• Accueil
  • > ACTUALITE
  • > Débat sur la représentation des militaires : APRODEF, une mise en route progressive

Débat sur la représentation des militaires : APRODEF, une mise en route progressive

12 07 2016

APRODEF, une mise en route  progressive.        

Outre les articles consacrés par l’Epaulette à son soutien à l’émergence d’une APNM à dominante Terre, la lecture du dossier du Casoar d’avril 2016, sur les APNM, rend compte d’une appropriation difficile de ces associations au sein de l’armée de Terre.

A l’inverse, la consultation des supports de communications officiels et des sites d’APNM déclarées de la Marine (APNMarine) et de l’armée de l’Air (APNair) montre au contraire une stratégie de présence et une volonté forte d’investir ce nouveau domaine, prescrit par le législateur,avec des moyens modernes et des approches claires.

Les effectifs d’APRODEF croissent régulièrement chaque jour.

Merci aux officiers, sous-officiers et MdR qui nous ont déjà rejoints.

Pour le moment, notre communication se limite à la lettre d’APRODEF ( la N°1 est parue dans la revue) et à des posts sur le blog de l’Epaulette (en soutien du développement d’APRODEF) dans l’attente d’un site en construction qui va rapidement porter les messages.

L’analyse critique ci-après revient sur les points-clés de ce dossier, un an après la parution de la loi sur les APNM.

les APNM en trois points

3 constats.

  1. Les APNM traitent uniquement de la condition militaire.
  2. Elles ont vocation à siéger dans un CSFM rénové, permanent, qui sera l’instance ministérielle de la condition militaire, sous la responsabilité de la DRHMD.
  3. Lors de la réunion des APNM avec  la DRHMD du 3 juin, il a été précisé que les APNM devraient avoir un ancrage d’armée.

3 réflexions.

  1. « La condition militaire est le souci premier de tout chef militaire à qui un pays confie ses enfants et son sort. À la fois représentants de la hiérarchie et membres éligibles d’une APNM, investis de par la loi de veiller aux intérêts de leurs subordonnés et de rendre compte de tout problème, les officiers peuvent être les moteurs du nouveau dispositif » (extrait du Casoar d’avril 2016). Les directions des personnels ou des ressources humaines de chaque amée ou service, investis de la mission de veiller à la condition de leurs personnels, devront être un interlocuteur privilégié des APNM. Mais le ministère (DRHMD) traitera directement les questions de condition militaire. Cela semble être dans la logique des réorganisations successives qui visent à enlever aux militaires des tâches jugées « hors leur cœur de métier » (on dénierait alors aux chefs militaires un des apanages de la fonction). C’est d’ailleurs l’analyse du G2S qui pointait la tendance à remplacer les militaires par des civils aux postes de responsabilité non directement liés aux activités opérationnelles.
  2. Il est prévu 16 places (sur les 61 du CSFM rénové) pour les APNM. Le CSFM (donc les APNM) aura comme interlocuteur principal le Ministre de la Défense. La DRHMD a constitué un bureau de 5 personnes pour gérer au mieux la montée en puissance des APNM.
  3. Les armées et services sont naturellement fiers (et parfois jaloux) de leurs particularités. L’ancrage d’armée peut signifier le respect des spécificités mais il peut aussi accentuer des divergences et ainsi assurer la nécessité d’arbitrage de la DRHMD. Une APNM ayant un ancrage d’armée et une représentation de services interarmées aura déjà en son sein une vision transverse et le sens du bien commun tout en respectant les spécificités de chacun.

3 Conclusions

  1. La condition militaire reste sous la responsabilité des chefs militaires qui pourront compter sur les APNM pour appuyer leurs démarches vis-à-vis du ministre de la défense.
  2. Si le sens du service et la connaissance des sujets de la condition militaire sont bien présents chez les personnels affectés au CSFM, les APNM seront un complément indispensable qui seront d’autant plus écoutés du MinDef qu’ils seront élus et représentatifs.
  3. Une APNM comme APRODEF sera certainement la mieux à même de conjuguer l’ancrage dans une armée, l’armée de Terre en l’occurrence, tout en ayant le souci de la réalité des services interarmées.

Général (2s) Paul Moreaux

Cellule Communication d’APRODEF

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles