Chronique historique : 19 mai

19052016

19 mai 1643 : bataille de Rocroi. (Guerre de Trente Ans). Afin de soulager le front en Catalogne, l’armée espagnole des Flandres envahit le Nord de la France et assiège la place forte de Rocroi qui garde la route de l’Oise. Les armées françaises réagissent rapidement et sous le commandement du duc d’Enghien (futur Grand Condé) se portent au secours de la garnison. L’affrontement a lieu sur un terrain cloisonné au sud-ouest de la place-forte. D’abord équilibré, le rapport bascule lorsque, après avoir enfoncé l’aile gauche espagnole, le duc d’Enghien décide de s’attaquer aux réserves espagnoles sur leurs arrières. La bataille de Rocroi met fin à la réputation d’invincibilité des tercios espagnols, unités composées de piquiers, d’arquebusiers et de fantassins armés d’épées. Cette victoire permet le retour de la France sur la scène internationale après un siècle de défaites et de guerres civiles ou religieuses.

19 mai 1798 : départ de Bonaparte pour la campagne d’Egypte.

19 mai 1802 : création de la Légion d’honneur. Bonaparte : « Je défie qu’on me montre une République ancienne ou moderne dans laquelle il n’y a pas eu de distinctions (…). Les Français (…) n’ont qu’un sentiment, l’honneur. Il leur faut donc donner un aliment à ce sentiment-là ; il leur faut des distinctions. » La nouvelle Institution se veut un corps d’élite destiné à réunir le courage des militaires aux talents des civils, formant ainsi la base d’une société au service de la Nation. Bonaparte, toujours, déclare au Conseil d’Etat : « Si l’on distinguait les hommes en militaires ou en civils, on établirait deux Ordres tandis qu’il n’y a qu’une Nation. Si l’on ne décernait des honneurs qu’aux militaires, cette préférence serait encore pire car, alors, la Nation ne serait plus rien. » Extraits du site de la grande chancellerie de la Légion d’honneur.

19 mai 1915 : Albert-Thomas devient sous-secrétaire d’Etat à la guerre, chargé de l’artillerie et des munitions.

19 mai 1917 : multiplication des refus d’obéissance (secteur Chemin des Dames) :  « Les Allemands multiplient les contre-attaques sur le Chemin des Dames et les refus d’obéissance se développent dans l’immédiat arrière-front français ». LCL Remy Porte.

19 mai 1935 : mort de Lawrence d’Arabie. (Wareham – Angleterre). L’aventurier britannique meurt à 46 ans dans un accident de moto, après avoir été archéologue, officier, agent de renseignement, écrivain et finalement simple soldat.

19 mai 1940 : le général Weygand est nommé commandant en chef des armées françaises en remplacement du général Gamelin.

19 mai 1978 : la légion saute sur Kolwezi (ex Zaïre, actuelle RDC). Pour libérer des Européens pris en otages par les rebelles Katangais, le président Giscard d’Estaing déclenche l’opération Bonite. Le 2ème REP est largué sur Kolwezi. C’est la plus grande opération aéroportée depuis l’opération sur Suez (1956) : un régiment largué à 8000 km de sa base avec son armement et son matériel. Le 2ème REP déplore 5 morts mais remplit parfaitement la mission. 2800 otages sont libérés.

19 mai 1994 : mort de Jacques Ellul. Penseur français atypique, curieusement plus connu aux USA qu’en France pour ses travaux sur la propagande.

 

19 mai    Situation de la ville de Kolwezi.

Quelques rendez-vous historiques :

14/03/2016 au 31/05/2016 : Exposition «  Honneur aux braves ! La croix de guerre » au Château de Vincennes, SHD.

19/05/2016 (Aujourd’hui) : Conférence « Les vitraux patriotiques de la Guerre 1914-1918 : l’exemple des Ardennes »  par Odile Jurbert au Château de Vincennes

jusqu’au 24 juillet 2016 : Exposition « Napoléon à Sainte Hélène, la conquête de la mémoire » au  Musée de l’armée – Invalides




Chronique historique : 18 mai

18052016

18 mai 1291 : mort du grand-maître du Temple (Saint Jean d’Acre).  Guillaume de Beaujeu meurt en défendant la porte Saint Antoine dans la dernière citadelle franque de Terre sainte. Elle tombe 10 jours plus tard, le 28 mai.

 18 mai 1302 : matines de Bruges. La garnison française de Bruges est attaquée dans son sommeil par les rebelles flamands de Peter de Conincke qui refusent l’autorité de Philippe Le Bel. Mille Français sont assassinés au petit matin alors qu’ils sont hébergés par l’habitant.

18 mai 1565 : début du siège de Malte. Soliman le Magnifique envoie près de 40 000 hommes commandés par Mustapha Pacha pour s’emparer de l’ile de Malte. Ile stratégique posée au milieu de la Méditerranée, elle permet aux chevaliers Hospitaliers de l’Ordre de Saint Jean de Jérusalem de contrôler le trafic maritime mais aussi d’appuyer les corsaires du camp chrétien. Rejetés de l’ile de Rhodes par Soliman en 1522, les Hospitaliers de Jean Parisot de La Valette mettent un point d’honneur à tenir Malte.  Les Ottomans, vaincus, sont obligés de battre en retraite en septembre après 4 mois de siège très meurtrier.  Lire La Religion de Tim Willocks.

18 mai 1756 : l’Angleterre déclare la guerre à la France : début de la guerre de sept ans. Les Français et les Anglais s’affrontent violemment depuis 1754 dans le Nouveau Monde pour contrôler le futur Canada, appelé alors Nouvelle France. Maîtrisant les voies maritimes, les Anglais empêchent les Français de ravitailler et renforcer leurs colonies. Faute de soldats et de moyens, le marquis de Montcalm commandant des troupes françaises sera vaincu. Il obtiendra cependant quelques victoires sur le terrain. Le traité de Paris en 1763 officialise la perte du Nouveau Monde pour la France.

18 mai 1794 : bataille de Tourcoing. Le général Moreau bat les anglo-autrichiens qui doivent reculer et laissent ainsi les Français se réorganiser face à l’invasion des monarchies coalisées contre la Révolution.

18 mai 1799 : mort de Beaumarchais (Paris). Auteur de théâtre (Le mariage de Figaro,…), inventeur (d’un mécanisme d’horlogerie) et espion des rois Louis XV (chasse aux pamphlets visant la couronne) et Louis XVI (aide aux insurgés américains dans la guerre d’indépendance).

18 mai 1804 : naissance du 1er Empire :Sénatus-consulte du 18 mai :« Article premier. Le gouvernement de la République est confié à un empereur, qui prend le titre d’Empereur des Français.. ».

18 mai 2016   Excellent roman historique sur le siège de Malte. A lire.

Quelques rendez-vous historiques :

14/03/2016 au 31/05/2016 : Exposition «  Honneur aux braves ! La croix de guerre » au Château de Vincennes, SHD.

19/05/2016 (demain) : Conférence « Les vitraux patriotiques de la Guerre 1914-1918 : l’exemple des Ardennes »  par Odile Jurbert au Château de Vincennes

jusqu’au 24 juillet 2016 : Exposition « Napoléon à Sainte Hélène, la conquête de la mémoire » au  Musée de l’armée – Invalides




Forum emploi organisé par le pôle Défense Mobilité Paris le 24 mai

18052016

Nous relayons l’affiche du prochain forum emploi organisé par le pôle Défense Mobilité Paris le 24 mai prochain :

18 mai




Chronique historique : 17 mai

17052016

17 mai 1648 : victoire de Zumarshausen (Allemagne).Dernière bataille de la guerre de Trente ans sur le sol allemand. Elle est l’une des très nombreuses victoires que Henri de la Tour d’Auvergne, vicomte de Turenne a remporté pour le compte du roi de France. « Sans doute le plus grand homme de guerre français avant Napoléon » Universalis. Aussi bon stratège que tacticien, on lui doit le fameux : « Tu trembles carcasse, mais tu tremblerais bien davantage si tu savais où je vais te mener ». En effet, d’une bravoure sans pareille, il ne cachait pas son appréhension juste avant les combats.

17 mai 1684 : Duquesne bombarde Gênes. En guerre contre l’Espagne, Louis XIV décide de punir la République de Gênes alliée à l’empire d’Espagne. Il commande au lieutenant-général Duquesne l’attaque de la ville. Son escadre bombarde Gênes jusqu’au 28 juin, tire 3000 bombes et provoque d’importants dégâts dans la ville, à l’arsenal et au palais des Doges. La République de Gênes se soumettra aux conditions de Louis XIV et signera un traité de paix en février 1685.

17 mai 1809 : l’armée d’Italie commandée par le Prince Eugène force le passage du col de Tarvis pour rejoindre Napoléon à Lobau et participer à la fin de la campagne d’Autriche, avec un engagement déterminant lors de la bataille de Wagram.

17 mai 1944 : les Allemands abandonnent le mont Cassin (Italie). La bataille du Monte Cassino a commencé en janvier 1944 sur la ligne Gustav qui interdit l’Italie du Nord aux forces alliées. Bloqués de longs mois face au verrou de cette ligne de défense, les 300 000 alliés engagés ne parviennent pas à réduire les 100 000 Allemands malgré des attaques aériennes massives et de nombreux assauts frontaux. Le commandement américain s’en remet alors aux plans du général Juin, commandant le CEF (corps expéditionnaire français) qui consistent à utiliser les aptitudes des troupes marocaines au combat en montagne pour prendre les sommets environnant le mont Cassin. Le mont Majo tombe le 13 et dès lors les troupes allemandes vacillent. Le maréchal Kesselring donne l’ordre à la Xème armée dont le PC vient d’être anéanti par un bombardement aérien de se replier. La route vers Rome est ouverte.

Quelques rendez-vous historiques :

14/03/2016 au 31/05/2016 : Exposition «  Honneur aux braves ! La croix de guerre » au Château de Vincennes, SHD.

19/05/2016 : Conférence « Les vitraux patriotiques de la Guerre 1914-1918 : l’exemple des Ardennes »  par Odile Jurbert au Château de Vincennes

jusqu’au 24 juillet 2016 : Exposition « Napoléon à Sainte Hélène, la conquête de la mémoire » au  Musée de l’armée – Invalides




Chronique historique : 13 mai

17052016

Complément pour le 12 mai 2016 :

La 310e promotion de sous-officiers de Saint Maixent a été baptisée « Sous-officiers de Verdun » hier à Douaumont.

 13 mai 1707 : Forbin capture un convoi anglais (Manche). Le chevalier de Forbin (frégate Mars) dans le cadre de la guerre de succession d’Espagne et de la guerre de course qu’il mène avec 8 navires, capture après abordage un convoi marchand anglais (56 bateaux de transports) et son escorte de 3 vaisseaux filant vers le Portugal. Il sera promu chef d’escadre suite à cette victoire.

13 mai 1858 : bataille de Grahovo (Monténégro). La prise de Shkodra (1479) par les Ottomans marque le début d’une vassalité de pure forme pour le Monténégro (appelé Zeta à l’époque). Cette tutelle se relâche au cours du XVIe siècle malgré quelques dernières tentatives turques (1852 et 1853) pour soumettre les monténégrins (notamment de l’arrière-pays). L’ultime tentative  se solde par une déroute à Grahovo.

13 mai 1912 : premier rapport d’accident aérien (Angleterre). « Un monoplan Flanders s’écrase à Brooklands, dans le Surrey. Le pilote et le passager sont tués. Une enquête est menée par l’Aero-Club Royal, qui émet le premier rapport d’accident jamais diffusé dans l’histoire de l’aviation ». LCL Pierre B. (CFA).

13 mai 1915 : tensions franco-britanniques au Hedjaz (actuelle Arabie saoudite). « Rendu inquiet par l’influence acquise au Hedjaz par les Français, le gouvernement britannique considère comme hautement souhaitable le rappel immédiat de la mission militaire française ». LCL Rémy Porte (EMAT/ MGAT).

 13 mai 1940 : la trouée de Sedan. La diversion faite par les Allemands en Belgique a fonctionné et leur permet avec le gros de leurs forces blindées et aériennes de faire effort sur la région de Sedan où les Français les attendaient le moins pensant les Ardennes difficilement praticables par les blindés. Dans la soirée du 13 mai, les premiers pionniers allemands franchissent la Meuse.

13 mai 1940 : « Je n’ai rien d’autre à offrir que du sang, de la peine, des larmes et de la sueur… » (Chambre des Communes). « Nous avons devant nous une épreuve des plus douloureuses. Nous avons devant nous de nombreux et longs mois de combat et de souffrance. Vous demandez, quelle est notre politique ? Je peux vous dire : c’est d’engager le combat sur terre, sur mer et dans les airs, avec toute la puissance, la force que Dieu peut nous donner ; engager le combat contre une monstrueuse tyrannie, sans égale dans les sombres et désolantes annales du crime. Voilà notre politique. Vous demandez, quel est notre but ? Je peux répondre en un mot : la victoire, la victoire à tout prix, la victoire en dépit de la terreur, la victoire aussi long et dur que soit le chemin qui nous y mènera ; car sans victoire, il n’y a pas de survie». Winston Churchill.

13 mai 1944 : attaque du Mont Majo (Italie). Le CEF (corps expéditionnaire français) du général Juin contourne le verrou du Mont Cassin en prenant, de nuit, les crêtes alentour et notamment le Mont Majo alors que les Alliés s’épuisaient depuis des semaines dans des attaques frontales du dispositif allemand. Après 3 jours de combat au total, la route de Rome est ouverte.

13 mai 1958 : le Coup d’Alger. Une manifestation d’anciens combattants a lieu à Alger à la mémoire de trois militaires du contingent faits prisonniers par les fellaghas et fusillés en Tunisie. Le 13 mai 1958 correspond aussi à la date d’investiture à Paris de Pierre Pfimlin que les partisans de l’Algérie française redoutent de voir négocier avec le FLN. Profitant de la manifestation, ils donnent l’assaut au bâtiment du gouvernement général d’Alger sous la conduite de Pierre Lagaillarde et nomment un Comité de salut public. Le général Jacques Massu en prend la présidence. Deux jours plus tard, le général Salan fait acclamer le nom du général de Gaulle.

 

17 mai  Lire l’ouvrage très intéressant consacré à l’épouse de Churchill. Un autre angle de vue sur le personnage.

 

Quelques rendez-vous historiques :

14/03/2016 au 31/05/2016 : Exposition «  Honneur aux braves ! La croix de guerre » au Château de Vincennes, SHD.

19/05/2016 : Conférence « Les vitraux patriotiques de la Guerre 1914-1918 : l’exemple des Ardennes »  par Odile Jurbert au Château de Vincennes

jusqu’au 24 juillet 2016 : Exposition « Napoléon à Sainte Hélène, la conquête de la mémoire » au  Musée de l’armée – Invalides




Campagne de mécénat participatif lancée par le SHD

12052016

 

Le Service historique de la Défense lance une campagne de mécénat participatif.

 

12 mai

Avec le SHD, embarquez comme canonnier du Roi-Soleil !

Afin d’enrichir ses collections, le Service historique de la Défense (SHD), qui conserve les archives militaires françaises depuis le XVIIe siècle, lance, du 11 mai au 19 juillet 2016, et pour la première fois, une opération de mécénat participatif, visant à faire entrer dans les collections nationales l’ordre de la bataille navale de Velez-Malaga en 1704.

Le plan de la bataille navale de Velez-Malaga, dont il n’est connu aucun équivalent au monde, est un document manuscrit peint en couleur au début du XVIIIe siècle. Il représente, sur une longueur de plus de 6,50m, l’opposition entre la flotte franco-espagnole à la flotte anglo-hollandaise au large de Malaga (Espagne) en 1704. La bataille, l’une des dernières du roi Louis XIV, et qui tourne à l’avantage de la flotte française, est riche en enseignements tactiques : affrontement en ligne de file, utilisation rationalisée de l’artillerie, rôle joué par les galères pour la dernière fois.

Cet ordre de bataille panoramique représente 200 navires de guerre de l’époque, constituant une source documentaire de premier plan sur les guerres maritimes du Roi-Soleil. L’exploitation scientifique que pourront en faire les historiens est d’ores et déjà prometteuse.

Rattaché à la direction de la mémoire, du patrimoine et des archives (DMPA), elle-même dépendant du secrétariat général pour l’administration (SGA) du ministère de la Défense, le SHD comprend près de 400 kilomètres linéaires d’archives et compte la plus grande bibliothèque d’Europe spécialisée en histoire militaire avec un million de documents. Garant et gardien de la symbolique de la Défense, le SHD compte un service de recherche en histoire militaire et assure la publication de la Revue historique des Armées.

Tous les renseignements se trouvent sur https://www.culture-time.com/projet/canonnier

N’hésitez donc pas à participer et à relayer cette opération exceptionnelle, pour laquelle l’aide de chacun est précieuse.




Conférence 19 mai à 18h30 au Château de Vincennes

12052016

Pierre Laugeay, chef du Service historique de la Défense, vous prie de bien vouloir honorer de votre présence la conférence que prononcera

 Odile Jurbert

Les vitraux patriotiques de la Guerre 1914-1918 : l’exemple des Ardennes

le jeudi 19 mai 2016 à 18h30, au Château de Vincennes, Pavillon du Roi.

Un vin d’honneur suivra la conférence.

Entrée libre mais inscription obligatoire auprès de thierry.widemann@intradef.gouv.fr.

(Se munir d’une pièce d’identité).

 Apparue dans la seconde moitié du XIXe siècle et poursuivie après 1945, la création de verrières commémoratives fleurit après la Grande Guerre dans les anciens pays belligérants et suscite depuis une quinzaine d’années l’intérêt des historiens. La conférence présente le phénomène en s’appuyant sur l’exemple local des Ardennes. Après une présentation de ce département, elle s’attachera à dresser le contexte de création des soixante verrières subsistantes avant d’en décrire les thèmes et les tendances artistiques. Les résultats de cette enquête en rendraient souhaitable la généralisation en France et en Europe.

Odile Jurbert est conservateur en chef du patrimoine au Service historique de la Défense. Elle avait auparavant dirigé les archives départementales des Ardennes.




Chronique historique : 12 mai

12052016

ERRATUM pour le 11 mai 1998 88: mort de Kim Philby (Moscou).

12 mai 1694 : Duguay-Trouin se rend (au large des iles Sorlingues). Après un combat héroïque, le capitaine Duguay-Trouin, commandant de la frégate Diligente se rend à une escadre anglaise (six vaisseaux du contre-amiral David Mitchel). Il a perdu 230 hommes sur un équipage de 250 marins. Fait prisonnier, il s’évade peu après de Plymouth avec la complicité d’une jolie anglaise qu’il a séduite.

12 mai 1930 : traversée de l’Atlantique Sud. « L’aviateur français Jean Mermoz réussit la première traversée postale sans escale de l’Atlantique Sud entre Saint-Louis (Sénégal) et Natal (Brésil) à bord de l’hydravion Laté 28-3 « Le Comte de la Vaulx ». Il parcourt en 21 heures les 3 200 kilomètres qui séparent les deux continents. Il permet ainsi l’ouverture de la liaison postale France-Amérique du Sud. Jean Mermoz disparaîtra en mer au large du Sénégal à bord de l’hydravion « La Croix du Sud » en 1936 ». LCL Pierre B. (CFA).

12 mai 1940 : première bataille de chars (d’envergure) de l’histoire (Hannut – Belgique). Le corps de cavalerie commandé par le général français Prioux (chars Hotchkis et SOMUA 35) donne un coup d’arrêt puis freine le 16e corps de Panzer du général Hoepner (Panzer I, II, III et IV) dans le cadre d’un rapport de force au global équilibré. Même si les Allemands perdent 164 chars contre 105 côté français, la bataille ne peut  être considérée comme une occasion de victoire manquée puisque la mission du corps de cavalerie français n’a pu être remplie (couvrir l’installation de la 1ère armée sur la ligne Wavre-Gembloux-Namur et renseigner sur la situation des Belges sur le canal Albert).  Bien que mécaniquement excellents, les chars français ont été victimes de deux défauts congénitaux majeurs : absence de radio (interdisant coordination entre eux et avec les appuis ) et tourelle à 1 homme (le chef de char est à la fois tireur et chargeur). L’efficacité des Stukas allemands contre l’artillerie a par ailleurs privé les chars français de ces précieux appuis.

12 mai 1943 : première torpille acoustique sous-marine. Le U-Boat U-456 est coulé par l’explosion d’une torpille anti-sous-marine acoustique ( Marck 24) larguée pour la première fois depuis un bombardier Consolidated Liberator

Quelques rendez-vous historiques :

14/03/2016 au 31/05/2016 : Exposition «  Honneur aux braves ! La croix de guerre » au Château de Vincennes, SHD.

jusqu’au 24 juillet 2016 : Exposition « Napoléon à Sainte Hélène, la conquête de la mémoire » au  Musée de l’armée – Invalides







''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles