Chronique historique : 5 mai

5052017

image003

Napoléon sur son lit de mort, 1843, Jean-Baptiste Mauzaisse

5 mai 1821 : mort de Napoléon Ier (ile Sainte Hélène).  A 52 ans et au bout de 6 années d’exil, l’empereur des Français meurt d’un cancer de l’estomac sur une ile britannique perdue dans l’Atlantique Sud. Ses 10 ans de règne sur la France et l’Europe ont profondément marqué l’Histoire. Brillant général d’artillerie, il parvient au pouvoir par un coup d’Etat (9 novembre 1799) après s’être fait remarquer durant les campagnes d’Italie (1796-1797) et d’Egypte (1798-1799). Consul (1799) puis Empereur (1804), il remporte un nombre considérable de batailles contre les Britanniques, les Russes et les Autrichiens, innovant  régulièrement dans l’art de la guerre. Les campagnes d’Espagne (1808-1811) et de Russie (1812) sont de trop et affaiblissent l’Empire qui s’effondre et permet le retour du roi (Louis XVIII) durant un an (1814-1845). L’incroyable reprise en main de la France par Napoléon (échappé de l’ile d’Elbe) au cours des Cent jours est très vite contrecarrée par les nations européennes coalisées qui battent la Grande Armée à Waterloo. C’est la fin du I er Empire. Révolutionnaire, Napoléon a pourtant mit fin à la période révolutionnaire qui épuisait la France. Il l’a puissamment réformée la dotant d’une bonne administration, de règles et de lois judicieuses, de nombreuses Institutions encore d’actualité, (Banque de France, corps préfectoral, Sénat, ESM de Saint-Cyr, baccalauréat, …). Bâtisseur mais guerrier, son personnage fascine encore et fait l’objet de nombreux ouvrages. Les qualificatifs abondent pour le définir : de l’usurpateur au génie en passant par le tyran ou l’ogre. Lire de Jacques Bainville, Napoléon.

5 mai 1934 : publication de « Vers l’armée de métier » . Le lieutenant-colonel De Gaulle, affecté au secrétariat général du conseil supérieur de la Défense nationale publie un essai dans lequel il prône la création rapide d’un instrument de manœuvre blindé capable d’agir de manière très rapide. Même s’il est déjà connu pour avoir écrit La discorde chez l’ennemi (1924) et Le fil de l’épée (1932), il ne rencontre pas le succès en France. A noter que cet ouvrage est l’une des sources d’inspiration du futur général Guderian pour la Blitzkrieg.

5 mai 2004 : scandale d’Abou Ghraib (Irak – près de Bagdad). Une enquête interne menée par le général Antonio Taguba, depuis le 31 janvier 2004, sur les conditions de détention dans la prison d’Abou Ghraib est divulguée aux médias américains à la fin du mois d’avril. Ils finissent par publier une série de clichés prouvant des actes de tortures ou de sévices commis de manière généralisée par des gardes pénitentiers américains sur des prisonniers irakiens. Le dossier à charge que publie le New York Times fait le tour du monde.

 

 




Chronique historique : 4 mai

4052017

4 mai 1811 : le général Suchet attaque Tarragone (côte espagnole méditerranéenne). Après avoir conquis Lérida, Margalef, Mequinenza, Tortose et le fort du col de Balanguer, Suchet met le siège à Tarragone, la Forte. Elle tombera le 28 juin après 56 jours de siège, ou plutôt d’une continuelle et terrible bataille, en présence et sous le feu de l’escadre britannique, de ses troupes de débarquement et de l’armée espagnole de Catalogne. Napoléon octroie au général Suchet le bâton de maréchal d’Empire le 8 juillet 1811.
Durant cette longue campagne, Suchet se montre d’une ténacité et d’une autorité rares. Excellent chef militaire, il ne tolère ni pillage, ni exaction, tout en exigeant de la population espagnole qu’elle s’acquitte de l’impôt. Son équité le fait apprécier des Espagnols alors que la plupart des autres généraux ne parviennent pas à gagner le cœur de la population. Loin s’en faut.Napoléon à Sainte-Hélène : « C’est leur pillage (aux généraux) qui m’a fait perdre l’Espagne, à l’exception toutefois de Suchet, dont la conduite fut exemplaire« .

4 mai 1814 : Napoléon débarque sur l’ile d’Elbe (Méditerranée).

4 mai 1916 : publication de la promesse du Sussex. « Face à la réaction des Etats-Unis suite au torpillage du paquebot Sussex (24 mars) et craignant leur entrée en guerre, l’Allemagne publie un manifeste modifiant sa politique de guerre navale. Elle s’engage à ne plus viser les navires de passagers, à ne couler les navires de marchandises que s’ils transportent des armes, et à ne les couler que lorsque les passagers et l’équipage seront en sécurité. Engagement rompu en janvier 1917 avec la reprise de la guerre sous-marine totale ». CNE Jean-Baptiste P. (COMLE).

4 mai 1943 : première mission de guerre pour Clark Gable. Effondré après la mort accidentelle de sa 3ème épouse, Clark Gable, star hollywoodienne du cinéma mondialement connue après Autant en emporte le vent, décide de s’engager dans l’US Air Force en Aout 1942. Il devient mitrailleur embarqué et est promu sous-lieutenant. Pour utiliser sa notoriété et ses compétence, l’US Air Force en liaison avec la MGM lui demande de réaliser un film de recrutement Combat America. Affecté en Angleterre au 351e Bomb Group, il effectue 5 missions de guerre dont la première au-dessus d’Anvers en Belgique. La MGM finit par demander son rapatriement lorsqu’elle constate la possibilité de perdre son acteur phare au combat.

4 mai 1955 : les dernières troupes françaises quittent le port de Haiphong. (Vietnam)

4 mai 1980 : mort de Tito (Ljubljana – actuelle Slovénie). Josip Broz, président de la Yougoslavie pendant 27 ans et durant la Seconde guerre mondiale, chef des partisans communistes yougoslaves qui libèrent le pays de l’occupation allemande sans intervention directe des alliés.

4 mai 1982 : journée noire pour les Britanniques (Iles Falkland). Première perte aérienne de la Fleet Air Arm, l’aéronavale britannique, pendant le conflit des Falkland. Un Sea Harrier est abattu par des tirs d’artillerie venus du sol lors d’un raid de bombardement sur Goose Green. Le pilote est tué. Le même jour, un Super Etendard de l’aéronavale Argentine tire un missile « Exocet » qui endommage gravement le destroyer HMS Sheffield de la Royal Navy. Le Sheffield coule le 10 mai.

4 mai 1988 : assaut de la grotte d’Ouvéa (Nouvelle Calédonie). Après l’attaque de la gendarmerie de Fayaoué, sur l’île d’Ouvéa, le 22 avril par un groupe issu du parti indépendantiste FLNKS, les 27 gendarmes survivants (4 ont été tués dans l’assaut) sont pris en otage et séparés en deux groupes : le premier sera libéré trois jours plus tard alors que le second, composé de 16 gendarmes, est caché dans une grotte près de la tribu de Gossanah. En pleine période d’élection présidentielle et de cohabitation politique entre le Président François Mitterand et le Premier ministre Jacques Chirac, une opération de libération est décidée. Après autorisation du Président, le général Jacques Vidal, commandant les forces armées en Nouvelle-Calédonie, ordonne l’assaut de la grotte : 75 hommes issus du GIGN, de l’EPIGN, du 11e choc, du commando
marine Hubert et du 17e RGP participent à l’opération : les otages sont tous libérés, 19 kanaks et 2 militaires du 11e choc sont tués. La polémique enflera suite aux soupçons d’exécution sommaire de certains kanaks blessés, dont le chef des ravisseurs Alphonse Dianou. Le réalisateur français Mathieu Kassovitz en tirera un film, L’Ordre et la Morale (2011), dans lequel il tient le rôle du capitaine Philippe Legorjus, commandant controversé du GIGN. LCL Régis G. (CRRE).

4 mai




ACTU DEFENSE du 20 avril

3052017

actu

Le dernier numéro d’Actu Défense du 20 avril 2017 a été diffusé : fichier pdf 170420-Actu Défense

Parmi les sujets, j’ai relevé :

-          La « Mission innovation participative » (MIP) , créée par la Direction générale de l’armement, (DGA), dont le rôle est de « stimuler et favoriser l’innovation du personnel de la Défense », puis de « réaliser des prototypes ou démonstrateurs » dont il sera décidé s’ils ont vocation à être développés et mis en service,

-          la célébration du centenaire du Chemin des Dames,

-          le lancement officiel, (après 7 ans environ de tergiversations, il faut le souligner), par le Président de la république, des travaux du mémorial en hommage aux soldats morts pour la France en opérations extérieures (près de 600 militaires sont morts pour la France en opérations depuis 50 ans),

-          la naturalisation de 28 Tirailleurs sénégalais  qui ont combattu dans les rangs de l’armée française,

-          l’inauguration du PC de Brienne (le poste d »e commandement pour la dissuasion nucléaire est présenté tel qu’il était en 1985),

-          l’exercice « Atlantic Trident 2017 » de l’Armée de l’air en Virginie ,

-          le programme (très insolite) « Barge rousse », ou comment la nature peut aider l’homme à anticiper la formation de cyclones,

-          l’actualité enfin, des théâtres d’opérations.

 




Chronique historique : 3 mai

3052017

3 mai 1808 : exécution des prisonniers espagnols sur ordre du maréchal Murat. Les habitants de Madrid se sont soulevés la veille contre l’occupant français. Murat tente de réprimer la rébellion en procédant à des exécutions sommaires. La révolte s’étend à presque tout le pays à l’appel du clergé, de la noblesse et des libéraux. Plusieurs armées françaises sont anéanties du fait de cette «guerre de l’indépendance» d’un genre inconnu jusqu’alors. On invente l’expression «guérilla» (petite guerre) pour qualifier les attaques surprises des combattants de l’ombre qui ne laissent aucune chance aux groupes de soldats isolés. Les Anglais en profitent pour débarquer en Espagne un corps expéditionnaire sous la conduite du général Arthur Wellesley, futur duc de Wellington (qui vaincra Napoléon à Waterloo). L’événement inspire le peintre espagnol Francisco de Goya pour son plus célèbre tableau : Tres de Mayo. La toile a été commissionnée par le gouvernement provisoire espagnol sur suggestion de Goya. Elle pourrait aujourd’hui passer pour une habile propagande destinée à galvaniser le peuple mais elle n’a été achevée qu’en 1814. Les Espagnols n’ont pas attendu ce que nous appelons aujourd’hui « la puissance de l’image » pour s’insurger. Lire le flagellant de Séville de Paul Morand pour découvrir la guerre d’Espagne vue du côté d’une famille espagnole patriote mais partagée entre gout des idées démocratiques et fidélité à la monarchie. Passionnant et très bien écrit.

3 mai 1809 : prise d’Ebelsberg (Autriche). Le fort qui commande la confluence Danube –Traun est pris par les troupes de Masséna qui obligent l’archiduc d’Autriche à se replier vers Vienne.

3 mai 1854 : le capitaine Faidherbe est nommé gouverneur du Sénégal

3 mai 1925 : mort de Clément Ader (Toulouse). Inventeur français qui fait décoller pour la première fois un plus lourd que l’air le 9 octobre 1890.

3 mai 1956 : fin de la bataille de Souk Ahras (Djebel el Mouadjène – Algérie). Du 28 avril au 3 mai, plus de 30 compagnies ou escadrons sont engagés simultanément dans une vaste opération de bouclage à proximité du barrage électrifié (ligne Morice) édifié le long de la frontière tunisienne. Les Français engagent le 9e RCP, 60e RI, 152e RIM, 153e RIM, 8e RA, 14e RCP, 26e RIM, 3e REI, 3e GCNA, le 1er REP, 2e REP, 18e RCP, 18 hélicoptères, 150 véhicules au sol et des avions d’appui au sol contre 1300 combattants du FLN dont le 4e faïlek, son bataillon de choc qui tente de franchir la ligne Morice. Au terme de la bataille, le FLN perd 620 hommes (le 4eme failek est détruit) alors que côté français les pertes s’élèvent à 47 morts (33 du 9e RCP dont le capitaine Beaumont, commandant la 3e cie), 68 blessés (dont 40 du 9e RCP). 3 prisonniers français capturés dans la région de Souk Ahras plusieurs mois auparavant sont exécutés en Tunisie en représailles. Une promotion de l’ESM Saint-Cyr a pris pour parrain le capitaine Beaumont (2005-2008). La 44e promotion de l’EMIA a pris pour parrain le colonel Gueguen (2004-2006). Lire Volontaire du colonel Émile René Gueguen, qui commandait la 2e compagnie du 9e RCP et qui récupèrera le corps de Beaumont sur le terrain.

image




Chronique historique : 2 mai

2052017

2 mai 1808 : soulèvement espagnol à Madrid. Excédés par l’invasion française et surtout le comportement des troupes de Murat, les Madrilènes se soulèvent en apprenant que Napoléon porte son frère Joseph sur le trône d’Espagne. Murat réprime durement l’insurrection. La guerre d’indépendance espagnole vient de commencer et avec elle le premier revers sérieux pour l’Empereur. Lire Jour de colère d’Arturo Perez-Reverte.

2 mai 1813 : bataille de Lützen (Allemagne). Rentrant défaits de la campagne de Russie, les forces napoléoniennes sont attaquées par les puissances coalisées (6ème coalition). Napoléon les bat très largement à Lützen.

 2 mai 1855 : mort au combat du colonel Viennot, « commandant le 1er Régiment de Légion étrangère (Crimée). Brution, il  intègre la 6è promotion de l’Ecole Spéciale Militaire en 1823. A sa sortie, il sert au 4è Régiment d’infanterie de ligne jusqu’au grade de chef de bataillon. Promu lieutenant-colonel en 1852, puis colonel en 1854, il prend la tête du 1er RLE à la suite du colonel Bazaine. Lors de l’attaque française contre la redoute Schwartz, il est tué à la tête de son régiment lors d’une contre-attaque. Après le colonel Conrad en 1837, il est le deuxième chef de corps de Légion étrangère à mourir au combat. Les quartiers du 1er Régiment étranger de Sidi-Bel-Abbès, puis d’Aubagne, ainsi que la promotion 2006-2008 du Prytanée National Militaire portent son nom ». CNE Jean-Baptiste P. (COMLE).

 2 mai 1945 : reddition officielle de la garnison de Berlin. Les derniers SS de la Leibstandarte ou les soldats de la Luftwaffe tiennent encore le centre durant deux jours après le suicide du Führer ; le Reichstag est conquis le 1er mai ; ce même jour, le Bunker de la chancellerie est évacué. La fin des combats intervient le 2 mai.

2 mai 1972 : mort de John Edgar Hoover (USA) Resté 49 ans à la tête du FBI, l’inamovible Hoover a servi sans interruption sous 8 présidents américains. A sa mort, le président Nixon ordonne des funérailles nationales mais fait voter une loi limitant à 10 ans maximum la durée d’exercice des directeurs du FBI. Lire le roman de Marc Dugain, La malédiction d’Edgar.

 2 mai


Quelques rendez-vous historiques :

jusqu’au 27 août 2017 : exposition temporaire « Légion et cinéma » au musée de la Légion étrangère – Aubagne.
jusqu’au 30 juin 2017 : exposition « Le désert : explorations et opérations » – Musée des Troupes de Marine (Fréjus).
jusqu’au 26 juillet 2017 : exposition « Tambours, clairons, trompettes : commander, transmettre, informer en musique » au musée des Transmissions (Cesson-Sévigné).

Les conférences du Service historique de la Défense (SHD) avec leurs références bibliographiques.
et
les colloques, conférences, expositions, cinéma du site Mindef.







''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles