Chronique historique : 13 juillet

16 07 2018

La Chronique par mail partira en permissions le 14 juillet et reprendra le 20 aout.
En revanche, pas de permissions pour la Chronique sur FaceBook et sur Twitter
.

 13 juillet 1380 : mort de Bertrand Du Guesclin (Châteauneuf de Randon).
Le célèbre connétable de France, 60 ans, est pris d’un malaise alors qu’il assiège une compagnie de mercenaires retranchés dans Châteauneuf-Randon. Il meurt avec les honneurs rendus par les mercenaires assiégés. Les assiégés lui ayant promis de se rendre la veille, ils maintiennent leur décision quand ils apprennent sa mort et viennent déposer les clés de la ville devant sa dépouille. Le roi Charles V ordonne que le corps de du Guesclin soit porté à Saint-Denis, pour y être mis à côté du tombeau qu’il s’est fait préparer. Du Guesclin faisant ses adieux aux vieux capitaines qui l’avaient suivi depuis quarante ans : « N’oubliez pas, leur dit-il, ce que je vous ai répété mille fois, qu’en quelque pays que vous fassiez la guerre, les gens d’église, les femmes, les enfants, et même le peuple, ne sont point vos ennemis. »

 13 juillet 1558 : bataille de Gravelines (près de Dunkerque).
Après avoir pris et pillé Dunkerque, l’armée (14 000 hommes) du maréchal de Termes agissant pour le compte du roi de France, Henri II, repasse la frontière, mais alourdie par ses richesses, est rattrapée par l’armée espagnole commandée par le comte d’Egmont. Seuls 10 % des Français en réchappent.

 13 juillet 1870 : la dépêche d’Ems (Berlin).
Publiée par la presse allemande et française, cette dépêche diplomatique rédigée par le chancelier Bismarck dresse les opinions publiques les unes contre les autres alors que Napoléon III et l’empereur Guillaume Ier étaient parvenus à un accord tacite concernant une éventuelle succession allemande sur le trône espagnol. La dépêche d’Ems (du nom de la station de balnéothérapie où se trouve Guillaume Ier) est en grande partie à l’origine de la guerre de 1870. Sans être mensongère, Bismarck l’a rédigée d’une manière telle qu’elle ne pouvait être interprétée que négativement.

 13 juillet 1915 : retour du LTN Pluschow (Allemagne).
Après 8 mois de fuite à travers le monde et s’être évadé des prisons anglaises, le lieutenant Pluschow, pilote ayant quitté Tsing Tao (Chine) à la veille de la capitulation de la ville, parvient à rejoindre l’Allemagne où il reprend du service dans l’aéronavale.

 13 juillet 1917 : création de la Médaille de la reconnaissance française.
À l’initiative du président Poincaré, création de la médaille destinée à récompenser les mérites et les services exceptionnels rendus par des femmes et des civils volontaires. 

 13 juillet 1924 : inauguration à Reims du monument « Aux héros de l’Armée Noire » dû au sculpteur Moreau-Wauthier et au financement des Rémois après l défense de la cité par le corps d’armée colonial. La cérémonie est présidée par le Président de la République Gaston Doumergue et les maréchaux de France. Le même monument a été inauguré le 3 janvier de la même année à Bamako.Les allemands dynamiteront le monument champenois en 1940. Il sera remplacé le 6 octobre 1963, à l’occasion du 45e anniversaire de la bataille de Reims. Ephéméride des TDM.

 13 juillet 1930 : baptême du feu pour le lieutenant Philippe de Hautecloque (N’siret – Maroc).
Présent au Maroc depuis 1926, Philippe de Hautecloque sert au poste de M’Zizel lorsqu’il doit faire face à un groupe de 200 rebelles avec son unité (Maghzen) de supplétifs. Il stoppe l’incursion et poursuit les rebelles sur 10 km leur infligeant des pertes sévères. Il est lui-même blessé au bras. Cité à l’ordre de l’armée, il est rapatrié en France en Août 1931 puis affecté à l’École spéciale militaire de Saint-Cyr. A noter qu’il n’a pris le pseudonyme de Leclerc qu’en 1940, après avoir rallié la France Libre, pour mettre sa famille à l’abri d’éventuelles représailles. Il a, officiellement, fait rajouter Leclerc à son patronyme et titre, juste après la guerre, avant de rejoindre Saigon.

 13 juillet 1972 : premier vol du Mirage G8 (Istres).
Le Mirage G 8-02, intercepteur biréacteur monoplace et à géométrie variable commandé par l’armée de l’air, effectue son premier vol, piloté par Jean-Marie Saget. Un an plus tard,, jour pour jour,  à son 74e vol, il atteint la plus grande vitesse jamais atteinte par un avion en Europe occidentale : Mach 2,34 à 42 000 pieds. En 1995, ce record est toujours inégalé en Europe. Les Américains possèdent le F15, les Russes le Mig 25. Le G8 n’a jamais été produit en série.

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles