• Accueil
  • > Recherche : 50 ans promotion emia

Chronique historique : 3 mai

3052019

3 mai 1808 : exécution des prisonniers espagnols sur ordre du maréchal Murat.
Les habitants de Madrid se sont soulevés la veille contre l’occupant français. Murat tente de réprimer la rébellion en procédant à des exécutions sommaires. La révolte s’étend à presque tout le pays à l’appel du clergé, de la noblesse et des libéraux. Plusieurs armées françaises sont anéanties du fait de cette «guerre de l’indépendance» d’un genre inconnu jusqu’alors. On invente l’expression «guérilla» (petite guerre) pour qualifier les attaques surprises des combattants de l’ombre qui ne laissent aucune chance aux groupes de soldats isolés. Les Anglais en profitent pour débarquer en Espagne un corps expéditionnaire sous la conduite du général Arthur Wellesley, futur duc de Wellington (qui vaincra Napoléon à Waterloo). L’événement inspire le peintre espagnol Francisco de Goya pour son plus célèbre tableau : Tres de Mayo. La toile a été commissionnée par le gouvernement provisoire espagnol sur suggestion de Goya. Elle pourrait aujourd’hui passer pour une habile propagande destinée à galvaniser le peuple mais elle n’a été achevée qu’en 1814. Les Espagnols n’ont pas attendu ce que nous appelons aujourd’hui « la puissance de l’image » pour s’insurger. Lire le flagellant de Séville de Paul Morand pour découvrir la guerre d’Espagne vue du côté d’une famille espagnole patriote mais partagée entre gout des idées démocratiques et fidélité à la monarchie. Passionnant et très bien écrit.

3 mai 1809 : prise d’Ebelsberg (Autriche).
Le fort qui commande la confluence Danube –Traun est pris par les troupes de Masséna qui obligent l’archiduc d’Autriche à se replier vers Vienne.

3 mai 1854 : le capitaine Faidherbe est nommé gouverneur du Sénégal

3 mai 1925 : mort de Clément Ader (Toulouse).
Inventeur français qui fait décoller pour la première fois un plus lourd que l’air le 9 octobre 1890.

3 mai 1958 : fin de la bataille de Souk Ahras (Djebel el Mouadjène – Algérie).
Du 28 avril au 3 mai, plus de 30 compagnies ou escadrons sont engagés simultanément dans une vaste opération de bouclage à proximité du barrage électrifié (ligne Morice) édifié le long de la frontière tunisienne. Les Français engagent le 9 RCP, 60 RI, 152 RIM, 153 RIM, 8 RA, 14 RCP, 26 RIM, 3 REI, 3 GCNA, 1 REP, 2 REP, 18 RCP, 18 hélicoptères, 150 véhicules au sol et des avions d’appui au sol contre 1300 combattants du FLN dont le 4e faïlek, son bataillon de choc qui tente de franchir la ligne Morice. Au terme de la bataille, le FLN perd 620 hommes (le 4eme failek est détruit) alors que côté français les pertes s’élèvent à 47 morts (33 du 9 RCP dont le capitaine Beaumont, commandant la 3e cie), 68 blessés (dont 40 du 9 RCP). 3 prisonniers français capturés dans la région de Souk Ahras plusieurs mois auparavant sont exécutés en Tunisie en représailles. Une promotion de l’ESM Saint-Cyr a pris pour parrain le capitaine Beaumont (2005-2008). La 44e promotion de l’EMIA a pris pour parrain le col Gueguen (2004-2006).
Lire Volontaire du colonel Émile René Gueguen, qui commandait la 2e compagnie du 9 RCP et qui récupèrera le corps de Beaumont sur le terrain.




Mort du LCL BELTRAME, adhérent de L’EPAULETTE

24032018

Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame était un adhérent fidèle de l’Epaulette.

Nous nous inclinons avec tristesse et respect devant son courage et son sacrifice. «  » S’élever par l’effort » et « Remplir sa mission jusqu’au sacrifice, au péril de sa vie ».

Voir  le reportage télévisé sur l’hommage par l’EMIA au sacrifice du LCL BELTRAME à l’occasion d’une cérémonie de parrainage des promotions 25 et 50 ans ce week-end à Coëtquidan :

https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/morbihan/ecole-militaire-interarmes-coetquidan-rend-hommage-arnaud-beltrame-1446581.html

 




UNE BANDE DESSINEE SUR L’EMIA

7122017

ia1

Une bande dessinée réalisée par la promotion de l’EMIA Maréchal BESSIERES avec le soutien de sponsors parmi lesquels la SNCF, L’Epaulette et plusieurs promotions de l’EMIA, sera proposée à la vente à partir du 19 janvier 2018, mais également sur le site de la 56ème promotion « LCL MAIRET » (1ère brigade de l’EMIA) ainsi qu’à son magasin promotion http://www.boutique.promotions-emia.fr au prix public de 14 euros.

Elle sera disponible en pré-vente à compter du 19 décembre 2017 au prix préférentiel de 13€. Il est possible de réserver cette BD auprès de la promotion LCL MAIRET avant le 11 décembre. Pour ce faire, envoyer un message a l’adresse suivante en indiquant le nombre d’exemplaires souhaités : marine.carrias@st-cyr.terre-net.defense.gouv.fr.

Une séance de dédicace aura lieu à Coëtquidan le 19 décembre dans le hall de la médiathèque de 13h30 à 18h, vous pourrez y rencontrer les auteurs et retirer les ouvrages commandés.

Ci-après, le synopsis de l’album :
À l’École Militaire Interarmes, deux élèves officiers, Benoit et Charles, aux caractères opposés vont mettre leur amitié à rude épreuve. En effet, le fougueux Benoit est persuadé qu’un professeur participe à un complot visant l’EMIA. Co-écrit par un ancien élève de l’EMIA, cet album vous propose une plongée unique dans une des grandes écoles d’officiers françaises. Très documentée, cette BD présente une enquête résolue en un tome.

ia2ia3




Chronique historique : 3 mai

3052017

3 mai 1808 : exécution des prisonniers espagnols sur ordre du maréchal Murat. Les habitants de Madrid se sont soulevés la veille contre l’occupant français. Murat tente de réprimer la rébellion en procédant à des exécutions sommaires. La révolte s’étend à presque tout le pays à l’appel du clergé, de la noblesse et des libéraux. Plusieurs armées françaises sont anéanties du fait de cette «guerre de l’indépendance» d’un genre inconnu jusqu’alors. On invente l’expression «guérilla» (petite guerre) pour qualifier les attaques surprises des combattants de l’ombre qui ne laissent aucune chance aux groupes de soldats isolés. Les Anglais en profitent pour débarquer en Espagne un corps expéditionnaire sous la conduite du général Arthur Wellesley, futur duc de Wellington (qui vaincra Napoléon à Waterloo). L’événement inspire le peintre espagnol Francisco de Goya pour son plus célèbre tableau : Tres de Mayo. La toile a été commissionnée par le gouvernement provisoire espagnol sur suggestion de Goya. Elle pourrait aujourd’hui passer pour une habile propagande destinée à galvaniser le peuple mais elle n’a été achevée qu’en 1814. Les Espagnols n’ont pas attendu ce que nous appelons aujourd’hui « la puissance de l’image » pour s’insurger. Lire le flagellant de Séville de Paul Morand pour découvrir la guerre d’Espagne vue du côté d’une famille espagnole patriote mais partagée entre gout des idées démocratiques et fidélité à la monarchie. Passionnant et très bien écrit.

3 mai 1809 : prise d’Ebelsberg (Autriche). Le fort qui commande la confluence Danube –Traun est pris par les troupes de Masséna qui obligent l’archiduc d’Autriche à se replier vers Vienne.

3 mai 1854 : le capitaine Faidherbe est nommé gouverneur du Sénégal

3 mai 1925 : mort de Clément Ader (Toulouse). Inventeur français qui fait décoller pour la première fois un plus lourd que l’air le 9 octobre 1890.

3 mai 1956 : fin de la bataille de Souk Ahras (Djebel el Mouadjène – Algérie). Du 28 avril au 3 mai, plus de 30 compagnies ou escadrons sont engagés simultanément dans une vaste opération de bouclage à proximité du barrage électrifié (ligne Morice) édifié le long de la frontière tunisienne. Les Français engagent le 9e RCP, 60e RI, 152e RIM, 153e RIM, 8e RA, 14e RCP, 26e RIM, 3e REI, 3e GCNA, le 1er REP, 2e REP, 18e RCP, 18 hélicoptères, 150 véhicules au sol et des avions d’appui au sol contre 1300 combattants du FLN dont le 4e faïlek, son bataillon de choc qui tente de franchir la ligne Morice. Au terme de la bataille, le FLN perd 620 hommes (le 4eme failek est détruit) alors que côté français les pertes s’élèvent à 47 morts (33 du 9e RCP dont le capitaine Beaumont, commandant la 3e cie), 68 blessés (dont 40 du 9e RCP). 3 prisonniers français capturés dans la région de Souk Ahras plusieurs mois auparavant sont exécutés en Tunisie en représailles. Une promotion de l’ESM Saint-Cyr a pris pour parrain le capitaine Beaumont (2005-2008). La 44e promotion de l’EMIA a pris pour parrain le colonel Gueguen (2004-2006). Lire Volontaire du colonel Émile René Gueguen, qui commandait la 2e compagnie du 9e RCP et qui récupèrera le corps de Beaumont sur le terrain.

image




L’EPAULETTE à la remise des sabres de la 56ème promotion de l’EMIA

22112016

16-11-19--A01095--Cérémonie de remise des sabres et des casoars-8

Vendredi et samedi dernier, le président de L’EPAULETTE s’est rendu  aux Ecoles de Coëtquidan pour rencontrer la 2ème brigade de l’EMIA et les OSC du 4ème bataillon de l’ESM et leur encadrement respectif.

Samedi soir, il a remis son sabre à un OEA lors de la traditionnelle cérémonie de la remise des sabres de l’école militaire interarmes (EMIA) qui s’est déroulée sous une pluie intense.

Le CODIR de l’armée de Terre s’était joint au CEMAT pour se mouiller autant que les élèves, tous stoïques dans la tempête.

16-11-19--A01095--Cérémonie de remise des sabres et des casoars-89




La nouvelle promotion de l’EMIA : « ceux d’Afghanistan »

4092013

La nouvelle promotion de l'EMIA :

Voici un petit point de situation de la promotion « ceux d’Afghanistan » de l’EMIA.
Cette nouvelle promotion dont voici l’insigne, sensible à l’action de l’Epaulette, souhaite participer pleinement à son soutien autant qu’à sa promotion auprès de nos camarades de recrutement semi direct des autres armées,notamment au travers de ses projets pour faire rayonner notre école.

Pourquoi le choix du nom de promotion « ceux d’Afghanistan »
Tout d’abord pour rendre hommage au près de 60 000 soldats ayant servi dans cette opération ainsi qu’aux 88 soldats morts là bas au service de la France, et notamment aux 10 officiers décédés dont le CBA DUPIN, issu de l’EMIA.
D’autre part, nombre d’entre nous ont eu l’opportunité d’y servir, un certain nombre y a perdu des camarades.Il est à noter que ceux qui n’y ont pas servi directement ont soit eu un rôle actif de soutien vis à vis de la projection sur le théâtre soit ont vu des camarades proches y partir. De près ou de loin notre génération est donc particulièrement proche du théâtre afghan.
De plus, étant d’origine semi directe, nous avons déjà une expérience opérationnelle et cela nous a paru normal de rendre hommage à tous ces soldats.
Enfin, après l’annonce de la fermeture programmée de cette opération et le retrait des troupes qui en découle nous avons pensé que ce nom serait maintenant approprié afin d’apporter un témoignage toujours vivant et gravé dans le marbre des  promotions de l’EMIA.
Ce nom est donc fortement soutenu par l’ensemble de la promotion et comme l’Afghanistan est connu par l’ensemble de la société française ainsi que par nos alliés internationaux nous pouvons naturellement communiquer et nous suscitons beaucoup de questions sur notre école.

bapt-promo-ia1 dans INFOS

 

  Pour tout contact son adresse est la suivante :
Promotion « ceux d’Afghanistan »
1ère Brigade de l’Ecole Militaire Interarmes
Ecoles de Saint-Cyr Coëtquidan
56380 Guer.




Echos de la savane

4122012

LEchos de la savane dans INFOS tam-tam-qui-parle1-150x150e 24 octobre dernier j’évoquais dans un billet les rumeurs d’évolution des conditions d’accès aux concours de l’administration, notamment la remise en cause des limites d’âge.

Des informations convergentes confirment que  parmi les projets de décrets étudiés lors de la dernière session du CFMT, l’un d’entre eux prévoit de supprimer ces limites d’âge basses de certains concours d’officiers. Celles-ci seraient remplacées par des anciennetés de service. Ainsi, un militaire pourrait, lorsque ce décret sera publié, présenter le concours d’entrée à l’EMIA après trois années de service, soit à l’âge de 21 ans, si on prend la configuration la plus précoce et la plus favorable d’un candidat à cette école.

A suivre et à préciser lors du prochain conseil de perfectionnement de l’EMIA qui aura lieu à Tours le 20 décembre prochain en présence du DRHAT.

On notera cependant qu’il convient de rapporter l’impact de cette éventuelle mesure à la « réalité du terrain ». Lors de la remise des sabres à la 52e promotion de l’EMIA en novembre, et en évoquant ce point, j’ai constaté que seuls deux EOA sur 90 étaient « touchés » par cette limite des 23 ans. 

Et par SAINTE BARBE VIVE les SAPEURS, ARTILLEURS et AUTRES CANONNIERS et MANIPULATEURS de FOUDRE




Séquence souvenirs

30102012

Séquence souvenirs dans HUMEURS souvenir1-300x199En rangeant ce matin quelques archives militaires, j’ai bien évidemment succombé à un feuilletage coupable: « Souvenir » (EMIA 72), DA, CPOS, DEM, 101 promo ESG. Images et dessins parfois excellents, souvent maladroits nous rappellent un passé joyeux qui, au fil du temps et des albums, s’émaille de la mémoire de nos camarades disparus.

Dans les traces encore fraîches, j’ai retrouvé le dernier bulletin de notre promotion sœur, la Cyr  « De Gaulle », avec laquelle nous entretenons des liens privilégiés.

Les statistiques qui y figurent sont éloquentes et doivent amener à réfléchir ceux qui se placent en victimes expiatoires des évolutions (je devrais dire « régressions ») du moment.

Aujourd’hui tout le monde souffre et ce n’est pas fini: les OSC (voir précédent billet), les IA, mais aussi les OAEA, CTA… enfin nos camarades de Cyr. Explication.

Nos deux promotions sorties de Coët en 1972 comportaient 196 et 207 officiers (Cyr et EMIA), officiers étrangers compris. Au bilan 62 officiers généraux (dont étrangers?) pour la « De Gaulle » et 8 pour la « Souvenir ».

L’ordre de grandeur est à retenir: 32% de la promotion de Cyr a terminé comme OG  et 4% de celle de l’IA.

Aujourd’hui, faites les comptes avec des promotions de directs à 150-160, des IA à 90-95 et 18 à 20 généraux par an (dont peut-être 2 à 3 semi-directs!): Cyr 11%, IA 2%. Je n’ai pas ici intégré la population de nos OSC sur laquelle il n’y a pas de visibilité à cette échéance de carrière.

J’aurais certainement ma place à la DRHAT pour expliquer qu’alors que les promotions de directs ont vu leur nombre de généraux baisser de 64%, les promotions de l’EMIA n’ont subi une déflation que de 50%. Mais ceux qui connaissent la magie des nombres savent que les pourcentages sont trompeurs!

Quoi qu’il en soit, il faut aujourd’hui serrer nos rangs, sans esprit de chapelle, car le malheur des uns ne fera pas cette fois encore le bonheur des autres!







''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles