Chronique historique : 22 novembre

22112019

22 novembre : sainte Cécile patronne des musiciens des armées.

22 novembre 845 : bataille de Ballon (près de Redon).
Le chef breton Nominoë bat le roi de France Charles le chauve et gagne l’indépendance de la Bretagne

22 novembre 1890 : naissance de Charles de Gaulle (Lille).
Né dans une famille catholique dont le père affiche des idées monarchistes, il lit dans sa jeunesse Barrès et Péguy qui l’attachent à la République. Saint-Cyrien, il choisit l’infanterie et sert sous les ordres du colonel Pétain. Il est blessé trois fois lors des premiers combats de la Première Guerre Mondiale avant d’être fait prisonnier en mars 1916. Il tente de s’évader à cinq reprises sans succès et n’est libéré que par l’armistice. Militaire écrivain, il se distingue par une intelligence vive, un caractère cassant et une grande ambition pour la France. En gagnant Londres en juin 1940, il sauve la France sur la scène internationale. Président du conseil en 1958, puis Président de la Vème République, il amorce la décolonisation, pousse à la mise en œuvre de la dissuasion nucléaire, fait sortir la France du commandement intégré de l’OTAN,…  Visionnaire, décideur, fondateur, ses qualités de dirigeant « au-dessus des partis » font de lui un homme politique exceptionnel dans l’Histoire de France. Lorsqu’il entendit dire lors d’une assemblée du RPF, »Mort aux cons!» il répondit « Vaste programme ! » ou encore : « Les Gaulois n’ont pas changé. Leurs chefs détestent obéir. Mais ils adorent discuter ».

22 novembre 1902 : naissance de Philippe de Hautecloque (Somme).
Saint-Cyrien, gaulliste de la première heure, instigateur du serment de Koufra, chef de la 2ème DB, des forces françaises en Indochine puis inspecteur des armées. Leclerc meurt dans le crash de son avion le 28 novembre 1947.

22 novembre 1943 : le Liban s’émancipe.

Soutenus par les Anglo-saxons, les Libanais imposent leur indépendance à de Gaulle, chef de la France libre. La date est depuis, fête nationale au Liban.

22 novembre 1944 : la 3ème armée de Patton prend Metz ;  la 2ème DB de Leclerc prend Saverne par surprise ;  la 1ère armée de de Lattre prend Belfort puis Mulhouse.

22 novembre 1961 : admission au service actif du Clemenceau (Toulon).
Premier « vrai » porte-avion construit en France (Brest), le Clemenceau est resté en activité jusqu’au 1er octobre 1997, soit 36 ans et a parcouru un peu moins de 2 millions de kilomètres sur la surface du globe. 24 000 tonnes. 36 avions embarqués. 1920 hommes à bord. Connu chez les marins à travers la terminologie : R98 coque Q-790.

22 novembre 1963 : assassinat du président américain JF Kennedy (Dallas).

22 novembre 1977 : déclenchement de l’opération Lamantin (Mauritanie).
Action menée par l’armée de l’air et la 11ème DP contre le Polisario à la suite de son attaque de la voie ferrée Zouerate-Nouakchott. Pour plus d’information sur l’opération, voir la Revue Historique des Armées (RHA Janvier 1992) et notamment l’article du général Forget qui a commandé l’opération.

22 novembre 1977 : premier vol commercial du Concorde Paris – New York.
Le pilote d’essais André Turcat fait la transat en 3h39.




Chronique historique : 8 novembre

9112019

8 novembre 397 : mort de Saint Martin (Candes – Touraine).
Officier de la garde impériale romaine par tradition familiale, moine par vocation puis élu malgré lui évêque de Tours, Martin est l’un des saints patrons de la France et le saint patron des soldats. D’une très grande popularité à l’époque et encore aujourd’hui, c’est surtout la date de son enterrement (11 novembre) que l’on retient puisqu’elle a été choisie symboliquement par les négociateurs de l’armistice de 1918 étant donné le culte dont il fait l’objet de part et d’autre du Rhin. Le commissariat aux armées l’a aussi choisi comme saint patron très probablement en référence à l’épisode du partage du manteau. Précision sur ce partage : L’officier romain en est doté par l’Empire mais il peut à ses frais y ajouter une doublure en peau. C’est cette doublure que saint Martin a donné au pauvre, partageant ainsi son manteau en deux, mais dans le sens de l’épaisseur.

8 novembre 1226 : mort de Louis VIII (Montpensier – Auvergne).
Revenant d’une campagne contre les Albigeois dans le sud de la France, le roi meurt de la dysenterie au terme d’un règne très court (3 ans). Il a cependant gagné son surnom de Lion grâce à ses faits de guerre (bataille de la Roche aux Moines – 1214), campagne d’Angleterre (il est proclamé roi d’Angleterre en 1216) et campagne contre les Albigeois (1226).

8 novembre 1806 : prise de Magdebourg (Prusse).
Le maréchal Ney met fin à la campagne de Prusse avec la capitulation de la place, qui livre 22 000 prisonniers dont 20 généraux, 800 canons et 54 drapeaux.

8 novembre 1923 : début de la tentative de putsch d’Hitler (Munich).
Adolf Hitler, chef du Parti National Socialiste des Travailleurs Allemands (NSDAP) rallie les 3000 spectateurs du meeting politique de la BurgerbrauKeller (brasserie géante) au cours d’une soirée où harangues et menaces se succèdent. Le lendemain matin, croyant avoir gagné à sa cause toutes les forces de l’ordre locales, il marche sur le siège du gouvernement bavarois avec les SA de Röhm et Goering. Le général Ludendorff l’accompagne. Une fusillade éclate et conduit à l’arrestation des meneurs nazis.  Condamné à 5 ans de prison Hitler bénéficie de la clémence des jurés, subjugués par ses talents de tribun, et ne sera emprisonné qu’un peu plus d’un an.  Il profite de cet isolement pour écrire Mein Kampf.

8 novembre 1939 : attentat raté contre Hitler (Munich).
Venu commémorer sa tentative de putsch de 1923, comme chaque année depuis sa sortie de prison…, Hitler échappe de peu à l’explosion d’une bombe posée par Georg Elser dans la brasserie où a lieu le rassemblement.

8 novembre 1942 : opération Torch.
Les troupes anglo-américaines débarquent en Afrique du Nord à proximité d’Alger, Oran et Casablanca, sous le commandement du général américain Dwight Eisenhower. L’amiral Darlan, dauphin de Pétain, précisément de passage à Alger, ordonne aux troupes françaises restées aux ordres du gouvernement de Vichy de résister. La marine française perd 27 bâtiments et 40 avions pour un millier d’hommes, principalement à Casablanca.

8 novembre 1950: premier combat aérien d’avions à réaction (Corée).
Pour la première fois dans l’histoire de l’aviation, deux avions à réaction s’affrontent : un F 80 Shooting Star américain abat un Mig 15 chinois au-dessus de Sinuiju.

8 novembre 2004 : assaut des troupes de la coalition contre Falloujah (Irak).
Considérée comme l’un des derniers bastions de la guérilla irakienne, la ville de Falloujah est attaquée par le IIIème corps américain et une brigade des forces de sécurité irakiennes. Une première attaque au succès très mitigé avait eu lieu en mars. La deuxième attaque permet de contrôler la ville le 29 novembre.




Chronique historique : 9 octobre

15102019

9 octobre 1882 : mort du LCL Froidevaux (Paris).

Commandant les secours des sapeurs-pompiers de Paris qui interviennent sur un incendie gigantesque rue de Charonne, le lieutenant-colonel F-X Froidevaux (officier saint-cyrien et commandant en second du régiment de sapeur-pompiers) est écrasé par une poutre alors qu’il mène une reconnaissance du sinistre. Il a droit à des obsèques solennelles et un tableau est même commandé au peintre Émile Renard par le gouvernement pour marquer sa « mort au feu ».

9 octobre 1934 : attentat contre Louis Barthou et le roi de Yougoslavie (Marseille).

 La vendetta que se livrent Serbes et Croates, coute la vie à Alexandre Ier. Il est abattu par un tueur bulgare (du VRMO – organisation révolutionnaire intérieur macédonienne) à la solde des Oustachis d’Ante Pavelic. Le ministre français des Affaires Étrangères venu l’accueillir à son débarquement à Marseille reçoit une balle mortelle, tirée malencontreusement par un policier français lors des échanges de tirs. Ce concours de circonstances tragique met fin à l’énergique politique d’isolement de l’Allemagne qu’avait entamée Barthou, sentant bien qu’il fallait couper les Nazis des soutiens européens, italien notamment.

L’assassin est tué par le LCL Jules Piollet (141e RIA) d’un coup de sabre alors qu’il escortait le convoi sur la Cannebière.

À noter aussi : le général Georges, chef énergique et concurrent du général Gamelin est grièvement blessé lors de l’attentat.

9 octobre 1945 : création de l’École nationale d’administration (ENA).

Ordonnance n° 45-2283 du 09/10/1945 relative à la formation, au recrutement et au statut de certaines catégories de fonctionnaires et instituant une direction de la fonction publique et un conseil permanent de l’administration civile.

9 octobre 1957 : mort d’Ali la Pointe et fin de la Bataille d’Alger.

À la suite de l’arrestation de Yacef Saadi, chef FLN de la Zone autonome d’Alger (24 septembre) par les paras du 1er REP, des informations mènent à Amara Ali dit »Ali la Pointe» localisé à Alger au 5 rue des Abderames. Cerné dans l’immeuble, il refuse de se rendre et le commandant Guiraud (commandant par interim le régiment durant la convalescence de Jeanpierre) donne l’ordre de faire sauter la porte d’entrée de la cache. L’explosion déclenche les bombes et autres munitions stockées à l’interieur en vue d’autres attentats.

9 octobre 1967 : mort de Ché Guevara (Bolivie).

 Médecin argentin converti au marxisme révolutionnaire, il aide Fidel Castro à renverser Baptista à Cuba (janvier 1959). Véritable globe-trotteur de la révolution armée, il représente Castro très fréquemment à l’étranger. Voulant accélérer la révolution mondiale, il entre à nouveau dans la clandestinité pour combattre en Afrique puis en Bolivie. Il est capturé par l’armée bolivienne le 7 octobre et exécuté sommairement le 9.

9 octobre 1973 : bataille navale de Damiette (Égypte).

Durant la guerre du Kippour, la marine israélienne coule 3 vedettes égyptiennes. Deux jours plus tôt au large de Lattaquié, les vedettes israéliennes ont détruit 5 navires syriens. À part quelques coups de canons, les combats opposant matériels soviétiques et américains ont consisté principalement en des tirs de missiles mer/mer.




Chronique historique : 26 septembre

26092019

26 septembre 1423 : bataille de la Brossinière (Anjou).

 Pendant la guerre de Cent ans, les Français surprennent les Anglais du comte de Suffolk revenant d’un pillage et les massacrent au lieu-dit de la Brossinière ou encore de La Gravelle. Deux chevaliers de Charles VII ont reçu mission de venger le récent affront anglais commis à Segré (la ville et ses environs sont pillés par John de la Pole) : Jean d’Harcourt (Tours) et Ambroise de Loré (Laval) unissent très rapidement leurs forces et fondent sur les anglais qui n’ont pas le temps de replier leurs archers derrière une barrière de pieux. La bataille qui est en fait une embuscade vite et bien préparée, est décrite dans les chroniques comme très meurtrière pour les Anglais.

26 septembre 1575 : capture de Miguel de Cervantès (au large des Stes Maries de la mer).

 Auteur de Don Quichotte, celui qu’on appelle le manchot de Lépante , puisqu’il a perdu l’usage de la main gauche lors de la bataille naval de Lépante, s’apprête à passer 5 ans dans les geôles d’Alger après sa capture par le corsaire albanais Mami Arnaute.

25-26 septembre 1799 : bataille de Zurich (Suisse).

Alors que Bonaparte est « prisonnier » de sa conquête en Égypte, le général Massena, futur duc de Rivoli, prince d’Essling et maréchal d’empire, sauve la France de l’invasion en contraignant les forces austro-russes à la retraite lors de la bataille de Zürich. Invaincu jusque-là, le général russe Souvorov ne se remettra pas de cette déconvenue : aussitôt démis de ses fonctions, il mourra peu après dans la disgrâce.

25-26 septembre 1799 : bataille de Zurich (Suisse).

Alors que Bonaparte est « prisonnier » de sa conquête en Égypte, le général Massena, futur duc de Rivoli, prince d’Essling et maréchal d’empire, sauve la France de l’invasion en contraignant les forces austro-russes à la retraite lors de la bataille de Zürich. Invaincu jusque-là, le général russe Souvorov ne se remettra pas de cette déconvenue : aussitôt démis de ses fonctions, il mourra peu après dans la disgrâce.

26 septembre 1918 : offensive américaine en Meuse-Argonne.

Elle commence par la prise de la butte de Vauquois par la 35e division US, et la prise de Varennes par la 28e. C’est le prélude à 7 semaines de combats à travers l’Argonne jusqu’à la victoire finale.

A noter la présence durant cette offensive de quelques officiers américains dont les noms vont rester graver dans l’Histoire comme celui du Colonel Marshall, LCL Patton, LCL McArthur, Capitaine Truman…

26 septembre 1918 : René Fonck abat dans la journée 6 avions allemands :

3 Fokker, 2 Halberstadt et 1 DFW. Il termine la guerre avec 75 victoires officiellement homologuées. Voir http://www.museeairespace.fr/

26 septembre 1944 : échec d’Arnhem et repli des survivants (Pays-Bas).

Après avoir résisté pendant 9 jours dans la ville d’Arnhem où ils avaient été largués, les parachutistes britanniques doivent se replier pour ne pas être totalement détruits par les troupes SS défendant le pont. L’opération Market garden consistant à prendre les ponts franchissant Rhin et Meuse aux Pays-Bas est une idée de Montgomery qu’Eisenhower privilégie au détriment de celle de Bradley et Patton qui préfèrent poursuivre la percée de manière traditionnelle. C’est aussi la plus grande opération aéroportée de l’histoire : 3 divisions parachutistes sont larguées sur Eindhoven, Nimègue et Arnhem. C’est aussi malheureusement un échec compte tenu des pertes subies : 12 000 parachutistes Alliés tués, blessés ou prisonniers, principalement à Arnhem où seulement 1/4 des soldats parvient à regagner les lignes amies. Trop ambitieux, le plan de Montgomery ne tient pas compte des renseignements signalant la présence de blindés à Arnhem et présume de la capacité de pénétration du 30ème corps blindé britannique chargé d’opérer la jonction avec les paras à Arnhem 3 jours après le début de l’attaque (17/09).

26 septembre 1983 : guerre nucléaire évitée (Kourilovo – URSS).

Officier de garde sur la base d’alerte stratégique de Serpoukhov-15, le lieutenant-colonel Stanislas Petrov est alerté par le satellite de détection précoce Cosmos 1382 que 5 missiles balistiques Minuteman III viennent d’être mis à feu depuis la Malmstrom Air Force Base (États-Unis). Il rend compte immédiatement mais en préconisant de ne pas riposter étant donné qu’une attaque surprise avec si peu de moyens est illogique. L’enquête interne menée par les Soviétiques va révéler que le logiciel de détection du Cosmos 1382 a interprété la réverbération de certains rayons du soleil sur les nuages avec les signes de départ de missiles américains. 




Chronique historique : 13 septembre

16092019

13 septembre 490 (avant Jésus-Christ) : bataille de Marathon (Grèce).

Le roi perse Darius 1er pour punir les cités grecques d’avoir soutenu la révolte qui gronde dans son empire, dépêche sa flotte en Grèce et fait débarquer entre 25 000 et 50 000 hommes face à la plaine de Marathon (à 42 km d’Athènes). Athènes décide d’attaquer pour se défendre et donne le commandement de ses troupes à l’un de ses stratèges, Miltiade. Les 10 000 Athéniens et 1000 Platéens attaquent les Perses en se laissant volontairement enfoncer au centre. Exploitant ce qu’ils pensent être une faiblesse, les Perses tombent dans le piège et sont attaqués sur deux fronts. L’armement et la tactique des hoplites athéniens font le reste : les Perses sont rejetés à la mer.

La flotte perse constatant l’échec du corps débarqué à Marathon file vers Athènes en doublant le cap Sounion pour emporter la décision. Mais l’armée de Miltiade les devance d’une heure, en rentrant à marche forcée, ce qui suffit pour défendre la ville préalablement alertée par le coureur Philipides.  

Lors de la bataille, 6 400 Perses meurent contre 192 Athéniens.

Sparte est arrivée en retard et n’a pas combattu. Elle se rattrapera 10 ans plus tard aux Thermopiles contre Xerxès. Sparte est arrivée en retard et n’a pas combattu. Elle se rattrapera 10 ans plus tard aux Thermopiles contre Xerxes.

13 septembre 1515 : début de la bataille de Marignan (Italie).

Le jeune François 1er 21 ans, décide de conquérir le duché de Milan et traverse les Alpes avec 60 000 hommes. Les Suisses, au service de Milan, les attendent sur l’habituelle route du mont Cenis, mais les Français passent par le col de Larche (Argentera) grâce aux sapeurs qui élargissent et carrossent le chemin. La bataille s’engage à la suite de une provocation alors que les Suisses, surpris, souhaitent parlementer. Pour sa première bataille, le roi français mène la charge à la tête de ses chevaliers. Le combat va durer jusqu’au lendemain, les belligérants dormant sur le champ de bataille. Le 14, à 11h00, 14 000 Suisses sont tombés (principalement du fait de l’artillerie) pour 8 000 Français. François 1er est adoubé, sur place, par le chevalier Bayard.

Lire « L’histoire oubliée des guerres d’Italie » de Jacques Heers.

13 septembre 1536 : levée du siège de Provence.

Durant la 8e guerre d’Italie (1535-1538), l’empereur Charles Quint chasse les troupes de François 1er du Piémont et décide d’envahir la Provence durant l’été. Son armée est obligée de quitter la région et de lever le siège de Marseille à cause de la tactique de la terre brulée et de la guérilla employée par le duc Anne de Montmorency que François 1er a dépêché dès que les Impériaux ont franchi les Pyrénées. Parallèlement, le roi de France a passé des accords avec Soliman II pour que sa flotte harcèle dans le golfe de Gênes les convois logistiques de Charles Quint.

A noter que la cathédrale de Toulon sera même transformée un temps en mosquée pour que les troupes de Soliman qui hiverne dans la région puissent se rendre au culte.

13 septembre 1759 : bataille des plaines d’Abraham (Québec).

Défaite française qui marque le début de la fin pour la Nouvelle France. Le général Montcalm meurt des suites de ses blessures le lendemain matin ainsi que son adversaire le général anglais Wolfe.

13
septembre 1812 : Napoléon 1er entre dans Moscou.

13 septembre 1956 : invention du premier disque dur par IBM (International Business Machine).

L’IBM 350 pèse une tonne et se compose de 50 disques rotatifs stockant 5 Mo (5 millions de caractères). IBM a réussi à en vendre plus de 1000 exemplaires  à 50 000 dollars l’unité entre 1957 et 1961. En 2008, la capacité de stockage des ordinateurs commercialisés atteint le  téraoctet (To ou 1000 milliards d’octets). Par comparaison, le prix du méga octet est passé de 10 000 $ (1957) à environ 0,00022 $.

 

 




Chronique historique : 27 août

27082019

 27 août 1793 : insurrection antirévolutionnaire (Toulon).  

La flotte toulonnaise soutenue par la flotte anglaise de Hood hisse le pavillon blanc fleurdelisé en ville et proclame roi, Louis XVII, le fils de Louis XVI. C’est lors de la reprise de la ville par les révolutionnaires que le capitaine Bonaparte se fait remarquer et est propulsé dans la carrière.  

 27 août 1798 : bataille de Castlebar (revanche de la Boyne).  

Un corps expéditionnaire français aux ordres du général Humbert débarque le 22 août pour prêter main forte aux insurgés irlandais face à la Couronne d’Angleterre. La connaissance du terrain des insurgés, permettant de s’infiltrer sur les arrières à courte portée, cumulée à la puissance de feu des français permet de bousculer la garnison anglaise de Castlebar, pourtant trois fois plus nombreuse. La retraite des Anglais vire à la panique, des quantités importantes de matériel, de bagages et d’équipements sont abandonnés ; la « célérité » de cette retraite conduira à donner à cette bataille le surnom de « courses de Castlebar. Col Nicolas Tachon  

 27 août 1805 : fin du projet d’invasion de l’Angleterre (camp de Boulogne).  

Napoléon apprenant que les Autrichiens se remettent en ordre de bataille et qu’une troisième coalition se monte à l’Est,… financée par l’Angleterre, ordonne à ses généraux de basculer les troupes d’Ouest en Est. Environ 200 000 hommes quittent les côtes de la Manche pour entamer la campagne d’Allemagne. Le projet d’invasion de l’Angleterre a vécu. 

 27 août 1813 : bataille de Dresde (Allemagne).  

Napoléon est obligé de rejoindre à marche forcée l’Allemagne pour affronter les Autrichiens, Suédois, Prussiens et Russes qui viennent de constituer la 6e coalition et d’attaquer l’Empire.  

Enfermé dans Dresde avec 20 000 hommes, Gouvion Saint-Cyr fait face aux hommes de Schwarzenberg, 4 fois plus nombreux et faiblit lorsque Napoléon arrive avec la cavalerie de Murat et la jeune garde (les Marie Louise). La pluie qui tombe depuis la veille a détrempé le champ de bataille et rares sont les fusils pouvant tirer. Les Autrichiens jouent de la baïonnette pour défendre leurs carrés lorsque les cavaliers français utilisent leurs pistolets restés au sec dans les sacoches. Dès lors, les carrés se disloquent et les Autrichiens se replient. C’est au cours de cette bataille que meurt dans les rangs des alliés le général Moreau, passé à l’ennemi à la suite de l’échec d’un complot contre l’Empereur.  

 27 août 1885 : combat de Jang Hoa (Madagascar).  

Le chef de bataillon Théophile Pennequin, camarade de promotion de Gallieni, s’est principalement fait remarquer pour sa désinvolture dans le service. Il montre par ailleurs une telle empathie pour les autochtones qu’il surprend. Ses conceptions de la formation des troupes indigènes se trouvent confortées par la victoire qu’il remporte à Jang Hoa (ou Andampy).  

Avec sa compagnie (70 guerriers Sakalaves et 50 marsouins), il parvient à mettre en fuite plusieurs milliers de Hovas commandés par le colonel (mercenaire) Saint-Léger Shervington. Ces derniers viennent de piller un village et trop sûrs d’eux-mêmes, se jettent sur les hommes de Pennequin qui les ont pris en chasse. L’instruction et l’entraînement donnés à ses hommes font alors merveille : le carré est formé, les ordres parfaitement compris et intelligemment exécutés.  

Les Hovas subissent de très lourdes pertes. La réputation de Pennequin change et ses idées coloniales, sans remporter l’unanimité, se répandent. 

 27 août 1914 : Novi-Bazar est abandonné par les Austro-Hongrois (actuelle Serbie). 

 27 août 1917 : artillerie et statistiques 

 « Selon Fayolle, 4,5 millions d’obus (dont 1,5 d’artillerie lourde) ont été tirés en une seule semaine d’opérations à objectif limité dans la région de Verdun, soit la moitié du stock prévu en 1914 pour toute la durée de la guerre ». LCL Remy Porte. 

 27 août 1939 : premier vol du He-178 (Allemagne).  

Le Heinkel 178 est le premier avion à réaction au monde.  

Mono réacteur, contrairement au superbe Messerschmitt 262 bien plus puissant, il entre en service en 1944 et c’est un avion en bois. 

 27 août 1944 : libération de Saint Mandrier (Toulon).  

Le RICM reçoit la reddition sans conditions du commandant allemand de la garnison, le contre-amiral Heinrich Ruhfus. 

Colonel Michel de Brébisson, commandant en second reçoit le pistolet (Mauser 7.65) de Ruhfus ; Episode des plans de mines ;  

 27 août 1979 : assassinat de Lord Mountbatten (Baie de Donegal – Irlande).  

L’IRA fait exploser le bateau de Lord Mountbatten pour atteindre un proche de la reine d’Angleterre. Il était, entre autres, l’ancien chef des opérations combinées britanniques durant la Seconde guerre mondiale : il est à l’origine des raids commandos sur Bruneval, Saint-Nazaire et Dieppe




Chronique historique : 22 août

26082019

 22 août 1798 : fondation de l’Institut d’Égypte (au Caire).  

Bonaparte le crée sur le modèle de l’Institut de France.

22 août 1798 : débarquement français en Irlande (Kilcummin).

Le capitaine de vaisseau Savary débarque environ 1000 hommes dans le Nord-Ouest de l’Irlande, qui sous le commandement du général Humbert prennent la ville de Kilala avec l’aide de rebelles irlandais.

Une éphémère République de Connaught est même fondée. Elle prend fin avec la défaite de Ballinamuck (8 septembre) et met un terme à l’expédition d’Irlande.

22 août 1864 : signature de la première convention de Genève.

Le Comité International de la Croix Rouge réunit 31 représentants de 16 pays lors d’une conférence internationale. Ils adoptent 10 résolutions et 3 vœux qui sont officialisés dans cette première convention. Ils s’accordent notamment sur les soins à donner aux blessés sur le champ de bataille sans distinction de nationalité, la neutralité du personnel sanitaire et des infrastructures médicales, et sur le port de la croix rouge sur fond blanc comme signe distinctif. Cette convention est à la base du Droit International Humanitaire. CNE Jean-Baptiste P.

22 août 1914 : journée passant pour la plus meurtrière de la guerre.

La bataille des frontières va s’achever deux jours plus tard sur un échec français.

Quasiment partout sur le front, la fougue française a rencontré les balles de mitrailleuses allemandes. Les combats en Belgique sont particulièrement sanglants notamment à Rossignol où entre-autres tombe Ernest Psichari.

La 3e Division d’infanterie coloniale y est anéantie. Une réussite cependant, la retraite générale se fera en bon ordre et laissera assez peu de prisonniers aux Allemands.

22 août 1942 : le Brésil déclare la guerre aux forces de l’Axe.

Officiellement neutre, dès janvier 1942 cependant il accepte d’accueillir plusieurs bases de l’armée de l’air et de la marine américaine. En représailles, les Allemands envoient patrouiller des sous-marins dans l’Atlantique sud. Ils coulent ainsi plus d’une vingtaine de navires brésiliens. Formée et constituée sur le modèle de l’US Army, la Force expéditionnaire brésilienne combat en Italie.

À la fin du conflit, les Brésiliens déplorent 443 tués sur les 25 000 hommes engagés. Inauguré en 1960, un mausolée à Rio de Janeiro abrite leurs sépultures. CNE Jean-Baptiste P.

22 août 1962 : attentat du Petit-Clamart.

Un commando de 6 hommes de l’OAS commandé par le l’ingénieur de l’armement Bastien-Thiry tend une embuscade à la voiture du général de Gaulle en route vers l’aérodrome de Villacoublay.

Malgré 14 impacts dans la carrosserie, le couple présidentiel en réchappe.

Bastien-Thiry sera fusillé le 11 mars 1963.




Chronique historique : 22 juin

24062019

2 juin 1476 : bataille de Morat (Suisse).

Lors des guerres de Bourgogne (1474-1477), le destin tragique du dernier Grand-Duc d’Occident peut être résumé dans cette formule laconique, connue par cœur de tous les écoliers suisses : « Charles le Téméraire perdit à Grandson le bien (sa fortune matérielle), à Morat le courage (à la suite de la destruction de son armée), à Nancy la vie (il fut tué au combat) ». Dans l’histoire militaire suisse, la bataille décisive de Morat reste la bataille la plus célèbre. L’armée bourguignonne est taillée en pièces par ce « peuple de bouviers » que le duc de Bourgogne ne cesse de sous-estimer. Pourtant, celui-ci est loin d’être un chef incapable. À certains égards, son armée préfigure les armées de l’époque moderne. À Morat toutefois, le fantassin suisse, rustique, l’emporte sur le chevalier bourguignon, l’archer anglais ou le « piéton » lombard. Selon une formule consacrée, la bataille s’est jouée en une heure, au-dessus de Morat, dans le secteur de la « Haie verte ». Cette heure a été suivie de cinq heures d’épouvante : Pas de prisonniers, tel est le mot d’ordre que les Suisses vont appliquer sans état d’âme en représailles de Granson (28 février).

La bataille a été marquée par le renseignement et les erreurs d’appréciation commises de part et d’autre. À ce jeu-là, les Suisses tirent le meilleur parti possible du fait qu’ils tiennent la ville de Morat, que celle-ci résiste à l’assaut du 18 juin et que le Téméraire se fait surprendre par l’arrivée de l’armée de secours suisse qu’il guettait pourtant. Les Suisses n’ont pas seulement combattu pour l’argent du roi Louis XI, mais ils ont aussi défendu leurs intérêts et préservé leur autonomie.

 22 juin 1815 : l’empereur abdique (Palais de l’Élysée).

Pour la seconde fois, Napoléon Ier abdique en faveur de son fils après la défaite de Waterloo (18 juin 1815). « Je m’offre en sacrifice à la haine des ennemis de la France ». Il avait déjà abdiqué une première fois le 6 avril 1814 à Fontainebleau.

 22 juin 1940 : 2e armistice de Rethondes (forêt de Compiègne).

Hitler impose la signature de l’armistice à l’endroit même où Foch, 22 ans plus tôt, avait imposé ses conditions à l’Allemagne. Hitler fait ensuite démanteler le site.

22 juin 1941 : opération Barbarossa.

Hitler déclenche l’invasion de l’URSS, malgré le pacte de non-agression. Staline a négligé tous les signes précurseurs de l’invasion. Il fera exécuter le général Pavlov et tout son état-major pour incompétence le 30 juin, l’armée rouge étant bousculée de toutes parts. L’attaque précipite les communistes français dans la résistance.

22 juin 1979 : fin de service pour le HSS.

« La dernière formation composée d’hélicoptères HSS disparaît après plus de 20 ans de service dans l’aéronautique navale. 57 appareils ont participé aux opérations d’héliportage d’assaut des commandos Marine en Algérie. Le HSS a constitué la première flottille d’hélicoptères de lutte anti-sous-marine, a servi en Polynésie et au Tchad. 20 HSS ont été détruits en opérations ou par accident ».

22 juin 1994 : l’ONU autorise l’opération TURQUOISE.

Par la résolution 929, le Conseil de sécurité des Nations unies décide d’intervenir temporairement au Rwanda, avec une force armée multinationale commandée par le général Jean-Claude Lafourcade. La durée de la mission (qui débute le lendemain) est fixée à 2 mois afin de donner le temps à la Mission des Nations unies pour l’Assistance au Rwanda (MINUAR) (octobre 1993 à mars 1996) de renforcer ses effectifs. Les controverses nées du conflit rwandais ont obligé certains officiers français à publier des livres témoignage sur leurs actions. C’est le cas notamment du général Jean-Claude Lafourcade, Opération Turquoise – Rwanda – 1994, et du colonel Jacques Hogard.

 22 juin 2013 : inculpation d’Edward Snowden (États-Unis).

Edward Snowden, jeune informaticien ayant travaillé sur des programmes de surveillance utilisés par la CIA et la NSA révèle le 6 juin 2013 au Washington Post l’étendue et la portée de ces logiciels. Si sur le principe ces révélations ne sont pas neuves, leurs précisions et leur origine portent atteinte à la sécurité de l’État et de nombreuses personnes et irritent l’administration américaine. Il vit depuis en Russie qui lui a accordé l’asile politique.







''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles