Il suffisait d’être patient

20 01 2011

cesat2.jpg J’ai retrouvé, il y a peu et en lisant l’annonce du retour de l’ESG, les courriers que j’avais adressés au GCA Poulet, alors commandant du CoFAT,  et qui avaient été relayés et même « boostés » par lui vers le CEMAT en 2003. Dans ces documents, nous expliquions que l’acronyme CESAT, que l’on nous proposait pour l’organisme naissant, était vide de sens et qu’il fallait oser l’appellation « Ecole de guerre » dont, d’ailleurs, le CSEM était dépositaire par l’insigne, la salle d’honneur et la numérotation des promotions (1). Nous avons été mis « sèchement » au garde-à vous par le CEMAT à la seconde insistance et par ordre de « MAM ».

Politique quand tu nous gouvernes jusque dans les détails!

Un article du jour paru dans « la Croix » fait un point intéressant sur cette « re-naissance » et m’a semblé avoir sa place dans nos publications. 

(1) Qu’en sera-t-il de ces symboles:  »Si vis pacem para bellum » ?


Actions

Informations



Une réponse à “Il suffisait d’être patient”

  1. 23 01 2011
    Lt Cel (er) Lapaque (17:12:28) :

    Ce n’est pas en changeant les mots que l’on change l’ordre des choses.

    Il conviendrait également de se pencher sur les diverse appellations du Ministère de la Guerre aujourd’hui Ministère de la Défense et des Anciens Combattants (et qui fût même un temps Ministère des Armées)
    En dehors des coûts induits par ces gesticulations politiques il conviendrait de faire preuve de sagesse, c’est bien l’acte de guerre que l’on apprend aux soldats. (et pour autant ce ne sont pas eux qui déclarent les guerres).

    Je me souviens il y a quelque temps déjà, de jeunes Officiers qui croyaient faire de la dissuasion sur la frontière Irakienne.
    Depuis la fin de la 2° Guerre Mondiale certains ont cru faire de la Guerre Humanitaire avec des soldats de la Paix, ce qui est par essence une coquecigrue.
    Or c’est perdre de vue que l’engagement de soldats même sous casque bleu est au moins aussi risqué pour eux, que les actes de guerre (3% de morts en regard d’un effectif de 70000 hommes chiffre cité sur un site de l’ONU).
    Imagine-t-on 6000 morts par an pour des forces de police et de Gendarmerie de 200 000 personnes?.
    A déformer les mots on risque parfois de nuire singulièrement à la sécurité des Forces en opérations (sous camouflage ou sous casque bleu).
    Il me semble que la sagesse commande de tenir ce domaine à l’abri de la logorrhée politique.

    « Si vous voulez convaincre de l’horreur de la guerre celui qui ne refuse pas la guerre, ne le traitez point de barbare, cherchez à le comprendre avant de le juger. »
    Saint Exupery Terre des Hommes

Laisser un commentaire




''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles