Chronique historique : 26 mai

30 05 2018

ERRATUM pour le 25 mai 1830 : départ du corps expéditionnaire vers l’Algérie ce qui deviendra l’Algérie (Toulon).

 26 mai 1445 : création des compagnies d’ordonnance. Charles VII crée l’ébauche d’une armée permanente pour tenter de remplacer progressivement l’Ost royal

 26 mai 1807 : reddition officielle de Dantzig (actuelle Pologne). Le général Lefebvre emporte Dantzig après un siège de deux mois où les sapeurs du général Chasseloup-Laubat ont fortement contribué à la victoire. Napoléon visitant les travaux de siège félicite les troupes : «Vous vous êtes couverts de gloire pour votre empereur et pour les mérites de votre arme, dit-il à l’adresse des sapeurs du 4e bataillon du génie. Lefebvre, pour ma revue, je veux que vous placiez les bataillons du génie en tête des troupes et devant les drapeaux, et que l’on sache pourquoi je l’ordonne. Les sapeurs marchent en tête à l’assaut. Ils marcheront en tête à la ville»

 26 mai 1940 : opération Dynamo (évacuation par bateau vers l’Angleterre). Les troupes franco-britanniques se sont repliées autour de Dunkerque face à l’avancée inexorable des Allemands et doivent maintenant traverser la Manche pour ne pas être détruites. L’évacuation est dirigée depuis Douvres par l’amiral anglais Ramsay. Les premiers à être évacués sont les blessés et les non combattants. « Tout ce qui flotte en Manche est mobilisé » suivant les termes du contre-amiral Abrial qui commande les navires de guerre français. Navires de guerre, paquebots de la Manche, caboteurs, chalutiers, barges de la Tamise, remorqueurs, bateaux de plaisance sont rassemblés des deux côtés de la Manche et gagnent les plages et le port du camp retranché de Dunkerque afin d’évacuer les troupes alliées prises au piège. Comme l’écrit Churchill dans ses Mémoires, « pour la France, Dunkerque signifia le commencement de la fin. Pour l’Angleterre Dunkerque signifia la fin du commencement ».

 26 mai 1942 : début de la bataille de Bir Hakeim. Du 26 mai au 11 juin 1942, la première brigade française libre du général Kœnig résiste pendant seize jours, aux attaques des armées motorisées italiennes et allemandes (Afrika Korps) du général Rommel. Ce répit, gagné par des Français libres, permit aux Britanniques, en mauvaise posture, de se replier et de triompher par la suite à El Alamein. Le général Saint-Hillier dira en octobre 1991 dans un entretien : « Il fallut qu’un grain de sable enrayât l’avance italo-allemande, qui n’atteignit El-Alamein qu’après l’arrivée des divisions britanniques fraîches : le grain de sable s’appelait Bir Hakeim. »

 26 mai 1948 : création de Tsahal « acronyme de Tsva Hagana LeIsrael ou Forces de défense d’Israël. La 4è ordonnance du cabinet israélien de Ben Gourion décrète l’unification de la Haganah, la Palmah, l’Irgoun et le Lehi. ». CNE Jean-Baptiste P.

 26 mai 1991 : déclenchement de l’opération Godoria (République de Djibouti). « Le régime du général Mengitsu vacille sous les coups de boutoir des rebellions et la 2e Armée des Forces Ethiopiennes s’est rendu à Asmara. Fuyant Assab par la mer, près de 4000 soldats et civils éthiopiens ont rejoint Djibouti et une opération est menée pour évacuer les ressortissants français d’Ethiopie. Le 26, la garnison militaire d’Assab franchit la frontière djiboutienne vers Moulhoulé avec 10 000 hommes en armes, femmes, enfants, chars et artillerie. L’opération Godoria est déclenchée le jour même par les Forces françaises de Djibouti (FFDJ), dont le 5e RIAOM, avec le renfort d’un élément « Daguet ». Le 27, 30 000 hommes forcent la frontière ouest à Galafi. Des négociations avec les chefs éthiopiens sont alors entamées. Après plus d’une heure de discussion, les Ethiopiens acceptent d’être désarmés et encadrés et dès le 28, les hommes du 5e RIAOM prennent en charge les convois et les conduisent en bon ordre vers le sud. Dans le même temps les hommes de la 13e DBLE arrêtent les 30 000 hommes refluant vers Djibouti depuis le poste frontière de Galafi. Tous les convois ayant été acheminés en bon ordre vers Ali-Sabieh, au sud de Djibouti, marsouins et légionnaires peuvent remettre les 40000 Ethiopiens à l’armée djiboutienne qui assure leur retour progressif vers leur pays d’origine. Le 2 juin à la fin de l’opération, le bilan est éloquent :
- 40000 réfugiés civils et militaires contrôlés, désarmés, nourris, transportés et sécurisés,
- 200 tonnes de munitions, 13 000 armes individuelles, une trentaine de blindés, chars et pièces d’artillerie ainsi qu’une centaine d’aéronefs ont été récupérés,
- près de 5000 consultations médicales effectuées et plus de 80 tonnes de vivres et d’eau distribuées ». CNE Christophe I.

 26 mai 1995 : début du siège du poste de Krupac 1 (Actuelle Bosnie-Herzégovine – route d’Igman). Les forces serbes de Bosnie ayant intensifié le blocus de Sarajevo, l’OTAN procède à des frappes aériennes auxquelles elles répondent par le bombardement de Tuzla (71 morts) et des prises d’otages parmi les casques bleus de l’ONU en postes isolés (dont des Français). Assiégé, le poste KC 1, tenu par le lieutenant Xavier Pineau (2ème peloton de l’escadron blindé du BATINF N°5, peloton issu du GE 501e RCC) résiste malgré les menaces, pendant 17 jours et en autonomie complète jusqu’à la levée du siège ordonnée par le général Mladic.

 26 mai 2009 : inauguration de la base Camp de la paix (Emirats arabes unis – Abou Dabi). Suite à un accord entre la France et les E.A.U, une base française interarmées permanente a été créée en janvier 2008 afin de manifester le resserrement des liens entre les deux pays et en vue de protéger les intérêts français dans la région. Les composantes Terre et Mer sont stationnées à Abou Dabi (5ème Cuirassiers et base navale de Mina Zayed). La composante Air est à Al Dhafra (BA 104 accueillant les Rafales de l’escadron Lorraine).


Actions

Informations



Laisser un commentaire




''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles