Chronique historique : 17 janvier

17 01 2018

17 janvier : Saint Antoine : patron de la Légion étrangère. Saint Antoine le Grand (251-356) né en Haute-Egypte, jouit très rapidement d’une grande popularité et devint le protecteur de nombreuses confréries et métiers. « Son caractère de lutteur victorieux (dans la vie spirituelle), d’ascète qui vit de manière frustre et dépouillée dans la solitude, d’homme qui a changé de vie pour une vie nouvelle au service de Dieu, a de quoi largement toucher le légionnaire. Mais la célébration des combats de Camerone (30 avril) et l’importance prise à la Légion par la veillée de Noël (avec la création de crèches) tendent à éclipser quelque peu la fête de saint Antoine ».

17 janvier 1855 : création d’une seconde Légion étrangère dite Légion suisse. « Par décret impérial, il est décidé de mettre sur pied deux régiments de ligne et un bataillon de tirailleurs composés exclusivement de Suisses. Sous les ordres du général Ochsenbein, l’un des pères fondateurs de la confédération helvétique, ils prennent notamment part au siège de Sébastopol où le choléra fera des ravages dans leurs rangs. La caractéristique de cette troupe est d’être vêtue d’une veste verte et d’un pantalon garance, les futures couleurs de la Légion actuelle. Le faible recrutement et la fin de l’engagement en Crimée conduisent à sa dissolution le 16 avril 1856. Ses effectifs serviront à créer le 1er Régiment étranger ». CNE Jean-Baptiste P.

17 janvier 1941 : bataille navale de Koh Chang (Golfe de Thaïlande). Enhardie par la défaite française face à l’Allemagne, la Thaïlande (Siam), soutenue par le Japon, multiplie les attaques sur la frontière avec l’Indochine. Le 5ème REI se bat bien mais les Thaïs ont l’avantage. Le gouverneur général de l’Indochine autorise une action navale contre la flotte Thaïe pour faire pièce à la pression subie sur la frontière terrestre (actuels Laos et Cambodge). L’attaque française est un beau succès bien que la surprise recherchée ne joue pas puisque la flotte siamoise (de très bon niveau par rapport à la flotte française) détecte l’approche et tire en premier. Le capitaine de vaisseau Bérenger coordonne parfaitement la riposte de ses 4 bâtiments tout en naviguant dans des hautfonds inconnus. Fort heureusement, les premiers tirs détruisent un poste de télécommunication à terre (empêchant de donner l’alerte à l’aviation Thaïe) et tuent l’un des commandants ennemis. La flotte siamoise est détruite en deux heures. La seule victoire navale française du conflit sauve momentanément l’Indochine (ce que de Gaulle reconnait dans ses Mémoires) et pousse le Japon à rechercher un accord.

17 janvier 1951 : première utilisation du napalm (Indochine). Le général de Lattre autorise l’emploi du napalm pour dégager la garnison de Vinh Yen qui combat de manière acharnée depuis 5 jours.

17 janvier 1966 : 4 bombes nucléaires US perdues (Palomares – Espagne). Lors d’un ravitaillement en vol, un KC 135 percute le B 52 qu’il est en train de ravitailler. Les deux avions se crashent. Les 4 bombes nucléaires transportées par le B 52 ne sont pas armées. Sur les 3 qui tombent à terre près de Palomares (côte méditerranéenne), la première est retrouvée intacte, les 2 autres se désagrègent et contaminent une partie des champs de la localité. La 4ème reste introuvable jusqu’à ce qu’en mars, un sous-marin américain la localise par 869 mètres de fond grâce aux indications d’un pêcheur espagnol.

17 janvier 1991 : début de l’opération Desert storm (Irak). Environ 85 000 tonnes de bombes sont lancées sur les défenses de Saddam Hussein pendant 42 jours afin de préparer l’offensive terrestre.


Actions

Informations



Laisser un commentaire




''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles