Solidarité ou « vache à lait »?

6122011

vachelait.jpgParmi ses objectifs statutaires, l’Épaulette conserve celui, historique, de la cohésion du corps des officiers. Historique car figurant dans les textes fondateurs de l’association voulue par le général Gandoët.

Cette cohésion repose sur des liens tissés entre les générations d’officiers formés dans nos écoles. Il n’est qu’à participer aux réunions de nos « anciens » pour mesurer la force de ces liens. Liens qui vont au-delà des relations amicales et fraternelles nouées entre eux; liens qui les unissent par l’esprit et dans les faits aux jeunes promotions.

Je ne citerais comme exemple que celui du général Jean DELMAS (IA « Victoire » 1945) qui lors de la dernière AG a remis son prix de l’Épaulette à la promotion « Bigeard » 2011 pour soutenir ses jeunes camarades dans leurs premiers pas.

C’est dans cet esprit que l’Epaulette porte les activités des promotions en école, par solidarité entre officiers. Ce soutien financier significatif -près de 15 000€ l’année dernière avec le Cinquantenaire- n’est assuré que grâce aux cotisations des adhérents qui représentent plus de 95% de nos ressources.

Or de plus en plus, nous répondons à des demandes de »sponsoring » reposant sur une autre logique que celle de  »l’esprit de corps » à la base de l’engagement réciproque que nous privilégions. L’Épaulette n’est pas une « vache à lait » qui s’engraisserait dans je ne sais quelles riches pâtures et distribuerait  des subventions au gré du vent.

L’Épaulette, si vache elle est, est avant tout de race « dolo » (52% des adhérents). Elle est nourrie par son réseau de fidèles, souvent vieilles bêtes de retour, parfois aussi et heureusement jeunes taurillons ou vachettesdans la force de l’âge.

Aussi soyez bien conscients qu’en acceptant aujourd’hui l’aide de vos anciens, cette décision vous oblige. Je revois encore cette inscription portée au fronton de la maison des lieutenants du Génie à Angers: « C’est parmi les jeunes qu’on recrute les vieux« . Eh oui, la « Bigeard » vous êtes déjà les anciens de la 51 qui ne manquera pas d’idées pour ses activités… A vous de rentrer dans ce grand jeu de la solidarité dont l’Épaulette n’est qu’un relais, un amplificateur d’efficacité au profit de ses adhérents…et de ceux qui ne manqueront pas de le devenir!

 




ANOPEX et adhésions surprises

21092011

La réaction d’un camarade « adhérent surprise » de l’ANOPEX traduit son agacement légitime…

Lire la suite… »




Sur de bonnes bases

26082011

bonnesresolutions2012.jpgL’Epaulette, comme les autres associations ou mutuelles d’officiers, ne doit pas être un « machin », pour reprendre une expression célèbre. Elle n’a de sens et d’efficacité qu’en tant que relais des aspirations et de la volonté de ses adhérents et des catégories d’officiers qu’elle représente. Ses actions se veulent directes et parfois sans complaisance. Elles restent cependant ancrées dans notre éthique d’officier.

Pour parler clair, nous ne sommes là ni pour « servir la soupe », ni pour « cracher dedans ».

La clef indispensable pour fonctionner efficacement est de disposer d’un réseau de cadres (nous le sommes tous statutairement) engagés dans l’action.

Quelle(s)  action(s) peut-on se demander? Elles sont décrites par nos objectifs statutaires qui figurent dans le dépliant d’adhésion 2011. Chacun peut, à son niveau et selon le temps qu’il souhaite consacrer à ce volet de sa vie associative, trouver une piste, même étroite, pour s’engager activement.

La structure fonctionnelle de l’Epaulette: siège, correspondants départementaux et locaux, assure pour sa part la cohérence, l’essaimage et l’exploitation de ces « bonnes pratiques » ou initiatives. Elle relaye également « vers le haut », quand ils sont portés à sa connaissance et étayés, les lacunes et écueils statutaires.

Lors de ma prise de fonction en 2009, j’avais réfléchi à un « Code de l’adhérent » qui sans engager formellement chacun d’entre nous fixerait des repères de conduite au sein de l’Epaulette. Il me semblait utile du fait du particularisme de notre structure et du milieu dans lequel elle se développe et que j’ai rappelés en début de billet.

Eclairé par ces deux années et demie d’expérience, j’ai fait subir un léger « lifting » à ce document -à ce jour non diffusé- mais qui pourrait à terme rejoindre le corpus de nos textes de référence.

Vos avis, surtout critiques, m’intéressent.

Les échéances calendaires étant souvent le moment de stimuler les bonnes résolutions, je compte sur vous en cette rentrée « scolaire »!

 




A l’autre bout de la chaîne

24082011

barthe31.jpg La disponibilité n’est pas que l’apanage d’une génération !

« Mon Général,
Je souhaiterais m’investir au sein de l’Epaulette. Je termine mon temps de chef de section dans un mois (…) Je pars au Gabon fin octobre-début novembre pour 4 mois. Je me tiens à votre disposition. »




2012 l’année des capitaines ?

10062011

gradecapitainebassevisibilite.jpg

Alors qu’on constate un maintien, voire une légère hausse des adhésions à l’Épaulette, une seule catégorie est moins présente aujourd’hui qu’il y a 4 ans: celle des capitaines qui ne constitue  plus que 17% de notre effectif au lieu des 27% de 2007. 

Pourquoi les officiers qui sont au cœur des engagements en OPEX et l’un des pivots de la chaîne de commandement sont-ils moins présents dans les débats du quotidien? La réponse serait-elle uniquement dans la question? Sinon que faire? Le CEMAT du moment, le général DELAUNAY, certainement confronté à une interrogation de même nature quoique fondée sur d’autres constats, avait déclaré 1983 « Année des capitaines ». Vingt-huit ans déjà, c’est presque une génération d’officiers. Vingt-huit ans c’est aussi l’âge de nos jeunes capitaines. Il est temps de remettre l’ouvrage sur le métier… au moins à l’Épaulette! J’ai retrouvé dans mes archives de belles définitions du général BOONE, gouverneur militaire de Lyon et commandant de région, qui écrivait ainsi à ses chefs de corps à la suite à cette décision du CEMAT: « …le capitaine à la tête de son unité est la clef de la voie hiérarchique, le lien entre les hommes qui commandent et ceux qui exécutent…entre la pensée et l’action« . On retrouve par ailleurs: « … LE CAPITAINE, CELUI QUI INSCRIT VOTRE VOLONTE AU COEUR DES HOMMES. » 

Face aux difficultés que traverse notre armée de Terre à laquelle s’imposent des réorganisations sans fin la bousculant de refondation en modernisation, consacrant le primat du « comment faire » par rapport au « avec qui faire », il serait symbolique -et le symbole serait fort -d’inverser enfin les priorités pour « remettre l’homme au centre du projet » (autre slogan d’un autre CEMAT). Faire de 2012 une nouvelle « Année des capitaines » … « ça aurait de la gueule » comme l’aurait dit notre regretté général BIGEARD.  Pour cela, pas besoin de mettre sur pied des commissions ou groupes de travail. Simplement plaçons systématiquement sur le dessus de la pile tout dossier qui comporte le mot CAPITAINE.  Vous y aviez pensé…l’Épaulette l’a fait! 

Périgord noir –10 juin 2011 




Nouveau site!

22052011

accueilsite33.jpg

Le nouveau site a été validé le 18 mai dernier. Vous êtes invités à le (re)découvrir et à en faire vivre les rubriques par vos remarque et propositions.

Visitez notamment le forum qui offre un large éventail de possibilités de communication et d’échanges:

  • La revue: proposition d’articles ou réaction à des articles parus…
  • Perdu de vue: retrouver un camarade de promotion…
  • Le coin des collectionneurs: autant de sujets que d’idées de collection…donc infini!
  • Le coin des historiens: recherche et échange d’idées de points de vue…
  • Compétences informatique: à la traque des « bugs » et des solutions…
  • Le bar du mess: on y parle de tout et rien…mais avec courtoisie!accessite.jpg

Mais il y a aussi de grands vides à combler… notamment sur l’historique des promotions OAEA/S, CTA, GEND

Armons-nous d’un peu de courage et n’hésitons pas à assaillir le webmestre et le siège de remarques et corrections (même de détail…il y en a certainement).

Merci au Col Rohan, au Capitaine Grégoire (forum) et au Ltn Kali…ainsi qu’à ceux qui seront prêts à mettre la main à la pâte!

Accès au site par le menu « Liens » du blog (au dessus du compteur de visites) voir image à droite, ou en cliquant sur l’image de la page d’accueil figurant dans ce billet.




Version Bêta

27042011

Aucun rapport avec l’ironie du message précédent je vous rassure!

En utilisant le lien vers l’Epaulette (bandeau de menu sur fond bleu ci-contre à droite, rubrique « LIENS », quatrième item…c’est bon cette fois?) vous avez accès à la version bêta du nouveau site. La structure est en place mais certains textes et images ne sont là que pour le remplissage à la manière des « Ipsum lorem… » bien connus des utilisateurs des modèles de la suite Office.

N’hésitez pas à faire remonter vos remarques sous forme de commentaires de ce billet. Elles seront traitées et transmises aux webmestres site et forum.

wanted2.jpgLa version opérationnelle sera activée mi-mai à l’issue d’une réunion technique bureau-webmestres.

A CE SUJET, JE REITERE MA DEMANDE AUX OAEA/S.

Le site comporte des pages « Promotions » où figurent les insignes, les historiques et les liens vers les sites (quand ils existent bien sûr!). C’est à jour pour l’EMIA et les OSC…

Nous attendons pour les autres.




La Sibylle de Delphes et le cinquantenaire

24042011

Par rapport à la Pythie qui a un rôle « institutionnel » et répond aux questions qui lui sont posées,  la Sibylle parle à la première personne, revendique l’originalité de sa prophétie et le caractère indépendant de ses réponses. (texte JFD d’après Jean-Paul SAVIGNAC « Les oracles de Delphes ». Illustration: extrait du plafond de la chapelle Sixtine, Michel-Ange)

Repensant à un amiral qui nous avait épinglés maladroitement et inutilement en 2010 dans « Paroles d’officiers« , j’ai pensé qu’une petite couche de culture « wikipédiesque » ne sibylle2.jpgpouvait que faire du bien en ces périodes de vacances pascales… d’où le titre ampoulé de ce billet. Vous aurez  cependant noté que la définition du rôle de la Sibylle « colle » assez bien à l’Epaulette que nous voulons aujourd’hui.

Donc, forts de vos remarques amiral, nous tentons de progresser en ouvrant plus régulièrement des livres (quand bien même ils ne sont qu’électroniques) et, plus inattendu, nous parvenons parfois à comprendre le sens des mots… un véritable progrès!

Encouragés par ces premiers résultats mais restant  néanmoins modestes, à défaut de prononcer des oracles limitons-nous à des réflexions sur le devenir de nos recrutements internes et contractuels. Le cinquantenaire de l’EMIA ne doit pas devenir l’arbre qui masque la forêt. Que se passera-t-il dès le 16 mai ?

C’est dans cet esprit de prospective que nous devons travailler rapidement pour prendre une place majeure dans ce qui deviendra un vrai débat à court terme (d’ici la fin de la « modernisation » en 2015?). Les positions de principe, les sentiments et les préjugés ne seront d’aucun poids face aux « machines administratives ». C’est un combat qu’il faudra mener pied à pied pour que subsistent, par la reconnaissance de leur  réalité et de leur caractère propre, les valeurs que nous portons et qui contribuent à la force du corps des officiers français.

Concrètement que s’agit-il de faire? Porter cette question sur la place publique avant qu’elle le soit par d’autres qui n’auront pas nécessairement les mêmes objectifs que nous et en faire un débat d’actualité.

Comment le faire? En médiatisant nos positions par l’activation de réseaux, domaine dans lequel nous avons incontestablement progressé (cf. l’attribution de la LH au drapeau de l’IA) … mais pour cela il faut des positions!

C’est sur ce chantier que nous allons engager l’Epaulette, en liaison avec les associations partenaires du « Vincennes », au cours des semaines à venir avec pour objectif, au moins pour étape intermédiaire, la table ronde de l’AG 2012 sur le thème: « Officiers de recrutements internes et contractuels, quelle place et quel avenir? » (sujet non figé en l’état). En amont de ce rendez-vous l’établissement d’un mémorandum, largement diffusé au cours de l’automne 2011 concrétisera nos réflexions et positions.

Ce qui n’est ici qu’un « message en l’air » dont je connais le peu de valeur, sera formalisé par l’intermédiaire des représentants locaux (présidents de groupement et correspondants de formation), piloté par le secrétaire général avec la participation active du CA.

ATTENDRE pour VOIR serait aujourd’hui la pire des attitudes. Pour sortir du champ de la culture, en contre-point de mon titre, je retiens une expression cueillie il y a deux jours lors d’une émission sur la formation des pilotes de l’aéronavale. Pour parler d’un élève aux capacités limitée, l’instructeur disait:  » Dès le décollage il était déjà derrière l’avion ».

RESTONS fermement aux commandes!







''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles