• Accueil
  • > Archives pour janvier 2011

Perte de repères

15012011

phare2.jpg

 Notre premier vice-président, le général (GEND) Robert Bernard a été victime hier d’une agression gratuite, heureusement sans trop de gravité.

Il m’est facile, n’étant pas concerné au premier chef,  de ne pas accabler son agresseur malgré la brutalité de son geste et de regarder cet accident avec plus de recul. Où conduit la perte de repères! Quel décalage en effet entre deux hommes d’une même génération: hier le Caporal-chef Hervé Guinaud, prêt à mourir « en conscience » pour son pays et aujourd’hui  l’agresseur de Robert perdu dans son désespoir  et sa violence.

Gardons-nous des jugements hâtifs et travaillons sans relâche auprès de nos jeunes soldats et de leurs cadres pour, qu’à notre contact, ils acquièrent les repères et règles d’éthique indispensables -surtout dans les moments les plus difficiles- à leur vie d’homme et de femme.

« Chers amis (…),

Vous trouverez ci-jointes deux photos datant d’aujourd’hui et voici pourquoi.

Hier, à 18h15, rentrant de courses avec un sac dans chaque main, j’arrive devant le hall d’entrée de notre immeuble et je vois un homme dans un duvet, endormi (?) . Je lui dis qu’il ne pouvait rester là . Aussitôt il se lève , me dit que je suis le dixième à lui dire ça et tant pis pour moi et… il m’ assène un coup de tête sur le nez et l’arcade sourcillière. J’évite un peu malgré l’effet de surprise et il veut continuer . Je ne réponds pas et des témoins (2 femmes) interviennent pour le retenir puis il s’en va en me menaçant de « m’éclater » s’il me revoit. (…) Je tiens à dire que l’agresseur , »caucasien européen », est plutôt propre , la trentaine, cheveux courts , parle bien, mais quelle agressivité: « Je suis chômeur, j’ai tout perdu, je me fous de tout…donc je tape sur un nanti ». (…) »




Du « devoir de réserve » au « devoir d’expression » ◊

13012011

logoconseildetat.pngL’actualité et un commentaire parvenu hier m’ont incité à « exhumer » et actualiser ce billet de l’automne dernier…  

Je reproduis ici un paragraphe de la lettre de l’ASAF du 9 août, dont vous retrouverez l’intégralité sur le site de l’association (voir le lien ci-contre). Cette lettre prend tout son sens à l’éclairage de la décision du Conseil d’Etat faisant suite au recours du commandant (GEND) Jean-Hugues Matelly. Le Conseil d’État a annulé aujourd’hui le décret de radiation des cadres qui avait été pris à son encontre le 12 mars 2010.  Sa hiérarchie lui reprochait de s’être exprimé trop librement dans les médias, notamment pour critiquer le rapprochement entre police et gendarmerie. (JFD)

Extrait de la lettre de l’ASAF:

« Les armées doivent prendre conscience de cette situation et en tirer toutes les conséquences. En dehors du strict cadre de la conduite des opérations de guerre où le secret militaire demeure la règle absolue,  elles ne doivent plus se soumettre aveuglément à un soit disant « devoir de réserve » –  dont l’expression n’existe d’ailleurs dans aucun texte officiel (Il aurait été plus juste de dire « dans aucune loi statutaire ». Cette absence de restriction légale concerne également les autres catégories de fonctionnaires hormis  les membres du Conseil d’Etat. JFD) [1] – brandi par une « autorité » dès lors qu’un militaire ose s’éloigner de l’orthodoxie de rigueur sur un sujet d’intérêt militaire. Les dégâts de ce silence imposé et accepté  sont aujourd’hui dévastateurs tant pour les armées que pour la Nation.

Reprenant la formule du Chef d’état-major des armées devant les stagiaires du collège interarmées de défense au mois de juin 2010, il faut donc que l’armée assume dorénavant son « devoir d’expression » dans le cadre de son éthique. Il y va en effet de sa crédibilité et de la cohésion de la Nation. » (ASAF 08/2010)

[1]  Une réponse à une question écrite d’un député, publiée au Journal Officiel de l’Assemblée nationale (JOAN du 8-10-2001), précise: « L’obligation de réserve, qui contraint les agents publics à observer une retenue dans l’expression de leurs opinions, notamment politiques, sous peine de s’exposer à une sanction disciplinaire, ne figure pas explicitement dans les lois statutaires relatives à la fonction publique…Il s’agit d’une création jurisprudentielle, reprise dans certains statuts particuliers, tels les statuts des magistrats, des militaires, des policiers… » (JFD)




Hypocrisie ou indifférence?

11012011

quotidiens.jpgLe rôle de ce blog est aussi de porter la parole de nos adhérents (ou sympathisants) qui se voient refuser l’accès à d’autres média. Certes Alphacom+ n’est pas le Figaro, mais il vaut malgré tout mieux être ici que nulle part ! (JFD) 

Un « incident » tout récent, qui mérite d’être diffusé, pour souligner l’indifférence sinon hypocrisie des médias. Le Figaro y compris.  Après la mort quasi simultanée, hier, de deux jeunes français otages  au Niger et du 53e  militaire français tombé en Afghanistan, le  Général ROUDEILLAC (2S) a voulu « poster », sur le Blog du Figaro, le message dont le texte est rapporté ci-dessous. Ce message a été refusé « au nom des dispositions de la charte d’éthique du journal« . Cet incident est à rapprocher du matraquage médiatique quotidien à propos des deux journalistes otages en Afghanistan, alors que la détention d’autres otages français, en Somalie ou au Niger sombre dans l’indifférence. 

 « Deux Français se font tuer au Niger, un sous-officier (ndlr: caporal-chef)  français se  fait tuer en Afghanistan. Que font les médias?  Face à ces trois destins cruels, ils relèguent au second plan de leurs préoccupations la mort en service du militaire français, pour  commenter à souhait la fin tragique de deux hommes, qui avaient fait le choix de se rendre au Niger, pour des raisons qui leur étaient propres. Et en cela réside la différence avec le 53° militaire tué au combat. Ce militaire s’est rendu en Afghanistan sur ordre de la France ou plus exactement sur ordre des représentants politiques des Français.  Cette obéissance aux décisions de la Nation mériterait de ne pas  passer au second plan.  Ce sous-officier tué au combat mérite donc notre compassion.  La France doit se sentir responsable de ce qui lui est arrivé.  Les médias feraient bien de souligner la grandeur du sacrifice  consenti et du métier des armes, la noblesse de l’obéissance aux décisions de la démocratie, le respect que se doit d’avoir la Nation à l’égard de ses armées et de ses enfants qui acceptent de servir, sans  compter.  Mais le plus insupportable demeure l’indifférence, voire le mépris de  certains faiseurs d’opinion, convaincus de détenir la vérité. »

Le Gal (2S) ROUDEILLAC précise : « J’ai posté le commentaire ci-dessous à 09h10…  à 09h13 je recevais la mention de son rejet, au nom des dispositions  de la charte d’éthique du journal. » Et il ajoute: « Je crois que cet incident mériterait d’être porté à la connaissance du plus grand nombre.  Malheur à celui qui montre du doigt la partialité des médias !«   




Hommage au caporal-chef Hervé Guinaud

9012011

guinaud53.jpg Le caporal-chef  Hervé Guinaud du RICM de Poitiers est mort samedi 8 janvier en Afghanistan, devenant le 53e soldat français tué depuis le début de l’intervention dans le pays en 2001 et le premier cette année. Il a été touché alors qu’il se trouvait à proximité de son véhicule blindé, lors d’une opération dans la région de Tagab, en Kapisa.

53guinaud2.jpgDeux autres soldats ont été blessés dans l’explosion. 

insigneduricm.jpg L’Epaulette adresse ses condoléances à la famille, ses proches et assure ses frères d’arme de sa compassion dans cette nouvelle épreuve. Nul doute que le souvenir du caporal-chef Guinaud portera ses camarades au cours des engagements à venir au service de la France.  (JFD)




Coup de fraîcheur sur le blog

7012011

champagne.gif  Je ne résiste pas au plaisir de « sortir » des commentaires d’un texte du GDI PERTUISEL (figurant en « QUARTIERS LIBRES ») , cette envolée lyrique et rafraîchissante du LCL (er) LAPLAQUE.

Lâchez vous à votre tour, en début d’année (et même après) ça fait du bien!

« Bravo, Mon Général PERTUISEL vous parlez comme quelqu’un qui a des systèmes d’armes modernes et performants à commander et qui souhaite que la gestion des hommes soit orientée pour les performances au combat.

Pourquoi d”ailleurs parler de « quartier libre » je dirai plutôt l’aventure, avec dès le départ, juste ce qu’il faut de contraintes pour toujours avoir la liberté d’esprit!
Car au fond si on vient dans les forces c’est parce qu’ on aime vivre dangereusement

Je souscris donc immédiatement un engagement dans l’ALAT comme Ingénieur système d’arme Tigre, Gazelle-Hot et Viviane et même NH 90!
Et si vous voulez équiper vos Hélicoptères pour voir les fouilles le long des itinéraires je vous ferai qualifier cela dans les 2 mois!
Avec ou sans statut cela est secondaire pourvu qu’on y trouve l’aventure.

Voici mon CV (partie aventure et success story: 12 ans de troupe , 5 ans d’EMSST 97° promo ESG, 7 ans de STAT que du bonheur ! )
J’étais admissible à Saint-Cyr et j’ai fait Strasbourg (1 an) comme Brigadier-Chef après un an de troupe, je suis de la NARVICK
.

Lire la suite… »




Remerciements…

6012011

compassion.jpg Merci à tous ceux, qui souvent avec chaleur et une sincère amitié, nous ont témoigné leur soutien.

Ils ont montré par ces gestes ou paroles simples, mais traduisant une réelle compassion, que la solidarité militaire n’est pas qu’un mot usé par le temps.

Conservons avec détermination cette dynamique pour ceux de nos camarades et les familles qui immanquablement seront soumis à des épreuves douloureuses au cours de cette année.

Gal et Mme Jean-François DELOCHRE







''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles