Meilleurs voeux pour 2017

5012017

L’EPAULETTE vous présente ses meilleurs voeux pour cette nouvelle année 

Diapo voeux L'Epaulette 2017-2




Chronique historique : 4 janvier

4012017

4 janvier 1894 : signature de l’alliance franco-russe. Préparée par de nombreuses activités bilatérales dans les années précédentes, une convention militaire secrète est signée entre le gouvernement républicain de la France, sous la présidence de Sadi Carnot, et le gouvernement impérial du tsar Alexandre III. En dépit de ce paradoxe, l’alliance remporte les faveurs de l’opinion française qui cultive sa haine de l’Allemagne et sa défiance de l’Angleterre. Les Parisiens feront un accueil enthousiaste au tsar Alexandre III lors de sa visite et lui dédieront un des plus beaux ponts de la capitale reliant l’esplanade des Invalides au rond-point des Champs-Élysées. Cette alliance met surtout fin à l’isolement diplomatique de la France, consécutif à sa défaite de 1870. Elle a été rendue possible par le resserrement des liens de l’Allemagne avec l’Autriche-Hongrie au détriment de la Russie, rivale de cette dernière dans les Balkans. En fait, elle resserre le bloc austro-allemand et contribue ainsi au processus fatal qui mènera à la Grande Guerre.

 4 janvier 1896 : invention du tube lance-torpille (Paris). Le russe (vivant en France) Stéphane Drzewiecki remporte le 2ème prix du concours (Lockroy) qu’organise chaque année le ministère du commerce français. La marine française adopte le procédé pour l’intégrer à son sous-marin. A noter que le premier prix du concours est Lauboeuf, celui dont la marine française va utiliser le sous-marin.

 4 janvier 1930 : naissance de la ligne Maginot. (France). André Maginot, ministre de la guerre et héros du premier conflit mondial, présente à l’Assemblée Nationale en décembre 1929 le projet de loi de construction d’une ligne de défense fortifiée contre l’Allemagne. Le projet est voté sans difficulté le 4 janvier. La pensée militaire française est alors profondément marquée par la stratégie défensive. Même ceux qui prônent la mobilité, sont convaincus que la France doit tout de même se protéger derrière des fortifications ne serait-ce que pour compenser la faiblesse démographique due aux « classes creuses » issue de la saignée de 14-18. La ligne Maginot coute 3 milliards de francs et emploie 20 000 ouvriers pendant 5 ans. La frontière franco-belge ne sera cependant pas beaucoup fortifiée, principalement pour des raisons militaires : on prévoit d’y fixer une armée de manœuvre, sauf face aux Ardennes que l’on pense infranchissables par des blindés. Or, c’est précisément là que les Allemands attaqueront au Printemps 1940 et contre-attaqueront durant l’hiver 1944. Ils n’attaqueront pas bien entendu la ligne qui, elle, est difficilement franchissable sans pertes importantes. 

 4 janvier 1952 : mort au combat du lieutenant Henri Leclerc de Hauteclocque (Trung Khu – Indochine). La mort du fils de de Lattre (30 mai 1951) a curieusement laissé dans la mémoire collective un souvenir beaucoup plus fort que celle du fils de Leclerc. Pourtant, la fin de ce dernier est héroïque : alors qu’il commande sa compagnie en appui de l’attaque de Trung Khu, l’ennemi oppose une très forte résistance et repousse l’assaut. Grièvement blessé à la jambe, le fils Leclerc est dans un premier temps évacué à dos d’homme par son adjoint. Lucide jusqu’au bout et constatant que l’ennemi les talonne, il ordonne à son adjoint de le laisser sur place après lui avoir donné tous les documents et munitions qu’il a sur lui. Sa jeunesse, 26 ans, fait oublier qu’il combattait depuis 10 ans dans l’armée française (Campagne d’Alsace -1944, et plusieurs séjours en Indochine depuis 1946).

4 janvier 1980 : Serge Gainsbourg chante la Marseillaise (Strasbourg). Opérant un retour sur scène à la faveur du lancement de son album provocateur Aux armes, etc., Gainsbourg tente de chanter la version reggae de la Marseillaise à Strasbourg. Un groupe de parachutistes retraités alsacien investit la salle de spectacle et oblige le chanteur à annuler le concert. Avant de quitter la scène, Gainsbourg chante a capella l’hymne national … et les parachutistes se mettent au garde à vous. Cette version reggae est très controversée ce qui lui assure bien sur la médiatisation propice au succès commercial. Cela n’empêchera pas, par la suite, ni Gainsbourg ni les légionnaires de trinquer lors de la fête de Camerone.  

 4 janvier                      

 jusqu’au 15 janvier 2017 : exposition « Mission mode, styles croisés » - Musée de la Légion étrangère (Aubagne) et château Borély (Marseille).
jusqu’au 29 janvier 2017 : exposition « Guerres secrètes » – Musée de l’Armée (Invalides).
jusqu’au 29 janvier 2017 : exposition « Verdun, la guerre aérienne » – Musée de l’air et de l’espace (Le Bourget).
jusqu’au 30 juin 2017 : exposition « Le désert : explorations et opérations » – Musée des Troupes de Marine (Fréjus).
jusqu’au 26 juillet 2017 : exposition « Tambours, clairons, trompettes : commander, transmettre, informer en musique » au musée des Transmissions (Cesson-Sévigné).
et
Les conférences du Service historique de la Défense (SHD) avec leurs références bibliographiques.
et
les colloques, conférences, expositions, cinéma du site Mindef.




Chronique historique : 3 janvier

3012017

3 janvier : Sainte Geneviève, patronne de la gendarmerie. Issue de la noblesse gallo-romaine du IVe siècle, elle convainc les habitants de Lutèce de ne pas livrer leur ville à Attila, roi des Huns. Inhumée en 503 dans l’ermitage qu’elle a fondé, elle fait l’objet d’un culte chez les Parisiens. Clovis se fera inhumer auprès d’elle. De la basilique construite par Clovis naîtra le Panthéon.

 3 janvier 1799 : combats de Saouaqui et Tahta (Egypte). Davout et Desaix remontent le Nil tout en poursuivant les Mamelouks de Mourad Bey.  Assaillis sur leurs arrières, les cavaliers de Davout ripostent et massacrent la plupart des assaillants.

 3 janvier 1871 : victoire de Faidherbe à Bapaume (Pas de Calais). Le GDI Faidherbe s’empare du village de Biefvillers commandant la crète au dessus de Bapaume après un combat au corps à corps. Les Prussiens évacuent dans la nuit.

 3 janvier 1916 : les Français quittent les Dardanelles. La dernière brigade française rembarque mettant fin à la triste opération des Dardanelles

 3 janvier 1931 : mort du maréchal Joseph Joffre (Paris).

 3 janvier 2009 : opération terrestre israélienne « Plomb durci » (Bande de Gaza). Afin de stopper le tir de roquettes du Hamas dont il est victime, Israël déclenche l’opération « plomb durci » le 27 décembre 2008. Pendant une semaine l’aviation israélienne bombarde des cibles supposées abritant des stocks d’armes ou des logements de cadres du Hamas. Les dégâts sont considérables.  Le 3 janvier en soirée, 9000 Israéliens, appuyés par des blindés, pénètrent dans Gaza, où la densité de population est une des plus élevées au monde. Les combattants du Hamas empruntent astucieusement sous-sols et souterrains. L’utilisation des médias par le Hamas est intense et d’autant plus efficace qu’elle met l’accent sur les pertes civiles causées par les tirs israéliens. Tsahal perd 13 soldats. 1300 palestiniens sont tués, en majorité des civils.

 3 janvier   Les chars israéliens Merkava progressent vers Gaza.

 jusqu’au 15 janvier 2017 : exposition « Mission mode, styles croisés » - Musée de la Légion étrangère (Aubagne) et château Borély (Marseille).
jusqu’au 29 janvier 2017 : exposition « Guerres secrètes » – Musée de l’Armée (Invalides).
jusqu’au 29 janvier 2017 : exposition « Verdun, la guerre aérienne » – Musée de l’air et de l’espace (Le Bourget).
jusqu’au 30 juin 2017 : exposition « Le désert : explorations et opérations » – Musée des Troupes de Marine (Fréjus).
jusqu’au 26 juillet 2017 : exposition « Tambours, clairons, trompettes : commander, transmettre, informer en musique » au musée des Transmissions (Cesson-Sévigné).
et
Les conférences du Service historique de la Défense (SHD) avec leurs références bibliographiques.
et
les colloques, conférences, expositions, cinéma du site Mindef.




La tribune du CEMA dans les Echos : Le prix de la paix, c’est l’effort de guerre

27122016

Capture d’écran 2016-12-27 à 18.40.17

Pierre de Villiers / chef d’état-major des armées Le 20/12 à 21:25Mis à jour le 21/12 à 12:40

LE CERCLE/POINT DE VUE – Il est très rare qu’un haut responsable de l’armée française prenne publiquement la parole pour tirer le signal d’alarme. Encore moins lorsqu’il s’agit du Général Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées. C’est pourtant ce qu’il a choisi de faire dans nos colonnes.

Précision. Le texte que Pierre de Villiers nous a écrit – il convient de le préciser, avant l’attentat de Berlin, est à la fois un constat et un appel. Le constat : l’armée française est parvenue à la limite de ses forces. L’appel : il faut ­absolument lui donner les moyens de faire face aux nouvelles menaces qui se multiplient. 

Avec la rupture des années 2015 et 2016, nous avons changé d’époque. C’est « la fin de l’insouciance ». La paix, désormais, ne va plus de soi ; il faut la conquérir ; s’extraire du piège dont les deux mâchoires sont le déni et la désespérance. Toutes les forces de défense et de sécurité, toutes les forces vives de la nation sont au défi d’apporter une réponse globale ; car gagner la guerre ne suffit pas à gagner la paix. L’instabilité et la complexité de la situation sécuritaire l’exigent. L’impératif de responsabilité le commande.

Pour en savoir plus aller sur : http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/0211613635015-le-prix-de-la-paix-cest-leffort-de-guerre-2051928.php




Un article Michel Goya : Si tu veux la paye, ne prépare pas la guerre…

27122016
Un article Michel Goya : Si tu veux la paye, ne prépare pas la guerre... dans ACTUALITE Organisation%2Bdu%2Bsoutien
L’organisation du MINDEF
Quand un historien du futur examinera le schéma d’organisation des armées, il commencera par se demander comment cela pouvait bien fonctionner. Il lira que vers 2008 il avait été décidé de résoudre enfin le problème du financement des grands programmes d’équipements en supprimant une bonne partie de ceux qui les utilisaient. De Livre blanc en Livre blanc, visiblement plus préoccupés par la manière de faire des économies que de lutter contre qui que ce soit, et de loi de programmation non respectée en loi de programmation non respectée, il avait prévu de supprimer près de 80 000 postes au ministère de la Défense. Comme l’expliquait à l’époque une responsable des ressources humaines au ministère, il n’y avait pas de raison que l’on ne fasse pas comme dans les grandes sociétés privées et de préférer les machines aux hommes et aux femmes afin de faire monter la productivité (entendre le budget divisé par les humains). Et puis, c’était tellement facile : 70 % de CDD, pas de syndicat, discipline et dévouement (le même historien lira sans doute les déclarations de ce général de l’armée de terre se félicitant que les suppressions de régiments aillent plus vite que prévu).
Pour gérer cette ponction humaine sans trop pénaliser les engagements opérationnels, il fut décidé de se « recentrer sur le cœur de métier », autrement dit de réduire le soutien et l’administration. L’idée était de « mutualiser » les organismes chargés de l’environnement des unités opérationnelles et de revenir à la brillante organisation du Second Empire en séparant nettement ces deux structures et les plaçant sous des chaînes de commandement différentes. Les unités opérationnelles restaient sous le commandement organique des Chefs d’état-major des différentes armées et sous le commandement opérationnel du chef d’état-major des armées (CEMA). Le soutien et l’administration, par ailleurs de plus en plus « civilianisés » relevaient désormais de leur côté du CEMA et du secrétaire général de l’administration (SGA) par le biais d’un commandement interarmées du soutien (CIS).
Les directions centrales des services… voir la suite sur http://lavoiedelepee.blogspot.com/#f7mDoxqV2WULivFq.99



Dîner Action Terrestre Future

19122016

Vaincre aujourd’hui, demain et au-delà : un dîner pour en débattre. « Action Terrestre Future : comment vaincre ensemble demain ? » Tel était le thème du dîner-débat du 14 décembre, à Paris. Devant quelques 80 personnes triées sur le volet, le chef d’état-major de l’armée de Terre a tenu à rappeler toute l’importance d’une évolution de l’armée de Terre pour parvenir à répondre à la transformation de la menace.

Députés et sénateurs, industriels, journalistes… Tous étaient réunis mercredi soir à Balard pour discuter de la guerre de demain et de la façon, pour l’armée de Terre, de répondre aux nouveaux enjeux. A l’initiative du Groupement des industries de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres (GICAT), ce dîner-débat visait à poser deux questions :

quelle armée de Terre future et quel secteur industriel futur ?

Les discussions de la soirée devaient ainsi permettre (lire la suite)




Actu Défense – 15 décembre

17122016

Ci-jointe l’actualité Défense en date du 15 décembre 2016.

fichier pdf Actu Défense 15 décembre 2016

Les points saillants sont ceux traitant :

-          du bilan de la mission « Arromanches » du porte-avions Charles de Gaulle et du groupe aéronaval dans sa lutte contre Daech (pour mémoire, le porte-avions est rentré à Toulon où il sera immobilisé pour 18 mois dans le cadre d’une longue et complexe révision générale) ;

-          de la création de Cybercom, au sujet duquel il vous a été diffusé un envoi dédié la semaine dernière ;

-          de la création de « Airbus Safran Launchers » (nouvelle société portant le défi de la modernisation de la dissuasion nucléaire et de l’autonomie dans le domaine des lanceurs de satellites) ;

-          de la nomination d’un nouveau directeur central du commissariat aux armées et de l’arrivée de la nouvelle « ration de fêtes » (vraiment, l’armée, ce n’est plus comme avant - J ) ;

-          de la rénovation du radar de surveillance « GRAVES », qui permet à l’Armée de l’air de surveiller les objets spatiaux de 400 à 1000 km au-dessus de la terre (vous aviez sur ce sujet aussi reçu un envoi il y a quelques semaines) ;

-          de l’actualité des théâtres d’opérations où certains de nos camarades s’apprêtent à passer les fêtes de fin d’année (tout comme sur le territoire national au demeurant) pour la Défense et la sécurité de notre pays.

Vous pouvez retrouver les actualités de la Défense par le lien : http://www.defense.gouv.fr/actualites




Colloque CDEC de pensée militaire : « Action militaire de souveraineté  » – 19 janvier 2017

16122016

Colloque

 Le CDEC organise un colloque de pensée militaire le jeudi 19 janvier 2017 en amphithéâtre Foch, à l’Ecole militaire, de 14h00 à 19h00. 

Le programme est joint : fichier pdf Programme-2017-







''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles