Attention virage au milieu du gué!

17 10 2011

virageetgu.jpg

Plusieurs propos, entendus lors du dernier GRAT -et lorsqu’on les rassemble- semblent indiquer une inflexion voire un virage dans la trajectoire de notre armée de Terre et plus largement de notre Défense.

Les premiers traduisent une réserve maintenant devenue bien naturelle sur les perspectives budgétaires et les conditions de finalisation de la transformation. Un optimisme prudent est ainsi de rigueur. Si les engagements politiques (Livre Blanc et Loi de Programmation Militaire) restent tenus à des ajustements en cours près, les référentiels budgétaires paraissent d’autant plus fragiles que leur période d’application s’inscrit dans le court terme: PBT 2011-2013 (projet budgétaire triennal), LFI 2011 (loi de finance initiale). Un effet direct, souligné par le DRHAT, concerne la tension sur les effectifs avec un cortège habituel de mesures envisagées « pour le cas ou »: décalage des tableaux d’avancement, effort sur la fidélisation (2012: « Année de la fidélisation » – GMG) au détriment du recrutement, mesure d’incitation au départ pour arriver en cible fin 2012 en ayant tenu les objectifs de déflation (2600 PM et 800 PC en 2011, 2300 et 400 en 2012)…tout en intégrant les nouvelles limites d’âge!

Le second groupe d’informations porte sur les objectifs opérationnels. C’est tout d’abord le rééquilibrage progressif OPEX- activités en garnison, au profit de ces dernières (effectif OPEX passé de 10000 à 6700) avec par exemple une suite logique: la mise sur pied d’un « Guépard réserve » de 800 hommes (GUEPARD TN 800) destiné à intervenir sur le territoire national. Le commandant de la Force terrestre a par ailleurs rappelé que si « l’engagement sur le territoire national (est) le milieu naturel de l’armée de Terre » il existe « un ballon d’oxygène des OPEX« . On mesure l’ambivalence de ce constat. On imagine les effets d’un trop grand déséquilibre entre ces deux missions.

Si on ajoute à cela les contraintes sur les conditions d’entrainement engendrées par la disponibilité réduite des matériels liée à la PEGP (politique de gestion de parcs qui conduit à une DTO de 65% pour les moyens non engagés en OPEX où l’on atteint 92-93% sauf pour les VAB en situation critique), on constate qu’un virage pourrait se dessiner rapidement quant aux conditions d’exercice du métier. Le risque majeur étant de retomber plus fréquemment dans une vie de garnison peu excitante où des activités de substitution -les idées ne manqueront et ne manquent déjà pas, il suffit d’écouter- ne parviennent pas à faire oublier un cœur de métier de plus en plus difficile à entendre battre.

Nos armées ont déjà traversé ces gués (1) sans s’y noyer. Espérons que personne ne viendra  ajouter à leurs difficultés en leur appuyant sur la tête!

(1) Deux intervenants ont utilisé cette image du gué. Le premier pour dire: « En 2009 j’ai dit que nous étions au milieu du gué, en 2010 j’ai dit nous y étions toujours, en 2011 je dis que nous y sommes encore. La rivière est vraiment plus large qu’on pouvait le penser. » Le second pour avouer: « La rive d’en face ne paraît pas se rapprocher, pourtant je n’ai pas l’impression de marcher parallèlement aux berges. »


Actions

Informations



2 réponses à “Attention virage au milieu du gué!”

  1. 21 10 2011
    Culture Tribale (16:51:58) :

    Oui mais sauf que là, on a atteint l’extrême centre du milieu du gué!
    L’entrainement en garnison ou dans les camps est un moindre mal si les moyens sont disponibles. Mais que reste t il de tout les centres d’entrainement commando? quelle est la disponibilité des parcs d’entrainement? Les conditions de manœuvre en terrain civil sont de plus en plus drastiques (un Leclerc entouré par deux p4 gyrophares…..le pied pour se poster!). Nous n’étions pas malheureux lors des manœuvres nombreuses de feu le 3° corps d’armée, mais on s’entrainait, on bougeait, on faisait ce pourquoi on s’était engagé, bref militaire pour le service et la défense du territoire national. Les tropiques c’est peut être grisant, mais la défense de la nation c’est mieux!

  2. 20 10 2011
    Rouppert (11:10:42) :

    Bonjour,
    toutes ces informations très intéressantes peuvent nous inciter à penser que nous sommes parvenus à la croisée des chemins: Pourquoi des moyens militaires, nous n’en avons plus les moyens financiers?
    Cette question est aujourd’hui essentielle et primordiale.
    Elle vient en complément d’une autre interrogation : qui conduit les nations dans le domaines économiques et financiers : nos dirigeants démocratiquement élus ou les sociétés de notation?
    Je connais les réponses faites par nos élus à ces deux questions. Nous les entendons tous les jours.
    Elles ne conviennent pas à l’électeur que je suis.
    L’homme libre est en droit de s’inquiéter sur l’avenir des « Etats-Nations » et finalement la place de l’être humain dans cette civilisation.
    Je ne pense pas être pessimiste de nature mais soucieux de l’avenir sombre qui se présente demain matin!
    Peut-on faire quelque chose?

Laisser un commentaire




''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles