Chronique historique : 18 février

18 02 2019

18 février 1713 : Cassard attaque Curacao.

« Le corsaire français Jacques Cassard attaque Curaçao, dans les Caraïbes. Après avoir pillé la colonie portugaise du Cap-Vert en Afrique de l’Ouest, Cassard prend la direction des Antilles où il attaque les îles anglaises de Montserrat, d’Antigua, de Saint-Eustache et la colonie hollandaise du Surinam. Le 18 février, il mène un raid sur le riche et fortement défendu comptoir hollandais de Curaçao. Sa victoire est totale. Il reviendra en France avec un butin prodigieux.

La frégate antiaérienne D 614 Cassard est le 11e navire de guerre français à porter son nom ». CESM.

 18 février 1806 : Napoléon Ier décide la construction de l’arc de Triomphe.  

Par décret impérial, Napoléon fait débuter la construction de l’arc de triomphe pour que ses soldats victorieux puissent le franchir, comme les armées antiques rentrant de leurs campagnes dans Rome.  Achevé en 1836 par Louis-Philippe, le monument est devenu un symbole de la Nation. Ses voutes et parois sont couvertes de noms prestigieux et abritent depuis 1921 la tombe du soldat inconnu.  Ce monument honore en fait ceux qui ont contribué à faire et défendre la France, qu’ils soient célèbres ou inconnus.  La flamme qui brûle sur la tombe du soldat inconnu est ravivée tous les soirs.  

 18 février 1814 : bataille de Montereau (Seine et Marne).  

Napoléon 1er remporte l’une de ses dernières victoires de la campagne de France en faisant se replier les Coalisés d’une cinquantaine de kilomètres à partir de Montereau grâce à la charge épique des cavaliers de Pajol.  C’est en fait ce dernier qui décide du sort de la journée en brisant et poursuivant l’armée du prince de Schwartzenberg. En tentant une contre-attaque avec sa brigade de cavalerie pour reprendre le pont de Montereau, le prince de Hohenlohe est tué.  Le soir, Napoléon déclare au général Pajol : « Si tous mes généraux m’avaient servi comme vous, l’ennemi ne serait pas en France ». 

 18 février 1859 : prise de Saigon.  

Sur ordre de Napoléon III et pour punir des massacres de missionnaires, le vice-amiral d’escadre de Genouilly bombarde Saigon et débarque des troupes qui occupent le fort du port. Afin de trouver une voie de communication vers la Chine et ainsi contrebalancer l’influence britannique, Doudart de Lagrée organise une expédition sur le fleuve Mékong. Il conclue que la meilleure voie pour la Chine n’est pas le Mékong mais le Fleuve rouge. 

 18 février 1871 : sortie avec les honneurs du colonel Denfert-Rochereau (Belfort).  

Le gouvernement provisoire lui ayant donné l’ordre de se rendre, Denfert-Rochereau sort de la ville bombardée depuis 103 jours par les Prussiens.  

 18 février 1889 : prise de Koudian (Soudan).  

Le Commandant Archinard, successeur de Gallieni, prend la ville de Koudian avec 400 hommes (dont le sous-lieutenant Marchand, futur général et héros de la colonne du même nom). Pour la première fois est utilisé au combat en Afrique, le fusil modèle 1884.  

 18 février 1895 : « Mais zut, j’en ai assez d’écrire ce soir »(Bhi Ni – Frontière chinoise).  

 Ainsi s’achève la lettre du Tonkin que rédige Lyautey à cette date. Perdu dans les confins du Tonkin et de la Chine entre Cao Bang et Lang Son, Lyautey raconte le travail quotidien des troupes coloniales consistant à réimplanter la vie dans les vallées qu’écument les pirates. Ses écrits réunis dans Lettres du Tonkin et de Madagascar sont des mines de renseignements sur la vie, le travail et le combat des soldats bâtisseurs.  

Les éditions Lavauzelle avec leur collection la pensée préservée, donnent accès aux militaires écrivains dont certaines œuvres n’ont pas pris une ride et peuvent encore « parler » aux commandants d’unité français engagés sur les théâtres d’opérations extérieures. 

 18 février 1920 : échec de la première traversée aérienne du Sahara (Anes Barakka – confins algériens).  

Partis d’Alger, le général Laperrine, le commandant Vuillemin et le lieutenant Dagneaux se crashent lors de l’atterrissage forcé de leur Bréguet, victime d’une panne d’essence. Laperrine, figure du Sahara, ami du Père Charles de Foucauld, meurt le 5 mars des suites de ses blessures. 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles