 mars 2010, est destiné aux 16 à 25 ans. Deux réalités totalement différentes, souvent mal comprises par beaucoup d’entre nous, qu’il est bon de clarifier.

Enfin, le dossier des APNM demeure dans l’actualité avec la parution fin juin du décret modifiant l’organisation de la concertation des militaires (CSFM) et la publication des décrets d’application le
20 juillet 2016. L’avenir nous dira si L’Épaulette a eu raison de soutenir la création de l’APNM APRODEF dès février 2016. Notre unique objectif est que l’armée de terre puisse prendre toute la place qui lui revient au sein du futur CSFM. Le premier défi que nous devons relever ensemble est de gagner la bataille des effectifs. Je me tourne donc vers nos adhérents d’active et sous ESR pour leur demander d’exprimer au siège de L’ÉPAULETTE leur adhésion à APRODEF (cela ne leur coûtera rien puisque le montant de l’adhésion est compris dans la cotisation à L’Épaulette). Cela permettra à APRODEF de remplir les conditions
d’éligibilité pour pouvoir siéger au CSFM, la concrétisation de son nouveau format devant se faire à court terme.

Notre volonté, au travers d’APRODEF, est de pouvoir venir en appui du commandement pour défendre la condition militaire vis-à-vis des décideurs et attirer l’attention des responsables politiques sur
la « surchauffe » actuelle d’emploi de nos forces entre missions intérieures et opérations extérieures. Nous menons déjà une réflexion sur ces thèmes importants, mais nous avons aussi besoin du soutien de nos
adhérents à l’image des démarches adoptées au sein des autres armées.

Partageons ensemble la conviction que les associations telles que L’Épaulette ou APRODEF demain apportent une contribution loyale et désintéressée pour expliciter et défendre auprès des dirigeants et
de la société civile, la place que tient l’ensemble de la communauté militaire au sein de la Nation et sa spécificité.
Bien fidèlement et bonne rentrée.

Général de corps d’armée (2s) Hervé Giaume, président national de L’Épaulette




Baptême de la 55e promotion de l’EMIA : colonel Michel Valette d’Osia

28072016

La 55e promotion, baptisée au Triomphe 2016   »Colonel Michel Valette d’Osia » a intégré les écoles de Saint Cyr Coëtquidan à l’été 2015 et sortira en juillet 2017.

Composée de 83 élèves officiers, elle comprend 11 élèves officiers internationaux et 6 élèves officiers à destination du corps technique et administratif.

La promotion fournira donc 66 officiers des armes, ce qui en fait la plus petite promotion de l’histoire de l’EMIA.

En effet dès l’année prochaine le recrutement suivra la tendance à la hausse dans nos armées.

Sur le site  http://www.emia55.fr/  vous trouverez l’historique de l’école et de ses traditions mais également la vie de la promotion avec ses différentes activités.

Et bien entendu des informations relatives aux épreuves d’intégration pour les futurs cadets.

Ce site est un moyen pour nos anciens de garder un œil bienveillant sur leur école, une source de motivation pour chaque « dolo » en puissance et un moyen de vous faire découvrir notre belle école et notre vie de promotion.

Le flyer de la promotion, remis le soir du baptême est disponible : fichier pdf Flyer promotion EMIA Michel Valette d’Osia

parrain_pucelle_site

 

Le lieutenant Valette d’Osia en Indochine, alors affecté au 8e BCCP (depuis lors : 8e RPima)




Relais Nungesser : cérémonie à l’Arc de Triomphe le 4 mai à 16h45

5042016

relais Nungesser

Nous vous invitons à vous joindre à l’action de la promotion de l’EMIA « Lieutenant  Nungesser« , en participant au relais Nancy-Dunkerque ou, à défaut en venant le 4 mai à 16h45 sous l’Arc de Triomphe

Une délégation de 4 officiers de La « Nungesser » y récupérera la Flamme du soldat inconnu pour un relais pédestre du souvenir de 3 jours entre Nancy et Dunkerque.

Votre présence, en civil, avec l’insigne de votre promotion au côté, sera une marque d’amitié et de soutien envers nos jeunes camarades.

La prise de Flamme se fera à 17h00.

Accueil sous « l’arche immense »: à partir de 16h45 de part et d’autre du tombeau du soldat inconnu par les commissaires de la Flamme.

Le siège de l’Epaulette sera présent et notre rédacteur en chef, Paul Moreaux allumera le flambeau de la Nungesser et se rendra le 7 mai à Bergues pour la dernière étape du relais.

 

 




Décès d’une figure : Madame Suzanne LEFORT

21082014

L’EPAULETTE a appris le décès de Madame Suzanne Rouquette, épouse du Général Jacques Lefort et mère du  colonel Jacques Yves Lefort, de la Promotion EMIA du Souvenir, survenu à Hyères à l’âge de 102 ans.

Ses obsèques se déroulées jeudi 21 août à 14h15 à l’Eglise Saint Louis à Hyères.

L’Epaulette avait rendu hommage à cette femme exceptionnelle dans le dossier « femmes d’officiers  » de la revue de juin dernier.

Nous reviendrons dans la revue sur cette disparition.







''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles