• Accueil
  • > Archives pour décembre 2014

Chronique historique : 8 décembre

8122014

8 décembre 1594 : invention de la contremarche européenne par Guillaume Louis de Nassau (Groningue – actuels Pays-Bas). Chef de guerre aussi expérimenté que cultivé, il met au point les mouvements tactiques de l’infanterie permettant d’obtenir un « feu roulant » en permutant les lignes d’arquebusiers.

8 décembre 1914 : bataille des Falklands (Atlantique Sud). Ayant coulé la flotte vieillissante britannique du contre-amiral Cradock lors de la bataille de Coronel (01/11/1914) au large du Chili, le vice-amiral von Spee tente de rallier l’Allemagne en infligeant le maximum de dégâts possibles au trafic commercial britannique. Il fait un détour par les Falklands pensant au pire bombarder la base de Port Stanley, au mieux y surprendre la flotte du contre-amiral Sturdee qu’il espère bloquée au port en plein charbonnage. Sturdee escomptant cette erreur a placé des vigies sur les hauteurs de l’ile lui donnant le temps de se préparer. Sa flotte surclassant celle de Spee en vitesse, armement et blindage, il venge de manière magistrale Coronel en coulant 4 croiseurs allemands sans perdre lui-même une seule unité. L’Allemagne n’a plus dès lors que l’option de la guerre sous-marine pour gêner les approvisionnements alliés.

8 décembre 1925 : publication en Allemagne de l’ouvrage d’Adolph Hitler   Mein Kampf . Lorsqu’en 1934 parait en France la première traduction de l’ouvrage – d’ailleurs contre l’avis d’Hitler qui fera un procès à l’éditeur – la couverture est barrée d’une citation de Lyautey : « Tout Français doit lire ce livre ». Mon combat, rédigé en prison après son coup d’Etat raté à Munich (8 novembre 1923) est un exposé particulièrement explicite des thèses nazies (racisme, antisémitisme, antichristianisme, espace vital, revanche, …). Le traducteur André Calmettes expliquera qu’il s’est fait un douloureux devoir de traduire l’ouvrage pour avertir les Français d’un péril qu’il sentait venir d’Allemagne. Ian Kershaw , biographe d’Hitler, estime que 80 millions d’exemplaires ont été diffusés jusqu’à présent dans le monde. Environ 10 millions l’avaient été jusqu’à la fin de la Seconde Guerre Mondiale…

8 décembre 1929 : naissance de Gérard de Villiers (Paris). Le créateur de SAS, série de romans d’espionnage mettant en scène Malko Linge le fameux prince mais néanmoins espion à la solde de la CIA, aurait 84 ans aujourd’hui (décédé le 30/10/2013). Avec 200 ouvrages et au moins 100 millions d’exemplaires vendus dans le monde depuis 1965, Gérard de Villiers est l’un des écrivains français les plus connus et les plus lus. Considéré par beaucoup comme un auteur de littérature de gare à cause d’un style expéditif et de ses répétitives scènes torrides, il a cependant fait l’objet d’un article élogieux du New York Times en janvier 2013 le qualifiant d’auteur de romans d’espionnage le mieux informé, tant ses ouvrages sont géopolitiquement solides et certains même, prophétiques. Le général Rondot le présente comme un « homme au courage physique à la limite de l’inconscience » et Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires étrangères comme « extrêmement intéressant, avec un œil et un flair incroyables ».

8 décembre 1944 : création des CRS (compagnies républicaines de sécurité).

8 décembre 1987 : signature du traité INF. Traité entre l’URSS et les USA prévoyant la suppression des missiles sol-sol ayant une portée comprise entre 500 et 5500 km.

8  décembre 2004 : création d’une direction nationale du renseignement (Washington). Faisant suite aux recommandations de la Commission indépendante sur les attentats du 11 septembre 2001, sont créés un poste de directeur national du renseignement, un Centre national de lutte contre le terrorisme et un Centre national de lutte contre la prolifération des armes chimiques, biologiques et nucléaires, ainsi qu’un Bureau pour la protection des libertés civiles et de la vie privée.




Chronique historique : 5 décembre

5122014

distributiondesaigles

5 décembre 1804 : la distribution des Aigles. Trois jours après son sacre, Napoléon fait distribuer aux unités, les nouveaux emblèmes de l’armée française. L’épisode de la distribution des aigles est illustré par la célèbre toile du peintre David (par ailleurs organisateur de la célébration du sacre).

5 décembre 1854 : le capitaine Faidherbe est nommé gouverneur du Sénégal et dépendances. Le Maroc a eu Lyautey. Le Sénégal a eu Faidherbe. Les Toucouleurs le surnomme « l’homme aux quatre yeux et à la grosse moustache ».

5 décembre 1893 : en route vers Tombouctou. Après avoir remonté le Niger avec une flottille de chalands, le lieutenant de vaisseau Boiteux s’apprête à pénètrer dans Tombouctou.

5 décembre 1941 : Moscou sauvée. Hitler ordonne l’arrêt de l’offensive vers Moscou, en raison des conditions climatiques, alors que les reconnaissances sont à 20km du Kremlin. La contre-attaque de l’armée rouge repousse la Wehrmacht de près de 100 km.

5 décembre 1945 : reconquête de Buon Ma Thuot (Indochine). Après de furieux combats, le 5e RIC (régiment d’infanterie coloniale) reprend la ville des hauts plateaux. En deux mois, les principaux centres urbains de la Cochinchine ont été reconquis par la 2e Division Blindée, précurseur du CEFEO (corps expéditionnaire français en Extrême-Orient).

5 décembre 1946 : le U 2326 disparait en Méditerranée (au large de Toulon). Sous-marin de construction allemande (type XXIII), le U 2326 a été cédé à la France (février 1946) par le Royaume-Uni qui l’avait lui-même reçu d’une reddition allemande.  Commandé par le lieutenant de vaisseau Avon, il effectue une période de tests concluant malgré l’absence de plans détaillés permettant d’en connaître parfaitement les capacités. Lors d’un exercice de plongée profonde, il est porté disparu à 20h00 avec 19 hommes à bord. Son épave n’a toujours pas été retrouvée.

 




Chronique historique : 4 décembre

4122014

041214

Arnaud Teyssier et le général Vincent Leroi (chef du SHD) à l’occasion de la conférence Richelieu, prêtre et homme de guerre (27/11/2014) donnée par M. Teyssier au Château de Vincennes dans le cadre du cycle des conférences du Service historique de la Défense.

4 décembre: Sainte Barbe, patronne des artilleurs, canonniers marins, sapeurs et sapeur-pompiers. Le 4 décembre est traditionnellement une journée très animée dans toutes les unités du génie et de l’artillerie. Le musée de l’armée organise aux Invalides avec l’Ecole d’Artillerie un spectacle gratuit du 6 au 7 décembre : musique, manœuvres d’artillerie, rencontres… pour fêter la Sainte Barbe.

4 décembre 1370 : bataille de Pontvallain (Sarthe). Du Guesclin bat les Anglais et libère ainsi le Maine (nom ancien pour la Sarthe).

4 décembre 1642 : mort de Richelieu (Paris). Bâtisseur de l’Etat, véritable fondateur de la Marine, inventeur de l’Académie française, la France en général et Louis XIII en particuliers doivent beaucoup au Cardinal Duc. Brillant et retors, il est à la fois admiré et haï. Louis XIII apprenant sa mort : « C’est un grand politique de moins ». Corneille : « Qu’on parle mal ou bien du fameux cardinal, ma prose ni mes vers n’en diront jamais rien, il a trop fait de mal pour en dire du bien, il a trop fait de bien pour en dire du mal ».  Mais aussi : « Véritable fondateur de la marine que la France n’avait jamais eue avant lui. Il fut sans doute le premier homme d’Etat français à comprendre l’importance de la puissance navale et donc la nécessité d’avoir une marine de guerre qu’il s’employa à organiser » (E. Taillemite). Pour redécouvrir le cardinal de Richelieu, lire la dernière biographie d’Arnaud Teyssier, Richelieu, l’aile et la colombe pour ceux qui n’auraient pas assister à la conférence donnée dernièrement par l’auteur sur le sujet (cf.Image).

4 décembre 1914 : Apollinaire s’engage dans l’armée. Figure surprenante et attachante de la poésie française, Wilhelm Apolinary de Kostrowicki est né à Rome d’une mère française (d’origine russe) et d’un père italien (officier). D’une très grande créativité, il est probablement à l’origine de nombreux courants artistiques avant-gardistes (cubisme, surréalisme…). Désireux de combattre pour la France, il demande sa naturalisation et s’engage dans l’artillerie. Il est blessé par un éclat d’obus à la tempe au bois des Buttes (près du Chemin des Dames) le 17 mars 1916. Affaibli, il meurt des suites de la grippe espagnole le 9 novembre 1918 et est enterré le 11 novembre.

4 décembre 2011 : un drone américain RQ-170 contraint de se poser en Iran. Le drone furtif opérant pour le compte de la CIA  à 200 km à l’intérieur de l’Iran tombe pour une raison encore inconnue entre les mains des Iraniens. Issu d’une technologie de pointe (utilisée pour le bombardier B-2) le RQ-170 couterait 6 millions de dollars pièce. Panne fatale selon les américains, prise de contrôle à distance selon les Iraniens, sa capture représente un coup dur. Le RQ 170 est  aussi baptisé « la bête de Kandahar ».




Chronique historique : 3 décembre

3122014

031214

3 décembre 1800 : bataille de Hohenlinden (Allemagne). Grace à la retraite simulée du général Grenier, le général Moreau attire les Austro-Bavarois vers Hohenlinden où ses forces sont concentrées. Les coalisés donnent dans le piège et attaquent le centre de l’armée française commandé par Ney et Grouchy pendant que le général Richepanse avec l’aile droite déborde discrètement par la forêt. Pris à revers, l’ennemi se débande.

3 décembre 1805 : Napoléon félicite son armée après l’éclatante victoire d’Austerlitz. « Soldats, je suis content de vous ! ». Vous avez à la journée d’Austerlitz, justifié tout ce que j’attendais de votre intrépidité ; vous avez décoré vos aigles d’une immortelle gloire. Une armée de cent mille hommes, commandée par les empereurs de Russie et d’Autriche, a été, en moins de quatre heures, ou coupée ou dispersée. Ce qui a échappé à votre fer s’est noyé dans les lacs. il vous suffira de dire « J’étais à la bataille d’Austerlitz », pour que l’on réponde, « Voilà un brave ».

3 décembre 1857 : naissance de Joseph Conrad (Berditchev – Ukraine). De son vrai nom, Teodor Josef Konrad Korzeniowski. Après avoir fait ses débuts en tant que mousse à Marseille, il est capitaine de la marine marchande britannique pendant 16 ans. Conrad se met tardivement à l’écriture de romans, inspirés de son expérience aux quatre coins du monde et ne rencontre curieusement le succès qu’encore plus tardivement. Maîtrisant parfaitement le Français, il choisit d’écrire en Anglais pour honorer le pays dans lequel il s’est installé et qui peut aujourd’hui revendiquer à ce titre l’un des plus grands écrivains du XXème siècle. Son parcours de jeunesse aventureux, ses multiples commandements à la mer et ses contacts avec de nombreuses cultures ont probablement contribué à faire de lui un expert des tréfonds de l’âme humaine : La lecture de Lord Jim n’est pas réservée qu’aux marins, elle pourrait même être conseillée en écoles de formation initiale. Lire aussi Au cœur des ténèbres (qui a inspiré le film Apocalypse now), les Duellistes (qui a été mis en scène par Ridley Scott), l’Agent secret et Nostromo.

3 décembre 1952 : victoire à Na San (Indochine). Le camp retranché en pays Thai, créé par le général Gilles autour de l’aérodrome de Son La pour empêcher toute percée du viêt minh au Laos, subit plusieurs assauts des divisions de Giap (30 000 VM) entre le 23 novembre et le 2 décembre 1952. La forte attrition infligée à l’adversaire (3000 VM contre moins de 50 défenseurs !) démontre le succès du concept de la double ceinture de points d’appuis ou de la défense en « hérisson ». A noter aussi : le général Salan écrit dans ses mémoires que la bataille de Na San aurait été perdue sans l’aide de l’aviation (pont logistique aérien, appui au sol). L’artillerie a tout de même tiré en une seule nuit 5600 coups (éclairée il est vrai par les Dakota Luciole).

3 décembre 1963 : création de l’ONM. Le général de Gaulle crée l’Ordre National du Mérite.

3 décembre 1996 : attentat à la station Port Royal (Paris 5ème). Une bombe artisanale mais de forte puissance tue 4 passagers et en blesse 170 autres. Probablement perpétré par le GIA, cet attentat vise initialement la station Saint Michel où 18 mois plus tôt une explosion a tué 8 autres personnes.




Rapport annuel du HCECM 2014

2122014

RACM 2014

Comme d’autres blogs, « Lignes de Défense » rend compte de la diffusion du rapport annuel du Haut Comité d’Evaluation de la Condition Militaire.

La conjoncture dans laquelle la Revue annuelle s’inscrit reste marquée par la poursuite de la  réforme du ministère de la défense et de la gendarmerie nationale et une situation économique difficile.

Le Haut Comité suit dans la Revue annuelle plusieurs thématiques dont les tendances sont analysées au regard de leur impact sur l’équilibre sujétions/compensations attachées à la condition militaire.

Au fil du document, le lecteur retrouvera en particulier des développements sur :

-    un engagement opérationnel  des forces armées plus soutenu qu’en 2012 ;

-    la diminution des volumes de recrutement, concomitante avec une baisse du nombre de candidatures, s’agissant des militaires du rang ;

-    l’amélioration du taux de mobilité ;

-    la continuation des dysfonctionnements du système de solde LOUVOIS ;

-    le maintien du gel de la valeur du point d’indice des agents publics civils et militaires ;

-    la baisse du taux de reclassement des anciens militaires de plus de 4 ans de service, etc.

Au travers des visites qu’ils ont accomplies, les membres du Haut Comité ont pu constater combien les efforts demandés aux militaires dans leur vie quotidienne et dans un contexte difficile pèsent sur leur moral. Plus que jamais, il semble au Haut Comité qu’une attention extrême doit être portée à leur condition.

Il en va certes de leur intérêt individuel et collectif mais aussi et surtout de leur efficacité opérationnelle.

51% des militaires (armées, services et gendarmerie) servaient sous contrat en 2013; hors gendarmerie 63% des militaires n’étaient pas de carrière.

33,2 ans de moyenne d’âge pour les militaires (hors gendarmerie); 32,3 pour les femmes.

7 792 militaires engagés dans les opex (ils étaient 6 468 en 2012). 21 tués en service en 2013 dont 10 en opex.

Tous ces chiffres, et de très nombreux autres, sont tirés du rapport annuel mis en ligne hier par le Haut comité d’évaluation de la condition militaire.

Il s’agit du 8ème rapport du HCECM; celui-ci porte sur l’année 2013.

Pour consulter ce rapport, il suffit d’aller sur le site du HCECM ou : fichier pdf RACM 20141119 web




Journée d’information Défense Mobilité du 4 décembre 2014

2122014

041214

 

Une journée d’information sur la reconversion des officiers organisée par « Défense Mobilité » aura lieu à l’école militaire le jeudi 4 décembre.

Les associations d’officiers interviendront en milieu de matinée au titre de la plateforme CAP2C (www.cap2c.org)

Détails du grogrammz : site « Défense mobilité » ou dans le flyer joint : fichier pdf journee-d-info-reconversion-officiers et création d’entreprise




Chronique historique : 2 décembre

2122014

Saint-Cyrien

2 décembre : fête des Saint-Cyriens. Il y a 209 ans, les premiers Saint-Cyriens tombent à la bataille d’Austerlitz. Depuis, 10 000 sont « morts pour la France ». Depuis lors, le « 2S » est fêté par tous les saint cyriens en garnison comme sur les théâtres d’opération.

2 décembre 1547 : mort d’Hernan Cortès (près de Séville – Espagne). Avec 500 soldats espagnols il conquiert l’Empire aztèque (Mexique) pour le compte de Charles Quint.

2 décembre 1804 : Napoléon sacré Empereur

2 décembre 1805 : victoire d’Austerlitz (actuelle Tchéquie). Napoléon Bonaparte impose son génie tactique à l’empereur d’Autriche et au tsar de Russie. Ayant renoncé après les évènements de Trafalgar à envahir l’Angleterre, ses troupes regroupées dans la région de Calais se sont redéployées à une vitesse foudroyante en Europe Centrale. Dans une situation toutefois précaire, susceptible de s’aggraver avec l’arrivée de nouveaux renforts autrichiens, Napoléon simule un retrait partiel du plateau de Pratzen, où se situe le village d’Austerlitz, incitant ses adversaires à attaquer sans attendre. Profitant en outre d’un brouillard masquant ses réserves, Napoléon peut surprendre ses ennemis sur leur flanc et les mettre en déroute. Les pertes austro-russes s’élèvent à près de 7 000 pour 1 288 Français. 50 drapeaux sont enlevés à l’ennemi et vont orner la voûte de l’église Saint-Louis des Invalides. En outre, le bronze des 180 canons pris à l’ennemi est employé pour fondre la colonne Vendôme, à Paris (copie de l’antique colonne Trajane qui célèbre à Rome la victoire de l’empereur romain sur les Daces). Les écoles de Coëtquidan reconstituent chaque année cette victoire retentissante qui vit pour la première fois tomber au combat des jeunes officiers de la toute nouvelle école spéciale impériale militaire de Saint-Cyr.

2 décembre 1851 : coup d’Etat de Louis Napoléon Bonaparte contre la Deuxième République

2 décembre 1852 : Louis Napoléon Bonaparte proclame le Second Empire et devient Napoléon III

2 décembre 1870 : fin de la bataille de Loigny. Dans le cadre des opérations destinées à forcer le siège de Paris, après avoir repoussé les Bavarois le 9 novembre à Coulmiers, victoire malheureusement inexploitée, l’armée de la Loire doit se heurter à nouveau à des forces supérieures en nombre qui cherchent à reprendre Orléans. Les corps d’armée sont composés de troupes disparates, lignards ayant rallié après les défaites de l’été en Alsace et en Lorraine, et surtout volontaires mobilisés après la chute de l’Napoléon III au sein de régiments de marche, formés rapidement et équipés avec le matériel difficilement réuni. Aux ordres du général de Sonis, le 17e Corps, installé en défensive autour du village de Loigny soutient pendant plusieurs heures le feu des Bavarois. Galvanisé par l’exemple de son chef blessé au combat et le sacrifice des zouaves pontificaux (sur 300 hommes, 198 tombent devant Loigny, et, avec eux, 10 des 14 officiers qui les commandent), autant que par l’enjeu de livrer bataille en un si prestigieux anniversaire, le 17e Corps est néanmoins contraint à la retraite par le repli des 15e et 16e Corps sur sa gauche. Pour couvrir le mouvement, le 37e de marche ne se rend qu’après avoir épuisé toutes ses cartouches.

2 décembre 1915 : Joffre est nommé commandant en chef des armées françaises.

2 décembre 1980 : Romain Gary se suicide (Paris). Compagnon de la libération, capitaine de l’armée de l’air française, diplomate, écrivain, Romain Kacew est né à Vilnius (Lituanie) en 1914. Après avoir émigré en France (1929), il s’engage dans l’armée de l’air (1935) où il franchit les grades de sergent à capitaine. Il rejoint les Forces françaises libres et participe à de nombreuses missions de bombardement en Allemagne et se comporte avec beaucoup de courage et de maîtrise. Après la guerre, il poursuit parallèlement une double carrière de diplomate et d’écrivain défrayant régulièrement la chronique avec ses succès tant littéraires que féminins. Prolifique, dévorant la vie mais ne s’en satisfaisant pas, il se tire une balle, laissant malicieusement la postérité démêler l’imbroglio de ses géniales mystifications littéraires.

2 décembre 1984 : accident chimique de Bhopal (Inde). L’explosion d’un réservoir de 40 tonnes de MIC (méthyle isocyanate) dans l’usine Union Carbide laisse échapper un nuage toxique qui tue sur le moment 323 personnes et dans les jours qui suivent plusieurs milliers. Le bilan officiel serait aujourd’hui de 7500 morts, au moins 20 000 selon les associations.




Chronique historique : 1er décembre

1122014

st eloi

1er décembre : Saint Eloi . Patron du Matériel et des mécaniciens. Né en 588 près de Limoges, Eloi est un orfèvre au service du roi qui entre dans les ordres et finit à la fois évêque et trésorier du roi Dagobert. Son nom, resté populaire, rappelle une vie de travail, de vertu et de services rendus à l’humanité et aux arts. Intègre, travailleur et grand organisateur, il est le confident et conseiller efficace du célèbre roi Dagobert. Le roi le charge d’importantes négociations et l’envoie en 636 auprès du Duc de Bretagne, Judicaël, qui s’est révolté et a pris le titre de roi. Eloi a un tel ascendant sur l’esprit du prince breton, qu’il l’amène à faire sa soumission. Doué pour les arts, attentif aux besoins des pauvres comme au service de l’Etat encore à créer, Eloi  a été choisi comme saint patron par les mécaniciens (Terre, Air, Mer) et bien entendu les orfèvres et d’une manière générale ceux qui travaillent le fer.

1er décembre 1805 : Napoléon visite les bivouacs de ses troupes avant la bataille d’Austerlitz

1er décembre 1870 : début de la bataille de Loigny (Eure-et-Loir). Le général de Paladines est vaincu par von Mecklembourg.

1er décembre 1914 : Stefan Zweig est affecté au service des archives de guerre (Vienne).  Après avoir effectué ses classes à Klosterneuburg, il rejoint la Stiftskaserne de Vienne.

1er décembre 1916 : assassinat de Charles de Foucauld (Tamanrasset). Officier Saint-Cyrien, il débute dans la cavalerie et est très vite connu pour son indiscipline et sa vie dissolue qui lui valent de nombreuses punitions. Les combats en Tunisie le font mûrir et il devient un chef estimé. Préférant voyager à sa guise, il démissionne et explore clandestinement les régions inconnues et dangereuses du Maroc devenant un expert de la zone. Il retrouve la foi, entre dans les ordres chez les moines trappistes, se fait ermite puis devient prêtre. Lorsqu’il est assassiné devant son ermitage, il est déjà devenu une légende. Auteur du premier dictionnaire Franco-touareg. Il est béatifié par le pape Jean-Paul II en 2005.

1er décembre 1918 : création de la Yougoslavie. Le royaume des Serbes, Croates et Slovènes est officiellement créé.

1er décembre 1961 : création du premier Régiment du Service Militaire Adapté (Martinique) « On n’inscrira jamais sur votre drapeau de noms de victoires, mais il est d’autres victoires que l’on gagne contre la misère et le sous-développement ».  Général Jean Nemo.

1er décembre 1971 : mise en service du SNLE Le Redoutable.

 







''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles