• Accueil
  • > Archives pour novembre 2018

Chronique historique : 20 novembre

20112018

20 novembre 1759 : bataille des Cardinaux (entre Belle-isle et Guerande).

Durant la guerre de Sept ans, une tentative d’invasion de l’Angleterre par débarquement à Londres avorte dès la tentative de sortie de Brest de la flotte française. L’amiral de Conflans se fait surprendre par la flotte de l’amiral Hawke en tentant de chasser celle du comodore Duff qui croise au large de Quiberon. A la suite de manœuvres rendues hasardeuses par une tempête secouant la baie de Quiberon, les deux flottes s’affrontent. Conflans perd 2 500 hommes et 3 navires. Les Anglais, seulement 300 hommes et un navire. Conflans est  disgracié. Cette défaite décide le roi Louis XV à moderniser la flotte.

 20 novembre 1942 : l’armée rouge contre-attaque (Stalingrad).

Le général soviétique Joukov encercle en trois jours la VIème armée du général allemand Paulus et balaie notamment les forces roumaines de couverture de la VIe armée au cours de l’opération Uranus.

 20 novembre 1952 : élection du maréchal Juin à l’Académie Française.

Il y sera reçu le 25 juin 1953 par Maurice Genevoix, blessé aux Eparges en avril 1915 et auteur notamment de « Ceux de 14″ dans lequel il témoignait des épreuves de la génération de la Grande Guerre.

 20 novembre 1953 : début de l’opération Castor (Dien Bien Phu – Indochine).

« Opération aéroportée ordonnée par le général Navarre et conduite par le général Gilles, elle consiste à s’emparer de la plaine de Dien Bien Phu pour couper l’offensive du Viet Minh en direction du Laos. Un groupement composé du 6e bataillon de parachutistes coloniaux, du 1er bataillon de parachutistes coloniaux et du 2e bataillon du 1er régiment de chasseurs parachutistes est largué, appuyés par deux batteries du groupement de marche du 35e régiment d’artillerie légère parachutistes et les sapeurs de la 17e compagnie du génie parachutiste. Au total 2 650  hommes. A l’issue des combats contre le 910e bataillon (appartenant au 148e régiment autonome) vietminh, l’objectif est conquis ». CDT Ivan Cadeau.

 20 novembre 1975 : mort du général Franco (Madrid).

Le général Francisco Franco meurt à 82 ans après avoir été chef de l’État espagnol pendant plus de 36 ans (de 1939 à 1975). Lire la biographie de Bartholomé Bennassar, Franco.




Chronique historique : 16 novembre

19112018

16 novembre 1805 : combat de Hollabrunn (Autriche). Premier gros engagement de la campagne d’Allemagne entre Français et Russes. Ces derniers y perdent un tiers de leur effectif. Pour mémoire, la veille de la bataille d’Austerlitz, Napoléon rappelle à ses hommes leur beau comportement lors d’Hollabrunn.

16 novembre 1812 : bataille de Krasnoie (Russie, actuelle Ukraine). La retraite de Russie n’est pas encore un carnage. Isolée, la division Broussier, appartenant à l’armée d’Italie commandée par le prince Eugène de Beauharnais, est pratiquement anéantie, mais Davout puis Ney parviendront à forcer le passage à travers les forces russes pourtant d’une supériorité numérique écrasante. La survie de l’armée à Krasnoie tient au coup de bluff de Napoléon, qui pour montrer à Koutouzov sa détermination fait sortir sa garde impériale. Koutouzov craignant d’être engagé dans une bataille rangée, préfère reculer et continuer son harcèlement à distance. Le pari de l’empereur coute tout de même 6000 hommes.

16 novembre 1887 : condominium franco-anglais aux Nouvelles Hébrides (Actuelles Vanuatu – Pacifique Sud).  Les iles que l’on appelle aujourd’hui Vanuatu, sont découvertes en 1606 par le navigateur portugais Queiros qui les nomme Esperito Santo. Redécouvertes par Bougainville (1768) puis Cook (1774), elles sont appelées Nouvelles Hébrides jusqu’à leur indépendance en 1980. Ayant renoncé à s’affronter pour les coloniser, Français et Anglais instaurent une commission navale mixte chargée de contrôler en commun l’archipel (81 iles). La commission est composée de 4 officiers de marine (2 français et 2 anglais) assurant alternativement la présidence pour des durées de 1 mois.

16 novembre 1917 : le Tigre au pouvoir. « Georges Clemenceau devient président du Conseil et ministre de la Guerre avec un programme de guerre à outrance et gouverne jusqu’en janvier 1920. Son chef de cabinet militaire, général Mordacq, écrit : Nécessité d’y rétablir l’autorité du ministre qui n’existait plus. Tout le monde y commandait sauf le ministre. » LCL Rémy Porte.

16 novembre 1920 : bataille de Sébastopol (Russie, actuelle Ukraine).La défaite de l’«Armée blanche» de Wrangel met fin à la guerre civile en Russie et consacre la victoire des bolcheviques et de Lénine.

16 novembre 1940 : création de l’ordre de la Libération par de Gaulle (Brazzaville). Décoration récompensant les actes de courage et services rendus à la cause de la libération de la France et de son empire , remise entre 1941 et 1946 à 1038 personnes dont 138 à titre posthume. Le Général de Gaule signe le 16 novembre 1940 l’ordonnance n° 7 créant l’ordre de la libération dont les membres porteront le titre de « compagnons de la Libération ». La décoration se porte immédiatement après la Légion d’honneur et avant la médaille militaire. Lors des cérémonies, les compagnons prennent rang immédiatement après les dignitaires de la LH. Il a été mis fin à l’attribution de la croix de la Libération par décret du 23 janvier 1946. Il reste 5 compagnons vivants. A noter, 5 communes françaises et 18 unités militaires ont été faites Compagnons de la Libération.




Chronique historique : 19 novembre

19112018

19 novembre 1809 : bataille d’Ocana (Espagne).

Le maréchal Soult remporte la victoire la plus brillante de toute la campagne d’Espagne alors qu’il dispose de beaucoup moins d’hommes que le général Areizaga (commandant l’armée de la Mancha – 50 000 hommes).  Officiellement sous les ordres du frère de Napoléon, le roi Joseph, Soult manœuvre  parfaitement, utilisant l’artillerie du général Sénarmont et la cavalerie de Mortier. Cette victoire ouvre aux Français les portes de l’Andalousie et coute aux Espagnols plus de 12 000 morts.

 19 novembre 1873 : prise de Hanoi (Tonkin – actuel Vietnam).

Le lieutenant de vaisseau Francis Garnier s’empare d’Hanoi avec 200 hommes appuyés par l’aviso Sphinx et la canonnière Espingole. Ordonnée par le contre-amiral Dupré, l’expédition est désavouée par le gouverneur de Cochinchine après la mort de Garnier (21 décembre 1873).

 19 novembre 1827: la troupe rétablit l’ordre à Paris.

Sur ordre du ministre de la guerre, la troupe est chargée de rétablir l’ordre à la suite des illuminations des façades de certaines maisons célébrant de manière anticipée la victoire du parti libéral aux élections législatives. Cela se passe sans aucun coup de feu sauf rue Greneta (Quartier du Marais), où le colonel Fitz-James croyant le 18e de ligne sous le feu d’une barricade, commande une charge de cavalerie contre les émeutiers qui sont balayés. Le jeune rebelle Auguste Blanqui est blessé à cette occasion d’une balle dans le cou. Trois ans plus tard, la charge de cavalerie du 28 juillet 1830 sera enrayée par le jet de divers projectiles depuis les toits des immeubles. Les barricades seront désormais principalement réduites par l’emploi de tirs directs d’artillerie. Cela inspirera le Baron Haussmann dans la conception du nouvel urbanisme parisien.

 19 novembre 1919 : le Sénat américain refuse de ratifier le traité de Versailles.

Le refus est surtout dû à l’opposition républicaine au président démocrate Wilson plutôt qu’à la manifestation d’un mécontentement quant à la dureté du traité. Conséquence, les États-Unis n’intègrent pas la SDN puisque l’adhésion à l’organisation est liée à la ratification du traité de paix.

 19 novembre 1941 : début de l’opération Crusader (actuelle Lybie).

À la suite de l’échec de l’opération Battleaxe, la 8e  Army est réorganiséee par le général Auchinleck profitant d’un été sans combat. L’armée se voit dotée de nouveaux chars (Valentine et M3 Stuart). Crusader vise à reprendre la Cyrénaïque aux forces de l’Axe, et à desserrer l’étau autour de Tobrouk.  Malgré un début difficile, les objectifs sont atteints.

 19 novembre 1944 : la 1re Division Française Libre du général Brosset coiffe le Ballon d’Alsace (1247 mètres).

 19 novembre 1946 : incident de Haiphong (Tonkin – actuel Vietnam).

Une fusillade dans le port de Haiphong entre la douane française et des nationalistes vietnamiens transportant de l’essence de contrebande sur une jonque, dégénère et fait 24 morts dont le commandant Carmoin qui s’avançait avec un drapeau blanc. L’incident sert de prétexte pour bombarder (23 novembre) le port à partir de trois navires français (dont le Suffren). L’attaque fait environ 6 000 morts ! L’événement passe inaperçu en métropole et notamment du chef du gouvernement, le socialiste Léon Blum, qui n’en perçoit pas la gravité. Hô Chi Minh l’utilise le mois suivant pour déclencher l’insurrection, véritable début de la guerre.




Chronique historique : 17 novembre

19112018

17 novembre 1794 : début de la bataille de la Sierra Negra (Espagne). « Bataille opposant les troupes des généraux de Pérignon et Dugommier à celles du général espagnol de Carvajal. Cette victoire française voit notamment s’illustrer le chirurgien principal Dominique Larrey ». CNE J-B P.

17 novembre 1796 : victoire sur le pont d’Arcole (Italie). Commencée le 15, la bataille est remportée par Augereau. Bonaparte fait franchir l’Alpone à un petit détachement sensé faire diversion notamment grâce au bruit du tambour Estienne. Augereau profite du mouvement de panique causé chez les Autrichiens et franchit le fameux pont. Le tambour Etienne est toujours citoyen d’honneur de la commune de Cadenet, Vaucluse, dont il était natif.

17 novembre 1854 : naissance d’Hubert Lyautey (Nancy). Maréchal de France, ministre de la guerre, académicien français, auteur du Rôle social de l’officier, bâtisseur du Maroc moderne. Adjoint du général Gallieni qui l’initie aux colonies. Mort en 1934. Sur Lyautey, lire Lyautey. Le ciel et les sables sont grands – Arnaud Teyssier.

17 novembre 1858 : prise de possession de l’île de Clipperton (ou île de la Passion), « afin d’avoir une position stratégique face au futur canal de Panama. Les droits de la France n’y seront reconnus qu’en 1931 par l’arbitrage de la Cour Internationale, suite d’une contestation du gouvernement mexicain. L’un des intérêts actuels de cette île réside dans sa Zone Economique Exclusive ».

17 novembre 1867 : naissance d’Henri Gouraud (Paris). Adjoint de Lyautey au Maroc, général d’armée, académicien des inscriptions et belles lettres, commandant de l’armée du Levant et Gouverneur Militaire de Paris. Il a publié plusieurs ouvrages dont Souvenirs d’un Africain au Soudan. Mort en septembre 1946, il est inhumé avec ses soldats morts lors des combats de la ferme de Navarin. Sur Gouraud, lire tous les écrits de Julie d’Andurain et notamment La capture de Samory (1898).

17 novembre 1869 : inauguration du canal de Suez (Egypte). L’impératrice Eugénie inaugure le canal. Aboutissement d’un rêve et de travaux pharaoniques, le canal de Suez en raccourcissant le trajet maritime Europe-Océan indien accentue le caractère stratégique de l’Egypte.

17 novembre 1892 : la colonne Dodds s’empare d’Abomey (actuel Bénin). Le colonel français, Dodds, s’empare d’Abomey, la capitale du royaume d’Abomey ou Dahomey, mettant un terme à une campagne commencée à Dogba le 18 septembre précédent. Depuis plusieurs mois déjà, l’action colonialiste des français se heurtait aux visées expansionnistes du roi d’Abomey Glèlè. A la mort de ce dernier, son fils Béhanzin a pris la tête de la lutte contre les forces françaises où s’illustrent particulièrement ses 4 000 amazones qui infligent des pertes sévères à leur adversaire (à son arrivée à Abomey, la colonne Dodds a perdu la moitié de ses effectifs) dans une campagne marquée par une grande violence des deux parties. Le Dahomey est placé sous protectorat français le 3 décembre suivant et Béhanzin contraint de se rendre en janvier.

17 novembre 1941 : suicide du général Udet (Berlin). As de l’aviation allemande lors de la Grande Guerre, Ernst Udet fortement critiqué en interne pour sa mauvaise gestion générale de la Luftwaffe et en particulier pour l’échec de la bataille d’Angleterre finit par se suicider.

17 novembre 1983 : raid sur Baalbek (Plaine de la Bekaa – Liban).  Après l’attentat du Drakkar (23/10/1983), François Mitterand déclenche l’opération Brochet sur la caserne Cheikh Abdallah. Huit Super-Etendard décollent du porte-avions Clemenceau et larguent 34 bombes de 250 et 400 kg sur une position des Gardiens de la Révolution islamique et du Hezbollah. La caserne aurait été évacuée quelques minutes avant les explosions suite à une fuite française.




Chronique historique : 15 novembre

15112018

15 novembre 1315 : bataille de Morgarten (Suisse actuelle).

Convoités à la fois par la Bavière et l’Autriche, les Cantons suisses (Uri, Schwytz et Unterwald) donnent leur faveur au duc Louis IV de Bavière. Mécontent, Léopold Ier d’Autriche envoi une armée de 4000 hommes mater les montagnards suisses. Malheureusement pour lui, son attaque ne reste pas secrète et les Cantons préparent une embuscade dans les règles de l’art au niveau du lac d’Ageri et du passage de Morgarten. L’armée Habsbourgeoise pense surprendre les paysans suisses au petit matin et progresse de nuit sur un chemin qui à certains endroits est étroit, pris entre des falaises et un lac. C’est là que les paysans suisses l’attendent : ils laissent l’armée s’engager dans le piège, la bloquent puis la détruisent posément à coup de pierres, troncs d’arbres et coups de piques. Beaucoup de chevaliers périssent noyés dans le lac. L’opinion publique de l’époque est choquée car les montagnards suisses ne font aucun prisonnier : ils préfèrent détrousser l’adversaire (mort ou assommé) plutôt que de s’embarrasser d’un otage pour réclamer une rançon comme cela se pratiquait alors.

 15 novembre 1634 : premier règlement de discipline de la Marine.

Richelieu fait adopter un texte codifiant la discipline à bord des navires sur la base des traditions et coutumes des marins.

15 novembre 1796 : début de la bataille du pont d’Arcole (Italie).

Après l’échec de Caldiero le 12, Bonaparte doit éviter de perdre Vérone. Manœuvrant pour couper les Autrichiens de leurs soutiens, il butte sur l’Alpone, petit affluent de l’Adige, que seul un pont traverse à la hauteur du village d’Arcole fermement tenu par les Autrichiens. L’acharnement des soldats français et l’exemple de leurs chefs (Augereau, Lannes, Bon, Verdier) leur permettront de forcer le passage, au prix de nombreuses pertes…deux jours plus tard.

 15 novembre 1879 : naissance d’Henry de Monfreid (La Franqui).

Le baroudeur de la Corne de l’Afrique est mort en 1974 à 95 ans. Sa vie est une succession d’aventures.

 15 novembre 1900 : Churchill est fait prisonnier par Botha (Afrique du Sud).

Envoyé comme correspondant du Morning post en Afrique du Sud pour couvrir le second conflit des Boers, le jeune Winston Churchill, 26 ans, est victime d’un déraillement du train blindé dans lequel il voyage. Les troupes du général Botha le font prisonnier. Il s’évade un mois plus tard du camp de Pretoria et parcourt 480 km jusqu’à Lourenço Marquez. Il fait la « une » des journaux britanniques et entame une carrière publique qui durera 60 ans.

 15 novembre 1916 : admission du premier pilote noir (France).

Eugène Bullard, noir américain né en Géorgie en 1895 émigre de manière rocambolesque vers l’Europe pour échapper à son milieu et effectue différents métiers (cavalier dans un cirque, boxeur) avant de s’engager à la Légion étrangère. Il participe aux batailles de la Somme et de Champagne et est blessé à Verdun (Mars 1916). Inapte à servir dans l’infanterie après sa blessure, il devient mitrailleur puis pilote dans l’aéronautique militaire française où il obtient deux victoires aériennes. Refusé par les Américains dans le Lafayette Flying Corps, il est ensuite muté pour cause de bagarre et termine la guerre à l’arrière. Il s’installe à Paris et dirige un cabaret accueillant les célébrités du moment (Joséphine Baker, Louis Armstrong) jusqu’à ce que la Seconde guerre mondiale le voie rempiler au 51e R.I. Il est à nouveau gravement blessé et exfiltrer aux Etats-Unis via l’Espagne.

Pensionné par la France, il vit misérablement de petits métiers à New-York où la ségrégation l’empêche d’exprimer ses très nombreux talents. Il meurt en 1961 après avoir été fait Chevalier de la Légion d’honneur (1959) et qualifié de «  véritable héros français » par le général de Gaulle (1960).

 15 novembre 1942 : fin de la bataille navale de Guadalcanal (Îles Salomon).

Elle oppose les marines américaine et japonaise durant la campagne des îles Salomon. Au prix de lourdes pertes, les défenseurs américains parviennent à conserver l’aérodrome de Henderson Field situé sur l’île de Guadalcanal et à repousser la flotte impériale. L’issue de cette bataille marque un tournant dans le théâtre du Pacifique : l’expansion japonaise, déjà mise à mal par la bataille de Midway, est arrêtée net. La flotte impériale, très affaiblie suite à ces engagements, n’est plus de taille à tenir tête à l’US Navy, dont la puissance ne fera qu’augmenter jusqu’à la fin du conflit.

 15 novembre 1976 : mort de Jean Gabin (Neuilly-sur-Seine).

Jean Alexis Moncorgé (son vrai nom) effectue son service militaire à Lorient en tant que fusilier marin (1924). Devenu une véritable star du cinéma il est néanmoins mobilisé en septembre 1939 et affecté à Cherbourg. Refusant de tourner pour les Allemands, il émigre aux États-Unis après une fuite par l’Espagne (Février 1941). Après quelques tournages à Hollywood, il finit par s’engager dans les forces navales françaises libres (Avril 1943) et gagne Casablanca. Il est affecté à la 2ème DB où il sert en tant que chef de char (Souffleur 2) au régiment blindé de fusiliers-marins et ira jusqu’à Berchtesgaden après avoir participé aux combats de Royan et de la campagne d’Allemagne. Monstre sacré du cinéma français, il a tourné dans la plupart des films dits classiques. Médaillé militaire, Croix de guerre, il a souvent donné comme raisons à son engagement, une admiration pour le général Leclerc et une volonté de dédouaner son ami Jean Cocteau.  Ayant conservé toute sa vie des relations étroites avec la Marine nationale, l’une de ses dernières volontés est permise par le Président de la République : le 19 novembre, les honneurs militaires lui sont rendus à bord de l’aviso Détroyat et ses cendres sont répandues au large de Brest.

 15 novembre 2017 : disparition du sous-marin argentin San Juan (Atlantique Sud).

Le sous-marin d’attaque San Juan implose par 300 mètres de fond suite à un problème de batteries, emportant avec lui ses 44 hommes d’équipage. Sous-marin à propulsion classique d’origine allemande, le San Juan était en service depuis 1985.




Chronique historique : 14 novembre

14112018

13 novembre 1792 : combat d’Anderlecht (actuelle Belgique).

Le général Dumouriez bat  les troupes impériales du prince de Wurtemberg et entre le lendemain dans Bruxelles.

 13 novembre 1805 : Napoléon s’apprête à entrer dans Vienne (Autriche).

Venant de battre la troisième coalition, l’Empereur français est à Inkersdorf lorsqu’il apprend la prise de Vienne. Il court immédiatement et quasi seul à Schönbrunn où il se fait remettre symboliquement les clés de la ville que l’Empereur autrichien vient de quitter précipitamment.

 13 novembre 1901 : La mission Hourst arrive à Tchong-King (Chine centrale).

Le capi Émile Hourst (1864-1940) parti de Shanghai à bord de l’Olry, vapeur de 37 mètres, remonte le fleuve bleu (Yang-Tse) sur 3200 km. Franchissant plusieurs rapides, il accomplit un véritable exploit en seulement 22 jours, provoquant l’étonnement des Britanniques en observation. Quelques années plus tôt (1894-1895), en Afrique, Hourst commandait la flottille du Niger et avait participé aux opérations menant à la prise de Tombouctou. Il a publié Sur le Niger et au pays des Touaregs (1898).

 13 novembre 1903 : création de Colomb-Béchar (Algérie).

En souvenir du Général Colomb qui s’est illustré dans les confins algéro-marocains, le général Lyautey baptise le ksar de Béchar, Colomb-Béchar.

 13 novembre 1914 : bataille d’El Herri (Maroc).

Malgré les ordres reçus et les conseils de ses adjoints de ne pas attaquer le camp du chef Zayane (Moha ou Hammou), le LCL Laverdure lance une colonne de 1300 hommes depuis Khenifra sur El Herri. À peine attaqué, le camp reçoit les renforts des tribus alentour. Les pertes sont énormes : deux tiers des officiers (39) et la moitié des hommes du rang (plus de 750) sont tués. Le LTN Brasillach, père de l’écrivain R. Brasillach (fusillé en 1945) figure parmi les morts. Lyautey a écrit que si Laverdure n’avait pas été tué dans l’opération, il aurait dû être traduit en cour martiale. Le désastre est tant humain que psychologique.

13 novembre 2015 : attentats parisiens.

Des attentats suicides frappent Paris en 3 lieux différents : 3 hommes n’ayant pas pu pénétrer dans le stade de France pour le match France-Allemagne auquel assiste le Président de la République se font exploser en périphérie. À peu près au même moment, dans l’Est parisien (10e et 11e arr.) 3 autres terroristes mitraillent la foule en terrasse des cafés puis l’un d’eux se fait exploser. Quelques minutes plus tard, un autre groupe de 3 terroristes pénètre dans la salle de spectacle du Bataclan et assassine froidement autant de spectateurs qu’il le peut jusqu’à ce que les forces de l’ordre interviennent et les éliminent. Au total, 130 morts en une soirée. La tuerie est revendiquée par Daesh. 2 des 9 terroristes se sont échappés.




Chronique historique : 13 novembre

14112018

13 novembre 1792 : combat d’Anderlecht (actuelle Belgique).

Le général Dumouriez bat  les troupes impériales du prince de Wurtemberg et entre le lendemain dans Bruxelles.

 13 novembre 1805 : Napoléon s’apprête à entrer dans Vienne (Autriche).

Venant de battre la troisième coalition, l’Empereur français est à Inkersdorf lorsqu’il apprend la prise de Vienne. Il court immédiatement et quasi seul à Schönbrunn où il se fait remettre symboliquement les clés de la ville que l’Empereur autrichien vient de quitter précipitamment.

 13 novembre 1901 : La mission Hourst arrive à Tchong-King (Chine centrale).

Le capi Émile Hourst (1864-1940) parti de Shanghai à bord de l’Olry, vapeur de 37 mètres, remonte le fleuve bleu (Yang-Tse) sur 3200 km. Franchissant plusieurs rapides, il accomplit un véritable exploit en seulement 22 jours, provoquant l’étonnement des Britanniques en observation. Quelques années plus tôt (1894-1895), en Afrique, Hourst commandait la flottille du Niger et avait participé aux opérations menant à la prise de Tombouctou. Il a publié Sur le Niger et au pays des Touaregs (1898).

 13 novembre 1903 : création de Colomb-Béchar (Algérie).

En souvenir du Général Colomb qui s’est illustré dans les confins algéro-marocains, le général Lyautey baptise le ksar de Béchar, Colomb-Béchar.

 13 novembre 1914 : bataille d’El Herri (Maroc).

Malgré les ordres reçus et les conseils de ses adjoints de ne pas attaquer le camp du chef Zayane (Moha ou Hammou), le LCL Laverdure lance une colonne de 1300 hommes depuis Khenifra sur El Herri. À peine attaqué, le camp reçoit les renforts des tribus alentour. Les pertes sont énormes : deux tiers des officiers (39) et la moitié des hommes du rang (plus de 750) sont tués. Le LTN Brasillach, père de l’écrivain R. Brasillach (fusillé en 1945) figure parmi les morts. Lyautey a écrit que si Laverdure n’avait pas été tué dans l’opération, il aurait dû être traduit en cour martiale. Le désastre est tant humain que psychologique.

 13 novembre 2015 : attentats parisiens.

Des attentats suicides frappent Paris en 3 lieux différents : 3 hommes n’ayant pas pu pénétrer dans le stade de France pour le match France-Allemagne auquel assiste le Président de la République se font exploser en périphérie. À peu près au même moment, dans l’Est parisien (10e et 11e arr.) 3 autres terroristes mitraillent la foule en terrasse des cafés puis l’un d’eux se fait exploser. Quelques minutes plus tard, un autre groupe de 3 terroristes pénètre dans la salle de spectacle du Bataclan et assassine froidement autant de spectateurs qu’il le peut jusqu’à ce que les forces de l’ordre interviennent et les éliminent. Au total, 130 morts en une soirée. La tuerie est revendiquée par Daesh. 2 des 9 terroristes se sont échappés.




Chronique historique : 12 novembre

14112018

12 novembre 1866 : fin de l’expédition du contre-amiral Roze (Corée).

Commandant la division navale des Mers de Chine, Roze a débuté le 11 octobre une expédition punitive suite au massacre de 9 missionnaires français et de 10 000 convertis coréens. Elle est la première action militaire d’une nation occidentale contre la Corée surnommée le « Royaume ermite ». Après l’occupation de l’île de Kanghwa, l’arrivée de l’hiver et la résistance plus dure des Coréens contraignent les français à se replier non sans avoir au préalable bombardé les bâtiments officiels de la capitale Hanyang (Séoul).

 12 novembre 1943 : début de la bataille de Leros (mer Égée).

Les Allemands craignant un débarquement allié dans les Balkans, cherchent à déloger les britanniques présents en mer Égée dans des îles proches. C’est pourquoi l’île de Leros, défendue par les anglo-italiens est attaquée au cours de l’opération Léopard combinant bombardements aériens, débarquements et largages de parachutistes. Le 16 novembre l’île est prise (elle sera conservée par un seul bataillon allemand jusqu’à la fin de la guerre). Les défenseurs ont perdu 2000 hommes, les Allemands 1109 soldats. C’est la dernière opération aéroportée allemande d’envergure pour la seconde guerre mondiale.

 12 novembre 1944 : naufrage du Tirpitz (Norvège -Tromsö).

La RAF lâche des bombes perforantes de 6 tonnes sur le plus grand cuirassé allemand qui se cache depuis le début de la guerre dans les fjords norvégiens. Touché, le Tirpitz se retourne et sans couler complètement, se pose sur un haut-fond. Plus de 900 morts.

 12 novembre 1999 : Goudermes tombe (Russie – Tchétchénie).

La deuxième ville de Tchétchénie tombe après l’assaut des forces fédérales russes durant la deuxième guerre de Tchétchénie.

 12 novembre 2011 : explosion sur la base de Modarres (Iran).

À la suite d’une manipulation d’explosifs, une explosion ravage la base de Modarres, spécialisée dans la mise au point de missiles. 17 personnes sont tuées dont le chef du programme iranien pour la recherche balistique, le général Moquadam.







''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles