J’ai une bonne nouvelle: ça va continuer!

12 10 2010

logoadt.jpg C’est par cette antiphrase que le CEMAT a ponctué ses interventions et son discours de clôture du GRAT (Grand rapport de l’armée de Terre) 2010, hier à l’École Militaire.

Les quelques repères rapportés ici concernent plus particulièrement le domaine RH et notamment celui des officiers. Les cadres d’active se reporteront utilement aux informations détenues et certainement communiquées par leurs chefs de corps ou de service, tous « invités » au GRAT.

Ceux qui le souhaiteraient ou se trouveraient fortuitement privés de cette information peuvent s’adresser au Président de l’Épaulette, présent à la réunion, qui répondra dans la mesure de ses possibilités, sur la base du dossier transmis et des notes relevées en séance (page « Contacts » du blog).

Enfin, dans la suite du texte vous trouverez deux extraits du discours de clôture du CEMAT, dont sa conclusion.

AVERTISSEMENT: les notes de séance reportées ci-après ne traduisent pas les priorités accordées par les orateurs lors de leurs interventions, pas plus qu’elles ne constituent un résumé de leurs propos. Elles ne correspondent qu’à des points particuliers d’intérêt du rédacteur du blog tenant compte de sa propre connaissance des sujets exposés. (JFD)

>

GMG

  • Priorités accordées aux fonctions opérationnelles (du fait des choix nécessaires) : RENS (+) ; INF, GEN, AERO, SIC (=) ; ABC, ART, MVT (juste suffisance).

  • Suppression des RT au 1er janvier 2011, remplacement par les ZD.

  • Coût journalier d’un homme en OPEX / OPINT : Afghanistan 1000€ ; Liban 400€ ; autres OPEX 200€ ; MCD 200€ ; MISSINT 80€.

  • Coût des principaux matériels terrestres (document EMAT / BPFB)

COM FT

  • Afghanistan 2010 : la nature des engagements conduit à la perte de 8 blessés pour un de nos hommes tué dans les opérations PAMIR et EPIDOTE (3300 h)

DRHAT

  • Problèmes : attrition (29% au lieu de 15%) / fidélisation à 5 ans (32% au lieu de 40%).

  • Efforts : dynamisation du recrutement interne (70% SOFF à partir des SD) ; EMIA et OAEA (DAEOS) en augmentation ; OSC plus d’activation mais plus tard.

  • Ajustement des modèles aux LA+2 (retraite) : transition progressive ; préservation des TA, réduction du recrutement direct et des places CID.

CEMAT

  • Mise au point sur le devoir de réserve et le droit d’expression en « 5 obligations » : statut, discernement, choix des média, responsabilité, respect moral de la solidarité avec les « hommes de terrain » (voir billet du 17 sept. sur ce blog)

_________________________________________ 

 Extraits de l’allocution finale du CEMAT (il ne s’agit pas du prononcé mais du texte remis dans le dossier support. JFD)

… Cela dit il convient d’avoir une claire perception des niveaux atteints (par l’armée de Terre) et de LE FAIRE SAVOIR. Même si comparaison n’est pas raison, il y avait :

  • 93 divisions en ligne en 1940. Il nous restera 81 régiments.

  • 2000 bataillons d’infanterie en 1914, de quoi mettre un fantassin tous les 50 centimètres entre Nice et Dunkerque. Aujourd’hui avec nos 20 bataillons, nous avons de quoi en faire autant entre la porte Maillot et celle de la Villette.

  • 1724 canons français s’opposaient à Verdun à 2200 canons allemands. Il nous en reste aujourd’hui 128, réduction acceptée, je le rappelle, parce qu’elle devait être compensée par la mise en service du lance-roquettes unitaire LRU dès 2012.

… En conclusion

Les temps sont durs et ce n’est pas terminé. Les missions sont remplies, mais au prix d’efforts et de sacrifices considérables. IL FAUT LE DIRE. Dire ce qui est n’est pas se plaindre mais constater en chef responsable. Avec 30 000 hommes projetés sur l’année, 30 000 mutations et un chassé-croisé de 17 000 fins de service et 14000 recrues, ce sont 90 000 mouvements sur les 110 000 militaires du « BOP Terre ». Confrontée à cette situation, l’armée de Terre - ses civils comme ses militaires - fait preuve d’une « enthousiaste morosité« , combinant fierté du métier, qualité des relations et intérêt des missions d’un côté et inquiétudes sur le rythme des réformes, leur ampleur et les gains à en attendre de l’autre.  Mes attentes vis-à-vis de l’armée de Terre ne varient pas.

  • Maintien du haut niveau d’efficacité opérationnelle,

  • Solidarité dans les épreuves mais aussi dans la préparation de l’avenir,

  • Cohésion de l’armée de Terre, BOP (Budget Opérationnel de Programme) et Hors BOP confondus,

  • Maintien de la continuité de la chaîne hiérarchique,

  • Lutte contre les dysfonctionnements et les fautes professionnelles et comportementales,

  • Considération portée au personnel et à ses perspectives professionnelles. 

J’attends de tous les chefs, du haut en bas de la pyramide qu’ils assument et partagent avec moi la charge du commandement de l’armée de Terre, sans jamais céder au travers que dénonçait en son temps le maréchal Lyautey : « Les hommes qui font partie d’une organisation ancienne sont disposés à traiter de décadence ce qui n’est qu’évolution. » 

On me disait récemment : « Tout change continuellement ! Quelles perspectives peut-on donner à un jeune officier sortant de Saint-Cyr ? »

Mais quelles perspectives pouvait-on bien donner à un officier de la promotion de la Grande Revanche qui aura servi de la Marne à Dien Bien Phu ?

Quelles perspectives pouvait-on bien donner à un officier de la promotion de Bournazel qui aura servi de « la nuit des longs couteaux » annonciatrice du cataclysme que nous connaissons tous au Président Giscard en passant par la Seconde Guerre Mondiale et toutes les guerres de décolonisation ?

Le monde change et il nous faudra bien accompagner voire anticiper le mouvement ! Mais il est une chose qui ne doit pas changer c’est notre loyauté à la lettre et à l’esprit de la mission, notre rigueur professionnelle, notre enthousiasme dans l’action, notre volonté dans l’adversité et l’esprit de camaraderie qui contribue à notre cohésion. C’est finalement le message que laissait aux jeunes chefs d’aujourd’hui le général BIGEARD quelques semaines avant de mourir: « Fais ton boulot correctement, avec du cœur et de l’esprit, aime tes hommes et surtout aime ton pays ». 

CEMAT 11 oct. 2011


Actions

Informations



3 réponses à “J’ai une bonne nouvelle: ça va continuer!”

  1. 15 10 2010
    Culture tribale (23:05:13) :

    Ben non! du moins pour ce sujet!!!

  2. 13 10 2010
    alphacom (20:43:54) :

    Pour les OAEA, le volume croissant des promotions montre déjà le sens de l’évolution. Pour l’EMIA on peut penser à une inversion de tendance concernant la réduction de volume des promotions. Deux rendez-vous proches avec l’IAT et le DRHAT/ Formation devraient me permettre de mieux appréhender le contenu de ces informations recueillies en séance. Le problème est cependant clair: à besoin en CDU identique, si on réduit le recrutement direct pour en maintenir l’attractivité… Il faudra bien trouver la ressource ailleurs c-à-d recrutements internes et contractuel.
    PS: la culture n’est plus tribale?

  3. 13 10 2010
    Ben, un dol's! (15:23:17) :

    Que veut précisément dire « EMIA et OAEA (DAEOS) en augmentation »? Est-ce le recrutement?

Laisser un commentaire




''Cercle Des Amis Dynamiques'' |
LA DEVIATION DU NORD MIGENNOIS |
COMITE DE JUMELAGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette du Lavoir de Fon...
| Santé pour tous GHANA
| associationlescoccinelles