Chronique historique : 17 décembre

18 12 2013

171213Les fameuses autochenilles B2 ..

17 décembre 546 : prise de Rome par Totila. Le roi ostrogoth Totila prend Rome, après un siège méthodique de plus d’un an.  Venu voir Saint Benoit au mont Cassin, Totila apprend de la bouche du saint qu’il va conquérir Rome et la perdre peu de temps après.

17 décembre 1398 : bataille de Pānīpat (Près de Dehli – Inde). Le Turc Tamerlan écrase le sultan qui contrôle toute l’Inde du Nord, Mohamed Toughklak.

17  décembre 1793 : prise du fort de Leguillette (Toulon). A la faveur des combats franco-français de la Révolution, les anglo-espagnols prennent la rade de Toulon. Nommé chef de l’artillerie républicaine à Toulon, le capitaine Bonaparte décide de prendre d’assaut le fort de Leguillette qui permet de contrôler la rade. L’attaque réussit, forçant les anglais à évacuer.  Bonaparte est légèrement blessé à la jambe durant l’assaut.

17 décembre 1922 :  première traversée du Sahara en automobile. André Citroën voulant tester son nouveau modèle de véhicule chenillé, l’autochenille B2, imagine en liaison avec l’armée de Terre, un raid expérimental et publicitaire démontrant que l’on peut rallier Touggourt (Algérie) à Tombouctou (Mali) en moins de trois semaines. Pari tenu.

17 décembre 1944 : massacre de Malmédy ou Baugnez (Ardennes). Le 285ème bataillon d’observation d’artillerie de campagne américain, faiblement armé, est pris sous le feu du régiment blindé SS Peiper alors qu’il s’engage sur une route à 4 km au Sud de Malmédy. Les américains ne peuvent résister longtemps face aux blindés allemands et finissent par se rendre au niveau du carrefour Baugnez. Selon toute vraisemblance, les 84 prisonniers sont abattus froidement sur le lieu de leur reddition.  Le témoignage des survivants conduira à un procès en 1946 où 74 condamnations à mort seront prononcées sans être exécutées. Ce crime de guerre a lieu dans le cadre de la contre-offensive allemande des Ardennes dont la pénétration des lignes américaines dépendait avant tout de sa vitesse d’exécution…Mais ce sont  en fait les erreurs tactiques de Peipper qui le ralentiront dans sa tentative de percée vers la Meuse.   L’unité du LCL Peiper était coutumière des crimes de guerre et s’est signalée tristement sur tous les théâtres d’opérations où elle a été engagée (Pologne, France, Russie,…) comme le procès de Dachau le montrera.


Actions

Informations



Laisser un commentaire




''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles